Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Kouchner blessé dans son sionisme : "Trump a trahi les valeureux Kurdes de Syrie qui luttaient en notre nom"

Bernard Kouchner, ancien ministre des Affaires étrangères, réagit à la décision de Donald Trump de retirer ses troupes de Syrie. Il dénonce l’abandon par les États-Unis de ses alliés européens, mais surtout celui des forces kurdes sur le terrain, qui vont désormais se retrouver bien seuls face à la Turquie d’Erdoğan et le régime d’Assad, qui est lui soutenu par la Russie...

 

« Donald Trump pense-t-il aux conséquences de ses actes ? » C’est la question posée par Bernard Kouchner, l’ex-ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy. Il réagit dans le JDD à l’annonce cette semaine des États-Unis de Donald Trump de retirer ses troupes de Syrie. Le dirigeant américain, qui part du constat que Daech serait battu dans ce pays, « a trahi les valeureux Kurdes de Syrie qui luttaient en notre nom contre les barbares », estime le médecin, qui fut aussi le ministre de la Santé de François Mitterrand et du gouvernement Jospin. Pour lui, Donald Trump offre un boulevard à la Turquie et la Russie.

Voici la tribune de Bernard Kouchner :

Un tweet au petit matin, un menton levé, une véhémence, toujours son air furieux, et puis on passe à autre chose. Quelques milliers de Kurdes supplémentaires vont mourir. Le Moyen Orient, à feu et à sang, va se compliquer plus encore. Ainsi fonctionne le monde de Mr Trump. En tourbillon. Donald Trump a trahi les valeureux Kurdes de Syrie qui luttaient en notre nom contre les barbares. Ne faisons pas les étonnés. Leur fragilité est aussi la nôtre.

Le président américain a choisi l’heure du laitier pour abandonner ses alliés et annoncer à l’Europe, surprise, qu’il donnait à ses troupes au sol en Syrie l’ordre de se retirer. La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne qui luttaient contre l’État islamique (Daech), se retrouveront bien seuls dans quelques semaines pour en terminer avec les extrémistes sur le territoire syrien.

Pour justifier le retrait de ses 2 000 hom­mes des forces spéciales, Donald Trump prétend que les partisans du djihad sont vaincus depuis la chute de leur dernier bastion de Hadjin.

Lire la suite de l’article sur lejdd.fr

Voir aussi, sur E&R :

Kouchner et ses intérêts, lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants