Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trafic international d’organes au Kosovo : l’Israélien Moshé Harel, cerveau présumé, a été arrêté

Indépendamment de l’affaire qui suit, le président du Kosovo a été proche de Bernard Kouchner, qui fut à la tête de la mission des Nations unies au Kosovo entre 1999 et 2001. Le « french doctor » a été accusé d’avoir fermé les yeux sur les atrocités commises par les membres de l’UCK.

 

JPEG - 36.9 ko
Kouchner et Thaçi

 

Extrait du Figaro du 8 mars 2016 :

« Le président Hashim Thaçi, qui doit prendre ses fonctions en avril, a été mis en cause fin 2010 dans un rapport du Conseil de l’Europe, rédigé par le parlementaire suisse Dick Marty. Ce dernier estime qu’il a dirigé un trafic d’organes prélevés sur quelque 500 Serbes et Roms, faits prisonniers par la guérilla albanaise. Selon les témoignages recueillis par la mission Dick Marty, les captifs étaient conduits en Albanie voisine, exécutés, et leurs organes étaient vendus à des cliniques étrangères. Le rapport évoquait également des exécutions sommaires et des enlèvements touchant les opposants politiques d’Hashim Thaçi. »

Le Figaro poursuit :

« Une telle procédure risque également de solliciter le témoignage de Bernard Kouchner. En tant que chef de la mission des Nations Unies de 1999 à 2001, il est régulièrement accusé d’avoir fermé les yeux sur les exactions commises par l’UCK. “Je ne peux pas affirmer que Kouchner connaissait le trafic d’organe, mais il est impossible qu’il n’ait pas eu d’informations sur le crime organisé au Kosovo. Le commissaire de police l’informait régulièrement, et les médias lui posaient de nombreuses questions à ce sujet”, avait affirmé l’ancien commandant de la police de la Minuk, Stu Kellock. »

 

JPEG - 23.3 ko
Le Dr Yusuf Sonmez à gauche, Moshé Harel à droite

 

On sait aujourd’hui où atterrissaient les organes de ces malheureux, alimentant un trafic qui rapporte gros, environ six fois la mise. 600% de bénéfice. Si la plupart des trafics internationaux d’organes mènent en Israël, ce n’est pas que les trafics soient antisémites, ou antisionistes, c’est simplement que la législation religieuse israélienne ne permet pas le don d’organes, ou en tout cas ne le facilite pas. Le don d’organes n’est pas chose courante entre Israéliens, au contraire des Français. Pourtant, depuis Simone Veil, beaucoup d’organes « français » partent officiellement vers Israël...

C’est donc dans les pays étrangers, et souvent pauvres, que les chirurgiens israéliens et leurs amis trafiquants vont se servir.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Il est soupçonné d’avoir été à la tête d’un réseau international de trafic d’organes au Kosovo. Un ressortissant israélien a été arrêté à Chypre, à la demande de Pristina. « Le suspect dont les initiales sont M.H. a été arrêté il y a quelques jours à Chypre [...] sur la base d’un mandat d’arrêt international », a déclaré à l’AFP un porte-parole de la police kosovare, Baki Kelani.

 

Selon la presse locale, il s’agit de Moshé Harel, recherché depuis 2010 par le Kosovo, et inculpé également en 2015 à Tel-Aviv, avec six autres Israéliens pour leur appartenance présumée à un réseau international de trafic d’organes et de greffes illégales au Kosovo, en Azerbaïdjan, au Sri Lanka et en Turquie.

[...]

Les donneurs, recrutés en Europe ou en Asie centrale, se voyaient promettre chacun 15 000 euros tandis que les receveurs d’organes étaient prêts à débourser chacun jusqu’à 100 000 euros pour une telle intervention chirurgicale, selon la même source.

 

Le président du Kosovo mis en cause

L’acte de l’accusation désignait également Moshé Harel comme étant le cerveau du réseau, alors qu’un médecin turc, Yusuf Ercin Sonmez, toujours en fuite, était soupçonné d’avoir effectué les greffes d’organes dans la clinique.

Dans un rapport publié en 2011 sur un présumé trafic d’organes organisé pendant la guerre au Kosovo (1998-99) par la guérilla indépendantiste kosovare, le rapporteur du Conseil de l’Europe, Dick Marty, avait évoqué un lien entre ce trafic d’organes lors du conflit et le cas contemporain de la clinique Medicus.

 

JPEG - 136.9 ko
Le président du Kosovo Hashim Thaçi, le 11 octobre 2017 à Pristinia

 

Dick Marty avait mis en cause notamment l’ex-chef de la guérilla Hashim Thaçi, actuel président du Kosovo, ce que l’intéressé a vivement démenti. Un tribunal spécial composé de juges et de procureurs internationaux, mis en place à la Haye à la suite du « rapport Marty », devrait annoncer prochainement ses premières inculpations.

Lire l’article entier sur lexpress.fr

La morale israélienne, à étudier chez Kontre Kulture :

 

Israël et sa législation religieuse au cœur du trafic d’organes international,
voir sur E&R :

 






Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il sera intéressant de voir comment va se dérouler la suite de ces événements ... ( leur fameux TPI et leur justice à multiples vitesses , selon les inculpés ... )

     

    Répondre à ce message

  • Ce qui compte, c’est tenir le bon bout !

     

    Répondre à ce message

  • Déjà, il s’agit de prisonniers Serbe enlevés ds le sud de la Serbie, le région du Kosovo et Métochie, puis transportés en albanie pour y faire « dans des maisons jaunes » des prélèvements d’organe ! Donc là, c’est l’albanie qui est mis en cause ! Prélèvements effectués par les albanais du sud de la Serbie région Serbe Kosovo et Métochie et ceci en albanie, qui est aujourd’hui spécialiste de la production de hash !

     

    Répondre à ce message

  • La Halakah juive impose de conserver intact le corps des défunts (juifs), ce qui exclut tout prélèvement d’organe sur un corps israélite. Il leur faut donc bien trouver des pièces détachées en dehors du cercle de la secte !!!!

    Comme le disait si bien Mme VEIL lorsqu’elle était ministre de la santé : "les israéliens manquent cruellement d’organes"...c’est pourquoi elle a signé un décret permettant d’exporter les organes prélevé sur des corps français vers l’état d’Israël.

    Il serait d’ailleurs intéressant de savoir ou en est l’application de ce décret . Dispose-t-on de statistiques ?

     

    Répondre à ce message

  • #1874979

    Le "docteur" Sonmez avait-il au moins un doctorat en chirurgie en bonne et due forme ?

     

    Répondre à ce message

  • Le don du sang aussi est gratuit, mais avec l’affaire Guaretta du sang contaminé. il apparaîtrait que c’est pour des raisons FiNANCIERES que les poches de sang contaminés ont été transfusés.

    A travers l’affaire Guaretta, il y a bien en France d’énormes doutes sur la probité de ces institutions de santé publique.

    De plus sachant que les plus nantis détournent continuellement tout ce qui a la moindre démarche honnête.

    Sachant aussi que de mon vivant, je ne ferai aucun don de quoi que ce soit à ceux que je ne considère pas, je ne vois pas pourquoi après ma mort, ils seraient susceptibles d’en profiter.

    Dans le formulaire de refus, c’est tout ou rien pour personne.

    Difficile donc de faire un choix donner ou pas

     

    Répondre à ce message

  • Quel affligeant et interminable défilé de tristes sires, serviteurs de la Névrose, athlètes des Turpitudes en tous genres. Et toujours pour plus d’argent, de pouvoir. Quelle fange ! Heureusement qu’on n’est pas encore obligé de côtoyer directement de tels individus, pas obligé de se compromettre, pas obligé d’aller patauger avec de tels reptiles dans les cloaques qu’ils affectionnent comme biotope et que s’ils éclaboussent, c’est de très loin. Et on dit que l’argent n’a pas d’odeurs ? Oh que si, dans ce cas il sent la sueur, les larmes, le sang et la merde. On imprime sa monnaie comme on peut.

     

    Répondre à ce message

  • La réinformation est un devoir pour tout français avant que les portes du camp mondial ne se referme définitivement ....

    Devoir d’ingérence dans leurs affaires criminelles contre nous, les goyim de toutes races qu’ils nous considèrent comme des .... bêtes !

    Leur talmud est assez éloquent, non ? L’émission de Radio Courtoisie Aux sources de l’idéologie mondialiste : le talmud, cet inconnu… avec Pierre Hillard et Paul Ligent nous donne une idée de l’engeance criminelle à laquelle nous avons affaire !

    Ils sont parvenus à modifier la législation sur le prélèvement d’organes après décès accidentels. Si vous n’avez pas effectué une déclaration préalable de votre vivant pour refuser un tel prélèvement, dorénavant, ce dernier est effectué d’office sans le consentement de la famille. La politique des petits pas sans douleur, en catimini avec l’aval du législateur FM ....

