Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Iurie Roşca : "Un tsunami vient de l’Ouest, doux comme le miel, mais qui tue comme le poison"

Quand on voit comment le gouvernement aujourd’hui se prosterne devant les « partenaires stratégiques » – la Trinité du Mal (FMI, Banque Mondiale et l’Union européenne) – et se met à genoux devant les investisseurs étrangers, comment ne pas faire un parallèle plus que nécessaire ?

 

Tout comme ceux qui ont accueilli les occupants soviétiques en 1940 avec des fleurs et des applaudissements sont considérés comme des collaborationnistes et des traîtres, ceux qui posent des tapis rouges et adorent les investisseurs étrangers méritent le même traitement.

La différence entre les deux types d’envahisseurs est minime. Elle tient seulement de moyens, pas de buts. Si les occupants soviétiques avaient utilisé la force des armes, ceux d’aujourd’hui utilisent les armes de logiciel, économiques et financières, les uns et les autres ayant le même objectif : l’asservissement de la population locale et le pillage de ses richesses nationales.

Il est vrai que les impérialistes économiques d’aujourd’hui mettent en œuvre et l’ingénierie sociale, visant à anesthésier le pouvoir de discernement des peuples conquis. C’est pourquoi, l’identification de l’agresseur était beaucoup plus facile lors de l’invasion soviétique : la présence des chars, des troupes militaires, des corps de répression, la nationalisation, les déportations, les massacres étaient si évidents que tout le monde comprenait que c’étaient des occupants.

Mais le nouveau type de colonialisme a cependant une propriété qu’il faut la retenir. Avant d’envahir un territoire, il entreprend un bombardement médiatique (remplaçant le bombardement de l’avion d’autrefois), une attaque d’artillerie (mais pas une classique, comme il était une fois), manifestée par la colonisation de la conscience collective à l’aide de la culture de masse, l’induction de l’état fascinant pour le « rêve américain » et l’attractivité de la société de consommation. Et quand les aborigènes sont suffisamment traités psychologiquement, jusqu’à la perte de la conscience de soi (une nouvelle sorte de mankurtisation) et à l’instinct de conservation, cela compte moins qui est au pouvoir. Parce que n’importe quel gouvernement applaudit à scène ouverte les « sauveurs » descendus « sur le terrain » comme des loups en peau de mouton.

Encore une fois, si nous éprouvons un véritable mépris pour les collaborateurs du régime soviétique, pourquoi nous apprécions les nouveaux collaborationnistes du régime d’occupation en « style occidental », portant la même étoile à cinq branches sur le drapeau, seulement celui communiste était rouge, et celui d’aujourd’hui est bleu ? Il n’y a qu’une réponse. Par ignorance ou, en parlant délicatement, par erreur de perspective. Car alors le torrent d’origine étrangère venait de l’Est et il était violent, et maintenant un autre tsunami vient de l’Ouest, qui est doux comme le miel, mais qui tue comme le poison.

Celui qui a des yeux pour voir, verra. Et qui non, il sera dans une situation comme dans le vieil adage roumain : on montre à l’imbécile la lune, et il regarde le doigt.

Voir aussi, sur E&R :

Iurie Roşca et la réconciliation entre Tradition et Révolution,
lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dans votre excellent article vous exonérez les collabos qui sont les actionnaires !
    Et dieu sait qu’ils sont légions !
    Alors Investisseurs c’est sûr, mais actionnaires collabos c’est certains.
    Je n’esprère que leur ruine avec une catastrophe boursière, Un reset sur Zéro !


  • Je disais les investisseurs et les actionnaires...
    Certes, mais il y a aussi les leurres du type faire prendre des vessies pour des lanternes aux gogos que nous sommes comme par exemple :
    Sarko, Hollande, Macron, les Le Pen, les ... la liste est très longue des leurres à domicile.
    En effet pendant ce temps on a :
    Moscovici commissaire européen depuis le Hollandais coulant, et c’est pas fini demain...
    Mieux encore :
    Depuis Chirac on a Michael Barnier commissaire depuis 1995 et quand il ne l’est pas il reste dans le tout premier cercle comme par exemple chef de la négociation du Brexit...23 ans à se gaver au tarif sus mentionné, et exploit, il n’a pas explosé en plein vol...Et t’en entends quasiment jamais parler !
    Putain ! Est-ce que t’as vu les costards du gus en question ! Fillon avec les siens à 100 balles faisait pouilleux à côté de ceux à Michael !
    Je disais donc investisseurs certes, mais collaborateurs et leurres aussi !
    Qui dit mieux ?


  • Article qui nous renvoie à un succédané d’adage qui anticipe d’avoir à « se retrouver bon comme la roumaine ».

    Quand bien-même la Moldavie n’est pas la Roumanie, j’étais dans la capitale roumaine à l’heure où elle mettait un pied dans l’Europe, encore affublée de ses billets (plastifiés) en Lei, nouvelle mouture aux couleurs (déjà) de l’€uro, alors que les anciens regrettaient presque l’ère soviétique quand chacun avait du boulot, tandis que la jeunesse ne pensait qu’à prendre du bon temps comme il s’offrait en Occident : boîtes Techno et MacDo en pointe...
    Cependant que la structure familiale latine (tous sous le même toi par nécessité et tradition) n’avait pas encore explosé et qu’une expert comptable encaissait l’équivalent de 300€/mois, pour une quantité de travail indéfinie et que se construisaient des môles commerciaux dans lesquels il était interdit de filmer, étalant en vitrine, fringues et escarpins de luxe...
    Premiers pas vers la soumission à la « Bête » capital.

     

    • Le problème de la Roumanie (j’y demeure depuis une bonne décade) est à mon humble avis plus grave, bien plus...C’est que non seulement ils sont obnubilés ou hypnotisés par l’europe de l’Ouest et le Saint Euro mais que de l’autre côté ils ont quasiment tous la double nationalité américaine (j’exagère, mais pas tant que cela !)
      A coté le pays est quadrillé par l’armée américaine, avec la plus grande des bases de l’Otan en Europe, au sud du pays...
      Je me souviens quand je suis arrivé, innocent et naïf, je m’étonnais de tous ces soldats américains à Otopen l’aéroport international...
      A côté de cela les roumains ne sont pas flippés comme à l’Ouest...Bon ! Je vis très très loin de Bucarest, entre Brasov et Iasi, deux très belles capitales régionales, mais je ne me suis pas encore rendu à Chisinau...


  • Post :
    Le rêve américain, est un métissage qui a toujours le vent en poupe...
    Les innocents regardent les bonnes séries américaines,comme de pures fictions !


  • Plus grave encore que la double nationalité, le pillage de matière grise.
    Ici les jeunes cerveaux sont depuis toujours Maths et informatique...
    A la sortie ils sont tous prélevés par l’oncle Sam et ses universités pseudo prestigieuses, à part qu’en sciences fondamentales elles sont laissées sur place par la recherche Russe...
    Au lieu d’aller à Moscou, la jeunesse créative se laisse piéger par les anglais et les américains qui viennent se servir dans le cheptel des moutons à tondre...
    On est déjà dans une mauvaise fiction d’Aldous Huxley...
    Nous n’y pouvons rien, chacun est responsable de son propre éveil !
    Marde, alias Jo le Caillou


  • "Celui qui a des yeux pour voir, verra. Et qui non ..." restera donc soumis.
    Je suis entièrement d’accord .... mais nous observons que tous ne sont pas disposés à voir. La facilité à voir n’est pas la même pour tous ; certains peuvent nier irrévocablement des faits car contredisent leurs évidences (construites par les media) ...

    Donc la question corollaire est : quelle est la proportion des uns et des autres ?