Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Élections européennes 2019 : Salvini cherche à créer un front anti-Macron dans l’UE !

Le Figaro du 31 août 2018 a fait le portrait de Matteo Salvini, « le trublion italien qui veut dynamiter l’Europe ». Effectivement, en haut lieu, c’est-à-dire à Bruxelles, Salvini énerve. Il excède, même. Moscovici, le commissaire politique européiste, est monté au créneau après l’été très anti-migratoire et les critiques du ministre de l’Intérieur italien.

« Pierre Moscovici ne décolère pas. Selon les informations du Canard enchaîné, le commissaire européen aux Affaires économiques n’a pas apprécié les commentaires acerbes du ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini contre l’Europe, suite à l’effondrement du viaduc de Gênes. “L’Italie a été le seul pays autorisé à dévier de ses cibles budgétaires pour financer ses investissements d’infrastructures, et très significativement”, indique au Canard enchaîné Pierre Moscovici. » (Valeurs actuelles)

Merci à notre lecteur qui a traduit le passage miraculeusement supprimé par Le Figaro (à 0’18) et pourtant d’une grande importance : "(...) tout ce que les élites européennes financées par des Soros et représentés par des Macron, nient"

« À quelques semaines du début des réjouissances, Bruxelles en est réduite à fixer les lignes rouges. “J’encourage le gouvernement à agir de manière à ce que la mise en œuvre du budget soit prudente et respectueuse des engagements de l’Italie, afin de minimiser le risque de dérive des comptes publics”, mettait encore en garde vendredi le commissaire Pierre Moscovici, en appelant Rome à consentir “un effort structurel important”. Dans les couloirs de la Commission, on ne se fait gère d’illusion. “Salvini va faire le budget qu’il veut et nous mettre devant sa difficulté”, lâche-t-on désabusé. »

Ainsi, malgré ce que la presse dominante raconte, on peut résister au diktat budgétaire de l’Union européenne. Un pays peut faire non pas ce qu’il veut – au détriment des autres – mais ce qui correspond à ses intérêts. Salvini a ouvert une brèche dans la forteresse, il est possible que d’autres s’y engouffrent.

« Les migrants d’un côté. Les budgets italien et européen de l’autre. Matteo Salvini chamboule l’Union, modifie les usages. “C’est un animal nouveau chez les populistes de droite. Nous avions la Pologne, la Hongrie… C’était plus loin. Cette fois, ce qui change, c’est que l’Italie est un pays fondateur”, s’inquiète le bras droit d’un commissaire qui n’en finit pas de voir Salvini prendre du poids. “Il est le vrai Premier ministre et ça il faut qu’on l’intègre… Il prend beaucoup de place en Italie et il prend beaucoup de place en Europe”. Jusqu’à contrarier les ambitions du “progressiste” Emmanuel Macron. »

Révolte des nations contre gouvernance globale

L’objectif de Salvini serait de créer un front anti-migrants en Europe, une sorte de Ligue des Ligues et en cela il peut compter sur le Hongrois Orban et l’Autrichien Kurz. Mais Salvini vise le RN de Marine Le Pen. Cependant, les choses ne sont pas aussi simples en politique : Le Figaro rappelle que les Hongrois bénéficient de fonds européens tandis que les Italiens sont contributeurs. Et Orban appartient au PPE (le Parti populaire européen) d’Angela Merkel, qui fait la pluie et le beau temps en matière d’emploi dans les pays du bloc de Visegrad...

En tous les cas, les élections européennes de 2019, qui auront lieu le 26 mai en France, vont voir s’affronter les représentants des deux idéologies qui s’opposent aujourd’hui dans l’UE et dans les pays de l’Union : Macron et Salvini. Si les commissaires politiques de Bruxelles commencent à freiner sur l’immigration massive, ce n’est pas pour faire plaisir aux peuples qui la reçoivent, mais bien pour ne pas perdre leurs postes et leurs prébendes !
Cela dit, les commissaires importants qui font l’UE ne sont pas éligibles : les députés européens, qui seront élus l’année prochaine, ont moins de pouvoir que les inamovibles membres de la Commission européenne.

