Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Essonne lance le prix Ilan Halimi, qui sera national en 2019

En attendant le prix Sarah Halimi et le prix Mireille Knoll

L’histoire commence en 2014, quand le socialiste Jérome Guedj était à la tête du conseil départemental. Il a créé le prix Ilan Halimi pour que personne n’oublie ce qui est arrivé au jeune Français, qui avait été enlevé en janvier et assassiné par le gang des Barbares. On l’avait retrouvé mourant, le long d’une voie de RER, un mois plus tard.

 

 

L’objectif est de sensibiliser les enfants, enfin les jeunes, « pour lutter contre l’antisémitisme et favoriser l’amitié entre les religions », comme l’écrit Le Parisien .

Mais comme ça n’a pas rameuté les foules et les idées, les autorités départementales et nationales ont décidé d’utiliser la manière forte, en rameutant le Premier ministre : les collèges, les lycées et les collectivités sont appelés vertement à participer en déposant un projet qui va perpétuer la mémoire d’Ilan. Rien n’étant gratuit en ce bas monde, les gagnants, si on a bien compris le deal, empocheront 9 000 euros, ou alors le pognon de départ pour cette espèce de Loto de la Mémoire se monte à 9 000 euros, c’est pas clair.

 

 

Du coup, l’initiative essonnienne devient nationale à partir de 2019, dans le cadre « du Plan national de lutte contre le racisme et l’antisémitisme ». Ah, encore un plan contre l’anti-machin truc. On ne savait même pas que ça continuait. On s’était dit que le départ précipité de Valls en Espagne allait nous faire respirer de ce côté, mais non. Apparemment la mascarade continue, va falloir augmenter nos capacités de mémoire. Inutile de faire des vannes avec les barrettes de mémoire, c’est pas drôle et le sujet est sérieux, vous pensez bien, un Premier ministre c’est pas rien.

On a essayé de comprendre quelle forme devaient prendre les candidatures. Voici les objectifs de ce concours qui va devenir national pour que personne n’oublie (ça fait de plus en plus de choses à ne pas oublier) :

- Prévenir et lutter contre l’antisémitisme ;
- Encourager la connaissance et le partage autour des différentes religions afin de promouvoir le vivre-ensemble ;
- Développer le respect de l’autre et la fraternité dans un espace laïc bienveillant.

On ne sait pas pourquoi, mais on sent confusément que ce sont les petits chrétiens et les petits musulmans qui vont se taper tout le boulot et devoir bûcher pour ne pas passer pour des antisémites.

Il restera une chance au grattage pour ceux qui ne seront pas primés : la visite traditionnelle à Auschwitz qui coûte les yeux de la tête au Conseil régional et à l’Éducation nationale...

Justement, à ce propos, la Nation étant de plus en plus pauvre, rapport aux rapaces qui nous gouvernent, pour économiser du fric, il serait peut-être judicieux de construire un Auschwitzland (à ne pas confondre avec le Swaziland) en France, au milieu de nulle part, une réplique du camp mais en moins grand car le camp polonais fait 42 km2. On ne va pas exproprier des paysans pour ça non plus.

Dans le Centre (-Val de Loire), mettons dans le Loiret, un petit camp de 1 km de côté ferait l’affaire, près d’une voie de chemin de fer, évidemment, et avec tous les éléments fondamentaux répliqués à l’identique : le Revier (infirmerie), le Kanada (le marché aux puces), le crématoire, les miradors, le bordel SS, le bloc 44, le camp des femmes, enfin tout le toutim. Sans oublier une salle de jeux vidéo mais historiques pour les jeunes – genre Company of heroes, un truc où on peut dégommer des nazis en toute sécurité –, et que la rédaction de jeuxvideo.com a chroniqués :

 

 

Ah, et aussi des food trucks avec hamburgers et pizzas, on va pas servir une soupe aux épluchures de pommes de terre aux enfants qui n’ont rien fait et qui viennent pour apprendre, quand même. L’émotion, oui, la punition, non !

D’après nos calculs, vu que des dizaines de milliers de collégiens et lycéens ont déjà été déportés pour ce voyage initiatique qui coûte les yeux de la tête, et vu que l’exploitation de la Shoah n’a pas l’air de se calmer, on va vers des millions d’euros économisés. À vue de nez, quatre, cinq, voire six millions. Ce n’est pas rien, aujourd’hui !

Sinon, pour les rectorats qui n’ont vraiment pas une thune, genre les bahuts craignos de Bobigny ou d’Aubervilliers, on a pensé à ce petit sujet filmé par un drone, franchement ça le fait grave à la place du voyage payant :

 

 

Même pas la peine d’aller se faire ièche dans le Loiret !

Sur l’exploitation communautaire de la souffrance,
chez Kontre Kulture

 

L’affaire Ilan Halimi, sur E&R :

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents