Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Karine Lacombe : le gouvernement prend "des décisions qui sont politiques"

C’est-à-dire pas assez coercitives

Ce jeudi matin, sur BFM TV, chez Jean-Jacques Bourdin et avec la complicité de celui-ci, notre Karine Lacombe nationale, infectiologue des plateaux télé, s’est faite plus royaliste que le roi. Jusqu’à présent, elle était là pour justifier la politique gouvernementale, lui apporter une caution scientifique. Disons, tenter de lui apporter une caution scientifique, auprès de ceux chez qui cela peut prendre. Maintenant que le chef de l’État et le gouvernement semblent tout doucement desserrer l’étau dans lequel les Français sont pris, eh bien Karine se désolidarise : les décisions prises sont politiques et non plus assises sur une base scientifique.

 

« Depuis le mois de janvier, on sait que les prises de décision ne sont plus des prises de décision basées sur le scientifique, sur le fait scientifique, sur la situation sanitaire, mais des prises de décision qui sont politiques. Alors effectivement, même si on se défend de dire que c’est un pari, c’est un pari, puisque dans ce pari c’est une équation à beaucoup, beaucoup d’inconnues et avec des variables qui sont différentes dans le temps […]. »

Pour le professeur Karine, nous sommes encore loin du compte : déconfiner, c’est prendre un risque. L’infectiologue va alors énumérer tout ce qu’il faudrait faire (c’est-à-dire la même chose qu’actuellement mais sans faillir), durant encore de longs mois (l’affliction vous gagne), mais avec au bout la libération (ouf !). Acceptez les coups de bâton, vous aurez votre carotte à la fin.

« Je pense que d’ici la fin de l’année, si on est victorieux en termes de contrôle du virus avec les mesures barrière, avec la responsabilité individuelle, et qu’on a considérablement augmenté l’accès à la vaccination avec une très large partie de la population française vaccinée, oui on devrait pouvoir enlever les masques à l’extérieur, et d’ailleurs c’est déjà le cas dans certaines régions de France où le taux d’incidence est très bas. »

Et Bourdin d’enfoncer le clou : « Quand le taux d’incidence est très bas, on peut se passer de masque. Sans hésiter. On se promène en forêt, même sur la plage, pas besoin de masque. »

 

 

Quand on sait l’inutilité d’un masque chirurgical en matière de transmission virale, cela fait rire. Rire jaune, certes. Même l’inénarrable Martin Blachier l’a récemment admis : le masque en extérieur ne sert à rien ! Le professeur Raoult l’a maintes fois souligné, le masque en extérieur est une décision politique (sur laquelle il ne se prononce pas – même si en disant cela, c’est quand même ce qu’il fait). Lacombe reproche au gouvernement ses décisions politiques, mais elle est dans la même démarche. S’en rend-elle seulement compte ?

Comme lors de l’élection présidentielle de 2017, il faut faire barrage. On n’en sort pas, la politique des castors juniors est de rigueur. Faire barrage au virus. Et comme l’immunité naturelle ne peut être qu’un accident, puisqu’il faut pour cela tomber malade, même un tout petit peu, voire être un simple « cas », un malade sans symptômes – donc, on l’aura compris à force de matraquage médiatique, risquer d’engorger les hôpitaux et de submerger le personnel soignant, donc Karine, qui doit en plus assumer ses tâches ménagères puisqu’elle est une femme –, il faut donc tout miser sur la vaccination. On l’aura compris depuis maintenant un an, l’unique voie de sortie est la piquouse. C’est la raison d’être des interventions de Karine. Depuis des mois, faire peur ; dorénavant, rassurer et inciter à la vaccination.

Bourdin : « Karine Lacombe, parlons de la vaccination : 90 % de la population adulte doit être vaccinée pour qu’on puisse abandonner les gestes barrière, j’ai vu cette euh… »

Lacombe : « c’est la modélisation de l’institut Pasteur, absolument. »

Bourdin : « Alors, il faut en-cou-ra-ger cette vaccination. Comment l’encourager ? J’ai vu cette nouvelle étude, qui vient d’Israël, vous l’avez vue, sur l’efficacité du vaccin Pfizer-BioNTech à 95 % de protection. »

Lacombe : « Donc c’est vrai, maintenant, ce qui est très intéressant avec les vaccins, c’est qu’au-delà des essais thérapeutiques, avec quelques dizaines de milliers de personnes, on a maintenant des résultats de l’efficacité de ces vaccins en population générale. Effectivement, vous disiez Pfizer en Israël, mais on a également AstraZeneca en Angleterre. Beaucoup plus proche de nous, AstraZeneca en Angleterre. Eh bien les Anglais, qui sont très fortement vaccinés, sont retournés à une vie quasi normale. »

Bourdin : « Grâce à AstraZeneca. »

Lacombe : « Grâce à AstraZeneca, dont on dit le plus grand mal, parce qu’il y a eu une communication, je pense, plutôt défaillante et extrêmement anxiogène sur ses effets secondaires, graves mais extrêmement, extrêmement rares. »

On croit rêver. La répétition du mot AstraZeneca ressemble à un placement de produit, qu’il faut vendre à tout prix. Macron nous avait expliqué qu’il n’y aurait pas de retour à la vie d’avant, mais c’est quand même l’appât utiliser pour que le Français morde à l’hameçon. L’Angleterre avec AstraZeneca, Israël avec Pfizer, sont des modèles. Les gens sont heureux de reprendre leur vie d’avant et les effets secondaires et les morts ne sont rien d’autre qu’un défaut de communication…

La vaccination, oui, mais massive. On ne fait pas un barrage sur la moitié d’un fleuve. Cela signifie donc l’étendre à une fraction de la population beaucoup, beaucoup plus jeune qu’actuellement.

Lacombe : « Jusqu’à maintenant, on avait une dose assez limitée de vaccins, donc on a voulu protéger les plus fragiles d’entre nous. On sait maintenant que non seulement les vaccins préviennent les formes graves, mais également préviennent la transmission du virus. C’était des données qu’on avait pas en janvier… »

Bourdin : « Le vaccin nous préserve du virus et nous préservons, vaccinés, ceux que nous côtoyons ? »

Lacombe : « Absolument !

Faisons une petite incise. Jusqu’à présent, on nous incitait à accepter la vaccination, tout en nous expliquant que le vaccin n’empêchait ni d’attraper le virus, ni de le transmettre. Ils ont enfin compris qu’on n’attrape pas des mouches avec du vinaigre. Changement de discours : le vaccin est utile et il vous délivrera.
Et Lacombe d’acquiescer à l’affirmation de Bourdin : vacciné, on ne peut l’attraper, ni le transmettre ! Normalement, il est difficile de transmettre ce que l’on ne peut avoir, mais bon… Reprenons.

Lacombe : « Ça va vraiment permettre de couper la chaîne de transmission du virus. Et donc dans ce cadre-là, il faut qu’on change de paradigme, c’est-à-dire qu’on doit pas simplement protéger les plus faibles, mais on va protéger même ceux qui sont le plus vecteur de la transmission, et en particulier les adolescents. […] Il va falloir ouvrir dès 12 ans, pour les 12-18 ans à la vaccination, et j’espère que ce sera le cas au plus tard à la rentrée et si possible cet été. »

On met en quarantaine des bien-portants, on vaccine en pleine crise épidémique, on veut vacciner ceux qui ne risquent rien de la maladie (mais déjà plus des effets secondaires), jusqu’aux plus jeunes. La porte est ouverte, la vaccination des enfants pointe le bout de son nez. Les retards dans la vaccination en France auront eu pour effet de la retarder jusqu’aux beaux jours, quand les infections respiratoires, qui sont saisonnières, reculent d’elles-mêmes. De quoi se satisfaire des bonnes décisions prises par notre bon gouvernement, qui portent visiblement leurs fruits.

Bourdin : « Est-ce que l’extension de la vaccination aux plus jeunes est une solution pour atteindre l’immunité collective ? »

Lacombe : Oh bah c’est la seule ! […] Quand on fait appel à l’altruisme de chacun – on se protège soi-même, mais on protège également les autres –, eh bien tout le monde, quand on explique bien les choses posément, peut être sensible à ces arguments-là. »

Un enfant pas trop malmené par l’Éducation nationale est capable de comprendre cela : si le vaccin est utile, le vacciné est protégé et celui qui souhaite ne pas se vacciner n’est un danger (on reste dans le postulat) que pour ceux qui ont pris la même décision que lui. Le chantage à l’altruisme est aussi malhonnête que dégueulasse. Mais il est nécessaire, car sans lui impossible de vendre massivement la vaccination.

Et cette « logique » poussée jusqu’au bout, cela nous donne une explication tellement scabreuse que Karine est tombée plus bas que terre : les vaccinés doivent encore être soumis au masque et au couvre-feu, parce que trop peu de gens sont immunisés par le vaccin ou la maladie et qu’en conséquence on ne constitue pas encore un barrage assez fort à la circulation du virus. Cela n’a aucun sens ? En effet, strictement aucun, puisqu’elle nous a précédemment expliqué que désormais le vaccin protégeait du virus et stoppait la transmission du virus. Mais si vous avez bon cœur, vous aiderez un vacciné en vous vaccinant aussi.

 

Écouter l’émission en entier :

Pour l’édification de Karine, sur E&R :

 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Comme Blachier, elle doit tellement recevoir de menaces de mort qu’elle commence à changer son discours...

     

    Répondre à ce message

  • Sérieux on dirait un robot programmé ! Même la voix de la sncf serait plus concaincante. Cette femme me fout la chair de poule brrrrrrrrr.

     

    Répondre à ce message

  • Je n’ai jamais porté de masque (même parfois à l’hôpital), à part à l’usine puisqu’il n’y a pas le choix et certains commerces dans lesquels il n’y avait pas moyen d’entrer sans l’avoir sur le nez. Bon je vous parle même pas des gestes barrières et distanciations.
    J’ai circulé uniquement avec l’autorisation patronale sans jamais respecter les restrictions de circulation et autre confinement (pas très respecté en campagne).
    J’ai été cas contact un nombre incalculable de fois (faux positifs) même avec des malades avérés (des vrais positifs cloués au lit avec symptômes) et n’ai jamais fait de test pour autant.
    J’ai refusé tout dépistage à l’école pour mes enfants même lorsqu’il ont été signalé par les établissements comme cas contact.
    Je me suis dit qu’avec tous les risques que je prenais pour moi et ma famille, on allait frôlé la catastrophe et puis rien ne s’est passé comme prévu.
    Peut être dois-je remercier tous les covidiots de s’être testés, tracés, auto-confinés pour me sauver la vie ainsi que celle de toute ma famille.

     

    Répondre à ce message

  • J’espère qu’elle paiera sa traîtrise elle et tous les autres..

     

    Répondre à ce message

  • #2720461

    Vu sur internet le pdf du protocole C4591001 du vaccin ARN de Pfizer (146 pages en anglais) et ses effets secondaires sur les vaccinés et surtout sur les NON vaccinés. Il s’avère que le rôle de cette substance extrêmement toxique et très contagieuse est de propager de façon fulgurante le poison par simple inhalation ou contact avec une personne vaccinée, le vecteur mortel étant la protéine spike du vaccin qui provoque la destruction des cellules endothéliales propres à la vascularisation. Donc tout ce qui est artériel est bousillé, d’où thromboses, poumons, rupture d’anévrisme, AVC, crises cardiaques... mais aussi avortements, malformations génétiques, stérilité. Le nombre de doses dont ils parlent servent à multiplier la protéine spike. Le but est clairement génocidaire et la méthode diabolique, ils vont propager des maladies qu’on va attribuer à des pseudos variants sur des sujets sains par des bombes humaines imbéciles chargées par la piqûre mortelle. Il faut donc éviter les vaccinés et non pas le contraire. Voir Étude du Dr Salk.

     

    Répondre à ce message

    • Salut à toi, te rends tu comptes de la bombe qu’est cette info, il ne faudrait du coup plus sortir de chez soit en extrapolant..comment s’en prémunir, j’ai tenté de repérer dans le pdf les mentions que tu soulignes mais j’suis un bille tellement l’anglais ne m’a jamais intéressé. Sous quelle page tu l’as vu que je vérifies s’il te plait ? merci à toi pour ta réponse.

       
    • #2722997
      Le 12 mai à 07:37 par j’ai envie de chier
      Karine Lacombe : le gouvernement prend "des décisions qui sont (...)

      J’ai une bonne raison de foutre le masque et de pas m’approcher des vaccinés...
      Bon je suppose que comme toutes les merde depuis toujours, je fais choper de la prot spike et je vais y survivre, je dirais pas hélas mais presque...

      Ça c’est dans leur manuel, sur des rats en double aveugle ect... Et ça doit fonctionner qu’une fois sur 3 avec les rats déjà affaiblis par une merde ou une autre.
      Quelque part si ça pouvait vraiment buter tout les cons je serais pas totalement contre, hélas je pense que beaucoup de cons vont y survivre, dont moi... Je chope tout mais manque de bol je guérit de tout, et j’ai pas l’honnêur d’avoir une belle photo de moi dans la comptabilité des morts sur l’autel du nouvel ordre mondial... Peut-être un jour faut pas désespérer....

       
  • On sait que la France est en pleine dégénérescence quand une pourriture comme elle reçoit la Légion d’honneur mais que des héros comme les Prs. Raoult et Perronne sont vilipendés et mis au ban !

    Inversion totale des valeurs, bien caractéristique de la domination de Satan actuelle (1 Jean 5:19).

     

    Répondre à ce message

  • #2720570

    Pauvre petasse ......

     

    Répondre à ce message

  • MKrime La Tombe t’attend ! Pour être plus précis, le conseil de défense restreint autour du résident à l’Elysée qui attend qu’on vienne le chercher pour un second mandat :) fait seul sans le gouv’ qui ment, l’assemblée vide par le covid11/9 , des choix politiques décidés par l’Agenda élaboré par les milliardaires conspirants de longue date. Latrine La Comblée d’ "honneur" et de royalties. Les vieillards en EHPAD t’applaudissent, enfin ceux qui attendent de mourir quant aux autres ...

     

    Répondre à ce message

  • Militaires français contraints à la vaccination !

     

    Répondre à ce message

  • A la radio, en ce moment, la tendance (agaçante) est à la pub "façon interview"...on est en plein dedans là...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents