Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Ils auront mis dix ans pour se rendre compte de l’arnaque"

L’État va renégocier ses contrats avec la filière photovoltaïque

Le gouvernement va renégocier près de mille contrats passés avec la filière photovoltaïque. L’enrichissement des industriels du secteur rend abusives les garanties offertes par l’État il y a dix ans. Pour Rémy Prud’homme, interrogé par Sputnik, l’exécutif serait revenu de la « mythologie » des énergies renouvelables.

 

Bien qu’attendue, la nouvelle a secoué le secteur ! Depuis plusieurs semaines, Bercy martelait sa volonté de renégocier les contrats passés il y a dix ans par l’État avec les professionnels de l’énergie solaire. C’est chose faite. La décision a été adoptée à l’Assemblée nationale dans le budget 2021. De leur côté, les deux syndicats des énergies renouvelables (SER et Enerplan) déplorent dans un communiqué commun une « remise en cause des engagements de l’État » et un « passage en force » du gouvernement sans « réelle concertation ».

 

 

Le bras de fer entre la filière solaire et le pouvoir remonte à un amendement inséré dans le projet de budget au mois de novembre. Le texte visait à revoir les dispositifs de soutien engagés depuis 2011. Les autorités veulent abaisser le prix d’achat de l’électricité solaire fixé il y a dix ans. Une tarification prévue initialement jusqu’à l’horizon 2030. Au total, 800 contrats sur 235.000 sont concernés.

« L’inscription de cet amendement dans la loi crée une situation d’insécurité et d’incertitude très forte pour les professionnels impactés », déclarent les deux syndicats dans leur communiqué. Selon eux : « Tout le raisonnement des pouvoirs publics s’appuie sur une notion de "rentabilité excessive" qui n’a jamais été ni démontrée ni même quantifiée. »

Dès les premières discussions à l’Assemblée, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, avait annoncé que « les plus gros contrats » avec une « rentabilité excessive » étaient dans le collimateur. Au total, l’État espère récupérer 300 millions d’euros par an jusqu’en 2021.

 

L’État arnaqué par les rentiers du solaire ?

Déjà amorcé en 2010 par la décision d’un moratoire sur le photovoltaïque, ce projet de renégociation de la facture électrique est motivé en grande partie par le rapport à charge de la Cour des comptes de 2018. Dans leurs travaux sur la politique en faveur des énergies renouvelables, les sages de la rue Cambon pointaient du doigt les aides et garanties offertes au solaire : « Les garanties accordées avant 2011 représenteront 2 milliards d’euros par an jusqu’en 2030 (soit 38,4 milliards d’euros en cumulé) pour un volume de production équivalant à 0,7 % du mix électrique. » En d’autres termes, un gouffre financier pour moins de 1 % de la production électrique française – la part totale du solaire étant aujourd’hui de l’ordre de 2,2 %.

« Ils auront mis dix ans pour s’en rendre compte », ironise au micro de Sputnik Rémy Prud’homme, professeur émérite des universités. Selon l’auteur du Mythe des énergies renouvelables : quand on aime on ne compte pas (éd. L’Artilleur), pour faciliter l’émergence de technologies vertes, notamment le photovoltaïque, l’État avait fait adopter « un dispositif extrêmement favorable ». Ce qui explique la décision de revenir sur ces engagements.

« Le gouvernement a fait la promesse d’acheter toute l’électricité solaire produite par les contractants, y compris si EDF n’en avait pas besoin. Et le tout à un prix très au-dessus du marché, fixé à l’avance pour une durée de vingt ans », s’amuse Rémy Prud’homme. L’ancien directeur adjoint de l’environnement à l’OCDE ajoute : « Pour un industriel, c’est le pied ! Certains se sont enrichis et des rentes extraordinaires ont vu le jour. »

En 2013, dans un précédent rapport, la Cour des comptes relevait déjà le coût et l’inefficacité de la transition énergétique amorcée en France à la fin des années 2000. À travers la loi de transition énergétique pour la croissance verte portée par Ségolène Royal en 2015, la France s’engageait vers un objectif de 32 % d’énergies renouvelables dans la production d’électricité pour 2030. La loi prévoyait également de faire passer la part du nucléaire dans l’électricité de 75 % à 50 % en dix ans ! Seul moyen envisagé de compenser cette baisse, un recours redoublé aux énergies renouvelables. Face au péril climatique et atomique, nécessité fait-elle loi ?

 

L’hydrogène pour un futur toujours lointain

Pour Rémy Prud’homme, l’erreur des politiques énergétiques menées jusqu’ici en France en faveur des énergies renouvelables a été de « considérer à égalité les kilowattheures ». Un kilowattheure de solaire ou d’éolien n’aurait « pas la même qualité » qu’un kilowattheure hydraulique ou nucléaire. « Le plus important dans le choix énergétique, c’est la disponibilité. Or, dans le solaire et l’éolien, elle n’est jamais garantie, à cause de l’intermittence de ces énergies », précise-t-il. De même que l’éolien nécessite du vent pour tourner, le solaire a besoin qu’il fasse jour.

Lire la suite de l’article sur fr.sputniknews.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Allons nous manquer d’électricité cet hiver ?
    Association des climato-réalistes

    Par Xavier Rondot (cadre retraité de l’EDF)

    https://www.climato-realistes.fr/al...


  • #2626949

    Toujours le même plan : quand ça peut rapporter un Max à une poignée d’individus !
    ( autant pour les producteurs que les acheteurs ) c’est Bingo ! ... les 99,5 % sont là pour régler la note ...

     

  • Enfin le retour au réel ! Mais qui nous aura couté bien des milliards.... Et je parle même pas des conséquences (réellement) écologiques, avec les socles des éoliennes en béton.

     

    • C’est sûr qu’avec la radioactivité sur les âmes de nos enfants, de nos petits enfants , de nos petits petits enfants, etc ...
      La race humaine doit disparaître : elle est trop conne !


    • @ joe : "la race humaine est ... doit disparaître"

      En français on parle d’espèce humaine, pas de race comme en anglais.


    • @joe,

      L’on ne vous fera pas l’affront de vous proposer de disparaître en premier de sorte d’initier le premier pas pour l’homme, ce fameux grand bond pour l’humanité, mais de vous en remettre à la part du nucléaire dans votre consommation d’énergie au regard de combustible plus polluants encore... au quotidien.
      Cependant que vous attendez une catastrophe pour que vous prévisions apocalyptiques voient le jour : d’autant que des ondes radioactives, il s’en cache jusque dans votre micro-ondes, votre télé, votre WiFi, etc. ; tout ce qui émet... (question de longueur et de puissance)


  • Les "professionnels de l’énergie solaire" dont il est question, c’est pas les entreprises commerciales qui ont vendu les panneaux et qui ont ont fait des énormes profits,...

    .... c’est les gens (agriculteurs) qui ont été poussés par l’État à emprunter pour payer des panneaux solaires et leur installation sur la base de prix de rachat garanti. Comment ils vont rembourser les banques.

     

    • Mouarf... Les agriculteurs, non seulement ne paient absolument rien sur ces installations mais en plus, ça paie le bâtiment agricole sur lequel sont installés les panneaux et l électricité largement. Trouvez moi un agriculteur qui n est pas satisfait de la situation ...


    • @jerome,
      vous faites semblant d’ignorer la problématique que soulève le message auquel vous avez répondu à côté. L’état avait garanti un prix fixe, en le baissant les agriculteurs (et les autres) vont se prendre une belle carotte.
      En apparté, je considère que les agriculteurs devraient être les derniers français à qui l’on demande des comptes et envers qui nous devrions avoir du mépris.


    • #2627462

      @Jérôme
      Regarde la grogne dans le Gers
      Ce que tu dis n’est pas tout à fait vrai
      Faut avancer les fonds (crédit ou autres) et 20 ans après le bâtiment est à l’agriculteur et il a l’électricité gratuite plus un gain sur la revente
      Beaucoup se sont aperçu que même un hangar avec 100 ou 200 mètres carrés ne produit pas tant que ça
      Et aujourd’hui l’Etat change les règles du jeux qu’il avait lui-même instauré
      https://www.ladepeche.fr/amp/2020/1...
      Et je parle même pas des arnaques d’entreprises mandatées par l’Etat
      Ni ceux à qui on a pas branché les panneaux depuis des mois et dont le foncier tombe quand même
      Donc ne raconte pas n’importe quoi
      Merci


    • #2627550

      @Jérôme
      Regarde la grogne dans le Gers
      Ce que tu dis n’est pas tout à fait vrai
      Faut avancer les fonds (crédit ou autres) et 20 ans après le bâtiment est à l’agriculteur et il a l’électricité gratuite plus un gain sur la revente
      Beaucoup se sont aperçu que même un hangar avec 100 ou 200 mètres carrés ne produit pas tant que ça
      Et aujourd’hui l’Etat change les règles du jeux qu’il avait lui-même instauré
      https://www.ladepeche.fr/amp/2020/1...
      Et je parle même pas des arnaques d’entreprises mandatées par l’Etat
      Ni ceux à qui on a pas branché les panneaux depuis des mois et dont le foncier tombe quand même
      Donc ne raconte pas n’importe quoi
      Merci


  • Il est urgent de faire la même chose pour lélectricité des éoliennes, en tenant comte du fat que c’est une électricité très intermittante, et surtout qui coûte extrêmement cher à collecter car il faut créer un deuxième réseau indépendant de celui de distribution.


  • #2627094

    Pour vivre avec du photovoltaique, faut complètement changer son mode de vie
    On ne peut produire de la manière ou l’on vit actuellement
    Les productions en électricité sont aléatoire
    Brume, brouillard et tu produis plus, été et hivers 2 productions différentes
    Le photovoltaique est très intéressant pour diviser ta note annuelle par 2 ou 3, mais faut rester branché au réseau
    Avec le temps, tu adaptes ta manière de consommer
    Je me suis lancé dans ce projet, très ludique
    Qui réapprend des gestes simples de la vie de tous les jours
    Il faut le cumuler avec d’autres choses
    Récupération eau de pluie, puits, bassin
    Chauffage bois
    Mais c’est un vrai gain financier, à terme
    Mais vivre avec télé ordinateur frigo machine à laver etc... n’est absolument pas possible, faut changer nos habitudes
    Crdlt

     

    • #2627230

      Oui et faire vivre énergétiquement un pays comme le notre est totalement impossible
      L’industrie, l’hôpital, les communes, les feux de signalisation, aujourd’hui les voitures, l’artisanat, l’hôtellerie, etc...
      Le photovoltaique est une énergie de particulier pour des particuliers, en aucun cas une énergie pour une nation
      C’est un mensonge de dire que notre industrie, nos hôpitaux, nos aéroports, nos gares, NOS trains, nos TGV, métros, RER, etc... vont fonctionner avec du photovoltaique ou de l’éolien
      Faut être très con ou de mauvaise foi


  • J’ai suivi à peu de chose près 30 heures de cours sur les ENR à travers des formations en ligne dispensées par des profs d’école d’ingé.

    Je vous la fait courte :

    Si vous croyez que l’éolien et le solaire c’est de la merde, EH BIEN C’EN EST !

    Malgré une foule de détails techniques que je ne soupçonnais pas, on en revient toujours au même problème :

    - Faut les changer au bout de 20 ans
    - Énergies non disponible sur demande
    - Ratio énergie produite / occupation des sols très faible par rapport au nucléaire (de l’ordre de 1/20 a 1/100)

    Quant à l’hydrogène, 95% de celui ci est fabriqué en craquant du méthane et donc ... en libérant du CO2 depuis une usine.

    Il est cependant possible de récupérer les CO2 des usines grâce à des méthodes CCS désormais. Pour le réinjecter dans le sol sous forme liquide. Mais évidemment cela augmente le cout du carburant et c’est malheureusement une technologie très ignorée des pouvoirs publics encore actuellement.

     

    • Un livre intéressant : l’âge des low tech de Philippe Bihouix.

      Effectivement le voltaïque n’est pas une technologie viable à long terme, car il faut renouveler le parc tous les 20 ans en moyenne.

      Ce qui à l’échelle de l’humanité n’est pas soutenable.


  • Pas plus con qu’un écolo qui se prend au sérieux, la preuve .

     

  • Pas besoin de connaître les noms ils font certainement parti de la liste de shindler.

     

    • Tout à fait, même les petites mains en sont. Pour replacer les cadets de la "bourgeoisie" du sentier qui a peu à peu vendu aux chinois.
      J’étais dans le domaine via des connaissances de lumière il y a plus de 10 ans de cela. Des qu’ils ont vu qu’il y avait un crédit d’impôt aloué et une propagande étatique pour appuyer le projet.
      L’idée était simple, prendre contact avec des installateurs indépendant et revendre leurs contrats 2 à 3 fois le prix. Le commercial se faisant passer pour un "technicien en électricité verte" (ou un truc du genre).
      Ne faisant pas parti de la tribu de lumière, excroquer du goy propriétaire d’un petit pavillon de banlieue j’ai décliné l’offre d’emploi. Les bureaux étaient 95% cashers, quelques maghrébins par si par là qui était passé de la vente se stupéfiant à "l’écologie".
      Certains d’entre vous on sûrement croisé ces gentils commerciaux déguisé en technicien EDF débarquer après le déjeuner leur vendre leur salade.


  • Quant à l’effarante arnaque des éoliennes elle continue de plus belle ! Les militants écolos se gardent bien de les vandaliser, leurs bambins dans les poussettes doivent trouver cela joli .