Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’après-Hulot : la popularité de Macron et Philippe touche le fond

La Banque a-t-elle deux autres employés bien serviles en réserve ?

Une passe difficile pour l’exécutif après la démission surprise de Nicolas Hulot.. Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont atteint, fin août, une impopularité record, selon l’enquête de YouGov réalisée pour le Huffington Post et CNews, publiée jeudi 6 septembre. Mardi, un sondage Ifop faisait le même constat, indiquant que seuls 31% des Français approuvaient, en août, l’action du président de la République.

 

D’après l’enquête de YouGov, le président de la République perd 4 points d’opinions favorables sur son action à 23% par rapport au mois précédent, son « plus faible score de popularité depuis son élection », une tendance qui s’observe auprès de toutes les franges de l’opinion.

[...]

Le Premier ministre, qui parvenait jusqu’alors à se maintenir, voit également son niveau de popularité chuter de 6 points, pour atteindre un plus bas à 24%.

[...]

Les sujets qui préoccupent le plus les Français sont la protection sociale (à 18%, stable) et le chômage et l’emploi (18%, -3 points), suivis par l’immigration (15%, +1 point) et l’environnement (9%, +4 points).

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Le macronisme contre le vent de l’Histoire,
lire sur Kontre Kulture :

 

La marionnette d’Attali et des marchés se délite, voir sur E&R :

 






Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2037831

    A veauté ! Ils s’en souviennent ces mécontents, déçus, cocus ? En Marche c’était leur projet pourtant !

     

    Répondre à ce message

  • #2037877

    La seule dictature possible ne peut venir que de l’armée.
    En a-t-elle les moyens humains ou bien tous nos généraux 5* ne sont-ils bons qu’à prendre du pognon et des vacances ?
    Combien de candidats au poste de dictateur ?
    J’aimais bien de Villiers..
    Il est loin le temps où un quarteron de généraux putchistes tentait d’infléchir le cours de l’histoire en tentant de renverser un autre général
    C’est vrai qu’à l’époque, nos généraux étaient autrement burnés.
    Des candidats ?
    Ami officier si tu nous lis...

     

    Répondre à ce message

  • #2037893

    L’après Hulot ? Quel après Hulot ? Bulot Calimero n’a rien à voir avec la dégringolade. Hulot est le préféré des Français comme le fut Yannick, un préféré médiatique.

     

    Répondre à ce message

  • #2037895
    Le 7 septembre à 16:33 par Francois Desvignes
    L’après-Hulot : la popularité de Macron et Philippe touche le fond

    Le diable est dans les détails :

    Des langues médisantes susurrent que Hulot et la lapine à roulettes des sports ont attendu le 15 mois pour démissionner car c’est à partir de ce seuil que le ministre démissionnaire touche une retraite.

     

    Répondre à ce message

  • #2037935
    Le 7 septembre à 18:02 par Bernard Lapotre
    L’après-Hulot : la popularité de Macron et Philippe touche le fond

    Ils ont beau toucher le fond, ça creusera encore tant qu’il n’y aura pas d’alternative idéologique crédible et radicale.

    La grosse majorité des gens pensent encore en termes de droite/gauche, ne croient pas forcément en les politiciens et les traitent de voleurs mais leur font confiance, ne croient pas forcément en tout ce que propagent les médias mais gobent l’essentiel : la laïcité, la république, le réchauffement climatique, les droits de l’homme, l’égalité abstraite, l’axe du Mal...

    C’est tout un système de pensée qui devra être remis en question, toutes nos croyances, notre approche du monde, une révolution métaphysique sur le modernisme en somme, comme l’âge de bronze ou la chrétienté ont pu l’être par le passé.
    Et remettre en question le progrès technique, notre rapport à la mort, à l’environnement, notre conception des relations humaines et des valeurs qui les animent, c’est autrement plus profond que de papoter autour de sondages de popularité d’insignifiantes fripouilles qui pèsent moins qu’une poussière au regard de l’Histoire.