 

 

Là aussi, les peuples ont été l’objet d’un tour de bonneteau antidémocratique : le Parlement, c’est pour les gogos ; la Commission, ce sont les affaires sérieuses. Et ses 28 membres ne sont pas élus mais nommés par les chefs d’États membres... Actuellement, c’est le Luxembourgeois Juncker qui mène la danse, et ce représentant de l’oligarchie économico-financière a la haute main sur le marché intérieur, la monnaie unique, et surtout, l’union douanière.

Pour résumer, la Banque ouvre les frontières, ouvre les vannes de l’immigration sur les peuples qui grognent contre le libéralisme, c’est-à-dire le profit. Elle est pas belle, la démocratie européenne ?

 


 

Et Salvini ne s’arrête pas en si bon chemin. Medias-presse.info raconte la dernière du trublion de l’UE.

 


 

La Ligue propose de taxer les transferts d’argent des migrants
afin d’aider des familles italiennes

La Ligue du Nord entend bien utiliser sa participation au gouvernement pour défendre la famille « fondée sur le mariage entre un homme et une femme », parce que c’est la seule qui « protège et garantit le rôle social de l’éducation des enfants » grâce aux « figures parentales du père et de la mère ».

La Ligue a aussi l’intention de promouvoir la natalité. Parmi les projets défendus par la Ligue : écoles maternelles gratuites, aide à l’acquisition du premier logement de la famille, etc.

Et la Ligue met sa politique familiale en conformité avec sa politique visant à mettre fin à l’immigration : les aides aux familles proposées par la Ligue seront réservées aux « citoyens italiens ou d’autres pays membres de l’UE formant une famille ».

D’ailleurs, pour financer une « allocation de soin et de garde pour soutenir les familles dans les dépenses nécessaires comme la prise d’une babysitter », la Ligue propose de taxer les transferts d’argent effectués par les immigrés extra-européens en instaurant « un droit de timbre sur les transferts d’argent effectués par les agences agréées vers l’étranger » et de prélever 3% sur le montant « transféré à chaque transaction individuelle ayant un montant minimum de 5 euros ».

Le macronisme contre le vent de l’Histoire,
lire sur Kontre Kulture :

 

Le nouveau souverainisme italien dans l’UE, sur E&R :

 






Alerter

65 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • J’ai l’intuition que Mattéo Salvini va se faire descendre "politiquement parlant" par les médias français dominants car si Moscovici prend le coup de sang, la guerre contre les Bruxellois étant déclarée, les médias vont s’en mêler et on sait de quel côté ils vont se positionner...

     

    Répondre à ce message

  • En France, seul Asselineau est pour la sortie de l’UE, que ce monsieur en fasse rire certains ou non.
    RN dit clairement être pour l’UE et l’euro, mais ’’blablabla, faut en changer’’, ils n’en ont aucune connaissance technique et brassent du vent.
    C’est devenu un parti d’amateurs.
    Le seul qui est proche de Salvini en France est Asselineau, y compris sur l’immigration, contrairement à ce que certains pensent, il l’a clairement dit récemment.
    Je le répète encore, le RN ne veut pas sortir de l’UE et de l’euro, ni de l ’OTAN, ils sont devenus pro-israël, je ne vois donc vraiment pas ce qui vous ferait voter pour eux aux européennes.

     

    Répondre à ce message

    • #2035705
      Le 3 septembre à 18:09 par The Médiavengers Zionist War
      Élections européennes 2019 : Salvini cherche à créer un front anti-Macron dans (...)

      Vous allez mettre combien de temps à comprendre que l’UPR est une impasse politique ?
      En plus, critiquer un parti qui existe depuis 40 ans et qui sur le seul thème de l’immigration n’est jamais parvenu au pouvoir, alors que vous adoptez exactement la même stratégie...balèze ! Rendez-vous dans 40 ans...

       
    • Où et quand Asselineau a-t-il parlé de l’immigration, sujet qu’il est interdit d’aborder à l’UPR ??

       
    • Non, y a aussi Philippot. Or, Philippot dès sa première élection va probablement faire plus que Asselineau et l’UPR... C’est dire !

       
    • CQFD. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Pour sortir de l’ornière il y a des précédents basiques : abandon de l’euro, sortir de l’union européenne et de l’Otan. Sans cela ce n’est que du blabla électoraliste. Bien sûr qu’on en chierait quelques temps, mais on a rien sans rien !!!

       
    • N importe quoi, le FN n est pas pro israèl, ils sont exactement sur la même ligne que Salvini qui n a jamais dit qu il allait sortir de l euro et sur l immigration ils sont d accord. Vous êtes au FN pour parler de lui ? Moi oui.

       
    • Seb59, oui, oui, on connaît la chanson, au FN, il y a une version par adhérent, chacun croit que le parti croit en ses idéaux alors que c’est faux.
      Vous trouverez autant de monde qui vous dira ’’ah non, je déteste l’UE, le FN est contre !’’ que de monde qui dira ’’ah oui, je suis pour l’UE, le FN est pour, il n’a jamais dit qu’il voulait en sortir !’’.
      C’est quoi ce parti ?
      En attendant, le FN semble encore croire en l’UE après 60 ans d’échecs.
      Et aucune décision claire de sortie en cas de victoire, ni même de référendum.
      Rappelez-vous, Marine mentait systématiquement durant la campagne : elle disait que le référendum aurait lieu dès la victoire, puis elle disait que ’’non, en fait, on le fera après les élections italiennes’’.
      De plus elle disait qu’elle essayerait d’infléchir la position de ses partenaires européens avant de penser au référendum.
      Or il y a déjà eu trop de concessions à la France (et pourtant, malgré cela l’UE nuit quand même à la France), il n’y en aura plus d’autres.
      Et selon l’article 48 de l’UE, aucun grand changement ne peut avoir lieu sans l’unanimité des pays.
      Donc, il suffit que la Letonnie fasse chier et voilà. C’est fini.

      Après la débâcle du débat avec Macron, vous croyez encore en ce parti et sa chef qui se sont sabordés ?!
      Vous les croyez sérieux ?

      Lémovice, eh bien dans une interview chez Jean-Jacques Seymour il y a quelques jours, sur une radio francilienne, où il dit clairement que :
      1) Salvini a raison, l’Italie a déjà pris beaucoup trop de migrants et ’’n’importe quel pays refuserait ça’’
      2) La situation à Paris est invivable
      3) il met en cause nommément monsieur Soros et les ONG qui font du trafic d’être humain
      Quand est-ce que vous avez vu les hauts responsables du FN sauf Gollnisch peut-être dénoncer Soros ?
      4) De plus, en étant contre l’union européenne et l’euro, il est aussi contre l’immigration, car par ricochet, l’euro étant trop cher pour la France, on fait venir de la main d’oeuvre étrangère (faites un peu marcher votre cerveau avec des raisonnements comme ceci)
      5) Etre contre l’UE, c’est aussi être contre les travailleurs détachés, or les travailleurs détachés, c’est de l’immigration déguisée

      Plusieurs autres fois, de plus en plus, Asselineau parle de l’immigration dans ses vidéos.
      Il essaye juste de réfléchir un peu et d’être nuancé et de ne pas être un racialiste primaire.

      Donc avant de critiquer et de se croire sûr de soi, on s’informe.

       
    • @Ut
      Dites plutôt qu’il essaye de noyer le poisson car en bon faisan bien gras et bien formaté tout droit sorti de l’ENA et des ministères il n’a pas pire crainte que de s’attirer les foudres des chiens de gardes de la doxa dominante et ainsi perdre le peu de """respectabilité""" qu’il possède auprès d’eux...

