Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Immigration illégale à Mayotte : les Comores ne veulent pas récupérer leurs ressortissants

Les bateaux affrétés par la France avec à leur bord des citoyens comoriens en situation irrégulière à Mayotte sont refoulés par les Comores.

 

Mercredi soir, les autorités comoriennes ont refoulé un bateau affrété par la France. À son bord, 93 citoyens comoriens qui vivaient en situation irrégulière à Mayotte. Après deux heures d’attente devant le port de Mutsumudu, le bateau a dû rebrousser chemin. Mais tous les passagers n’ont pas été reconduits contre leur volonté. « Rien que mardi matin, j’ai conduit six Comoriens jusqu’au centre de rétention administrative, où ils allaient se porter volontaires au retour. Ils se sentaient trop en danger pour rester à Mayotte », nous confiait mardi Abdou, chauffeur de taxi sur Petite-Terre. Même si la préfecture n’a communiqué aucun élément à ce sujet, les départs volontaires – ou tout au moins leurs tentatives – se multiplient sur l’île. Ils s’élèveraient à « plusieurs dizaines de cas rien que pour la semaine dernière », d’après une source policière.

ll n’existe à ce jour aucun accord d’extradition entre la France et les Comores, qui contestent la légitimité de la France à Mayotte. Ce refus de la part des autorités comoriennes du retour de leurs ressortissants ne devrait pas permettre d’apaiser les tensions qui règnent en ce moment à Mayotte.

La grève générale qui paralyse le 101e département français, au nom de la sécurité et de la lutte contre l’immigration clandestine, s’éternise.

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

Voir aussi, sur E&R :

À lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • l’etat regalien incapable d’imposer sa loi. Ca commence a craquer de partout...

     

  • Comme si la France, si elle le voulait, ne pouvait pas faire pression sur les Comores pour reprendre leur ressortissants....

    A la Poutine, ça donnerai ça

    - "Allo, le président des Comores ? Ici le président français."
    - "Bonzoul ! Comment allez-vous ?"
    - "Très bien merci ! Dites-moi pourriez vous reprendre vos ressortissants ?"
    - "Non, ze n’en veux pas, vous les galdez !"
    - "Demain, je te bombarde toi dans ton palais présidentiel avec toute ta famille !"
    - "Bon, dans ce cas, ze les replend.."
    - "Vous êtes bien aimable, bonne journée à vous !"

    Ca s’appelle de la diplomatie, il parait...
    Si l’Etat français les garde, c’est que l’Etat français les veux !

     

  • Quand on joue avec le feu , on se brule .Maintenant la France n’a plus qu’à se démerder. Si nous n’avions pas accepté de faire venir des Comoriens à Mayotte, on en serait pas là . Voilà depuis des décennies comment la France est gérée en matière d’immigration .


  • En direct de BFMWC : - Non, non Emmanuel Macron n’a « jamais pensé que Mayotte était une île ! »
    "Eh bien si, Mayotte est bel et bien une île."
    BFMWC “légèrement” haineux : - Screugneugneu ! Arghrrr euh... Antisémiiiite !


  • On a bien compris le jeux des autorites comoriennes. Submerger Mayotte de clandestins pour punir la France et recuperer l’ile un jours. En face, des autorites francaises inertes. Seuls les habitants de Mayotte peuvent renverser la situation en mettant les clandestins a la mer. Il est incroyable que le droit du sol soit reconnu a des clandestines venues accoucher.


  • 11 ans que l’on dit que la Diplomatie française et que la France sont moquées et plus respectées.
    Nous pensions tous, en tout cas moi, aux rapports avec les grandes puissances, USA, Russie, Chine, GB, Allemagne, etc..mais là ce sont les Comores qui nous jettent le gant au visage.

    Demain on aura le poids du Pas de la Case.
    Et encore, je dis onze ans...le discours de Villepin à l’ONU c’était en 2003.


  • La France est beaucoup plus arrogante lorsqu’elle a en face d’elle la Libye ou la Syrie. Il suffit d’un pays de m.... (en Trump dans le texte) comme les Comores pour faire fermer sa gamelle à la "Fronce" (en Georges Abitbol dans le texte). J’aime tellement mon pays en ce moment que j’en suis réduit à espérer voir son armée spécialisée OPEX (mais que dans les pays moins puissants que le nôtre, bien entendu) se faire défoncer par son homologue russe.

     

  • Pour bien comprendre cet article, il faut le lire en intégralité sur Le Point.

    Le Ministre des affaires étrangères des Comores Indépendantes déclare :
    "Que la France vide les lieux et nous remette les clef."

    Quant à Thomas Saïdié, Maître de Conférences à l’Université de Mayotte, il considère que les autorités comoriennes font un usage politique de l’immigration.

    On est bien là au coeur du problème. L’histoire des Comores, c’est l’histoire de la volonté de domination d’une île, Grande Comore, sur les autres îles de l’archipel. Mayotte a pensé s’évader en choisissant de rester francaise. Les Grands Comoriens n’ont pas admis cette émancipation, et sont en train de récupérer les Mahorais par la submersion migratoire assumée et revendiquée. Et je peux vous dire que sur place, ils ne s’en cachent pas... Ce n’est pas un complot, car ce n’est pas dissimulé :-)

    Problème : les politiciens des années 70 et les Mahorais avaient imaginé un plan gagnant/gagnant (eh oui, ca existe ailleurs que dans le cerveau de Ségolène !)
    La France restait présente dans cette partie du monde, et contrôlait l’entrée du canal du Mozambique. Et les Mahorais bénéficiaient d’un peu de sa richesse, notamment d’un hôpital à Mamoudzou, de dispensaires en brousse, de routes, d’écoles... Et surtout échappaient à une domination rejetée.

    Tout a bien fonctionné dans un premier temps... Il faut dire que l’extrême pauvreté, la corruption et l’instabilité politique aux Comores Indépendantes validaient plutôt le choix des Mahorais.

    La grande erreur a été la volonté de départementalisation. Un statut propre à Mayotte aurait été préférable. Le RSA, le SMIC récemment aligné sur celui de métropole créent un trop grand déséquilibre dans cette partie du monde (Madagascar est à un jet de pierre, et de nombreux malgaches sont également présents sur l’île).

    Et bien sûr, il aurait fallu évaluer les conséquences sur place de ce fameux Droit du sol...

    Le micron ferait bien de plaisanter un peu moins sur les kwassa-kwassa et les morts par noyade qu’ils provoquent, et de se mettre au boulot. Une solution brillante à proposer, le p’tit con ??

     

    • Des commentaires comme on les aimes. Intéressants, bourrés d’infos synthétiques. Et surtout fins. Merci


    • Analyse très juste de la situation.
      Mais La France occupe illégalement Mayotte depuis 1976 dixit l’ONU et l’OUA, et la France aurait mieux fait de respecter le droit international (on ne sépare pas une entité géographique) plutôt que de fabriquer de toute pièce un sacré bourbier.
      Il a était demandé au mahorais s’ils veulent être français (ou plutôt s’ils veulent sortir de la domination de leur frères de la Grande Comore, et en parallèle profiter des deniers de la France pour hisser leur niveau de vie) mais a t’on demandé une seule fois aux français s’ils veulent d’un territoire pauvre, exclusivement musulman, avec un taux de chômage énorme, si peu de francophonie, et aux portes (70 km d’Anjouan) du reste de l’Afrique ?
      La situation aujourd’hui est explosive (on pouvait déjà le pressentir lors de la mise en place des visas "Balladur") ; mais cet état de fait est aussi dû aux mahorais bien contents de trouver une main d’œuvre à très bas coût (agriculture, maçonnerie, pêche, ménage...) tout en logeant les malheureux dans des taudis qu’ils leur louent (une sorte de racket) et en prévenant la gendarmerie pour les expulser si l’un d’eux viendrait à faire du zèle.
      Je ne vois pas d’autre solution que de se mettre en conformité avec le droit international et rendre Mayotte aux Comores.


    • La grande erreur n’est pas la départementalisation de Mayotte mais bien d’avoir interprété très légèrement les résultats de la consultation du 22 décembre 1974, et d’avoir séparé le destin des 4 îles des Comores.

      Que l’immigration comorienne soit politique ou pas, peu importe. Une interprétation correcte de la consultation de 1974 et un état des lieux objectif doivent amener aujourd’hui le gouvernement français à céder Mayotte aux Comores.

      Fin de l’histoire commune avec les Comores, on peut passer à autre chose.


    • @ Phil29 et Roma2

      Je suis toujours ahurie de voir comment des gens comme vous peuvent décider d’envoyer d’autres gens à la mort sans aucun état d’âme... !

      A votre avis, qu’est-ce qui se passerait si la France quittait le territoire demain, et laissait les Mahorais seuls face aux revanchards ?


  • Ils s’attendaient à quoi au gouvernement ?
    Les comoriens ne veulent pas récupérer leurs parasites, et préfèrent qu’ils restent chez les autres.
    C’est d’une logique implacable.


  • Si la France largue Mayotte, la Nouvelle Calédonie et Tahiti voudront en faire autant .

     

  • #1926614

    Immigration illégale à Mayotte : les Comores ne veulent pas récupérer leurs ressortissants
    Ils se sont renseignés si le maire de Roubaix ne pouvait pas les loger pour 1€ ou peut-être Jawad Bendaoud qui sait ?


  • En France Métropolitaine ce sont des migrants et à Mayotte des clandestins. Dans les 2 cas ils fuient la misère. Les médias nous prennent vraiment pour des c...s


  • Il semblerait que le problème fondamental soit que les endroits d’où fuient les populations, soient dominés par des instances qui sont, dans les faits, incapables d’y assurer un niveau de prospérité qui les en dissuadent. Car nul n’épprouve sans raisons le besoin de quitter sa terre natale à moins de constater qu’il ne va pas pouvoir y subsister. Les responsabilités sont claires. Va-t-il falloir que les nations refuges reprennent sous leur coupe les nations d’où viennent les réfugiés(qui souffrent plus généralement de problèmes de ’’gestion’’ que de problèmes de ressources) pour juguler ces hémoragies de populations qui déstabilisent et les lieux d’où elles partent et ceux où elles arrivent ?


  • Le problème essentiel n’a pas été évoqué :SURPOPULATION !

    Par définition, une île présente une superficie définie et non extensible...même en priant très fort le Grand Architecte, et en lui sacrifiant 10 000 poulets ; ça ,e fera pas pousser de nouvelles terres !

    Or que se passe-t-il dans ces îles, que ce soit les Comores ou Mayotte ?
    Démographie galopante, on arrive à une notion physique que l’humanité n’arrive pas à concevoir : à un moment, il n’y a plus de place, alors on fait quoi ?
    Plus de place pour les gens, plus de place pour les terres qui nourrissent (l’excès de population humaine qu’il faut parquer ne permet plus de les cultiver), excès de déchets.....la solutions des Comores... ? envoyer le surplus à Mayotte (et ailleurs ; la diaspora comorienne est riche en effectifs), mais la disponibilité est quasiment ré-occupée immédiatement par ceux qui restent et qui continuent à se multiplier....

    Ce genre de situation est très illustratif de la connerie humaine généralisée, incapable de concevoir mentalement la notion de finitude (c’est vrai qu’à l’échelle d’une planète, c’est pas facilement visible), et qui continue joyeusement à augmenter en effectifs....comme s’il ne devait jamais y avoir de conséquences....
    Un microcosme de l’attitude de la seule espèce animale qui augmente sans cesse ses effectifs, même quand les ressources disponibles diminuent.....et il paraît que c’est l’espèce la plus développée mentalement...laissez-moi rire !
    Transposez ça à l’échelle de la planète, et vous comprenez que d’ici quelques dizaines d’années, oui, ça va être Mayotte à l’échelle planétaire !

    Mais bon, tant qu’il y aura un petit pourcentage de toute cette masse qui pourra un peu consommer, alors la bénédiction des mondialistes leur sera assurée !

    Adishatz

    H/


  • Moralité : la trouille est bonne conseillère...cela devrait pouvoir marcher en métropole aussi, mais nous sommes trop policés.


Commentaires suivants