    Nul ne sait quand ni d’où viendra le sursaut, si sursaut il y a, mais une chose est sûre, il n’y a rien à attendre du Front National, ni d’Asselineau, encore moins de Mélenchon, et pas plus d’un hypothétique soulèvement militaire (peu probable pour qui a écouté les analyses de Lucien Cerise). Rien ne sert de changer la couleur du train s’il nous conduit dans la même direction. Quand on parle de sursaut, on parle de véritable cassure dans l’Histoire. Et j’ai tendance à penser que nous n’avons pas de prises sur ce genre de choses (débat philosophique ouvert).

     

    Répondre à ce message

    • #2037993

      A bernard Lapotre,

      Evidemment ,les solutions politiciennes sont vaines .
      C’est la raison paradoxale qui fait espérer une réaction globale
      quand le barrage cédera sous la pression trop forte ..
      En 1940, les partis de droite et de gauche ,ont voté
      des deux mains les pleins pouvoirs à Pétain et sont partis
      des deux pieds dans la nature !
      .

       
    • #2038021

      @ Bernard Lapotre

      "tant qu’il n’y aura pas d’alternative idéologique crédible et radicale." Les Français trouveront toujours quelque chose à redire donc ce n’est même pas du côté des Français qu’il faut attendre une solution.

      "Nul ne sait quand ni d’où viendra le sursaut," Encore un raisonnement typiquement républicain et athée, Dieu sait très bien ce qu’il va se passer en France. Il nous a même légué un écrit à ce sujet mais là, je vous laisserai chercher un peu.

       
    • #2038113

      C’est ce qui réunit (au moins sur la forme) une certaine gauche et une certaine droite radicale : le salut ne viendra ni des urnes et encore moins d’un sursaut de nos élites. Là-dessus les gauchistes ont un peu d’avance sur les nationaux-sceptiques style E&R avec leur auto-gestion... De là à dire que la droite radicale et la gauche radicale se rejoignent......

       
  • #2038085
    Le 7 septembre à 22:03 par Hi han fait la bourrique
    L’après-Hulot : la popularité de Macron et Philippe touche le fond

    Ils dégringolent, oui, c’est bien c’est encore beaucoup trop. C’est juste une consolation pour leurs détracteurs. Qui pour prendre leur place ? La gauche n’existe plus (tant mieux) et la droite ne parvient pas à s’unifier. Marine malgré ses déboires peut encore peser dans la balance, mais restera honnie de ceux avec qui elle pourrait s’allier.
    Si on revôte demain, macron et sa clique se retrouve à nouveau sur le podium.
    Espérons que l’avenir révélera encore des anomalies dans ce gouvernement et chez ses membres.
    En attendant, c’est l’image du pays qui se terni davantage de jour en jour.

     

    Répondre à ce message

  • #2038157
    Le 7 septembre à 23:51 par A human of Zin
    L’après-Hulot : la popularité de Macron et Philippe touche le fond

    24 % pour l’ensemble de la population ;
    24 % c’était aussi son score parmi les votants du premier tour (seulement 77% du corps électoral s’était déplacé).

    En même temps, il n’a pas été choisi par ses maîtres sur la promesse d’être le plus populaire des présidents français : il a un job de destruction à faire et il y va (vous avez vu le programme thermonucléaire pour 2019 ?).

    Il va prendre l’argent et remplir son carnet d’adresses, rater sa réélection de 2022 et rejoindre l’hyperclasse pour la fin de ses jours, en se flattant d’avoir bousillé le pays qui l’a vu naître et l’a élevé à sa position actuelle.

    Merci Manu, quel dommage que tu ne sois pas devenu américain il y a 10 ans : c’est là-bas ton pays ; et si tu as aimé le CRIF, tu aimeras l’AIPAC.

     

    Répondre à ce message

  • #2038340

    Oui !!! Pour répondre à la question qui les banques vont élire comme président de la république ? Au nom de Macron vous enlevez le ´c’ et vous ajoutez un ´i’ entre le ´r’ et le ‘o’

     

    Répondre à ce message

  • #2038684

    31% sont sensés le soutenir encore, ce ne serait pas plutôt 3,1% ?

     

    Répondre à ce message

  • #2039183

    Pas de quoi se réjouir après tout ce que raclures ont mis en œuvre il y aurait encore et malgré tout 31% de blaireaux pour leur faire confiance.... Rajoutez a cela les sempiternels indécis attendant toujours !a dernière minute pour se mouiller et vous avez encore de belles emmerdes en perspectives !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents