Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Invité malgré lui : Donald Trump

Très difficile à interviewer, le Donald. On a beau lui poser des questions, l’interrompre, pousser des cris, il trace son sillon comme un bison, il avance dans les champs immenses de l’Amérique sans frontières, il ne répond pas à nos provocations, c’est nous qui lui courons après.
Le 45e président des États-Unis suit une étoile dans le ciel, l’étoile de l’Amérique heureuse & prospère, il nous ignore à moitié, on récupère des bribes de sa vision enchanteresse, et c’est ça ou rien. C’est pas une interview, c’est un monologue, mais un monologue inspiré, et inspiré par Dieu.
C’est ce qui nous manque, en France !

 

Salut Donald, comment va Daisy ? Allez, sérieux, on commence comment son discours quand on est le président du monde libre ?

 

Monsieur le président de la Cour suprême, Messieurs les Présidents Carter, Bush, Clinton, Obama, concitoyens américains et peuple du monde, merci.

« Peuple du monde », carrément ? Un truc qu’on ne peut pas te reprocher, c’est la fausse modestie.

 

Nous, les citoyens américains, nous sommes unis dans un grand effort national pour reconstruire notre pays. Ensemble, nous déterminerons la trajectoire de notre pays et celle du monde pour de nombreuses années à venir. Nous aurons des défis.

C’est ce qui nous manque en France actuellement. Nous, c’est plutôt la désunion pour un grand blocage national… En Allemagne à une époque ils ont eu cette union « dans un grand effort national pour reconstruire leur pays », comme tu dis, mais ça n’a pas plu à une certaine catégorie d’Américains… Bon, alors, cette investiture ?

 

La cérémonie d’aujourd’hui a toutefois un sens très particulier, car il ne s’agit pas seulement de transférer le pouvoir d’une administration à une autre ou d’un parti à un autre. Nous déplaçons le pouvoir de Washington pour vous le rendre à vous, le peuple des États-Unis.

Le coup du pouvoir rendu au peuple, on l’a déjà entendu mille fois ! Même François Hollande l’a fait !

 

Pendant trop longtemps, une petite élite de la capitale de notre pays a profité des avantages de notre gouvernement, pendant que le peuple en faisait les frais. Les politiciens ont prospéré, alors que le peuple n’a tiré aucun bénéfice de toutes ces richesses. L’establishment s’est protégé lui-même, mais il n’a pas protégé les citoyens de notre pays. Leurs victoires n’ont pas été les vôtres. Leurs triomphes n’ont pas été les vôtres. Et pendant qu’ils faisaient la fête dans notre capitale nationale, il n’y avait rien à fêter dans les familles en difficulté partout au pays.

Attends, toi t’as jamais fait la fête peut-être ? Toutes ces bimbos, c’était pour jouer aux dominos ? Tu vas pas nous la faire à l’envers, Donald, assume.

 

À partir de maintenant, tout cela va changer. Parce que ce moment est votre moment. Il vous appartient. Il appartient à tous ceux qui sont réunis ici et à tous ceux qui nous regardent partout aux États-Unis. C’est votre jour, ceci est votre célébration, et ce pays, les États-Unis d’Amérique, est votre pays. Ce qui compte vraiment, ce n’est pas qui détient le pouvoir au gouvernement, mais le fait que le gouvernement est entre les mains du peuple américain.

On dirait du Howard Zinn, t’es de gauche ou quoi ? Communiste ? Tu vas nous refaire 1917 mais aux USA ?

 

Le 20 janvier 2017 demeurera dans les mémoires comme le jour où le peuple aura repris le pouvoir au pays. Les hommes et les femmes laissés pour compte de ce pays ne seront plus oubliés. Tout le monde vous écoute désormais. Vous êtes venus par dizaines de millions pour vous joindre à un mouvement historique et inédit dans l’histoire du monde. Au centre de ce mouvement, il y a la conviction que la nation existe pour servir ses citoyens. Pour donner aux Américains ce dont ils ont besoin : d’excellentes écoles pour leurs enfants, la sécurité dans leurs quartiers pour leurs familles et de bons emplois pour tous. Ce sont là les aspirations raisonnables d’un peuple épris de justice.

JFK, sors de ce corps !

 

Mais, pour un trop grand nombre de nos citoyens, la réalité est tout autre : des mères et des enfants sont piégés par la pauvreté dans nos villes, nos usines rouillées sont en décrépitude partout au pays, notre système éducatif manque d’argent, ce qui empêche les élèves et les étudiants d’accéder au savoir, et la criminalité, les gangs et la drogue ont pris trop de vies et privé notre pays de son immense potentiel.

