Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Italie : Matteo Salvini nomme un souverainiste à la tête de la RAI, la télé publique nationale !

« C’est le début d’une révolution culturelle pour la RAI » (Le ministre de l’Économie Luigi Di Maio)

Matteo Salvini a compris une chose que d’autres ont comprise depuis 250 ans, voire plus : qui contrôle l’opinion contrôle le politique, et qui contrôle le politique contrôle le pays. Armé de cette loi d’airain, le nouvel homme fort de l’Italie a nommé le journaliste Marcello Foa à la tête de la RAI, la télé publique nationale. Ce faisant, Salvini a déclenché les foudres de la droite et les foudres de la gauche. L’union sacrée contre Salvini ? Non, un calcul politique risqué mais subtil...

 

À gauche, évidemment, voir un journaliste souverainiste et admirateur de Poutine (ce n’est pas contradictoire aujourd’hui) prendre les rênes du service public audiovisuel, c’est une défaite fracassante.

 

 

Imaginez, chez nous, les Jean-Michel Apathie, les Fabienne Sintes, dont nous livrons le dernier tweet hallucinant ci-dessus, les Guillaume Meurice, avec un journaliste proche de Philippe de Villiers à leur tête ! La tronche phénoménale ! La nomination qui ne passe pas ! Mais gageons que ces soumis à l’ordre dominant, quel qu’il soit, sauraient changer leur fusil d’épaule et tirer sur les maîtres d’hier... Humains, trop humains.

« Je vois une forte volonté de pugilat. Le caractère unilatéral de la proposition pour la Rai, que la majorité a concoctée toute seule en interne, me semble un mauvais signal » (Silvio Berlusconi dans La Stampa)

À droite, c’est Berlusconi qui renâcle et sa parole compte puisque le choix de Salvini doit être validé par une commission parlementaire dans laquelle Forza Italia pèse... N’oublions pas que Berlusconi est le pape de la télé privée italienne, qui n’a laissé au service public que la portion congrue en terme d’audience. La RAI a beau se décliner comme France Télévisions chez nous en plusieurs entités, ce dernier bastion de gauche démocratiste a souffert sous les coups de la concurrence sauvage et démagogique (sexe, foot et jeux) de centaines de chaînes privées et locales, dont une grande partie est chapeautée par le groupe Fininvest de Berlusconi à travers la société Mediaset.

Autant dire que la décision de Salvini de placer un salviniste à la tête de la télé publique est une déclaration de guerre à Berlusconi. De toute façon, les rapports entre les deux hommes et leurs formations politiques respectives se sont dégradées depuis les élections du 4 mars et le résultat surprenant, pour Forza Italia, qui a perdu le leadership dans la coalition des droites au bénéfice de la Ligue. Le pire, c’est que Salvini, négociateur hors pair, a trouvé un moyen de fonder une alliance avec les « gauchistes » (populistes, mais gauchistes tout de même) du M5S ! Berlusconi avait déjà avalé son chapeau une fois, voilà qu’il doit en avaler un second... Et pourtant, Marcello Foa est un ancien de la maison Berlusconi ! Il Cavaliere doit se sentir bien trahi...

 

JPEG - 49.7 ko
Marcello Foa au centre de toutes les pressions

 

Ainsi, Salvini fait-il d’une pierre deux coups : en cherchant à « souverainiser » la télé publique, il compte faire remigrer vers le service public ces téléspectateurs partis vers les télés populistes, mais d’un populisme tape à l’œil, disons-le tout net, un populisme crétin. Du même coup, il réduit l’influence de Berlusconi, qui a évidemment pendant plus de 25 ans transformé sa puissance médiatique en influence politique...

Commentaire dans le quotidien Il Messagero d’Antonio Tajani, président du Parlement européen et vice-président de Forza Italia (propos rapportés lalibre.be) :

« La Ligue est libre de faire ce qu’elle veut, y compris de rompre l’alliance de centre-droit. La Ligue est au gouvernement, Forza Italia dans l’opposition. La politique a des règles et dans ce cas les règles n’ont pas été respectées. »

Menace non voilée qui n’a pas l’air de faire trembler Salvini, qui avance comme un panzer dans sa stratégie de conquête. Et le ministre de l’Intérieur sait une chose importante à cet effet : 72% des Italiens le suivent... sur le sujet de l’immigration. Il séduit à droite mais aussi à gauche, souligne, Le Point :

« Le sondage de l’institut Ixe révèle que 72 % des Transalpins soutiennent la croisade anti-immigrés du ministre de l’Intérieur. L’autre Matteo fait, comme on pouvait s’y attendre, le plein à droite. 100 % des électeurs de Fratelli d’Italia, 96 % de ceux de la Ligue, 91 % de ceux de Forza Italia et 78 % de ceux du Mouvement 5 Étoiles sont en sa faveur. Mais c’est à gauche que le patron de la Ligue fait une surprenante percée. 46 % des électeurs du Parti démocrate et 21 % de ceux de Libres et égaux, la gauche de la gauche, partagent sa ligne sur l’immigration. Les partis de gauche le savent et, après le maigre succès de la manifestation organisée par eux le 10 juin, ils ont remis le projet de front républicain anti-Ligue dans les cartons dans l’attente de temps meilleurs. »

Cependant, la montée au pouvoir à marche forcée – qui use ses adversaires – comporte des risques pour Salvini. Alors que le 4 mars la Ligue totalisait 17% des voix, contre 32 pour le M5S, des sondages placent désormais Salvini à égalité avec Di Maio, le leader du Mouvement 5 Étoiles. Si Salvini a marqué des points à droite en faisant éclater l’alliance avec Berlusconi, il ne peut pas se permettre de faire éclater l’alliance avec Di Maio. Du moins pas tout de suite : tout dépend s’il arrive à vider une partie du marigot de gauche dans son escarcelle...

L’ascension fulgurante du chef populiste de droite rappelle d’autres ascensions politiques fulgurantes dans le passé.

Pour un populisme qui rassemble et qui élève,
lire sur Kontre Kulture

 

Pour en savoir plus sur Salvini, sur E&R :

Le choc Salvini en Italie et en Europe, sur E&R :

 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents