Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’Association des victimes du terrorisme opposée à la loi Renseignement

Alors que le gouvernement défend son projet de loi renseignement par la nécessité de renforcer la lutte contre le terrorisme, l’Association française des victimes du terrorisme (AFVT) s’inquiète du projet de loi, qui ne garanti pas assez « le respect des fondamentaux démocratiques ».

Voilà qui ne va pas aider le gouvernement. Alors que Manuel Valls avait axé tout son discours à l’Assemblée nationale sur les attentats de janvier 2015 et que le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve le relaie régulièrement pour dire ô combien les redoutables boîtes noires sont essentielles pour traquer les futurs terroristes en puissance, voici que l’Association française des victimes de terrorisme s’ajoute à la longue liste des opposants au projet de loi Renseignement.

« Notre Association en appelle au législateur sur la nécessité de la mise en place d’instances de contrôle indépendantes visant à prévenir toute instrumentalisation de l’outil du renseignement et toute dérive pouvant fragiliser notre pacte républicain », écrit l’AFVT dans un communiqué. « Aussi nécessaire soit-elle », la lutte contre le terrorisme « doit néanmoins garantir le respect des fondamentaux démocratiques : la présomption d’innocence, la protection de la vie privée, la protection des sources et la confidentialité pour les professions concernées, notamment celles de magistrat, d’avocat, de médecin et de journaliste, pour ne citer qu’elles ».

Lire la suite de l’article sur numerama.com

Voir aussi, sur E&R :

Soutenir l’information indépendante avant qu’il ne soit trop tard :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Une "Association française des Victimes de l’État" récolterait beaucoup d’adhésions en ce moment...


  • Cette loi du renseignement n’a été écrite que pour protéger le pouvoir .
    C’est maintenant qu il faudrait des manifestations massives !
    il faut se réveiller . On est en train de se laisser enfermer de plein gré dans un dictature .


  • J’ai comme l’impression qu’on va voir surgir de très nombreuses protestations.
    C’est effectivement une loi qui risque d’inquiéter beaucoup plus la caste bourgeoise et ses placards à squelettes que le petit peuple.
    Je ne parle évidement pas de cette association que je ne connais pas, par ailleurs.


  • Etrange, leur logo.


  • Il y a du bon et du mauvais
    Moi je dis que à partir du moment ou un individu est en cavale ou dangereux, il doit y avoir tous les droits pour le faire purger sa peine.

    Encore faut il que nos forces veillent s’en donner la peine, ce qui n’a pas été le cas dans l’affaire Gilbert Houth
    http://www.anti-escroc.fr/enquete-s...

    Le problème de cette loi est que c’est tous les citoyens qui en subissent les conséquences et que le gouvernement ( premier ministre ) prends un pouvoir absolu.


  • Voici donc bien la preuve que cette loi prétendument anti-terroriste ne vise en fait que les patriotes qui veulent reprendre le pouvoir confisqué par les sionistes . La priorité du nervi catalan n’est-elle pas la lutte contre "l’antisémitisme" ?


  • "... la protection des sources et la confidentialité pour les professions concernées, notamment celles de magistrat, d’avocat, de médecin et de journaliste, pour ne citer qu’elles".
    Il est très curieux qu’une association défendant les victimes du terrorisme s’intéresse au droit à la confidentialité reconnue à certaines professions dont la magistrature qui la bafoue tous les jours à des médias qui sont mis au courant avant même les personnes objets d’un enquête et qui se réfugeint derrière la protection des sources en ne les communiquant pas. Les magistrats sources de tels médias ne risquent rien que des sanctions lourdes pour divulgation de secrets d’instruction. Si Médiapart est à la tête de la contestation de cette loi, ce n’est pas un hasard : ses relations incestueuses avec une partie de la magistrature est un secret de polichinelle.