    Quant aux dons « gratuits et bénévoles » du sang, qui nous dit que les « produits sanguins dérivés » sont tous réellement destinés aux malades à transfuser ? Idem pour nos analyses sanguines ?

    Lors d’une prise de sang pour effectuer une analyse ADN, j’ai estimé que l’infirmière me prélevait un peu trop de sang pour un tel test ? Où part le reliquat de sang non utilisé ? D’autres tests ne seraient-ils pas effectués à notre insu pour identifier notre patrimoine génétique ? Les informations dès lors stockées dans des banques de données pour leur survie à venir ??? Quand on connaît la collabo des ..... labos et le complot mondial contre la santé .... ça laisse pantois, de quoi s’interroger, non ?

    Dans un monde type « Equilibrium », si votre patrimoine génétique intéresse, on vous enlève, ni vu, ni connu. Voir aussi « Traitement de Choc » un film d’Alain Jessua avec Alain Delon et Annie Girardot. Les artistes ont les intuitions ....

    Comme leurre système mondialiste est en voie de totalitarism’isation en tous domaines pour l’espèce goyim, celle, dite élue se considérant comme seuls êtres dits humains dignes de ce nom, on voit se dessiner et profiler leur projet d’asservissement total de l’humanité réelle dans le cadre d’une inversion séculaire historique ! Qui sont les gentils ? Qui sont les in-humains ?

    Devoir de réinformation et d’ingérence dans leurs affaires ....Qui nous protégera les goyim ? Et si les musulmans non pas encore compris, ils se débarrasseront du balai après usage !

     

    Répondre à ce message

    • Permettez moi de vous contredire, et avec vous M. Hillard : le Talmud ou tout écrit religieux, ou même toute religion n’a rien à voir avec ce trafic humain innommable.

      C’est une expression sincère de l’ultra-libéralisme, un marché ouvert entre l’offre et la demande. Pour ma part je n’y vois que du mercantilisme et ce qui est mis en place à terme avec le NWO.

      Autrement dit, en raisonnant par l’absurde, si l’interdiction de toucher aux corps était aussi appliquée avec la charria ou hors charria au Qatar par exemple, le besoin existerait aussi au Qatar et les trafiquants seraient Qatari aussi. Le besoin crée l’offre, et cela n’a rien à voir avec l’appartenance raciale mais avec l’absence de conscience et l’appât du gain.

      Le trafic d’êtres humains a été développé avec l’Alena entre le Mexique, le Canada et les USA : rapts d’enfants, organes, esclaves sexuels, drogue... et que je sache, ce sont les évangélistes américains ultra orthodoxes comme les Reagan et les Bush qui en sont les pères et aussi les pères du NWO... ce ui explique pourquoi Trump veut remettre en cause l’Alena et faire un mur entre les USA et le Mexique. C’est ce qui attend l’Europe si les politiques corrompus qui nous gèrent votent le Tafta.

       
  • Des précisions tirées du Monde Diplomatique de 2011.
    "Certains d’entre [les prisonniers] (...) étaient conduits vers une petite clinique située à Fushë Kruja, à une quinzaine de kilomètres de l’aéroport international de Tirana lorsque des clients se manifestaient pour recevoir des organes. Ils étaient alors abattus d’une balle dans la tête avant que les organes, principalement des reins, soient prélevés. Ce trafic était conduit par le « groupe de la Drenica », un petit noyau de combattants de l’UCK regroupés autour de deux figures clés : M. Hashim Thaçi, actuel Premier ministre du Kosovo, et M. Shaip Muja, alors responsable de la brigade médicale de l’UCK et aujourd’hui conseiller pour la santé de ce même Hashim Thaçi."
    (...) Le rapport de monsieur Marty "relève que 60 patients de l’hôpital universitaire de Jérusalem auraient bénéficié d’une transplantation rénale en 2001, un chiffre exceptionnellement élevé.".
    Il y a aussi un docteur Vautour turc, en fuite actuellement, dans les trafics d’organes de la région.
    "Le rire de M. Kouchner résonne aujourd’hui de manière sinistre." concluait Jean-Arnault Dérens en 2011.

     

    Répondre à ce message

  • Trafic pour trafic d’organe..............le foie gras de Nanard ne pourrait sauver personne ........soyons un peu objectif quand même !!!...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents