Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Julian Assange condamné à un an de prison à Londres

Comme Soral à Paris

Julian Assange, reconnu coupable d’avoir violé les conditions de sa liberté provisoire en se réfugiant à l’ambassade d’Équateur à Londres pendant sept ans, a été condamné par un tribunal britannique à 50 semaines de prison.

 

Ce 1er mai, un tribunal londonien qui se prononçait sur la peine du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, reconnu coupable de violation de ses conditions de liberté provisoire après s’être réfugié pendant sept ans dans l’ambassade d’Équateur à Londres, l’a condamné à 50 semaines de prison.

Julian Assange comparaîtra également le 2 mai lors d’une audience cette fois consacrée à la demande de Washington de l’extrader vers les États-Unis, où il est accusé de « piratage informatique ». Mais, ce 1er mai, c’est sa soustraction à la justice qui intéresse le tribunal de Southwark, à Londres, où il est arrivé poing levé, barbe rasée, dans un fourgon de police sous les cris de « Honte au Royaume-Uni ! » ou « Honte à l’Équateur qui a vendu Assange pour de l’argent ! » lancés par ses soutiens. Un autre tenait une pancarte réclamant « Libérez Assange ! »

En 2012, il avait obtenu l’asile dans l’ambassade d’Équateur pour éviter de se présenter à la justice britannique et d’être extradé vers la Suède, où il était accusé de viol, un dossier classé depuis.

Mais, après sept ans passés entre les quatre murs de l’ambassade sud-américaine, Julian Assange en a été délogé par la police britannique le 11 avril, avec l’autorisation de Quito. Apparaissant vieilli et affaibli lors de son arrestation, avec une longue barbe hirsute et blanche, l’Australien de 47 ans avait comparu dans la foulée au tribunal de Westminster à Londres, qui l’a déclaré coupable et requis la peine maximale dans ce dossier, soit un an de prison. Il est détenu depuis à la prison de Belmarsh, dans le sud-est de Londres.

En Suède, la plainte pour agression sexuelle a été frappée par la prescription en 2015, puis le pays a abandonné les poursuites dans une deuxième affaire en mai 2017, faute de pouvoir faire avancer l’enquête avec Julian Assange réfugié dans l’ambassade. Mais à l’annonce de son arrestation, l’avocate de la plaignante a réclamé la réouverture de l’enquête.

Julian Assange a toujours affirmé s’être soustrait à la justice britannique de peur non pas d’être extradé vers la Suède mais de finir aux États-Unis, qui l’accusent de « piratage informatique ».

 

Demande d’extradition vers les États-Unis

Son arrestation le 11 avril a ravivé ces craintes parmi ses soutiens qui ont condamné la décision de Quito de lui retirer l’asile politique. Mais le président équatorien a justifié sa décision en affirmant qu’Assange aurait tenté de créer un « centre d’espionnage » dans l’ambassade.

Au Royaume-Uni, l’affaire divise. L’opposition travailliste a appelé le gouvernement à s’opposer à la demande américaine, soutenant que Julian Assange a contribué « à exposer des preuves d’atrocités en Irak et en Afghanistan » attribuées à l’armée américaine.

Le gouvernement conservateur s’est de son côté attaché à présenter Assange en justiciable comme les autres. « Personne n’est au-dessus des lois », a ainsi déclaré la Première ministre Theresa May, tandis que le chef de la diplomatie Jeremy Hunt a jugé qu’il n’était « pas un héros ».

Son avocate Jennifer Robinson a annoncé que son client allait « contester et combattre » la demande d’extradition américaine, jugeant que son arrestation « cré[ait] un dangereux précédent pour les organes de presse et les journalistes » dans le monde.

Julian Assange est inculpé par la justice américaine d’association de malfaiteurs en vue de commettre un « piratage informatique », passible d’une peine maximale de cinq ans de prison, pour avoir aidé l’ex-analyste du renseignement américain Chelsea Manning à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense. Mais « il n’y a aucune garantie qu’il n’y aura pas d’accusation supplémentaire [une fois] sur le sol américain », selon le rédacteur en chef de WikiLeaks, Kristin Hrafnsson.

Un scénario toutefois improbable selon l’avocat spécialiste des extraditions Ben Keith, qui invoque « une protection spécifique du droit international en matière d’extradition empêchant de poursuivre quelqu’un avec des chefs d’accusations supplémentaires ».

Selon lui, la bataille judiciaire engagée par Julian Assange a peu de chance de succès et pourrait durer entre 18 mois et deux ans.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2189803

    Sauf que pour le cas Soral, il n’y aura PAS prison :
    https://www.streetpress.com/sujet/1...

     

    • #2190123

      Tu prends tes infos dans Street-Press, ducon ?
      Pour l’instant personne n’en sait rien et le Parquet ne peut pas faire appel d’un mandat de dépôt, juridiquement ça n’existe pas !
      Donc c’est à la discrétion de la justice...
      AS.
      PS. Prière de ne pas colporter ici les conneries du CRIF et de l’AFP.


  • #2189836

    Et la préventive dans l’Ambassade de l’Equateur sous Lenin Moreno ?
    Elle ne compte pas pour libérer Assange immédiatement ?

     

    • D’un strict point de vue juridique, il n’était pas emprisonné. La police ne l’a pas maintenu par la contrainte physique dans l’ambassade. Au contraire, elle voulait qu’il en sorte. Et il était libre d’en sortir.

      C’est comme pour le mandat d’emprisonnement immédiat contre Soral : si la décision du juge ne peut pas prétendre s’appuyer sur une base légale, ça peut pas marcher.


  • #2189888

    bonjour

    Je pense aux abrutis ici même qui dénonçaient Assange comme un agent de l’oligarchie !!! Il y a encore beaucoup de boulot pour éclairer les consciences !

     

    • #2190222

      @Politzer.

      Un idiot utile qui va en prison n’est pas forcément un chevalier blanc. C’est un pion.

      Je ne dit pas qu’Assange est un traître. Mais il est sous contrôle. Wikileaks n’a sorti que des infos bidons absolument sans intérêt pour les gens informés. De même que Snowden qui n’a fait que confirmer ce que tout les "vrais" experts en sécurité connaissaient déjà (sauf qu’eux ils travaillent pour l’argent et le système).

      Assange fait partie de la politique spectacle qu’on nous sert à longueur de BFMTV.

      Si Assange était vraiment dangereux il serait déjà mort et ne passerais pas à la télé.

      Le système adore ces chevaliers blancs qui luttent tout seuls à main nues contre le système. Cela permet de faire croire au gens qu’ils peuvent lutter tout seuls contre le système.

      Il n’y a qu’a voir les films pour les gosses : ceux qui luttent contre les méchant sont toujours une poignée de gens avec des super pouvoirs, jamais d’association avec des gens normaux, toujours un chevalier blanc.

      Tout cela pour éviter que les gens se groupent en association, en milice, en parti ....

      Désolé d’avoir attaqué votre héros.

      Pour moi mes héros sont ceux qui collent les affiches avec moi. : ils ne passent pas à la télé.

      Je vous rappelle l’adage : si tu passes à la télé, tu fait partie du spectacle.

      Et le spectacle est organisé par le système. Impossible de faire partie du spectacle sans l’autorisation du système.


    • #2190238

      S’indigner du sort réservé à Assange n’empêche pas de rester critique. D’aucuns ont remarqué que certains sujets ne l’intéressaient pas, et notamment qu’il n’a jamais trop cherché de noises à Israël ou a balayé les doutes sur le 11-Septembre.

      Avant d’insulter gratuitement, apprenez la nuance. Si vous connaissiez un peu mieux le concept d’opposition contrôlée, vous sauriez qu’on peut avoir raison à 95% et être malgré tout un agent de désinformation sur les 5% restants. Et en prendre plein la g... du système, qui - nous le voyons bien depuis l’élection de Trump - n’est pas univoque et recouvre en fait pas mal de bisbilles entre groupes d’influence rivaux.

      Bref, ce que représente exactement Assange, et comment décoder ce qui lui arrive ces dernières années, bien malin (ou crétin, c’est au choix) qui peut prétendre en avoir une idée arrêtée. Qu’une partie du système vous persécute ne démontre pas nécessairement que vous êtes à 100% anti-système.


    • #2191401

      De même que Snowden qui n’a fait que confirmer ce que tout les "vrais" experts en sécurité connaissaient déjà (sauf qu’eux ils travaillent pour l’argent et le système).




      Ici en tous cas il me semble que vous vous fourvoyez. Une partie de ces infos étaient déjà suspectée par les paranoïaques, voir sue, mais les révélations de Snowden sont pléthoriques et sont appuyées par des documents, des dates et chiffres sont fournis. La vision d’ensemble qui en découle est irremplaçable, il s’agit d’une contribution majeure aux peuples.


  • #2189893
    le 01/05/2019 par lecteur Soralien
    Julian Assange condamné à un an de prison à Londres

    il aurait du choisir l’ambassade de Russie ou du Venezuela :/

     

  • #2189971

    Comme Soral à Paris




    Assange n’est pas Soral. Il ne lui arrive pas à la cheville. D’ailleurs je pense même qu’Assange est une farce.


  • #2190017

    gros plaidoyer de roger Waters aux actualités contre le harcèlement judiciaire et l’ extradition d’ Assange :
    https://www.youtube.com/watch?v=8W9...


  • #2190063

    Savoir ecouter le saint esprit
    https://youtu.be/eSZS2fdomtQ?t=700

     

  • #2190109
    le 02/05/2019 par Julien Lassangle
    Julian Assange condamné à un an de prison à Londres

    Est-ce qu’il doit purger sa peine à l’ambassade d’équateur à Londres ?


  • Pourvu qu’il ne lui arrive rien en prison.


  • #2190593

    On apprend que le gentil Paul Joseph Watson vient de se faire virer de Facebook.
    Franchement s’ils en arrivent là c’est qu’ils sont mal.