Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

Jordan Peterson est un psychologue et professeur d’université canadien enseignant à Toronto qui s’est fait connaître à partir de 2016 pour ses critiques contre la loi C-16 : un texte qui rend obligatoire l’emploi de « pronoms trans » lorsqu’un transsexuel le demande et assimile tout désaccord en la matière à des « propos haineux ». Le succès de sa chaîne YouTube l’amène à participer à plusieurs débats public autour du politiquement correct.

 

(Cliquer sur « sous-titres » pour activer les sous-titres français)

Jordan Peterson, sur E&R :

Les ouvrages fondamentaux sur la question sont chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

71 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1956838
    le 02/05/2018 par Mélomane Malin
    Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

    "Le mariage c’est résoudre a deux des problèmes qu’on aurait jamais eu si on était resté célibataire" Pierre Desproges.

     

  • #1956883

    En tant qu’ayant grandi dans une famille recomposée, je confirme ; ça détruit un destin.

    Toujours intéressant à écouter, Peterson ; ça fait des mois que j’écoute ses cours de neuropsychologie sur Youtube.

     

    • #1957098

      Pas encore vu la conférence mais je confirme, étant moi même gosse de divorcé, ça fout le cerveau en charpie.

      Evoluer dans la vie après avoir subi ça, c’est un peu comme faire de la Formule 1 avec une remorque de 10 tonnes attachée, la direction foireuse, une roue crevée et le compte tour qui est HS... Mais bon, faut malgré tout gagner la course, où du moins pas trop finir dans les derniers : Monde sans pitié oblige...


    • #1957160

      Enfant de parents qui n’ont pas divorcés mais vécu dans une ambiance de violence, ça te détruit aussi et grandement crois moi et si tu n’en sors pas limite dingo c’est miracle.


    • #1957271
      le 02/05/2018 par oiax de sparte
      Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

      @ Raoul

      Pour ma part, mes parents sont toujours restés ensemble : moi et mes frères et sœurs avons assez bien grandi et avons été confrontés à des destins différents de la vie, mais dont la responsabilité n’était pas le fait de nos géniteurs.

      On peut naître et grandir dans une famille qui n’a jamais divorcée et s’en porter très bien.


    • #1957324
      le 02/05/2018 par Georges 4bitbol
      Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

      @hoplo @raoul
      Difficile de pousser droit quand le départ est tordu. L’affectif est endommagé, parfois irréparable, autant être lucide, le modèle familial idéal va être difficile à atteindre. Il faut envisager humblement d’autres voies. D’autant que vous n’êtes responsables de rien, sauf de ne pas reproduire.


    • #1957402

      D’autres voies @Georges 4bitbol ???
      C’est à dire, renoncer à créer sa propre famille ?
      Pour l’instant, c’est une course contre le temps, je n’ai pas de compagne et j’avoue que je n’ai plus la facilité d’attraction de mes 20 ans...ni même de grands désirs de conquête...

      Mais bon, renoncer ne fait pas parti de mon vocabulaire. L’idéal n’existe pas et est de plus très subjectif. Ce que la vie m’a pris sur certains cotés, elle me l’a apporté sur d’autres : opiniâtreté, résilience, patience, combativité, capacité à encaisser les coups et une belle leçon sur les erreurs à ne pas commettre ...


    • #1957410

      @...de Sparte (bon modèle d’éducation)
      Le fait est que si un couple fonctionne bien c’est parfait, mais si un couple ne fonctionne pas, inutile de persévérer dans une voie dommageable, il faut choisir le moindre, mal de toutes manières rien n’est simple, dans une association homme femme, beaucoup de concessions sont à faire.
      Pour en revenir brièvement à Sparte, organisation sociale politique, autour des anciens "éphores"
      l’enfant était retiré de ses géniteurs assez tôt, pour être repris par le collectif, c’est peut être cela qui à donné la force à cette fameuse constitution militaire la phalange, pour terminer le couple tel que nous l’entendons est une construction chrétienne il me semble, les esclaves au bon vieux temps de l’empire romain, ne pouvaient pas se marier, chez les amérindiens les couples se font et se défont très simplement.
      Donc moi je veux bien tout, mais si nous faisions une hetno-sociologie du couple, bien des certitudes partiraient en fumée.


    • #1957417

      @ Abitbol
      Désolé de prendre un peu de place, le sujet est intéressant, je voudrais dire que nul ne sort indemne de son enfance dans cette société, qui contraint l’enfant dès son plus jeune âge à devenir une mécanique du système, où les forces de vies sont incompatibles avec le marché.
      Quand je lis certains commentaires, je me rends compte qu’on projette un idéal, qui ne correspond pas à la réalité, même si on a eu des blessures, il n’y a pas perte à 100%, ce que nous sommes est le fruit de notre vécu, personnellement (on s’en fout), je ne regrette pas d’avoir eu une enfance très dure, tout ça est dépassé digéré, grâce aux livres et au savoir, Nietzsche dans le gai savoir, parle de la philosophie médecine, d’ailleurs les Grecs de l’antiquité cherchaient dans la connaissance un soin de l’âme.


    • #1959190
      le 05/05/2018 par oiax de sparte
      Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

      @ Raoul

      Vous ne voulez manifestement pas comprendre et c’est dommage. Si à chaque fois que l’on essaie de faire comprendre que la vie de couple est une chose loin d’être mauvaise on répond TOUJOURS par le contre-exemple du "couple où ça ne marche pas et qui se maintiendrait à bout de force uni au lieu d’en passer par la libératoire séparation" (modèle plus que minoritaire quand on voit tous les couples qui se séparent le plus souvent pour des broutilles au lieu de se donner la force de résoudre leur problème) on encouragera encore et toujours la voie de la faiblesse, de la facilité et donc de la souffrance qu’est la solitude ... Parce que je suis désolé, mais je remarque que parmi les encenseurs de la séparation soit-disant libératoire ; je ne vois jamais évoquer le moins du monde le problème de la solitude et de la misère affective.

      Tous les couples finissent unis par peur de cette horreur morale. Si tel n’était pas le cas, toutes les personnes âgées (qui n’ont plus de relations intimes depuis un moment) se sépareraient joyeusement en masse pour avoir la joie de vivre seules avec un chat dans un appartement où l’on peut attendre tranquillement la mort sans avoir à se farcir une "horrible présence humaine" si encombrante pour la quiétude et le bonheur de vieillir tout(e) seul(e).

      Il faudra un jour cesser de défendre le "sépartionnisme" forcené quand on vie dans une société où l’on se suicide plus du fait de l’absence de l’autre que de sa présence.


  • #1956895

    Les propos de Peterson paraissent toujours polémique alors qu’ils sont en réalité plein de bon sens. Cela en dit long sur la fallite morale des sociétés occidentales.


  • #1956912
    le 02/05/2018 par H. K. Daghlian
    Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

    Je suis le professeur Peterson depuis un moment déjà et la plupart de ses argumentations sont irréfutables, de même ses analyses sur la société et les relations et comportements humains sont parfois crues mais vraies. Le seul problème c’est qu’il est opposé à une population, les féministes et les "gaucheux" de manière générale, dont le logiciel est tout sauf raisonné. Dans certaines de ses vidéos, la seule réponse qu’il a en face c’est de l’émotionnel, de la victimisation, des affirmations totalement non fondées et rien d’autre. Il a beau avoir tous les faits et toutes les statistiques de son coté, son impact reste modéré tant le formatage en face est poussé à son paroxysme.

     

    • #1956971

      Je le suis aussi depuis des mois, j’écoute ses lectures de psychologie etc...

      Il est souvent très bon, mais il garde un anti-marxisme primaire typiquement anglo-saxon. Par exemple, il appelle les gauchistes pro-LGBT des "Marxistes" alors qu’ils sont tout le contraire.


    • #1957292
      le 02/05/2018 par H. K. Daghlian
      Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

      à Tchek
      J’ai bien pris soin d’éviter le terme "Marxiste (Culturel)" et d’utiliser le terme "gaucheux" car ces débiles se revendiquent de Marx alors qu’ils représentent par leur être une catégorie de la population méprisée par ce dernier (Lumpenproletariat). Au fait, selon Marx ils ne devraient même pas exister dans une société cohérente.


  • #1956970
    le 02/05/2018 par Elliott Smith
    Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

    Toujours très factuel et réaliste.


  • #1956978

    ,
    Un divorce par consentement mutuel réglé en dix minutes.

     

    • #1957028

      Oui Anonyme, mais c’est plus rare à l’on ne croit.
      Quand il y a communauté et que ça se complique, sans parler des gosses.
      Si je vous parlais d’un cas, le mien... 15 ans que connasse me fait chier ! Mais peu importe au final je la remercie, j’ai rencontré tellement mieux après.
      Bref, salutations.


    • #1957044

      Tout est possible bien entendu, il ne le nie pas mais ne se cantonne pas à des cas particuliers pour prendre au contraire de la hauteur et raisonner de manière globale et donc en termes de tendances. Et il a raison, les divorces pour lesquels cela se passe bien sont largement minoritaires (et à mon avis concernent par surcroît et également très largement les couples sans enfants).


    • #1957050

      Puisque la grande majorité n’écoute plus le Bon Dieu, aux premières difficultés les couples se séparent...c’est dire si leur "amour" devait l’essentiel au charnel, et très peu au spirituel !

      Mais l’Homme moderne (ai-je encore le droit de dire l’Homme ?) qui ne croit qu’à la matière et aux plaisirs immédiats, s’est érigé en dieu, et juge de tout à l’aulne de ces derniers.


    • #1957085

      Bonjour Amiable, nous avons partagé ce que nous avions, après, je n’ai pas voulu de la pension alimentaire, pour ne pas être une connasse.
      Pour moi l’essentiel, c’était les enfants...
      salutations


    • #1957145

      A Anonyme (sincèrement). Alors Dieu vous garde et vous protège dans votre nouvelle vie.


    • #1957461

      A eric, en effet, il est essentiel de prendre de la hauteur, mes enfants ont choisi la garde alternée, ce qui s’est révélé trop fatigant au bout de trois mois, l’impression de n’avoir plus de maison, nous en avons discuté ensemble et ils ont choisi de vivre avec moi, avec la possibilité de voir leur père quand ils le souhaitaient.


    • #1957471

      ...je me suis arrêtée de travailler à un moment donné pour maintenir l’équilibre, être plus présente à la maison, ce fut un choix, je pense bénéfique pour les miens, mais je dois avouer que reprendre le travail fut compliqué, j’ai du changer d’orientation et me reformer.
      En tout cas, j’ai maintenu les liens avec le père de mes enfants, je ne regrette pas le divorce, mon ex-mari non plus, après c’est une personne que je connais depuis l’âge de 17 ans et nous avons vécu le meilleur et le pire ensemble, mais nous pouvons encore boire le thé ensemble et discuter des enfants, et de la pluie et du beau temps.


    • #1957473

      Vivre en couple c’est passer par des épreuves de vies et les résoudre. La fierté doit être mise de côté pour pouvoir réussir à vivre ensemble. Quand un couple se dispute, il se lance des noms d’oiseau, des reproches, et çà se ne permet pas de construire un couple. Mon mari et moi nous nous sommes disputés ces derniers temps, des reproches pour des banalités. C’est la 1er fois qu’il est allé dormir sur le canapé après bientôt 11 ans de mariage, cela m’a perturbé, moi par contre je l’avais déjà fait. Au bout de la deuxième nuit en pleine nuit je suis allée le voir (il dormait sur le canapé) je lui ai dit qu’il fallait qu’on se parle et j’avais envie de comprendre pourquoi il est parti dormir sur le canapé et ne chercher pas à régler le problème, car en générale c’est moi qui fait le premier pas. Il m’a dit avoir été blessé par un mot (je lui ai dit pourriture) que je lui ai dit, je lui ai répondu que j’étais en colère, que je ne le pensais pas et que mes mots ont dépassé ma pensée, je m’en suis excusée. Nous avons continué notre échange jusqu’à 4h00 du matin, en essayant de résoudre les problèmes. Il souhaitait de ma part que nous passions plus de temps ensemble (c’est vrai que je suis assez proches de mes frères et sœurs, nièces et neveux et je passe aussi du temps avec eux). Bien sûr de mon côté, je lui ai fait part de mes soucis aussi. Nous nous sommes écouter mutuellement, je vous assure que c’est magique et tous les deux nous nous sommes engagés à tenir nos engagements et après on se sent mieux. Tous ça pour dire que le dialogue, l’écoute, trouver des solutions fait avancer un couple et on se sent plus considéré dans un couple. Mes parents ont 74 ans et 72 ans, je constate encore plus d’amour et de solidarité dans leur couple, il faut passer par la barrière des épreuves avec patience et intelligence.


    • #1957499

      Voir aussi l’adoption simple par le beau-père.


    • #1957555

      En même temps, accepter une pension alimentaire pour le conjoint qui a la « charge » (pardonnez l’expression, inappropriée) principale de l’éducation des enfants n’a rien à voir avec le fait d’être ou non une connasse :-) Il est normal que celui qui est le moins présent des deux participe pour partie. Cela n’a rien à voir avec le fait de vouloir faire cracher au bassinet plus que nécessaire et pour des motifs illégitimes (rancoeur, vengeance, cupidité, etc.).
      Je viens de lire vos trois derniers posts. Un témoignage intelligent. Pardonnez mon humour mais le coup de la « pourriture » m’a bien fait rire, comme vous avez sûrement pu en rire, mais seulement après coup, avec votre compagnon. Dans ces moments-là il est vrai que les mots volets souvent aussi bas que les assiettes :-) C’est humain.


    • #1957563

      il faut passer par la barrière des épreuves avec patience et intelligence.

      Tout à fait, nous avons discuté pendant dix ans, au bout de dix ans, il n’y avait pas de solution, nous avons donc décidé de divorcer, le canapé je connais


    • #1957592

      A eric, j’ai un vocabulaire beaucoup plus hard quand je suis en colère que l’anonyme de 10:55, qui a tout à fait raison, quand on peut sauver les meubles, on essaye, quand c’est terminé, c’est terminé, vous avez une lecture approximative cf Soral, il donne de bons conseils dans sa vidéo, à méditer.


    • #1957615

      De plus mon ex-mari est tatoué et fan de BD, je dis ça avec humour


    • #1957635

      « les mots volent souvent aussi bas que les assiettes »
      Post de 13:06 : Votre témoignage n’a pas plus de valeur que l’énoncé factuel d’une expérience, expérience qui n’a donc de valeur que personnelle. D’autres ont d’autres expériences, dont il ne serait pas plus judicieux de tirer des conclusions générales. D’autant que la résolution de problèmes de couple se joue à deux et que par définition on est maître de sa propre volonté (ce qui n’est déjà pas toujours facile, lol) et pas de celle d’autrui. Enfin, je ne saisis pas sur quoi vous vous appuyez pour parler de « lecture approximative ». Pour risquer une lecture approximative de votre commentaire, il eut déjà fallu qu’il soit moins sommaire, or il pouvait difficilement l’être plus. D’où l’utilité de développer comme l’a fait avec justesse « anonyme ». Votre jugement me parait donc lui pour le moins approximatif :-)


    • #1957687

      A eric, témoignage suite à la vidéo de jordan Peterson, qui dit quand même que les parents biologiques sont importants et qui parle du divorce par rapport aux enfants, , comme je rejoins ce qu’il dit, j’écris, vous n’êtes pas obligé de lire, surtout approximativement, ça fait trois fois que vous me répondez sur différents messages, trois fois que vous êtes à côté de la plaque.
      Seul Dieu est grand.
      Mon ex-mari est tatoué et rendre dans les cases à Soral
      auf wiedersehen,


    • #1957891

      Je lis sans que rien ne m’y oblige, de même que les gens écrivent généralement pour être lus ! Ensuite, il serait peut-être bien d’avoir un pseudo un peu plus distinctif (histoire de faciliter un minimum les échanges, une idée comme ça !).
      D’autre part, je ne vois pas le rapport de ce que vous dites avec ce que je dis moi. Je n’ai jamais remis en cause le rôle fondamental des parents biologiques, mais peut-être s’agissait-il d’un autre Eric :-) Enfin, il ne sert à rien de parler de lecture approximative sans la moindre forme d’explication, sans quoi c’est du vent. Dans le genre à côté de la plaque comme vous dites, ça se pose là.


    • #1957914

      Échanges intéressants (Sans vouloir remettre mon grain de sel pour autant). Perso, je me suis tiré quand les gosses ont été casés (Après leur 18 ans car études supérieures). Études que j’ai payé ma femme ne travaillant pas. Elle a gardé notre maison (payée) mais on m’a quand même emmerdé. Je veux dire que la justice n’est pas le meilleur arbitre parce qu’en matière de divorce, à moins de tomber sur une « Anonyme » (humour), c’est la foire d’empoigne au détriment du mec, en général. Aujourd’hui j’ai une bonne option. Bien que j’élève seul ma fille de 15 ans (née tardivement d’une 2ème union + sa Mère hélas décédée), pas de femme, enfin pas de « régulière » quoi. Et quand on me dit « tu pourrais trouver quelqu’un, rendre une femme heureuse et autres couillonnades, j’applique la méthode Dieudo. L’amour j’ai ce qu’il faut, ça m’intéresse pas, dégage...


    • #1958209

      Bonjour Amiable, "sourire", nous sommes tombé sur un juge.
      Avec ma fille, j’ai vécu en solo et franchement ce n’était que du bonheur, elle était tranquille, plutôt artiste, avec elle, j’ai été béni des dieux.
      Avec mon fils ce fut plus difficile, je le sentais, c’est une des raisons qui m’a poussée à ne pas couper les liens avec son père et surtout de refuser d’être dans la haine.
      J’étais à la fois, la seule à qui il parlait et à la fois je représentais l’autorité et j’ai du gérer tous les conflits liés à l’adolescence et je n’y suis pas arrivée, c’est le seul reproche que je fais à mon ex-mari, celui de ne pas m’avoir épaulée quand c’était dur.
      Pour moi, c’est terminé, je suis restée lié au père de mes enfants parce qu’il est leur père, mais je ne recommencerais jamais une vie à deux, quand je disais ça à ma fille, elle me disait, tu ne vas pas regretter, on est là, non, je ne regrette pas, mais pour fonder une famille, il faut un père qui assume son rôle de père, il y en a j’en ai connu, même en cas de divorce, mais ce n’est pas la grande majorité, il y a des femmes qui plument leur ex-mari, mais il y a aussi des femmes qui assument seules, qui triment pour élever leurs enfants, j’en ai connu plein dans des boulots purement alimentaire.
      Bonne continuation.


    • #1958634

      Chère Anonyme (À propos de « nous sommes tombés sur un Juge) :
      j’ai déjà eu maille à partir avec le Juge (Je poste sous différents pseudos par respect pour Soral, enfin vous voyez). Il ne faut pas se formaliser, comme je l’avais assené, il « s’écoute écrire ». Aussi, je ne le lis pas. Quand je parlais d’échange en fait je m’en tenais principalement à vos propos, évidemment. Ceci dit, le Juge écrit correctement. Il me fait penser à ce philosophe intellectuellement suffisamment câblé pour être un bon phraseur, quelqu’un d’élite, sûr de lui et dominateur.
      Meilleures pensées à votre égard Chère Anonyme (si rassurante au final pour ce qui concerne la « beauté » de la gent féminine qui existe encore dans notre société bien mal-en-point).
      Bonne continuation à vous aussi et, Respectueusement


    • #1959285

      Bonsoir Amiable,
      Excusez la faute d’orthographe, je l’ai vue trop tard....
      Je viens de ramener toutes les affaires de mon fils chez son père, c’est une page qui se tourne pour nous deux, il fut un temps où la vie était paisible....
      J’ai tenu bon, six ans contre le shit à la maison, son père lui trouvait ça normal, moi non, s’il n’avait pas eu un accident du travail qui a duré deux ans , avec une très mauvaise rééducation qui a entraîné plus d’école, plus de boxe, plus de sport, je pense que nous aurions peut-être pu nous entendre encore un peu.
      Respectueusement.


    • #1960018

      J’ai dit que j’étais d’accord avec vous anonyme. Il est possible qu’il y ait eu un problème passager quant à votre interprétation de mes propos. Je ne m’écoute ni parler ni écrire comme le prétend votre interlocuteur, mais m’efforce simplement d’écrire correctement pour être compris. Et ça ne marche pas toujours malheureusement. Et si émettre un avis est juger, alors nous « jugeons tous ». Vous remarquerez que les gens ne se plaignent jamais des jugements des autres quand ils partagent les mêmes :-) Dommage de réagir de la sorte, et d’autant plus étonnant que j’étais globalement d’accord avec vous, ayant même trouvé votre témoignage « intelligent » (je tacherai de faire mieux la prochaine fois). Des fois il ne faut pas chercher ni insister, vous avez raison.
      Par contre, je ne vois pas l’utilité qu’évoque @Amiable de poster sous différents pseudos et encore moins le rapport avec le « respect pour Soral » que cela induirait ! Pas étonnant qu’on ne s’y retrouve plus après, bonjour la misère pour les lecteurs au passage :-) Et quand en plus de ça, différentes personnes avec le même pseudo postent à la suite, là c’est la totale. Bref, j’espère que l’intéressé ne prendra pas non plus cette incompréhension ou ce point de désaccord pour un avis de juge. Et merci à lui pour ses très pertinentes et aimables références, je tâcherai de prendre exemple sur lui sur ce point, à l’exception de la flagornerie à votre endroit @anonyme. Faut pas exagérer non plus.


  • #1957064

    Les gens vivent plus longtemps et croisent tout au long de leur vie des partenaires sexuels potentiels par dizaines. A moins d’être de marbre, comment résister ? Surtout que l’amour- passion est par nature éphémère et que la routine gagne vite le couple...

     

    • #1957179

      Dans un mariage quand l’homme est "fidèle" c’est qu’il redoute l’intuition de sa femme qui sait quand il ment : elle, la femme, elle ment tout le temps, très habilement, alors que l’homme qui n’en a pas l’habitude y patauge lamentablement . C’est à dire qu’il est beaucoup plus facile à une femme de tromper son mari que l’inverse .


    • #1957280
      le 02/05/2018 par oiax de sparte
      Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

      @ King & Titi

      Les hommes et les femmes qui se vautrent dans l’infidélité font surtout preuve de stupidité.
      Fondamentalement, la principale raison pour laquelle H & F restent en couple, même après plusieurs années, c’est surtout dû à la peur de vieillir seul. Et ils ont bien raison.
      Pour travailler en maison de retraite je l’observe tous les jours : les personnes âgées en couple tiennent bien mieux le coup (niveau santé & mental) et sont bien mieux dans leurs pompes que les célibataires ou les veufs/veuves.

      On nous dit que c’est bien normal que pépère et mémère découvrent les joies du divorce à plus de 50 ans parce que, voyez-vous, c’est logique : on est des animaux, donc ça justifie le fait que pépère plaque tout pour courir après des jeunettes de 20 ans ou pour que mémère aille se taper des jeunes blacks à Saint-Domingue. Cette vision des choses est moins due à une certaine décadence morale qu’à un manque flagrant d’intelligence et de prévoyance.

      Quand tu es piégé dans le célibat et que tu n’arrives pas à en sortir, la pire chose qui soit c’est quand tu essaies d’envisager le futur. Vieillir seul, dans un appartement vétuste, avec un chat pour seule compagnie et une ou deux mornes sorties au club med en été ... Magnifiiique !


    • #1957426

      @oiax de sparte
      Etre à deux c’est toujours être seul, mais avec du bruit, ça distrait !


    • #1959194
      le 05/05/2018 par oiax de sparte
      Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

      @ Maurice

      Comme je vous plains. Si vous êtes en couple, je n’aimerai pas être votre femme. Et si vous êtes seul, j’espère que vous comprendrez la nocivité de ce que vous dites avant d’avoir 60 ans et que tout soit fichu.

      La solitude à deux ? On verra si vous tenez le même discours le jour où vous aurez un accident (genre vasculo-cérébral) et que personne ne sera là (hormis une infirmière à domicilie passant 1h par jour chez vous) pour s’occuper de vous.


  • #1957159

    Le mariage c’est le test de la parole donnée au nom de l’amour. On se dit oui, pour la vie, on le jure. Alors on s’y tient.
    L’amour n’est rien sans sa valeur sacrificielle ; il faut savoir se sacrifier pour préserver les enfants lorsque des difficultés se présentent.


  • #1957162

    Il a raison.

    Je vis ce qu’il expose.

    J’ajouterais juste que le premier responsable est le féminisme, un outil de destruction de la famille et par conséquent de la nation.

    Quand on regarde de pré qui sont les financiers et les dirigeants féministes....ils font souvent parti de la communauté de lumière qui n’appliquent ces principes qu’aux goyim, jamais à eux mêmes !!

    Tout un système étatiques est là pour les féministes....il suffit pour une femme de déclarer des agressions à la police sans preuves ou soupçons de preuves et sa plainte est prise en compte dans un commissariat et de suite.

    Et nous, combien de fois on a été refoulé au commissariat et pour des choses graves qui nous arrivent et dont nous disposons de preuves !!!

     

    • #1957371

      Exact, j ai vu des amis d´enfance faire des séjours à Saint-Anne, faire des GAV, des types plus qu´exemplaire. Un jour la police débarque et c´est fini. La femme a tous les pouvoirs légaux de foutre son gars à la rue.

      La loi valide la dinguerie des mondialistes, de la destruction de tout ordre moral. Comme la femme est soumise à l´ordre ; elle va souvent divorcer à 30-35 ans car Robert rote et pête alors qu´elle est super gaulée et vaut mieux que ca.
      Elle part avec son ou ses gamins, sauf miracle, aucun type normal ne va se charger de la petite famille, À 40 piges fini le physique, on gère la fin de vie et les gamins, donc c´est la pauvreté. Conclusion, tout le monde perd sauf le capital, le bonhomme est bousillé, la bonne femme fini seule, les gamins sont destructurés. Augmentation de l´homosexualité, de la précarité, diminution de l´ordre moral.
      En 2018, un couple qu´arrive à 50 piges entier avec 3 gamins pas zombifiés par les tablettes, le chichon, ou l´école, cela tient du miracle. Tout est fait pour ca ne fonctionne pas. Mais avec le sourire.

      Évidemment c´est un schéma général et statistique, une femme qui se fait battre par un mari alcoolo doit se casser, mais c´est pas la majorité des cas.


  • #1957171

    Quand il y a des enfants c’est le père qui est perdant : il ne voit pratiquement plus ses enfants, les femmes 9 fois sur 10 ayant la garde des enfants - alors que ce sont elles qui ont, les 3/4 du temps, demandé le divorce . Ainsi le père ne peut transmettre son expérience, sa culture, à ses enfants, et il ne peut les protéger des prédateurs (souvent sionistes) qui rôdent autour d’un foyer sans défenseur naturel . Les magistrates étant presque toujours féministes, même si le père est innocent le divorce est souvent prononcé "à ses torts exclusifs"...


  • #1957173

    J’ai été marié 20 ans, j’ai été volé 20 ans, j’ai été fidèle et cocu 20 ans, et je me suis emmerdé pendant 20 ans ! Plus jamais ça !

     

  • #1957178

    il a raison sur un point le divorce est une guerre terrible, mais plus c’est terrible plus ça renforce et plus on se félicite de l’avoir fait. Passer le reste de ma vie avec mon ex-femme m’aurait conduit au suicide j’en suis certain.
    Pour ma part, me retrouver seul, pénard, fut le plus beau jour de ma vie, malgré les 10 ans de guerre qui ont suivi.
    Et maintenant, 15 ans après, je savoure chaque jour loin du mariage comme un cadeau merveilleux.


  • #1957222

    Le divorce est une cause non négligeable de l’appauvrissement général et de la précarité matérielle de beaucoup de personnes. Ceci n’étant jamais pris en compte dans les statistiques officielles...


  • #1957225

    L’amour romantique est une vaste connerie...
    Le seul véritable amour est celui d’un père ou d’une mère pour ses enfants...
    La solidité d’un couple se mesure à ça !

    Je n’aime plus ma femme depuis longtemps, pas plus qu’elle ne m’aime, mais nous aimons nos enfants.

     

  • #1957314
    le 02/05/2018 par Georges 4bitbol
    Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

    Pour qu’un couple tienne, il lui faut réussir à remplacer l’amour passion par l’amour tendre, le respect, l’envie de construire et de maintenir une famille jusqu’au bout.
    Malheureusement, on nous pousse à nous
    maquer pour consommer chez Ikea, changer au moindre problème, avorter au moindre " pépin" et recommencer jusqu’à la mise en Epadh.


  • #1957378
    le 03/05/2018 par Célibataire et visionnaire
    Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

    Après une analyse très profonde, je peux vous révéler que la cause principale du divorce, c’est le mariage.

     

  • #1957414

    La femme trompe son homme par peur de la vieillesse... plus une femme est jolie, plus elle courra après sa jeunesse et multipliera les infidélités pour se rassurer...


  • #1957421
    le 03/05/2018 par jacquedechante
    Jordan Peterson – Les répercussions du divorce

    La mise de la femme au travail a pulvérisé le lien naturel : Homme protège femme protège enfant. Rien de plus.
    Tous les raccommodages venus à la suite de cette césure n’ont su produire que des intellectualismes névrotiques de bas étage : non le problème c’est que...

    La femme moderne vit contre sa nature et par effet de contagion l’homme doit s’inventer un nouveau rôle (papa poule, papa macho, papa fan de jeux vidéo etc...)
    L’enfant lui est en proie à toutes les idéologies qui trainent, puisqu’en recherche de cadre éducationnel équilibré, il se dirigera vers le mode sociétal dominant qui a le talent d’être protéiforme : drogue, modèle classique qu’il n’a pas connu, célibat, polyamour à court terme ou long terme, assexualité, homosexualité etc etc...

    Alors je suis navré mais, sur le plan de la seule cohérence, c’est toujours St Augustin qui garde la main, si l’on peut dire (hein...) et lorsqu’il avance que la seule intellection possible est l’ordre divin du vivre en l’appréhension du : Dieu, Moi, puis les Autres. Seule condition pour que deux êtres, humbles devant une réalité non partagée, mais communiée, accèdent aux compétences nécessaires pour faire valoir cette intellection au dernier arrivé, qui se retrouve protégé par la Communauté humble, digne et cohérente.

    Le reste n’est qu’ergotage et finalement, concevoir ad nauseam, que le réel s’inscrit dans le : Modèle social de l’imposé, Moi, puis les Autres. La forme est très proche mais est l’inverse authentique du cas précité... La vérité s’inscrit toujours en négatif des apparences... lorsque la Vérité n’est plus clairement définie.
    Note : Pour parvenir à la femme déracinée, il aura fallu au système casser la notion divine. Ce fut le travail de la révolution et de l’involution anthropologique - et virtuellement anthropophage - qui s’en est suivi.
    Ce jour, en ce stade de putréfaction avancée de la société multiforme - s’agit-il vraiment d’une société ?- la conjuration des égOs passera par une déliquescence nécessaire.
    Age de Fer : le réel se raccorde à l’abstraction. Restera donc la prière (Dieu), l’humilité (Moi) et la diététique (les Autres), et ce, dans cet ordre d’intellection : l’intellection de la nécessité. Seule condition possible pour s’unir au transcendant qui dépasse les concurrences du marché narcissique de la valeur d’échange et de ses quêtes avides et à vide.
    Le seul mode analytique -de conquête- n’est qu’une quête désespérée, ou une frustration n’a que le mérite d’en remplacer une autre...

     

  • #1958021

    Sujet très intéressant.
    Je n’aime pas voir les gens souffrir mais cela me rassure d’un côté de voir que je ne suis pas le seul à éprouver des difficultés à trouver la bonne partenaire.
    Ce n’est pas faute d’essayer pourtant...

     

    • #1959250

      @Jacques
      La bonne partenaire n’existe pas, je l’ai cherché pendant des années, pensant l’avoir trouvée, elle me file entre les doigts après 12 ans de mariage et 3 enfants...
      Du coup une longue bataille juridique se profile à l’horizon, avec des dégâts tant matériels, qu’humains (enfants).
      Malgré le soutien de plein de gens autour de soi, on morfle comme pas permis...
      La dislocation de la société traditionnelle est bien là en 2018, tout part en c...., c’est l’inversion des valeurs, et l’inversion accusatoire qui prédomine dans cette "société" de consommation absolue.
      Cerise sur le gâteau, on doit dire amen à ce qui nous arrive comme si c’était dans l’ordre des choses.
      Sans être fataliste, je crois que c’est foutu !


    • #1959418

      Oui, nous vivons une drôle d’époque...
      Entre essayer de fonder une famille, qui est en quelque sorte un acte de résistance (d’où l’acharnement du système à compliquer la tâche), et garder son indépendance et regarder l’effondrement du système ancien/l’émergence du nouveau, le choix peut être vite vu.

      Fonder une famille et garder la main sur l’éducation de ses enfants est aujourd’hui un projet assez utopique. Il faut être soit inconscient (des problèmes à venir) soit obstiné, ou bien avoir une foi inébranlable en l’aspect divin de la vie.

      C’est en ce sens, je crois, que le Christ est révolutionnaire (précision : je suis baptisé mais n’ai reçu aucune instruction religieuse).
      Cette fable qu’est le Christianisme avait peut-être pour objectif, entre autres, de permettre aux hommes et aux femmes de vivre en semble heureux et de contrer la vision morbide du monde d’un peuple totalement perverti.
      De nos jours, il faudrait peut-être une fable plus moderne, basée sur des faits historiques (un peu comme 1789) pour remettre l’humanité dans le droit chemin. Une sorte d’intervention divine, ou extra-terrestre, pourquoi pas :) ...

      Si les sionistes/juifs extrémistes ne le permettent plus, c’est qu’il y a un projet derrière (NOM)...
      Je crois que nous vivons une transition majeure de notre histoire.
      Le troupeau doit être géré plus efficacement, avec tous les moyens à disposition.
      Et tout affront à l’ordre dominant, à la liberté (la vraie), et à la vie (la vraie) doit être réprimé.

      En une phrase : emmerdons-les jusqu’au bout, et prenons-y du plaisir, personne n’est immortel !


    • #1959419

      J’ai oublié...
      Courage et persévérance à vous "bemo" !
      Au plaisir d’échanger ici où dans le monde réel.


    • #1960131

      @Jacques
      Je partage votre opinion, à une nuance près que je suis musulman pratiquant.
      Vous savez les temps que nous vivons actuellement précèdent la venue de l’antéchrist, ma conclusion y faisait allusion pour ceux qui comprennent (sans être fataliste, c’est foutu), pourtant il faut garder la Foi et ne jamais désespérer de Dieu notre créateur.
      Jacques, je vous souhaite bien du courage dans votre quête mais sachez que rien est acquis, même si on a pris toutes les précautions pour se préserver, Satan le maudit, fera tout pour détruire votre bonheur.


  • #1959189

    Mille merci pour la découverte de cet auteur canadien anglophone.
    J’ai suivi le flux de vidéo... et les événements auquel il a participé. Absolument passionnant sa dénonciation des dérives communautaires/revendications identitaires... et en particulier et son analyse de la mise en scène du conflit masculin/féminin.
    Bref, encore merci.

     

Commentaires suivants