Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Juan Guaidó perd sa légitimité

Quelques constitutionnalistes estiment que la procédure d’élection du président de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro, était irrégulière et que le président de l’Assemblée doit exercer cette fonction en attendant de procéder à une nouvelle élection présidentielle. C’est sur la base de cette interprétation contestée que les États-Unis ont reconnu le président de l’Assemblée, Juan Guaidó, comme président par intérim du pays.

 

Le président de l’Assemblée nationale est élu pour un an en début d’année. Les constitutionnalistes qui contestent le président Maduro attendaient donc de savoir qui serait désigné par l’Assemblée à la fois comme son président et comme président de la République bolivarienne par intérim.

Suite à la tentative de coup d’État militaire du 30 avril 2019, les tribunaux avaient jugé les quelques parlementaires impliqués, à l’exception de Juan Guaidó, et leur avait retiré leur mandat électoral.

L’Assemblée nationale est principalement composée d’élus d’opposition au président Maduro. Un fort courant s’y est manifesté au cours des derniers mois pour contester l’aventurisme de Juan Guaidó et appeler à la raison. L’opposition entendait donc changer de leader.

Les amis de M. Guaidó ont tenté de modifier le mode de scrutin en autorisant des députés en fuite à voter par internet. Mais cette manœuvre a échoué.

Le 5 janvier 2020, Juan Guaidó s’est présenté à l’Assemblée accompagné par les personnalités destituées par la Justice en raison de leur implication dans la tentative de coup d’État. L’entrée lui a été accordée, mais pas à son groupe. Il a alors tenté d’entrer en escaladant la barrière du jardin et a été repoussé par la police de l’Assemblée (photo). Les images qui ont fait le tour du monde prêtent délibérément à confusion : Juan Guaidó avait parfaitement le droit d’entrer par la porte, mais pas son groupe.

Cet épisode a duré plus de deux heures. En définitive, les parlementaires présents dans l’hémicycle, constatant que Juan Guaidó ne risquerait pas de se présenter à leurs suffrages, ont désigné le doyen d’âge pour ouvrir la séance. Ils ont élu comme président un autre député d’opposition, Luis Parra. Contrairement à ce qu’ont rapporté plusieurs médias, le quorum était largement atteint et l’élection de M. Parra est légale.

Au cours des derniers mois, la presse a révélé que Juan Guaidó et sa famille s’étaient subitement enrichis depuis qu’ils gèrent les fonds confisqués à l’État vénézuélien par les États-Unis. Puis que Luis Parra a conclu un pacte mafieux avec de hauts-fonctionnaires pour détourner un programme d’aide publique.

Plus tard, choisissant de ne pas entrer dans le bâtiment de l’Assemblée, Juan Guaidó a réuni des députés au siège du quotidien El Nacional. Ils y ont procédé, sans convocation de leurs collègues, à une autre séance de l’Assemblée et l’ont élu. Selon les journalistes présents, le quorum aurait été atteint en comptant les anciens députés destitués et des suppléants de députés en fonction.

Le Venezuela a donc un président élu et deux autoproclamés : Nicolás Maduro, Luis Parra et Juan Guaidó. Les États-Unis ont immédiatement reconnus le troisième et accusé les deux autres d’imposture. Ils ont été suivis par leurs alliés du Groupe de Lima et de l’Union européenne. La majorité des États membres de l’ONU continue quant à elle de soutenir Nicolas Maduro. Aucun État ne semble soutenir Luis Parra.

Une nouvelle séance de l’Assemblée est attendue le 7 janvier 2020.

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2358112
    Le 6 janvier à 19:51 par Goofy
    Juan Guaidó perd sa légitimité

    Il y aurait des constitutionalistes honnêtes en ce bas monde ?
    On veut les mêmes chez nous !
    2020 ne sera pas sioniste et ne sera pas état profond US non plus. Encore une sorte de révolution orange qui a foiré.
    Comme dit un lecteur de ER : " Je crois que je vais reprendre des moules".
    Des moules iraniennes. Des moules farcies.

     

    Répondre à ce message

  • #2358117
    Le 6 janvier à 19:55 par Syzygy
    Juan Guaidó perd sa légitimité

    Du grand carnaval !
    L’UE ne sort pas grandie en reconnaissant cette mascarade...

     

    Répondre à ce message

    • #2358201
      Le 6 janvier à 21:49 par spirit
      Juan Guaidó perd sa légitimité

      Rappelez moi à quelle occasion,l’UE,depuis sa naissance,s’est sorti grandie d’une quelconque situation ?

       
  • #2358172
    Le 6 janvier à 21:18 par Grosbill
    Juan Guaidó perd sa légitimité

    Au cours des derniers mois, la presse a révélé que Juan Guaidó et sa famille s’étaient subitement enrichis depuis qu’ils gèrent les fonds confisqués à l’État vénézuélien par les États-Unis.
    « L’enrichissement subit » des politiciens n’est pas seulement une spécialité vénézuélienne, c’est une épidémie qui se répand partout et même ici...

     

    Répondre à ce message

  • #2358386
    Le 7 janvier à 06:30 par H. K. Daghlian
    Juan Guaidó perd sa légitimité

    « Au cours des derniers mois, la presse a révélé que Juan Guaidó et sa famille s’étaient subitement enrichis depuis qu’ils gèrent les fonds confisqués à l’État vénézuélien par les États-Unis. »
    Pas si subtilement que ça car au final, ils se sont fait choper en quelques mois. De plus en plus cons ces agents de l’empire, de moins en moins subtils. A force de produire du taré à grande échelle (tare aussi bien intellectuelle que morale), l’empire qui y puise tous ses pantins va avoir du mal à avancer caché comme il l’a fait depuis des siècles. Ils ne vont plus pouvoir faire que dans le bourrin, ce qui accélérera leur chute.
    Sinon, j’aime bien le "perd sa légitimité" qui sous entend qu’il en avait une.

     

    Répondre à ce message

  • #2358507
    Le 7 janvier à 11:26 par Norbert
    Juan Guaidó perd sa légitimité

    Au Vénézuela les 2/3 des députés sont élus au scrutin majoritaire à un tour (comme en GB) et 1/3 à la proportionnelle : donc scrutin inéquitable propice à toutes les magouilles . Seul 1/3 des députés sont légitimes .

     

    Répondre à ce message

    • #2358564
      Le 7 janvier à 12:46 par L’articulation du mensonge et de la supercherie
      Juan Guaidó perd sa légitimité

      1/3 ils ont de la chance chez nous zéro
      Qui dit mieux ?

       
  • #2358560
    Le 7 janvier à 12:41 par Hippolyte Adar
    Juan Guaidó perd sa légitimité

    Au fait comment va sa sœur Raquel Garrido et son beau frère ?
    Les néo-cons vont envahir le monde

     

    Répondre à ce message

  • #2358768
    Le 7 janvier à 15:35 par RrexX
    Juan Guaidó perd sa légitimité

    @Grosbill

    Sans oublier la panse de brebis...

     

    Répondre à ce message