Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Jeanne d’Arc du pauvre" : Ahed Tamimi fait enrager Causeur

On voit où s’arrête l’humanisme de Causeur : à son sionisme, qui est donc un inhumanisme.

 

La jeune Ahed, traitée de « Jeanne d’Arc du pauvre », a été arrêtée et embastillée par le pouvoir raciste et fasciste israélien pour avoir houspillé un soldat. En plus, elle ne lui a même pas balancé une pierre sur la gueule. Heureusement qu’un courageux sniper de Tsahal, à 300 mètres de là, ne lui a pas mis une balle en pleine tête, c’est la spécialité de ces soldats d’exception.

« Dans les médias, à ma connaissance, nul n’a relevé l’extraordinaire stoïcisme des soldats de Tsahal qui n’ont même pas esquissé un geste de défense. L’évitement étant pourtant le moindre des réflexes dans ce genre de circonstance. »

Oui mais voilà, Ahed est devenue une icône, et une vraie, pas comme ces connasses de la mode ou du cinoche qui nous cassent les burnes du matin au soir avec leurs petites émotions bidonnées. Ahed symbolise aujourd’hui la lutte contre l’occupant israélien qui tue, emprisonne et torture tout un peuple.

« La scène qui montre Ahed Tamimi frapper les deux soldats avait été jouée sous l’œil complaisant de caméras surgies comme par hasard pour filmer l’héroïque jeune fille. La blondeur de cette dernière et son jeune âge (16 ans) favorisant les identifications occidentales sensibles aux « massacres » systématiques dont les Palestiniens seraient l’objet de la part d’Israël. Un pays sans foi ni loi qui, de toute évidence, se distingue par sa violence de tout ce que le peuple palestinien subit par ailleurs notamment en Syrie. Sans compter ce qu’il subit de « l’Autorité palestinienne » et du Hamas. »

Hier, c’était des terroristes qui détournaient des avions, puis ce fut Arafat, c’est aujourd’hui Ahed. Toute une génération se lève, et les assassins israéliens ne peuvent plus empoisonner Ahed comme ils ont empoisonné Arafat. C’est une guerre d’image aussi, et Israël l’a perdue depuis longtemps.

« Après huit mois de prison, Ahed Tamimi, condamnée pour avoir giflé deux soldats israéliens, a retrouvé la liberté. La jeune icône palestinienne peut jouer les martyres devant des médias enamourés. »

La défaite morale, car c’en est une, précède la défaite politique. Ce n’est qu’une question de temps.

Dans l’article de Causeur, on sent tout le mépris pour les Palestiniens, pour leur lutte, et aussi pour les chrétiens... Ça sent la haine sioniste à plein nez... avec un point Godwin en prime !

« Mais que valent ces précautions face à la propagande des subventionnés de la Nakba. Subventions reconduites de génération en génération ? Il leur manquait une Sainte, en guise de Juive survivante de la Shoah. Promue nouvelle Jeanne d’Arc, Ahed Tamimi revendique son geste qui, contrairement au combat de la Pucelle d’Orléans, ne lui a causé aucune blessure de guerre et l’a amené à aucun bûcher. »

Ahed, celle qui fait chier les sionistes, sur E&R :

 

Afficher sa solidarité avec la Palestine avec Kontre Kulture :

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents