Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jeunes trumpistes se moquant d’un Amérindien : encore une fake news du Système

La scène de la confrontation filmée entre un vétéran amérindien et de jeunes militants pro-Trump déchaîne les passions outre-atlantique. Les uns accusent les adolescents de racisme alors que les autres, dont le Président, dénoncent une manipulation.

 

Une vidéo filmée le 18 janvier devant le Lincoln Memorial à Washington, montre un adolescent arborant une casquette « Make America great again », le slogan de campagne de Donald Trump, lancer un sourire narquois à un vieil Amérindien qui lui fait face, chantant et jouant d’un tambour, le tout au milieu d’un groupe de lycéens hilares. La vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, a profondément choqué outre-Atlantique.

 

 

L’incident s’est avéré être une confrontation entre un groupe de lycéens catholiques du Kentucky, venus manifester contre l’avortement et Nathan Phillips, un militant amérindien et vétéran de la guerre du Viêt Nam, venu quant à lui défendre les droits des autochtones.

 

 

« Je les ai entendus dire "Construisons ce mur !", "Construisons ce mur !". Ce sont des terres indigènes, les murs ne devraient pas exister. Nous n’en avons jamais bâti », a commenté plus tard Nathan Philips dans une vidéo prise après le face à face.

Largement relayé sur Internet et dans la presse, l’incident a été perçu par les opposants au président américain comme révélateur du racisme et du mépris des partisans de Donald Trump pour les minorités.

« Voici l’Amérique de Trump », s’était notamment indignée l’actrice Alyssa Milano, très opposée à Donald Trump, sur Twitter. « J’en ai pleuré. Qu’apprend-on à la jeunesse ? Pourquoi et comment cela peut-il sembler normal ? S’il vous plaît aidez-moi à comprendre. Parce que là tout de suite, je sens que mon cœur se brise », avait-elle poursuivi dans le même message.

La polémique enflant, le diocèse catholique du Kentucky avait condamné le 19 janvier l’attitude des lycéens, l’estimant « contraire aux enseignements de l’Église sur la dignité et le respect de la personne humaine ».

 

Que s’est-il passé avant la scène ?

Mais depuis le lancement de la polémique, la diffusion d’une autre vidéo, montrant les instants précédant la fameuse scène, a relancé le débat quant à la responsabilité des lycéens.

Filmée depuis les rangs d’un troisième groupe distinct, les Black Hebrew Israelites (Hébreux noirs en français, communautés afro-américaines se revendiquant du judaïsme), la séquence montre Nathan Philips, suivi de près par d’autres amérindiens venir les premiers à la rencontre des lycéens. La poignée de Black Hebrew Israelites qui assistent à la scène injurient copieusement aussi bien les adolescents que les autochtones.

Dans un communiqué, Nick Sandman, le jeune homme qui a fait face à Nathan Phillips, a expliqué que son groupe chantait bien fort l’hymne de leur école pour couvrir les invectives des Black Hebrew Israelites. Le lycéen a assuré ne pas avoir remarqué la présence des Amérindiens avant que Nathan Philips ne vienne à leur rencontre. Il a aussi assuré ne pas avoir entendu le slogan « Construisons ce mur ! ».

« Il a fixé ses yeux sur moi et m’a approché, jusqu’à quelques centimètres de mon visage [...] J’ai souri à un moment parce que je voulais qu’il sache que je n’allais pas m’énerver, être intimidé ou être entraîné dans une confrontation plus importante », a expliqué le jeune homme qui dit avoir été inquiet que la situation ne dégénère.

 

Donald Trump s’en mêle

Le président américain a apporté son soutien aux jeunes lycéens sur Twitter, son réseau social favori.

« Il semble que Nick Sandman et les étudiants du lycée catholique de Covington ont été traités de façon injuste avec des jugements hâtifs qui se sont avérés faux - diffamés par les médias [...] De nouvelles images montrent que les médias avaient tort sur la confrontation entre les ados et les Amérindiens », a tweeté Donald Trump le 21 janvier.

Le lendemain, le président américain a de nouveau évoqué l’affaire, toujours sur Twitter, dépeignant les traitement médiatique des lycéens comme « symbole des fake news ».

 

 

Loin des fake news, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Moi j’aime bien les Indiens et pense qu’ils sont les descendants d’un peuple quasi-génocidé. Ils ont été drogués à l’alcool etc...
    Mais les USA et le Canada peuvent constater quotidiennement la criminalité spécifique (pas en col blanc en général mais plus que très irritante) générée par les Indiens. J’ai vu ça tous les jours à Prince-Albert (Canada).
    Je ne vois ici aucune attitude spécifiquement irrespectueuse des ados. Au contraire, ils se laissent prendre par le rythme et dansent en cadence. La musique est pourtant de très faible qualité. La "confrontation", si elle existe (ce que je ne pense pas) est parfaitement normale et entièrement partagée en responsabilités (s’il y a ).
    Comme d’habitude les évêques catholiques (aussi stupides que l’épiscopat français) se sont précipités pour dire exactement ce qu’il ne fallait pas, se répandre en excuses grotesques parfaitement superflues et de nature à CREER un problème là où il n’y en a pas. Je suis catholique.
    Je remarque que blacks ou pas, c’est les juifs qui ont généré l’incident, puis ont jeté de l’huile sur le feu, avant de se retirer, espérant un résultat à leur "sabotage" social.
    Enfin je pense qu’à l’âge de ces jeunes, il est parfaitement possible et normal d’avoir une opinion religieuse et philosophique sur l’avortement. Ils sont tous pubères et capable d’avoir des relations sexuelles, donc...

     

    Répondre à ce message



    • Enfin je pense qu’à l’âge de ces jeunes, il est parfaitement possible et normal d’avoir une opinion religieuse et philosophique sur l’avortement. Ils sont tous pubères et capable d’avoir des relations sexuelles, donc...




      Et tu crois l’indien pour l’avorterment ? Les jeunes justement ne sont pas synchro avec la musique.. Pourquoi d’ailleurs nier qu’ils aient été dans une confusion passagère entre les provocations des Black Hebrews et ce militant indien qui a le droit d’avoir une opinion sur un mur bati sur la terre de ses ancêtres.. C’est quoi cette idée qu’on devraient tous être d’accord sur tout et tout le temps ?’..

       
  • le pire de notre point de vue, c’est la regurgitation hier matin de la part des medias francais... elle est belle la loi sur les fake news...

     

    Répondre à ce message

  • Ces jeunes sont hypers bienveillants face à ce vieil indien qui (à la longue) à dû leur casser les oreilles.
    Un brin d’insolence peut être de la part du porteur de casquette ou juste la rencontre entre deux mondes.

     

    Répondre à ce message

  • Imaginons un ancien entrain de jouer de l’accordéon, comme un hasard tombé du ciel, il est entouré de jeunes colorés de banlieue avec la même attitude et les rires hilarants moqueurs, la vidéo est parlante. Que dirait certains sur ce site ?
    Je me fous de Trump et de son mur, à raison ou à tort. Les US sont aussi parti prenante dans les causes des migrations des pays du sud des Amériques vers les US ; y a qu’à voir comment ils infiltrent dans tous les domaines ces pays à des fins de domination.

     

    Répondre à ce message

  • parfois il faut voir un peu plus loin que le bout de son nez et ne pas focaliser sur le ventre des femmes , mais parcequ"elles ont aussi un cerveau et ont aussi des opinions politiques qui peuvent provoquer en France du harcélement et des empoisonnements.

     

    Répondre à ce message

  • Pour plus d’info sur cette affaire, allez voir les vidéos sur le sujet sur youtube de Mark Dice et American Renaissance, c’est en anglais par contre.

     

    Répondre à ce message

  • Quel beau test de Rorschach que voilà ! Il est magnifique ! Il est splendide !

     

    Répondre à ce message

  • #2131919
    Le 25 janvier à 18:21 par talon dans les gencives
    Jeunes trumpistes se moquant d’un Amérindien : encore une fake news du (...)

    Je juge à partir de ces 2 vidéos seulement :
    un vieux provocateur qui vient pousser sa chansonnette (caricaturale à souhait), dans une langue volontairement communautaire (donc aucun "partage") à un groupe de jeunes conservateurs en mode manif (càd sans doute un peu excité, désinhibés par leur nombre)... conséquence : les jeunes ricanent (attention violence ! gérontophobie en action... de la part de jeunes, du jamais vu...)
    et "l’ancêtre" accentue la provocation en s’approchant de plus en plus près d’un ado et va lui tambouriner à 2cm du visage...
    ... pour finir par pleurnicher dans la seconde vidéo, tel le grand sage plein de bonté qui aurait croisé une canette de coca dans la prairie... mais de qui se moque-ton ? il faut s’appeler Peter ou être militant ultra démocrate pour s’émouvoir d’un acte aussi ridicule, où le prétendu sage s’est en réalité comporté comme un vulgaire agitateur de manif qui voulait emmerder, et espérait sans doute une raclée médiatique. J’ai trouvé ces ptits jeunes bien patients, bien proprets. C’est sans doute l’âge du bonhomme qui a déterminé le relatif pacifisme de cette rencontre. Nul doute qu’une petite bande d’amérindien du même âge eut récolté des sourires moins gentillets.
    Vouloir extraire par dessus tout de ces images un manque de respect du jeune envers l’aîné, c’est se foutre du monde. Au-delà du non sens (le respect de l’ancêtre n’a de valeur, de réalité, de nécessité qu’au sein d’une même communauté.. ce marmoneur qui joue du tam tam n’a rien transmis, et rien qui semble faire envie à ces jeunes WASP) il est évident que c’est le niveau d’éducation de cette population bien peu propice aux débordement qui a évité une fin plus chaotique à cette altercation.
    Mais je veux bien l’accorder, ces jeunes malotrus font une piteuse mise en pratique des bonnes manières, ils auraient du s’écarter et faire silence pour écouter cette merveille d’interprétation plein de nuance, de sagesse, de profondeur spirituelle, de grâce même, totalement dénuée de cocasserie ou de lourdeur primitive. Pourtant ces bonnes manières ont bien sûr été pensées et transmises à l’adresse des jeunes manifestants qui auraient à rencontrer des provocateurs du 3ème ou 4ème âge, c’est bien connu...

     

    Répondre à ce message

  • "Nathan Phillips, un militant amérindien et vétéran de la guerre du Viêt Nam"
    Ça aussi c’était fake. Il était bien dans l’armée à l’époque de la fin de la guerre, mais il n’est jamais allé au Vietnam. Il était technicien de maintenance sur les frigos de l’armée aux US. Tout de suite ça fait moins héroique. L’info est sortie ces derniers jours au moins sur Breitbart et Zerohedge.

     

    Répondre à ce message

  • Bravo au jeune patriote américain d’avoir tenu le regard face au vieux avec son tambour sans céder à ses provocations.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents