Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Infosyrie & Alain Soral : ce que nous avons vu à Damas et Hama

Comme promis, voici le récit, sous forme d’entretien, du séjour que notre collaborateur Guy Delorme et Alain Soral, contempteur bien connu du Nouvel ordre mondial et auteur du best-seller géopolitique »Comprendre l’Empire », ont effectué, dimanche 21 août et lundi 22, avec quelque 200 journalistes et personnalités de 18 nations en Syrie, à Damas d’abord puis à Hama, naguère point très chaud de l’agitation. Pas de langue de bois pro-Bachar, comme on le verra en lisant ce récit, dans la bouche de ces deux Français, mais pas non plus, évidemment, de ces lieux-communs et mensongers diffusés depuis plus de 5 mois, à présent, par les médias sous influence – de leurs préjugés comme de leurs gouvernements.

Certains nous objecteront que deux journées et demie, c’est court pour prendre la vraie mesure d’une situation complexe. Nous répondons que c’est assez pour que des esprits aiguisés, dotés malgré leurs sympathies politiques d’esprit critique et connaissant leur « dossier » syrien, se fassent une idée assez exacte de l’atmosphère prévalant en Syrie, au moins en ce qui concerne ces deux cités essentielles que sont Damas et Hama. Et l’on verra que l’atmosphère en question est assez détendue, même à Hama, et donc à mille lieues du tableau mélodramatique et manichéen que dressent invariablement les commentateurs d’Occident.

Bon voyage « alter-journalistique » en Syrie « opprimée » !

Première partie

JPEG - 157.1 ko
Alain soral à Damas

Dimanche 21 août : Damas, à des années-lumière de toute révolution

-Infosyrie : Pour commencer, avez-vous eu des problèmes pour vous rendre en Syrie, qu’il s’agisse de visas ou d’éventuelles « pressions » policières ?

-Alain Soral : Non, aucun problème ! Moi même je n’avais pas de visa au moment de partir, il m’attendait sur place, et ça n’a causé aucun problème.

-IS : Et dans l’avion, que trouvait-on ? des Syriens de France revenant au pays ? Des hommes d’affaires ? Des participants au voyage de presse ?

-AS : Là, il m’est difficile de répondre avec précision, puisqu’on a transité par Istanbul où descendent pas mal de touristes français. Et dans l’avion qui nous menait à Damas, on comptait beaucoup de Turcs, apparemment pas gênés par les tensions diplomatiques entre les deux pays. Bref, les deux avions étaient pleins, et notamment de journalistes invités par les autorités syriennes. Parmi lesquels, côté français, une journaliste de FR3 et son équipe et le reporter du Figaro Georges Malbrunot dont vous avez déjà parlé sur votre site, et dont on va d’ailleurs reparler dans le cours de cet entretien. Sinon, d’assez gros contingents de journalistes russes, indiens, plus quelques personnalités pro-syriennes venue de différents pays.

-IS : Et lorsque vous arrivez à Damas, vendredi soir, que se passe-t-il ? Vous êtes pris en charge par une sorte de « comité des fêtes », des représentants du gouvernement ?

-AS : Je dirai que l’arrivée à l’aéroport de Damas est un peu décevante pour notre ego, car il n’y a personne pour nous accueillir ! On nous demande notre passeport et on veut même nous faire payer notre visa… Finalement, après discussion, c’est gratuit, mais tout montre que les responsables de l’aéroport ne sont pas trop au courant du caractère particulier de notre visite. C’est à l’extérieur des bâtiments que nous sommes enfin réceptionnés par de jeunes garçons, dans les 18 ans, semble-t-il membres d’un mouvement de jeunesse, entre scoutisme et politique. Et d’ailleurs assez peu politisés et peu au fait des exigences, même minimum, de la communication politique. Tout ça témoignait d’un aspect un peu « amateur » de cette opération, qui, j’aurai l’occasion de le repréciser, n’était d’ailleurs pas de la responsabilité directe du gouvernement.

-IS : Etape suivante ?

JPEG - 197.9 ko
Grande Mosquée des Omeyyades

-AS : On nous fait monter dans un minibus qui nous conduit à l’hôtel Cham, un palace d’Etat où nous sommes très bien logés. C’est là qu’on nous remet notre « emploi du temps » pour les journées de dimanche et lundi. Je précise que nous sommes arrivés dans la nuit de samedi à dimanche, vers 3 heures du matin, à l’hôtel : nous n’avons donc pas pu prendre le pouls du « saturday night » damascène… »

-IS : Et donc dimanche…

-AS : Après le (gros) petit-déjeuner, on nous emmène visiter la plus grande église – grecque orthodoxe – du monde arabe, baptisée « Marie-Mariam » : c’est justement celle dont l’évêque, Mgr Louqa al-Khoury, a expulsé sans ménagement l’ambassadeur américain Robert Ford, venu faire son agit-prop’ (voir notre article « Le Figaro : la révolte introuvable à Damas ! » , mis en ligne le 22 août). C’est sans doute lui qui nous adresse une allocution dont nous ne comprendrons hélas que des bribes. Mais le sens de la démonstration est claire : la Syrie est une mosaïque, jusqu’à présent harmonieuse, de communautés religieuses dont l’Etat laïc et baasiste assure la coexistence harmonieuse. C’est du reste, au-delà des figures de rhétorique et de propagande, la rigoureuse vérité. Alors que les ennemis extérieurs du régime – ce que j’appelle moi l’ »Empire » mondialiste – aimeraient utiliser les rivalités religieuses pour créer en Syrie une situation à la libanaise ou à l’irakienne.

Pour compléter la démonstration, on est ensuite allé visiter la grande mosquée des Omeyyades, un bel et impressionnant ensemble qui abrite – étonnant raccourci symbolique et religieux – le tombeau de saint Jean-Baptiste. Et on a jeté un coup d’oeil au quartier juif qui vit sa vie sans aucun problème. C’est du reste là qu’on comprend vraiment la nuance qui doit exister – et qu’on voudrait nous dénier en France – entre les termes « juif » et « sioniste ». Car juifs, musulmans et chrétiens, de l’empire ottoman à la Syrie sous mandat français et même dans les premiers temps de l’indépendance, ont cohabité sans heurts majeurs, coopérant principalement dans la sphère du commerce. La création d’Israël a évidemment bouleversé cette donne, et du reste provoqué un exode de la communauté juive syrienne.

-IS : C’était donc l’occasion, cette fois, de prendre la température de Damas. Alors, voit-on beaucoup de policiers, a-t-on le sentiment d’un « état de siège » ?

-AS : Réponse : aucune différence avec ma première visite, voici cinq ans, quand tout était calme ; il n’y a aucune présence militaire ou même policière visible à Damas et dans ses environs.

-Guy Delorme : A ce propos, je voudrais dire que j’étais quant à moi entré en Syrie en juin dernier, par le Liban. Je m’étais dit que, compte tenu des événements en cours, et aussi de ma nationalité française, le franchissement de la frontière allait être un véritable cauchemar d’attente et de formalités. Eh bien ça ne m’a pris que dix minutes, et sur la route de Damas, je n’ai pas vu un seul militaire, alors qu’on était en plein mouvement de contestation et que nos médias nous décrivaient la Syrie comme un Etat policier tirant à vue sur tout ce qui bouge ! J’avais beau être conscient de l’ampleur de la désinformation, j’étais quand même surpris.

-AS : Et pour en revenir à Damas et à notre week-end prolongé, on ne voit dans la capitale syrienne aucun bombage politique, de tags sur les murs. Tout ça donne une impression de calme civil général, une atmosphère urbaine au moins aussi respirable que celle de Paris.

-IS : Et pendant ces déplacements, et ces déjeuners copieux et orientaux dont on vous régalait, avez-vous des contacts avec les quelques journalistes français ayant fait le déplacement ?

-AS : En fait, et dût ma modestie en souffrir, c’est eux qui ont cherché le contact avec moi, m’ayant reconnu tout de suite ; la fille de FR3 était très sympathique et sans idées préconçues sur la Syrie, et sensible à nos arguments ; en revanche l’homme du Figaro, Georges Malbrunot, faisait autant qu’il le pouvait du mauvais esprit, affichant en permanence le sourire supérieur de celui-à-qui-on-ne-la-fait-pas, et assiégeait en quelque sorte sa collègue pour lui « vendre » sa version, très dévorable à Bachar al-Assad comme on s’en doute.

-IS : Moyennant quoi, le reportage qu’elle a réalisé pour FR3 était assez fielleux, même s’il montrait – enfin – les vidéos des hommes armés et des cadavres jetés dans l’Oronte à Hama, quitte à recourir à un conditionnel décrédibilisant…

-AS : Je voudrais dire aussi que les élites bourgeoises, et la classe moyenne du pays, ainsi que la part adulte des milieux modestes sont très conscientes du danger qu’il y aurait à chasser Bachar du pouvoir, car ce serait ouvrir – inévitablement – la porte à l’extrémisme religieux, et donc mettre fin à ce qu’il faut bien appeler, dans cette région travaillées par les tensions religieuses, le « miracle syrien ».

-IS : Alors d’où viennent les « gros bataillons » de l’opposition, des banlieues défavorisées, comme en France ?

JPEG - 233.7 ko
dans l’église Marie-Mariam

-AS : Pas uniquement : il y a la jeunesse plus ou moins dorée et occidentalisée, les bobos locaux qui, comme d’ailleurs à Téhéran naguère, rêvent d’une société plus « ouverte » ou « cool ». Du coup ils développent une action de contestation qui fait pas mal penser à nos étudiants soixanthuitards, eux aussi issus de milieux privilégiés, qui jugeaient la société du général De Gaulle démodée et étouffante, et ont fini par mettre au pouvoir des élites complètement américanisées. Et, parallèlement, je serais très tenté de trouver une correspondance historique entre la France de De Gaulle, provinciale mais indépendante et fière, et la Syrie de Bachar, elle aussi nationaliste et modernisatrice, mais marquée par une certaine rigidité sociale et culturelle héritée du modèle soviétique, certainement un rien étouffante pour une jeunesse branchée addict de Facebook. Mais comme on le voit en France avec le recul de quarante ans, cette société « gaulliste » était encore un moindre mal par rapport à tout ce qui a suivi. Et je pense que la même chose arriverait aux Syriens, si on leur imposait un régime aligné sur l’Occident. Beaucoup des contestataires d’aujourd’hui regretteraient, j’en suis sûr, Bachar, comme un certain nombre d’intellos français ex-gauchistes clament à présent leur nostalgie de la grandeur et de l’intégrité gaulliennes.

-IS : Sans doute, mais il doit y avoir aussi dans la rue des jeunes chômeurs, ou des « sauvageons » locaux, sans grandes perspectives immédiates, prêts à l’émeute par ennui ou désespoir ?

-AS : Certainement, et ils constituent un « lumpen-prolétariat » exploitable par tous les experts en manipulations et provocations. Mais la grande différence avec ce qui a pu exister en France, c’est qu’il y a vraiment à l’oeuvre en Syrie des groupes actifs de « snipers », d’assassins, à l’évidence financés et armés de l’extérieur, disposant par exemple de téléphones satellitaires de haut niveau et d’armes de guerre modernes, s’appuyant sur une base sociale islamiste radicale indéniable, et donc capable de commettre des provocations très graves, causant la mort de nombreux policiers comme à Jisr al-Choughour et, plus récemment, à Hama, on y viendra bientôt.

-IS : Le dimanche soir à Damas, on imagine que vous avez « quartier libre ». Qu’en faites-vous ?

-AS : Eh bien, contrairement à nos collègues de la grande presse, on a fait un vrai travail de journalistes, c’est-à-dire qu’on a quitté le groupe et la visite organisée. On s’est promené, pour voir par nous-même, on a discuté, autant qu’il était possible et en anglais, avec le plus de gens possible…

-IS : On parle encore français, en Syrie ?

-GD : Malheureusement, de moins en moins, surtout les personnes âgées. On a notamment échangé des impressions avec un chauffeur de taxi qui nous disait qu’il n’avait pas vu de touristes occidentaux à Damas depuis plus de trois mois. Et c’est un grand problème pour un pays qui tirait 14% de son P.I.B. de l’activité de ce secteur. Les Américains et leurs seconds européens ont au moins réussi ça !

-IS : Est-il indiscret de vous demander des détails sur votre dimanche soir ?

-GD : Non, bien sûr. On est allé prendre un verre dans une sorte de bar branché. Car il y a une vie nocturne « à l’occidentale » à Damas, la société est laïque et assez moderne, et même en période de ramadan, on peut s’amuser et boire de l’alcool. Et puis, c’est une constante surprenante compte tenu de tout ce qu’on nous raconte, aucune présence policière : le Paris de Sarkozy est à l’évidence plus « fliqué » que le Damas de Bachar al-Assad.

-AS : Et puis, il a bien fallu rentrer nous coucher dans notre palace. Dans la perspective de notre « sortie éducative » à Hama le lendemain…

Propos recueillis par Louis Denghien.

Prochain épisode :

Lundi 22 août : dans Hama après l’orage

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "étonnant raccourci symbolique et religieux –" : oui de la conquête d’un lieu chrétien par l’islam ; désolé j’ai pas pu m’en empêcher mais ce genre de trucs doit rester en toile de fond dans la tête de ceux qui ne veulent pas basculer d’un extrême à l’autre et devenir des naifs

     

    • Sans doute, mais est-ce que lieu chrétien, ce "trophé", est en ruine ? le tombeau est-il saccagé ? Ont-ils construit un MacDo en surface ? L’ont-ils transformé en boîte de nuit (cf : certaines églises en Irlande)

      Alors certes, c’est une sorte de vestige de guerre mais la fonction qui lui est attribuée aujourd’hui ne lui porte en aucun cas préjudice ou marque l’irrespect.

      Cela étant, un grand merci pour ce compte rendu, c’est toujours plaisant à lire.


    • Parce que pour toi, crétin, la Syrie est une terre chrétienne ?
      Et que St Jean-Baptiste soit honoré par les musulmans c’est un signe d’hostilité religieuse ?
      Retourne chez les Identitaires...


    • St jean baptiste est un saint aussi en islam (un prophète plus précisément). Intégrer ce lieu saint à la mosquée est la preuve d’un respect profond et d’une sacralité qu’on aurait du mal à avoir ailleurs.
      Vous pensez que les lieux saints chrétiens sont mieux gardé par les chrétiens ? Allez voir à Rome... le jour de la gay-pride... pour ne prendre qu’un seul exemple.


    • Réponse à ceux qui me traitent de crétin :

      La Grande Mosquée des Omeyyades fut construite à l’emplacement de l’ancienne église Saint Jean le Baptiste qui a été démolie.

      Avant l’arrivée des Musulmans oui, c’était un lieu chrétien conquis par les musulmans, et le fait qu’ils honorent Jean baptiste n’y change rien, pas plus que le fait que le pouvoir musulman sut utiliser les élites cléricales soumises pour administrer les populations chrétiennes.

      Si c’est être un identitaire que de constater cela alors vous avec une drôle de définition de ce qu’est être un identitaire.

      Imaginez l’inverse : une mosquée en pays musulman conquis par des Chrétiens, démolie et une église construite à la place. Auriez-vous la même réaction d’ouverture ?


    • #40855

      La Syrie est un terre chrétienne, mais pas seulement.


    • C’est fou le nombre de personnes qui ne pensent qu’à demander des comptes à propos d’évènements qui ont eu lieu il y a des Siècles, voir des millénaires.
      A quand une guerre contre la Grèce, l’Italie, les descendants des Huns ? Et je ne parle pas des Allemands. C’est encore tout frais. Attitude éminemment Shoatique....

      Et dire que les mêmes se disent "chrétiens" (pardon) contre l’Islam (vengeur).


    • Ne soyez pas si durs avec Ank. Je comprend parfaitement sa réaction, moi aussi je rage en mon fort intérieur lorsque je vais en Andalousie, à Grenade, Cordoue, etc. Mais je pense qu’il faut garder ça pour soi.


    • "Imaginez l’inverse : une mosquée en pays musulman conquis par des Chrétiens, démolie et une église construite à la place. Auriez-vous la même réaction "
      Vous êtes stupide où bien ???? où vous faites exprès ???
      La syrie est un pays musulman a plus de 93% vous croyez que c’est une terre chrétienne ???? Dans ce cas là il faut vous instruire.
      Allez faire un tour en espagne pour constater ce que sont devenu les mosquée au temps de l’andalousie musulmane, des églises.
      Les musulmans ont gardé le tombeau de saint Jean Batiste ( prophète yahyâ en arabe paix sur lui ) car c’est un prophète et cousin du messi jésus fils de marie (prophète Issa en arabe paix sur lui).
      Ce qui montre le GRAND respect et la reconnaissance des musulmans pour tous les prophètes envoyé par dieu avant l’arrivé du sceau des prophètes Mohammed Paix et bénédiction d’Allah sur lui.


    • à tous.

      Qui a parlé de demander des comptes ?

      Il s’agit juste de parler de symboles, puisque le point que j’ai commenté parlait de symboles. Point barre.

      Vous inversez tout.

      Même la grande mosquée de Cordou fut faite sur les terres de l’église Saint-Vincent, (c’est à vous de vous instruire).

      Les terres conquises par les Musulmans en Espagne furent d’abord chrétiennes comme la Syrie.


  • Alain qui fait le boulot bien mieux que les journalistes ! C’est super d’entendre tout ça bravo AS. C’est beau de voir des personnes qui se battent pour la vérité.


  • Cela à l’air d’être une très belle ville Damas.

     

  • Si je peux me permettre , il serait judicieux de prendre des témoins de différentes villes de Syrie en vidéo avec trois ou quatre questions maximum pour leurs demander leurs points de vu sur la situation "chaotique" décrite par les médias dominants occidentaux . Cela aurait un meilleur impact et décrédibiliserai la propagande dont on est abreuvé chaque jour . Une mini Caméra DV interview micro trottoir ou mieux encore en mini caméra cachée, les réponses des témoins seront plus spontané .
    Faite vous traduire 3 ou 4 questions dans la langue du pays quitte a ne pas comprendre les réponses que l’ on vous donne , vous pourrez les faire traduire soit sur place par un interprète de confiance soit en revenant en France .
    Un journalisme de terrain avec vidéo et témoins à l’ appuis a plus de répercutions sur le plan web je pense .

    Mr Soral , Mr Delorme Bonne continuation .

     

    • Concernant les micro trottoir : en terme statistique, un échantillon est représentatif à partir de 400 personnes si mes souvenirs sont bons. Interroger 3 ou 4 personnes à la volée n’aura comme intérêt qu’une prise de température aléatoire (tu peux tomber sur 4 pro-gouvernement et inversement) et donc peut professionnel. Pour contrer la désinformation médiatique, qui correspond à un manque de professionnalisme (entre autres), il faut être irréprochable sur le plan méthodologique.

      Quoi qu’il en soit ce témoignage me donne envie d’y aller, tout comme quand Dieudonné parle de l’Iran ou du Vénézuela.

      J’attend la suite avec impatience..

      ps : petite critique, le côté : "la suite dans un prochain épisode" se rapproche un peu trop des méthodes de l’Empire pour tenir en haleine le spectateur


  • Il n’y a pas à dire, Alain Soral accomplit réellement son destin.


  • Un article qu’on ne retrouvera nulle part dans les médias "officiels" !

    Diffusons-le partout.


  • Article intéressant pour "debunker" la guerre médiatique en cours. J’attends avec impatience l"enquète" de Malbrunnot pour mettre en relief les techniques utilisées pour biaiser la réalité. Si comme certain le laisse entendre le prochaine objectif de l’oligarchie est la Syrie, nous allons assister à une accélération de la machine de formatage médiatique. Je reste néanmoins très circonspect à se sujet car les russes ont récemment fini de déployer un système anti navire très perfectionné ( monolith B ) couplé à des missiles sol-air Thor. Si l’OTAN veux entrer en Syrie, elle devra payer le prix fort ( le malheur étant que ce sont nos soldats qui payent le prix en réalité...).

