Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

Le gouvernement pro-US de cheikh Hassan Rohani a fait arrêter l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad et le fils de seyyed Ebrahim Raïssi.

 

Ainsi que nous l’avons dit dès le second jour des manifestations contre le régime iranien, celles-ci ont été organisées à Mechad par les hommes de Mahmoud Ahmadinjad et d’Ebrahim Raïssi afin d’organiser la succession du Guide Ali Khameneï.

Ces manifestations ont rassemblé la paysannerie du Khorassan, puis tout le Nord du pays, pour réclamer une meilleure répartitions des richesses, dénoncer l’accord avec le FMI et l’implication du président Hassan Rohani dans le pillage du système bancaire.

Les manifestations ont d’abord été soutenues par la police qui a fraternisé avec les protestataires avant de se livrer à une dure répression.

« Le gouvernement Rohani croit qu’il possède la terre et que les citoyens sont ignorants et ne comprennent rien, et les citoyens sont en colère contre le gouvernement parce qu’ils se sont appropriés l’argent de l’État », a déclaré l’ancien président Ahmadinejad.

Pour venir en aide au gouvernement Rohani, les États-Unis ont multiplié les déclarations de soutien aux manifestants et placé sur le devant de la scène le fils du Shah Reza Pahlevi et la secte des Moudjahiddines du peuple, espérant assimiler dans l’esprit du public les protestataires aux intérêts occidentaux et susciter ainsi une réaction contre eux.

L’accord survenu avec le Conseil de sécurité nationale, il y a six jours, et prévoyant un retour au calme n’a pas été respecté par le gouvernement Rohani.

Il est regrettable que de nombreux médias alternatifs soient tombés dans cette manipulation et aient cru que ce mouvement populaire était une réédition de la révolution colorée de 2009. Les manifestants cette fois étaient tous issus des couches les plus défavorisées, tandis qu’il y a huit ans elles rassemblaient uniquement la bourgeoisie de Téhéran et d’Ispahan. Les médias dominants, quant à eux, intoxiqués par leurs propres mensonges, n’ont pas pensé un instant que les revendications de la jeunesse pour la liberté vestimentaire étaient portées avant, pendant et après sa présidence par Mahmoud Ahmadinejad.

 


 

L’avocat d’Ahmadinejad dément son arrestation

 

L’avocat de l’ancien président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a nié l’information diffusée par de nombreux médias arabes selon laquelle M.Ahmadinejad avait été arrêté pour incitation aux manifestations dans les villes iraniennes, relate Erem News.

 

L’arrestation de l’ex-président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, pour avoir appelé à manifester dans les villes de la République islamique, n’a pas eu lieu, a déclaré son avocat cité par le portail d’informations Erem News.

« L’information sur la détention de mon client, l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad, ne correspond pas à la réalité », a-t-il indiqué.

Téhéran n’a pas confirmé ni démenti cette nouvelle à l’heure actuelle.

Plus tôt, le site d’information Al-Qods Al-Arabi ainsi que d’autres médias arabes avaient annoncé que les autorités iraniennes avaient arrêté l’ex-Président dans la ville de Shiraz à cause d’un discours dans lequel elles avaient détecté une incitation aux manifestations dans les villes de la République islamique.

Au cours de cette allocution, Mahmoud Ahmadinejad, qui a dirigé l’Iran de 2005 à 2013, avait notamment affirmé que « certains dirigeants du pays vivent loin des problèmes, et ne savent pas ce qui préoccupe le peuple ».

(Source : fr.sputniknews.com )

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1875148
    Le 7 janvier à 16:43 par Galette_des_rois
    Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

    Très franchement après la dernière analyse de T. Meyssan sur Jared Kushner et son influence "positive" pour la résolution des conflits du MO, je doute de plus en plus des analyses de ce monsieur. . . y compris celle-ci.

     

    Répondre à ce message

  • #1875158
    Le 7 janvier à 16:54 par JP
    Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

    Cette nouvelle de l’arrestation d’Ahmadinejad est extrêmement douteuse.
    Je l’avais déjà vue hier sur Zerohedge, qui indiquait comme source un unique media, un quotidien en langue arabe basé à Londres, Al-Quds Al-Arabi.
    D’autre part, aucun media français n’a repris la nouvelle, sauf I24News et JForum .... Ils ont pris leur désir pour une certitude.

     

    Répondre à ce message

  • #1875159
    Le 7 janvier à 16:55 par rapha
    Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

    Un peu tordu comme explication mais l ’ analyse la plus tordue ne signifie pas forcement la vérité ; Rohani n ’est pas l ’ ami d ’Israel et donc des USA comme tout cela le laisse entendre .

     

    Répondre à ce message

  • #1875188
    Le 7 janvier à 17:39 par Payam
    Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

    Mais d’où vous sortez cela ? C’est tout à fait inexact. Vos sources se sont trompées.

     

    Répondre à ce message

  • #1875405
    Le 7 janvier à 21:10 par lila
    Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

    un "fake news" ? On aimerait pouvoir en rire... mais la dictature est "en marche"

     

    Répondre à ce message

  • #1875562
    Le 7 janvier à 23:59 par goy pride
    Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

    Il semblerait qu’il n’ait pas été arrêté finalement. Ils ont peut eu l’envie de le faire puis se sont vite ravisés. Ahmadinedjad ce n’est pas n’importe qui, prendre la responsabilité de le mettre en état d’arrestation est périlleux...

     

    Répondre à ce message

  • #1875899
    Le 8 janvier à 16:37 par solmed
    Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

    A quoi joue Thierry Meyssan en sortant ce type "d’intox" ? Que Ahmedinajad soit arrêté est extrêmement douteux, l’info a été donnée par Al Quds Al Arabi le 6 janvier 2018 (ancienne propriété de Abdel bari Atwan journaliste palestinien proche de la résistance vivant à Londres mais rachetée par le Qatar depuis) seulement reprise par la version persane de Sputnik sous forme de question et par Voltairenet sous forme d’affirmation tout en tordant le coup au contexte. Or la presse iranienne est loin d’être muselée pour que l’on prétende qu’une pareille info puisse être "omise". Qu’il ait été questionné pour ses positions dures contre le gouvernement Rohani et la magistrature iranienne relève de la politique interne et n’a absolument rien à voir avec les questions d’ordre stratégiques. Or l’article de Voltairenet veut nous faire avaler des couleuvres en prétendant que le gouvernement Rohani est pro US ce qui est un non sens pour ceux qui connaissent les arcanes de la politique iranienne intransigeante avec le "grand satan" comme ils l’appellent. D’autant que Rohani est l’un des architectes de l’accord sur le nucléaire intransigeant dès que les intérêts iraniens sont menacés.
    D’un autre côté, c’est un secret de polichinelle que Ahmedinajad s’oppose à une frange de l’élite iranienne qui l’accuse sans preuve d’avoir abusé de sa position pour dilapider les biens du peuple. Pire encore, il refuse de s’arrêter de critiquer les options économiques de l’actuel gouvernement contre l’avis du guide Khamenei déclarant dans sa dernière interview "Celui qui a un avis contraire doit-il mourir ?" pour justifier son attitude très critique.
    Bref, ce n’est pas la première fois que Voltairenet nous sort des articles douteux sur l’Iran, il n’y a qu’à voir l’article du 2 janvier 2018 qui affirme que l’Iran co-exploite une société avec la colonie sioniste de Palestine alors que le premier acte de l’Iran a été de nier toute existence légale de ce qu’il appelle le "cancer".
    Article d’autant plus étrange que nous sommes en 2018 à la veille de la grande guerre pour la Palestine et dont l’Iran en sera le chef de file...

     

    Répondre à ce message

  • #1875905
    Le 8 janvier à 16:44 par Révolutionnaire khoméiniste
    Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

    Pour commencer, la nouvelle de l’arrestation d’Ahmadinejad est un canular, dont le terrain semble avoir été préparé par les services allemands (que l’on sait contrôlés par la NSA / CIA), par l’intermédiaire de l’hebdomadaire Der Spiegel, organe de propagande et de guerre psychologique atlanto-sioniste notoire, qui diffusait il y a quelques jours un article selon lequel les principistes iraniens et les Pasdaran tenteraient de désigner Ahmadinejad comme bouc émissaire unique et de lui faire porter le chapeau de la responsabilité concernant les récentes perturbations, en raison de ses sorties ambigues qui semblent se diriger sans nuance contre l’établissement politique iranien dans son ensemble (et non seulement contre le gouvernement actuel de Rohani), ce qui parfois finit par rapprocher son discours de celui de l’opposition en exil.

    Or, il n’en est rien concernant les objectifs des Gardiens de la Révolution. Certes, le général Pasdar Mohammad Ali Ja’fari a critiqué les dérives d’Ahmadinejad sans le nommer explicitement (dérives dont les racines remontent à la fin de sa présidence, lorsqu’il s’obstina contre les protestations du Guide Suprême à prendre la défense d’Esfandiyar Rahim Masha’i, son proche ami et conseiller, qui s’était délégitimé par certaines remarques, y compris conciliatoires vis à vis d’une supposée "nation israëlienne", que Masha’i cherchait à distinguer du régime sioniste, sans pour autant employer la notion appropriée de "nation palestinienne toutes confessions confondues").

    Mais, dans le même temps, les théoriciens et militants de la fraction hezbollahie / principiste, donc proche des Pasdaran, considèrent avant tout le gouvernement élitiste, technocratique et libéral de Rohani et son programme économique d’austérité, ainsi que ses fausses promesses selon lesquelles la clé de tout succès résiderait dans un rapprochement avec l’Occident, que les concessions iraniennes mèneraient à la levée des sanctions (alors que l’inverse fut le cas), comme source première des difficultés financières rencontrées par les classes populaires iraniennes. Les principistes distinguent le cas Ahmadinejad de celui des libéraux. Donc Der Spiegel et à sa suite Al-Quds Al-Arabi, Times of "Israel" etc se trompent, ou plutôt, désinforment en vue d’attiser les divisions entre camps politiques en Iran.

     

    Répondre à ce message

  • #1875923
    Le 8 janvier à 16:59 par Révolutionnaire khoméiniste
    Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

    ( suite )

    Mais hélas, de son côté Thierry Meyssan fait erreur en véhiculant l’impression qu’Ahmadinejad et sa fraction auraient le monopole de la dénonciation des politiques économiquement trop libérales économiquement et par ailleurs insuffisamment anti-impériales du gouvernement Rohani.

    En réalité, les fers de lance de l’opposition à ce gouvernement sont les Pasdaran et les fractions politiques qui leurs sont proches, c’est à dire les principistes. Il suffit pour s’en rendre compte de suivre les derniers discours d’éminents penseurs et stratèges hezbollahis comme Ali Akbar Ra’efipour ou le docteur Hassan Abbassi, critiques à la fois de Rohani mais aussi, dans une moindre mesure et dans d’autres contextes, de Mahmoud Ahmadinejad.



    Les médias dominants, quant à eux, intoxiqués par leurs propres mensonges, n’ont pas pensé un instant que les revendications de la jeunesse pour la liberté vestimentaire étaient portées avant, pendant et après sa présidence par Mahmoud Ahmadinejad.




    Mr. Meyssan, en bon militant laïc, a semble-t-il du mal à concevoir qu’en Iran, les choses ne se passent pas exactement comme par exemple à Cuba, au sens où l’anti-impérialisme et l’anti-libéralisme n’y sont pas d’abord le fait des plus laïcs, mais au contraire des forces les plus opposées à la laïcité, c’est à dire celles qui défendent avec le plus de ferveur les principes théocratiques de la Révolution islamique.