Franchement nous en France on prend le même chemin… Si c’est pas du gâchis…

 

Le carnage américain s’arrête ici et maintenant. Nous sommes une seule et même nation, et leur souffrance est la nôtre. Leurs rêves sont les nôtres, et leurs succès seront les nôtres. Nous partageons le même cœur, la même maison et le même destin glorieux. Le serment que je prête aujourd’hui est un serment d’allégeance à tous les Américains.

100 % d’accord sur le constat, mais tu prônes quoi ? C’est quoi ta solution miracle ?

 

Des décennies durant, nous avons enrichi les industries étrangères aux dépens de l’industrie américaine. Nous avons subventionné les armées d’autres pays, tandis que nos équipements militaires se dégradaient. Nous avons défendu les frontières d’autres pays tout en refusant de défendre les nôtres. Nous avons dépensé des billions de dollars à l’étranger, alors que l’infrastructure des États-Unis tombait en décrépitude.

Tu tiens un discours de non-aligné à l’Empire ! Fais quand même gaffe à ce que tu dis, les anti-impérialistes ou les non-interventionnistes finissent souvent mal, aux USA…

 

Nous avons rendu riches d’autres pays, pendant que la richesse, la puissance et la confiance de notre pays se dissipaient à l’horizon. Une à une, les usines ont fermé, sans une seule pensée pour des milliers de travailleurs américains laissés pour compte. La richesse de notre classe moyenne a été arrachée des foyers et a été redistribuée au monde entier. Mais ça, c’est le passé. Maintenant nous sommes résolument tournés vers l’avenir. Pendant que nous sommes tous rassemblés ici aujourd’hui, nous promulguons un nouveau décret qui devra retentir dans toutes les villes et toutes les capitales du monde. À partir d’aujourd’hui, l’Amérique aura une nouvelle vision. À partir d’aujourd’hui, ce sera uniquement « les États-Unis d’abord ».

T’es sérieux là ? Pour le reste du monde, je vais te dire, l’impression a toujours été celle d’une « America first » et tant pis pour les autres.

 

Toutes les décisions en matière de commerce, de taxes, d’immigration ou d’affaires étrangères seront prises au profit des travailleurs américains et des familles américaines. Nous devons protéger nos frontières des ravages causés par d’autres pays qui fabriquent nos produits, volent nos entreprises et détruisent nos emplois. Le fait de les protéger nous rendra notre prospérité et notre grandeur.

On appelle ça du protectionnisme, et c’est le président de la première puissance néolibérale du monde qui dit ça…

 

Les États-Unis vont vaincre à nouveau, vaincre comme ils n’ont jamais vaincu. Nous allons ramener nos emplois, nous allons rétablir nos frontières, nous allons retrouver notre santé, et nous allons retrouver nos rêves.

Le rêve des Pères fondateurs ! On y revient donc, à cette Amérique des origines, de la ruée vers l’Ouest, de la conquête intérieure, des lendemains qui chantent, des grands travaux, de capitalisme individuel, du goût du travail et non de la finance… Dis-nous comment tu vas t’y prendre, gros !

 

Nous allons construire de nouvelles routes et autoroutes, de nouveaux ponts, aéroports, tunnels et chemins de fer partout dans notre merveilleux pays. Nous allons sortir les gens de l’aide sociale et leur redonner du travail pour reconstruire notre pays avec une main d’œuvre américaine, avec le travail des Américains.

N’oublie pas les 30 millions de clandos qui bossent pour des nèfles et qui font les sales boulots dans les villes et les champs ! T’as plein de petits patrons qui ont besoin de ces bas salaires pour faire du bénéfice, Donald… Et eux ils votent pour toi en plus !

 

Nous obéirons à deux règles simples : acheter américain et embaucher américain. Nous chercherons à garder l’amitié et les bonnes grâces des autres pays du monde, mais ils doivent comprendre que chaque pays a le droit de faire passer ses intérêts avant ceux des autres. Nous ne cherchons pas à imposer notre mode de vie à quiconque, mais nous voulons qu’il serve d’exemple aux autres. Nous voulons être un exemple d’excellence.

De ce côté-là, les dernières décennies ont été un peu foireuses. Vous vous êtes mis 90 % de la Terre à dos ! On vous jalouse ou on vous déteste, et on ne parle pas que de la France ! Vous avez tué des millions d’innocents pour imposer une Pax Americana qui n’a jamais fonctionné ! Vous bombardez tous ceux qui sont pas d’accord avec vous ou avec le Marché, et vous les appelez « terroristes », « axe du mal » et autres foutaises ! Comment veux-tu que le monde se sente solidaire de ton pays ?

 

Nous allons renforcer nos anciennes alliances et en conclure d’autres afin d’unir le monde pour éradiquer le terrorisme de l’islam radical de la face de la Terre. Nos politiques seront fondées sur une allégeance totale aux États-Unis d’Amérique. Et cette loyauté à l’égard de notre pays nous fera redécouvrir notre loyauté envers les autres. Quand on ouvre son cœur au patriotisme, il n’y a pas de place pour les préjugés. La Bible nous dit à quel point il est bon pour les hommes de vivre dans l’unité et l’harmonie.

Dans ce cas arrêtez de bombarder le monde entier, et le monde entier vous en sera reconnaissant. Vous avez tué combien de centaines de milliers d’Afghans depuis 2001, hein ? Et tout ça pour quoi ?

 

Nous devons nous exprimer ouvertement afin de débattre honnêtement pour régler nos différends et rester solidaires. Quand l’Amérique est unie, personne ne peut l’arrêter.

Oh ! tu nous écoutes quand on te parle ? Tu vois, ça c’est la surdité américaine, la nation qui se la pète et qui n’écoute personne. Après tu t’étonnes qu’il y ait du terrorisme anti-américain...

 

N’ayez crainte, nous sommes protégés et nous serons toujours protégés par les hommes et les femmes extraordinaires de notre armée et de nos forces de sécurité. Et, surtout, nous serons protégés par Dieu.

Dieu, c’est le surnom du bouclier de la guerre des étoiles ? Lol !

 

Enfin, nous devons avoir des rêves de grandeur. Aux États-Unis, nous pensons qu’une nation ne peut vivre que si elle demeure prospère. Nous n’accepterons plus les politiciens qui ne font que parler sans agir et qui se plaignent constamment sans rien faire pour que la situation change.

Pareil chez nous, une engeance parasitaire qui ment et qui vole, voilà ce qu’on en retient, t’as vu les Gilets jaunes ? C’est la réponse de la rue à toute cette caste corrompue, méprisante, ignoble en un mot.

 

L’époque des palabres inutiles est révolue. C’est le moment d’agir. Ne permettez à personne de vous dire que c’est impossible. Aucun défi ne peut être plus grand que l’esprit combatif américain. Nous n’échouerons pas. Notre pays redeviendra de nouveau prospère. Nous sommes au seuil d’un nouveau millénaire ; une nouvelle ère commence, qui devra ouvrir de nouveaux horizons et nous permettre de panser nos plaies et de mobiliser nos énergies pour faire prospérer nos industries et concevoir les technologies de demain.

De ce côté-là, faut avouer que vous avez un temps d’avance, les GAFA, ça nous a mis une claque. On les critique, mais on s’en sert tous, misère de misère…

 

Une nouvelle fierté nationale nous étreint pour élargir nos horizons et surmonter nos divisions. Rappelez à votre mémoire cette sagesse ancestrale, que nos soldats n’oublieront jamais, selon laquelle, que nous soyons noirs, basanés ou blancs, nous avons le même sang rouge du patriotisme qui coule dans nos veines.

Euh, ça a quand même mis du temps à venir chez vous les droits civiques…

 

Nous jouissons tous des mêmes libertés glorieuses et nous saluons tous le même drapeau américain. Que les enfants soient nés dans des villes comme Détroit ou dans les plaines venteuses du Nebraska, ils regardent tous le même horizon et lèvent les yeux vers les mêmes étoiles.

Arrête ton char, Donald… Chez vous liberté rime avec richesse : plus t’es riche, plus t’es libre. Et inversement.

 

Ils ont tous les mêmes rêves, et leur cœur est rempli du même espoir de vie qui leur est donné par le même créateur tout puissant.

C’est vrai au départ, dans la première minute de vie, on est tous égaux, on a tous les mêmes chances. C’est après la 2e minute que ça se gâte ! Il y en a dont la vie est souffrance et les riches les ignorent, dans leur grand égoïsme.

 

Vous, les Américains de toutes les villes, proches et lointaines, petites ou grandes, d’une montagne à l’autre, d’un océan à l’autre, écoutez ces paroles : vous ne serez plus jamais ignorés. Votre voix, vos espoirs et vos rêves définiront la destinée de l’Amérique. Votre courage, votre bonté et votre amour nous guideront le long du chemin.