     

    • ( le malheur étant que ce sont nos soldats qui payent le prix en réalité...).
      Surement, mais n’oublions pas que c’est en grande partie grâce aux soldats américains que la guerre contre le Vietnam a pris fin, ils se sont désolidarisés de leur gouvernement et nombreux sont ceux qui ont désertés en se ralliant à la population civile qui n’a cesser de manifester pour le retrait des US du Vietnam, et s’il n’y a pas d’armée il n’y a pas de guerre, on entend bien ici et là quelques généraux français à la retraite faire part de leur désaccord ... Tant que l’armée française servira les intérêts d’autres nations elle court à sa perte

      On a amputer la France de son armée afin qu’elle ne puisse plus jamais défendre ses intérêts en mettant fin au service militaire, Par contre, elle peut se joindre comme supplétif pour faire les guerres des autres avec la perte de sa jeunesse et l’argent des français


  • Merci Messieurs


  • Merci à la résistance qui nous éloigne chaque jour un peu plus de l’ignorance ! Merci donc a Thierry Messan, Michel Collon, Dieudonné et tous les résistants et "alter-journalistes" ! Enfin, merci tout particulièrement au président Soral, son intelligence et son courage sont une lumière pour beaucoup !
    VINCIT OMNIA VERITAS


  • Je suis d’accord avec le Crétin :) suis je Crétin ?
    Une chose est sur je suis Chrétien.


  • dommage que durant sa détention les personnes qui étaient chargé de surveiller Georges Malbrunot n’aient pas eus l’esprit plus aiguisé.


  • de magnifiques photos de notre dissident préféré...avec damas en toile de fond !....la mosquée des omeyyades est un chef-d’oeuvre !
    quand à la phrase du président :« le paris de sarkozy est à l’évidence plus "fliqué" que le damas de bachar... ».....MDR.......chassez la quenelle de 175, elle rapplique au triple galop......et de grâce cessez vos prémisses de guerre de religion stériles !....aucun intêret si ce n’est servir l’empire avec tout le zèle débile et maso qu’il attend du "goy" sous toutes ses formes !


  • Concernant la mosquée des Omeyyades , tout d’abord ce qui est arrivé est arrivé il y a des siècles et des siècles. Il ne sert à rien de se disputer concernant cela. Quand le batiment est devenu une mosquée, les chrétiens ont recu deux églises en échange, elles sont encore présentes aujourd’hui. A l’époque, l’affaire était d’avoir un monument central qui puisse rivaliser en grandeur avec les monuments de l’empire byzantin.
    Mais les empires sont passés, et ce peuple syrien avec toutes ses communautés religieuses, a tout vécu. C’est d’ailleurs ce qui l’a lié.
    L’important est que la Syrie actuelle respecte l’Islam et le Christianisme.
    Des mosquées sont construites, rénovées par l’Etat, et c’est la même chose pour les églises.
    Ma maison à Damas est dans un quartier récent, en gros, tout a été contruit récemment. Et ma maison est à 150 m d’une église et à 120 m d’une mosquée. (j’utilise cet exemple pour montrer que les églises en Syrie ne sont pas seulement des anciens monuments, loin de là).

    En gros, la Syrie est un pays qui refuse résolument la logique du choc des civilisations, qui veut conserver son indépendance, qui a une armée non négligeable, et qui a une situation stratégique importante. Au Proche-Orient, tout passe par la Syrie et tout ça, ça doit faire chier les neo-cons.

    D’ailleurs, concerant ce qui se passe dans le monde en ce moment, il est intéressant de voir ce que Wesley Clark a dit en 2007, le pire c’est qu’ils le cachent pas !
    http://www.youtube.com/watch?v=SXS3...
    Irak, Syrie, Liban, Soudan, Libye, Somalie, Iran.
    Ils ont presque tout fait là.
    Irak, bingo.
    Libye, bingo.
    Soudan, bingo (divisé en 2 pays, le Qatar a d’ailleurs beaucoup aidé)
    Somalie, n’en parlons même pas, le pays n’a plus aucune présence.

    Maintenant ils bossent sur la Syrie et il faut savoir que la Syrie et le Liban sont presque un seul Etat, déstabiliser la Syrie, c’est automatiquement déstabiliser le Liban.
    Ils en sont à l’avant-dernière étape avant l’Iran...


  • Franchement je ne comprends plus rien concernant la syrie je suis les médias mensonges et je tombe des nus je pensais que c’était le chaos !!!!!


  • Merci Damascus

    Merci pour l’ information Damascus sur le lien vidéo de l’ interview de l’ ancien général Wesley Clark , qui raconte après un entretien avec Donald Rumsfeld (l’ ancien secrétaire à la Défense des États-Unis) qu’ un autre général le rejoint et lui explique qu’ il a une véritable feuille de route à suivre , l’ invasion ni plus ni moins de 7 pays en l’ espace de 5 ans, Irak, Syrie, Liban, Soudan, Libye, Somalie, Iran .
    Et Wesley Clark abasourdit par la nouvelle lui demande pourquoi ..... et l’ autre général lui répond "je ne sais pas" !

    Le plan de ces interventions militaire dans ces pays est planifié depuis de longue date et l’ effet déclencheur est le 11 septembre !


  • Ceux qui se dispute sur les lieux chrétiens devenus musulmans n’ont pas compris que les chrétiens de syrie de l’époque sont les musulmans d’aujourd’hui .Même peuple,même langues même culture ,même race ,même familles sauf que la religion a changé avec le temps,vous pouvez raconter n’importe quoi sur la persécution des chrétiens d’orient par des musulmans fanatiques ,en résumé ce sont des arabes qui persécutent d’autres arabes d’une autres religion .En france c’est différend la majorité des chrétiens sont des gaullois de souche qui n’ont absolument rien en commun avec eux .Les arabes d’orient sont tous des sémites issue de la bible ,relisez là ,quand dieu dit à abraham que sera issue de son fils ismael une multitude de nations et de peuple je vois pas l’intérêt qu’aurait un musulman de persécuter son frére chrétiens .Même si cela doit éxister dans les faits sous contrôle évident de la cia .

    ça me fait marrer de voir des identitaires défendre des chrétiens d’orient alors qu’ils sont arabes pour la plupart.

     

    • Petite rectification.
      Les chrétiens de Syrie, tout comme les musulmans de Syrie, sont un mélange sémito-européen (et quand je dis sémite, je parle surtout d’araméens mais il y a aussi du sang arabe bien sûr, mais c’est surtout des sémites du Proche-Orient et pas d’Arabie). Ils sont de culture arabe, c’est différent. D’ailleurs dans les quelques villages où l’on parle encore araméen en Syrie, ce sont souvent des musulmans qui préservent encore cette langue (pas moi qui le dit, un prêtre l’avait fait remarqué). Mais sinon, oui, les chrétiens et les musulmans de Syrie ont le même sang.

      Et SVP, arrêtez de parler de ce genre de conneries. Justement, ce qui fait la richesse de la Syrie, c’est que ces communautés religieuses ont su coexister pendant des siècles. Aujourd’hui, en Syrie, on résiste encore à la logique du choc des civilisations. Ne soyez pas ceux qui la réemploient.
      S’il y a eu des pérsécutions, c’était il y a longtemps et souvent sous le règne d’empires et de dirigeants étrangers.
      Par exemple, les Ottomans avaient pérsécuté les non-sunnites, mais ils ont fini par pérsécuté les sunnites aussi et en faisant cela ils ont réuni tous les Syriens contre eux. L’occupation française a également eu le même effet en Syrie (ce n’est pas le cas au Liban par contre). N’amenez pas le conflit de civilisations ici. Ca me fait mal en tant que Syrien de lire ce genre de commentaires parce que les Syriens dans leur majorité n’ont pas ce genre d’idées.
      Lisez mon commentaire précédent pour voir qu’en Syrie, on respecte toutes les croyances, ce que l’on retrouve rarement dans cette région.


    • Je pense qu’on s’en bat les steacks de savoir qui et comment ils prient. S’ils sont justes et bons, cela suffit amplement pour leur accorder notre considération.
      .
      - Les identitaires semblent un mouvement destiné à exacerber les différences et à cliver la société. C’est pourquoi ils insistent autant sur la moindre différence. Ils prétendent défendre le christianisme, mais avec eux, le christianisme devient seulement du folklore et un passé culturel, au lieu d’une source de spiritualité.
      .
      Les identitaires sont des paumés manipulés par des fils de l’alliance en capes noires.
      .
      - Les identitaires défendent la réintroduction des langues anciennes ( chti, langue d’oc, patois, bretons ...). Ca correspond à la mise en place des condition pour découper la France par ethnies. ( L’ethnie est principalement un groupement de langue et de culture identique. Rien à voir avec la race. voir : http://www.cnrtl.fr/definition/ethnie )
      .
      En définitive, mon avis sur les identitaires, c’est qu’ils font un gros travail de subversion et de destruction de l’unité française. S’ils viennent du coté de chez moi pour foutre la merde, je les flambe au calva.
      .
      La Syrie est la preuve que les différences qui existent parmi la population ne sont pas un problème en soi. Les identitaires sont dangereux.


    • "Ceux qui se dispute sur les lieux chrétiens devenus musulmans n’ont pas compris que les chrétiens de syrie de l’époque sont les musulmans d’aujourd’hui .Même peuple,même langues même culture ,même race ,même familles sauf que la religion a changé avec le temps,vous pouvez raconter n’importe quoi sur la persécution des chrétiens d’orient par des musulmans fanatiques ,en résumé ce sont des arabes qui persécutent d’autres arabes d’une autres religion .En france c’est différend la majorité des chrétiens sont des gaullois de souche qui n’ont absolument rien en commun avec eux .Les arabes d’orient sont tous des sémites issue de la bible ,relisez là ,quand dieu dit à abraham que sera issue de son fils ismael une multitude de nations et de peuple je vois pas l’intérêt qu’aurait un musulman de persécuter son frére chrétiens .Même si cela doit éxister dans les faits sous contrôle évident de la cia ."
      Moi ce qui me fait marrer, c’est ta dernière phrase, que tout le monde ressort ici. Quand les musulmans persécutent d’autres communautés, c’est forcément qu’ils sont manipulés par les odieux américano-sionistes. C’est non seulement historiquement risible, puisque l’islam a commence à persécuter et à massacrer bien avant que les américains et les sionistes n’arrivent sur terre, mais c’est aussi quelque peu condescendant et raciste comme raisonnement : ça sous-entend que les musulmans sont trop bêtes pour prendre des décisions par eux-mêmes et que ce sont sans cesse des marionettes au service de l’"Empire". Peut-être est-ce vrai, mais alors dans ce cas, qu’on cesse de nous vendre l’islam comme la solution miracle pour résister à l’oligarchie, s’il n’est même pas capable de se rendre compte qu’il est manipulé. Quant à ta phrase suivante "ça me fait marrer de voir des identitaires défendre des chrétiens d’orient alors qu’ils sont arabes pour la plupart.", là aussi ça pue le sous-entendu racialiste : il serait donc tout à fait naturel qu’il existe des solidarités ethniques, mais absolument hypocrite qu’il y ait des solidarités religieuses ? Allons bon. Il me semble pourtant que la religion définit davantage un homme que sa couleur de peau.


  • http://www.youtube.com/watch?v=xR3o...

    Aidekoum Moubarek à tout les membres de ER et à tout les patriote Français meilleurs voeux à vous tous... Au coeur de la diversité intellectuel des points de vue... celle de la noble résistance Française...

    Aidek Moubarek Alain Soral... à vous et à tous vos proches, nous fêterons ensemble inchallah le sacrifice d’Abraham Ibrahim Aïd el Kabîr...

    Hakim