    Ainsi, contrairement à l’analyse de Mr. Meyssan, c’est précisément Rohani et sa fraction modérée, ainsi que leurs alliés réformistes, partisans de négotiations avec les Etats-Unis, qui représentent aujourd’hui les porte paroles à l’intérieur du système d’un relatif laxisme vestimentaire et libertarisme sociétal en général.

    A l’inverse, les forces les plus anti-impériales, les plus critiques de tout dialogue avec Washington et Bruxelles, à l’instar du Guide Suprême, des Pasdaran ou des principistes comme Ebrahim Ra’isi, sont les plus fermes partisans du maintien du code vestimentaire islamique.

    Quant à Ahmadinejad, il n’a pas exactement porté les revendications libertaires contre la modestie vestimentaire en public, mais s’est plutôt montré assez indifférent à la question, les priorités se situant ailleurs pour lui.

     

    Répondre à ce message

  • #1875931
    Le 8 janvier à 17:20 par Révolutionnaire khoméiniste
    Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

    ( suite 2 )

    Et puis, l’idée précédemment avancée par Mr. Meyssan suivant laquelle il existerait en Iran un clivage entre d’un côté un clergé d’après lui pro-étasunien et socialement conservateur à la fois, et de l’autre des responsables non-cléricaux anti-impérialistes et socialement libertaires, parmi lesquels il range Mahmoud Ahmadinejad, est dénuée de fondement.

    Des religieux réformistes comme Khatami et Karoubi, ou modérés comme Rohani, sont clairement plus laxistes en matière de moeurs que des figures principistes non-cléricales tels que l’éditeur en chef du quotidien Keyhan, Hossein Shar’iatmadari (que Mr. Meyssan connaît), ou encore un député comme Mehdi Koutchakzadeh.

    De même, le Guide Suprême, lui-même un savant religieux et tout sauf favorable à une réforme en profondeur du code vestimentaire, est totalement acquis à la cause anti-impériale, tandis que les technocrates libéraux qui ont peuplé les adimistrations modérées et réformistes sous Rafsandjani, Khatami et Rohani, et qui ne sont pas membres du clergé, mettent à exécution la politique de réduction des tensions ("tanesh-zodayi") avec les régimes étasunien et européens préconisée par les camps réformiste et modéré.

    La réalité est qu’il y a une proportion semblable à la fois d’oulémas et de non-cléricaux au sein de tous les camps politiques iraniens, qu’ils soient libéraux ou conservateurs, favorables au dialogue ou à la résistance vis à vis de Washington.

    Le clivage ne se situe donc pas là où Mr. Meyssan voudrait apparemment le voir du fait de ses convictions philosophiques de tendance laïque.

    Personnellement, nous éprouvons toujours de la sympathie pour Mr. Meyssan, mais considérions comme utile tôt ou tard d’apporter ces quelques précisions.

     

    Répondre à ce message

    • #1876145
      Le 8 janvier à 22:46 par leopold
      Iran : Rohani fait arrêter Ahmadinejad

      Excellent !
      Merci pour cet effort d’éclaircissement.

      Il semblerait que l’article n’est pas de lui. Il ne figure pas parmi ces écrits.
      Et, il n’est d’ailleurs pas signé... (?)
      Ce serait extrêmement décevant de la part de TM.

      Ils y ont gardé l’info, en précisant qu’ils n’ont pas de preuve (du contraire).
      Démarche très douteuse, de garder une calomnie à la une, sous prétexte qu"il n’y a pas de démenti officiel.
      D-é-c-e-v-a-n-t Mr Meyssan.

      Ce sont, précisément, les procédés que vous dénoncez par ailleurs avec justesse.
      Vous n’avez pas le droit de les utiliser si vous avez choisi l’autre camps.

       
Afficher les commentaires précédents