Ah, si seulement on pouvait avoir un président aussi croyant que toi, mais on se tape des mécréants qui n’ont pas une once de transcendance, rien de royal, que du gestionnaire de bas étage, ça fait chier, franchement, ça donne pas envie de se défoncer pour eux… Tu m’étonnes que la morale générale se délite, t’as vu l’exemple d’en haut ?

 

Ensemble, nous allons redonner aux États-Unis leur puissance, leur richesse, leur fierté et leur sécurité. Et, oui, ensemble, nous allons redonner aux États-Unis leur grandeur. Merci, que Dieu vous bénisse. Merci. Que Dieu bénisse les États-Unis.

Dis, Donald, tu peux pas bénir la France et les Français ? On en a grandement besoin !

 

Le discours d’investiture traduit (sans nos interventions)

Les invités malgré eux précédents, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2393897
    le 22/02/2020 par Jérômeproudhon
    Invité malgré lui : Donald Trump

    Vous m’ avez fait bien rire à midi, parce que j’ aime beaucoup soral et Trump, Trump vient de limoger le chef du renseignement parce que, ces mêmes renseignements l’ on avertit que la Russie se préparait à intervenir dans les élections. Vous savez que Trump est accusé de ne jamais lire un livre , mais la bible seulement ?


  • #2393921
    le 22/02/2020 par Bizarre
    Invité malgré lui : Donald Trump

    Je ne comprends pas les critiques vis à vis de ce président, c’est le seul dirigeant occidental qui semble vouloir avant tout le bien de son peuple. Et ce qu’on devrait faire, c’est l’envier plutôt que se joindre aux critiques de la doxa. Oui il veut faire passer son peuple et son pays avant tout, en faisant des affaires. C’est quoi le problème, à part que les notres ne sont pas à la hauteur ?

    Quand vous dites que les américains ne sont pas égaux, ça ne vous vient pas à l’esprit que d’une part il semble vouloir essayer de changer ceci ? Et d’autre part que votre remarque est valable pour TOUS les pays.

     

    • #2394074
      le 22/02/2020 par masque de chair
      Invité malgré lui : Donald Trump

      "Oui il veut faire passer son peuple et son pays avant tout, en faisant des affaires. C’est quoi le problème"

      Le problème n’est pas ce qu’on dit, ce qu’on prétend vouloir faire, mais ce qu’on fait...

      Être démagogue, c’est notamment cela : dire ce que le peuple rêve d’entendre, et ne pas le faire, voire faire le contraire.

      Le désengagement militaire de Trump au Proche-Orient, par exemple, on l’attend toujours...


    • #2394145
      le 22/02/2020 par Le king
      Invité malgré lui : Donald Trump

      On n’a jamais vu un milliardaire prendre fait et cause pour le populo ! Arrêtez de rêver : il travaille pour sa classe sociale : les Americains travaillent 45h/ semaine pour financer les baisses d’impôts consenties aux riches et aux grandes entreprises ! Voilà toute l’affaire...


    • #2394237
      le 22/02/2020 par Dexter
      Invité malgré lui : Donald Trump

      L’amérique a toujours été libérale, donc si tu as un problème avec ça passe ton chemin .les usa n’ont pas été fondé par des catholiques socialistes et égalitaires mais par des entrepreneurs protestants et libéraux


  • #2394001
    le 22/02/2020 par Jakuzofric
    Invité malgré lui : Donald Trump

    Il fait du zionist socialism. Faut pas être miro. Les grosses sociétés et famille régnantes ne perdront pas d’argent. Il a passé sa vie à Las Vegas, sa vie est un show sponsorisé. Le tournant "La France d’abord" vous intéresse ?

     

  • #2394050
    le 22/02/2020 par anonymous19
    Invité malgré lui : Donald Trump

    Ce qui est bien avec les hommes politiques, c’est qu’il vous disent tout. Il suffit de comprendre le contraire de ce qu’il disent.

    Pauvre Trump, la Fed aura beau imprimer des billions, si la chaîne d’approvisionnement se rompt,il ne serra pas réélu. Il y aura un millionnaire juif communiste au pouvoir, à la place. Cela ne changera grand chose, mais au moins avec lui, on rigolait.


  • #2394690
    le 23/02/2020 par Clem4484
    Invité malgré lui : Donald Trump

    Dialogue de sourd !