Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Erdoğan : "Netanyahou est un tueur à sang froid, la voix des oppresseurs"

Le Président turc Recep Tayyip Erdoğan et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou se sont engagés dans une nouvelle guerre des mots, échangeant des accusations mutuelles. Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a décidé d’y prendre également part.

 

Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a accusé dimanche sur Twitter le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou d’être responsable de la mort de milliers de Palestiniens, quelques heures après que Recep Tayyip Erdogan et Benjamin Netanyahou ont échangé des accusations mutuelles.

​« Netanyahou est un tueur à sang froid de l’époque moderne, il est responsable de la mort de milliers de Palestiniens innocents », a indiqué M. Cavusoglu dans son message.

Cette accusation vient alimenter la nouvelle guerre des mots dans laquelle se sont engagés samedi le Président Erdoğan et le Premier ministre Netanyahou.

Samedi, M. Erdoğan a déclaré, lors d’un meeting à Istanbul, que les Israéliens juifs agressaient des femmes et des enfants palestiniens avant de promettre qu’« en tant que musulmans », les Turcs donneraient « une leçon » aux Israéliens, selon le journal The Times of Israel.

« En tant que Président turc, je suis la voix des opprimés et je fais tout pour les aider, alors que le chef du gouvernement israélien est la voix des oppresseurs, il sème le mal et se livre au terrorisme d’État », a affirmé M. Erdoğan.

M. Netanyahu a aussitôt répondu, traitant le Président turc d’« occupant du nord de Chypre » et accusant les Turcs de massacrer « femmes et enfants dans des villages kurdes en Turquie et à l’étranger », d’après le journal The Jerusalem Post.

En mai, le Premier ministre israélien avait déjà déclaré qu’« un homme qui envoie des milliers de soldats turcs tenir l’occupation du nord de Chypre et envahit la Syrie » était mal placé pour donner des leçons de morale à Israël.

Les relations entre Israël et la Turquie sont au plus bas depuis l’expulsion en mai 2018 du consul turc à Jérusalem et de l’ambassadeur israélien à Ankara au milieu d’une guerre des mots entre Recep Erdoğan et Benjamin Netanyahou provoquée par les affrontements dans la bande de Gaza et le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Erdoğan en force, sur E&R :

Bibi et l’oppression, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Erdogan bla bla beaucoup le seul rempart du sionisme est Poutine le reste ce n’est que des spéculations communicatives !

     

  • L’autre fois je me suis mordre par un chien mal dressé, et j’ai di :"il est méchant".et voilà quoi,il va continuer à mordre.


  • La meilleure façon de mettre ses idées en accord avec ses déclarations c’est de ne plus soutenir les terroristes , de rejoindre l’axe de la résistance et d’arrêter de jouer sur tous les tableaux comme son "ami" Trump , autre girouette atlantiste !!


  • Effectivement il est très mal placé pour donner des leçons, même aux israeliens


  • Ce sujet m’amène à un commentaire spécifique :
    Là bas , ils détruisent les églises et massacrent régulièrement des chrétiens autochtones , les autres les éliminent plus sournoisement et leur mènent la vie dure !
    Içi , on construit des mosquées ,on se plient à toutes leurs exigences et on fait garder à longueur d’années les synagogues pour enfin réquisitionner des lieux publics et ériger des stèles de leur religion , par intermittence !
    A noter , que le chef de l’église ne s’émeut que très peu de ces exactions , il est quasiment inaudible , par contre la plupart des églises " modernistes " sont ornées de références afin de recevoir les migrants (?)
    Nos gouvernants ( au sens large ) , sont des traîtres !

     

    • Conclusion:nous avons deux ennemis en France


    • "Là bas , ils détruisent les églises et massacrent régulièrement des chrétiens autochtones".
      Vision réductrice, victimaire et malhonnête de la situation au proche-orient. Réaction d’ignare qu’on trouverait normalement sur le figaro, marianne ou fdesouche.
      C’est bien la France et l’occident les premiers responsables du malheur des chrétiens d’orient. Ils ont justement pour but de les chasser de leurs terres pour mieux "purifier" et cliver la région afin de préparer le terrain au peuple "élu". La France et l’Occident ont soutenu à bout de bras, en entraînant et armant, les pires raclures islamistes qui soient.


    • @ le glauque : et malheureusement le peuple des "souchiens " , à 90% de racine chrétienne , ( logique puisque la France étant "la fille ainée de l’église" ) , a subi depuis plusieurs générations les dévoiements , les égarements volontaires , post conciliaires , afin de dénaturer l’essence même de la catholicité , trahie par son chef suprême imprégné par la secte maçonnique . Ce qui a pour but "d’anesthésier " et diviser ce peuple : une aubaine supplémentaire pour l’ avilir , et le rendre perméable aux invasions migratoires massives programmées pour sa destruction totale .
      ( au train où cela se précipite par les diktats mondialistes de type onusiens , dans tout au plus 10 ans , ces colonnes seront censurées , et les "égarés" " réinformés" par un nouveau "formatage" de type " reset" !)


  • Netanyahou a raison : la Turquie a volé la partie nord de Chypre à la Grèce et elle ne lui a toujours pas rendu Constantinople.

    Ce serait bien qu’Erdoğan se mette à faire des déclaration révisionniste comme Mahmoud Ahmadinejad et son temps, il serait plus crédible.

     

    • @Machin, pour savoir qui a pris Chypre à qui, je vous suggère de vous intéresser aux travaux de Pierre Hillard sur le Marrane Jospeh Nassi.
      Vu votre absence de culture, vous vous seriez senti à merveille sur Chypre entre le moment où les Turcs ont pris l’île aux Vénitiens en 1566 et le 19ème siècle quand les Anglais ont commencé à y faire venir des Grecs puisque l’île était principalement peuplée de chèvres...


  • J’ai beau apprécier Stephane Blet, je ne marche pas dans la béatitude vis à vis de la Turquie.
    Erdoğan agit également ouvertement comme un colon aux Pays-Bas.


  • L’etat Turc va encore prendre un ou deux points de plus sur ses obligations d’etat pour qu’il comprenne ce que ça coûte de critiquer Israël. C’est toujours le même principe, quand on arrive pas à te faire, on t’attaque sur ton porte feuille.


  • Arrêtons de critiquer Erdogan quand ses propos vont dans le bon sens ! On règlera le mini problème de Chypre plus tard, BDM !

     

    • Bravo !
      Enfin une personne qui sait mettre les choses dans le bon sens !
      Et qui ne laisse pas la haine des musulmans aveugler sn analyse.


    • Le discours d’Erdogan mis dans la bouche d’un politique RN,LR,LFI ou PS aurait instantanément déclenché une lueur d’espoir et de respect de 90% des commentateurs ici...Mais là ce n’est qu’Erdogan.


    • @ Inconnublement, si un "politicien" Français, quel qu’il soit avait tenu ne serait-ce qu’un centième de ses propos, dans la France actuelle, il aurait fini chez Haziza a ramper pour se faire pardonner...
      Rappelez-vous Jean-Frédéric Poisson.
      Pour la bonne et parfaite information des Français, la différence fondamentale entre la France, et plus largement l’Occident, le Sionisme International a déjà obtenu de vos élites ce qu’il souhaite, une soumission pleine et entière et, à défaut de soutien inconditionnel, à minima de ne pas voir les exactions du Sionisme.
      La contrepartie, pour la France par exemple, est de continuer de lui laisser piller ses (anciennes ?) Colonies (comptoirs, mandats et tout le reste de pays soumis avec d’autres doux euphémismes)...
      Ce que le Sionisme International attend de la Turquie et, plus largement, des autres pays du Proche-Orient, c’est leur disparition pure et simple puisqu’ils sont sur le territoire du stade ultime du Sionisme : le Grand Israel.
      Certains pays, comme l’Egypte ou l’Arabie Saoudite se sont fait à cette idée via le projet "Neom", les autres luttent comme ils le peuvent et avec leur moyens de manière quotidienne et concrète.
      Pour ceux d’entre vous qui critiquent Erdogan, qui le traite de "dictateur", de "mégalomane", comme il le rappelle souvent (je comprends que personne ne le relate dans vos pays) : "si on plie devant les Occidentaux on aura plus de pays à diriger".
      La différence est énorme entre notre situation et la vôtre.
      Espérant avoir pu contribuer à une meilleure information de certains, je vous salue.


    • @uzfr :
      Mon post était ironique. Je saluais la citation d’Erdogan )bien qu’étant souvent très sévère avec lui) et je critiquais les réactions de certains ici.


  • Netanvoyou est ce qu’il est. Erdoğan n’a pas de leçon à donner. C’est un tyran mégalomane et criminel de guerre pour sa part. Donc ce petit jeu de cours de récré est plutôt risible et ne concerne en rien nos vies.


  • Est-ce qu’un dirigeant d’une democratie oserait parler comme Erdogan ? Ils servent tous de carpette aux bouchers israeliens tandis que les iraniens, le Hesbollah et les turcs les traitent comme ils sont : des menteurs, des voleurs et des assassins qui ne respectent aucun code de la guerre. Ils ont meme invente la guerre preventive pour agresser en toute impunite avec leurs complices etatsuniens.


Commentaires suivants