      Qu’est ce que cela peu nous faire si Môôôôssieur Asselineau a des pudeurs de jeunes filles et n’a pas envie de passer pour un pestiféré au yeux de la nomenklatura actuelle ? Je veux dire un véritable dirigeant est un homme ayant d’autre préoccupation que sa gamelle et sa petite image sans le moindre intérêt, lorsque l’on est aux commandes on commande et on agit en fonction du bien de son peuple et non pas en fonction de ce que peuvent dire les spin doctors, les sondages et les publicitaires.

      Ensuite qu’est ce que cela veut dire ne pas être un racialiste primaire et en quoi s’agirait il d’une bonne chose ? Après tout ce n’est pas comme si la France n’était pas progressivement envahie par l’ensemble du tiers monde et que la survie biologique et physique du peuple français était en jeu...

      On a tous compris que la secte UPR considérait que les français étaient plus proche des maliens que des lituaniens sous prétexte que l’on utiliserait la même langue (enfin officiellement...) et que tout projet visant à réunir politiquement des populations de race blanche serait immonde et dangereux pour des raisons que l’on peine à définir.

      Par ailleurs on aimerait savoir qu’est ce qu’une sortie de l’UE changerait concrètement... Après tout que l’on soit à l’intérieur ou à l’extérieur de celle-ci le climat politique et social ainsi que les auxiliaires du gouvernement d’occupation serait toujours présent donc finalement on se verrait servir la même coupe à base de, cosmopolitisme métissage, de décadence sexuelle, de dégénérescence sociétale et de pourrissement civilisationnel.

      Demandez vous qu’est ce qui a vraiment changé en bien au Royaume Uni depuis le vote du Brexit ? Et bien maintenant on a supprimé la mention « Ladies and gentlemen » dans les transports en commun pour satisfaire les déviants, on organise des lectures de comptes pour enfants par des drag queens, on projette de diminuer le nombre d’immigrés européens pour augmenter celui provenant du Pakistan ou du Nigéria, on nomme des ministres de intérieurs musulman pakistanais ( mais attention pro Brexit et ancien banquier !!!) et la politique anti blanche continue de plus belle .

      Une belle réussite...

       
    • @The Médiavengers Zionist War

      ’’Vous allez mettre combien de temps à comprendre que l’UPR est une impasse politique ?
      En plus, critiquer un parti qui existe depuis 40 ans et qui sur le seul thème de l’immigration n’est jamais parvenu au pouvoir, alors que vous adoptez exactement la même stratégie...balèze ! Rendez-vous dans 40 ans..’’

      Je ne comprends pas trop ? Vous dîtes que le FN a échoué en se basant sur un seul thème, c’est ça ?
      Et vous dîtes donc que l’UPR va aussi échouer car il ne parle que d’un seul thème, l’Europe ?
      C’est bien votre raisonnement ? (Pour qu’on parle des mêmes choses)
      En réalité, la remarque que vous faîtes a été entendue 100 fois, généralement, de la part du bourgeois versaillais, mais aussi du peuple ’’normal’’ qui cloisonnent tout et croient que l’emploi est un sujet, la politique est un sujet, et l’europe ma foi, est un sujet parmi d’autres.
      Et c’est vrai que les gens de l’UPR, dans la rue, entendent souvent des français leur dire ’’ok, l’europe, c’est bien que vous en parliez, mais vous faites quoi pour mon pouvoir d’achat ?’’ Je résume, hein.
      Ceci est bien la preuve que vous, comme eux, n’avez pas étudié attentivement la question car la triple sortie envisagée par l’UPR englobe tout.
      Il n’est pas question que d’europe : sortir de l’UE permet de sauver la SNCF, nationaliser les autoroutes, redonner du souffle aux agriculteurs, avoir notre propre levier de décision sur les pesticides, la bouffe aux hormones, pouvoir aider l’outre-mer, aider les communes rurales...
      Sortir de l’OTAN, c’est une question de politique étrangère indépendante, de voix de la France dans le monde et de francophonie. Vous voyez, on dépasse largement le simple cadre de ’’nanana, je veux sortir de l’UE, point !’’.
      Et puis l’UPR a tout un programme sur plein de sujets : les médias avec la renationalisation de TF1 et l’inscription dans la constitution de l’impossibilité de la privatiser à nouveau, la suppression totale de la publicité sur les antennes publiques, et une réforme du CSA, l’impossibilité pour un élu condamné d’être éligible, à vie, une réforme du conseil constitutionnel, une révision de la constitution, l’augmentation du budget de la défense, le retour à une instruction de qualité, etc, etc...
      Donc arrêtons de croire que l’UPR focalise sur l’UE.
      C’est simplement le sujet principal. Et ce sujet principal a une influence sur plein d’autres domaines.
      Mais en plus, l’UPR a un programme sur des domaines ’’hors influence de l’UE.’’

       
    • "UT" Si des vraies francais avec des convictions et la volonté de participer au relèvement de leur pays s engageaient dans le parti national , il serait autre que ce qu il est aujourd hui. L UPR est un parti de fragile qui ont peur de paraître raciste devant les journalistes. Il faut un vrai parti de droite avec des grosses couilles et du bon sens de paysan. Asselineau est un attrape fragile, on pari combien que si on discutaient immigration dans un lieu public vous devenez tout rouge ?

       
    • À L’ATTENTION DU TROLL Ut
      1/ Vous êtes un balourd contre-productif... Et je m’en réjouis !
      Peut-être vous a-t-il échappé que ce site avait fait campagne pour Marine Le Pen au premier tour des dernières élections présidentielles, et pour le tandem Le Pen/Dupont-Aignan au second tour ?
      Vous trollez pour un candidat qui a déclaré ne pas vouloir donner de consigne de vote au second tour. Un candidat qui n’avait pas de préférence entre le mondialiste qui prônait plus d’intégration européenne, et la patriote qui souhaitait lancer le débat de l’euro et de l’appartenance à l’UE au plus haut sommet de l’Etat.
      Il faudrait un troll doté d’un peu de finesse pour récupérer les lecteurs de ce site, je puis vous l’affirmer... Votre style agressif et condescendant ne fera pas merveille !
      2/ La position du FN sur la sortie de l’UE n’était pas claire, et alors ?
      Il y avait débat au sein du FN.
      Pour rappel, il y avait aussi débat au sein du Parti Conservateur britannique, non ?
      Ça ne les a pas empêchés d’organiser un référendum que chacun espérait gagner, non ?
      Au final, c’est le peuple majoritairement hostile à l’UE, comme en France, qui a tranché après un débat public interdit chez nous.
      3/ Vous êtes un mauvais troll car vous mentez ostensiblement sur les prises de position d’Asselineau en prétendant qu’il aborde le sujet de l’immigration.
      Parmi les lecteurs de ce site, beaucoup sont aussi informés que vous, il faudrait descendre de votre cheval...
      Les gens connaissent les conférences de l’UPR et les entretiens d’actualité de son unique leader.
      Personnellement, j’étais au meeting organisé à Paris pendant la campagne, et j’ai suivi les meetings de province (toujours le même texte) grâce aux retransmissions en direct de Russia Today.
      Et vous ?
      ASSELINEAU N’A JAMAIS PARLÉ D’IMMIGRATION PENDANT SA CAMPAGNE.
      Il s’en est d’ailleurs expliqué à maintes reprises : il ne veut pas effaroucher ses nombreux adhérents issus de la gauche, ni l’électorat de gauche, qu’il considère visiblement comme incapables de débattre sereinement de la question...
      4/ Asselineau s’autorise enfin quelques remarques de bon sens au sujet de l’Italie, maintenant que l’électorat italien de gauche a basculé ? Il vole au secours de la victoire, le mec ! Mais la submersion migratoire ne date pas de ces derniers mois, vous vous souvenez ? Rien ne pourra cacher le fait que pendant des années, il a participé à censurer le débat.
      OR L’IMMIGRATION DE MASSE EST UN DES PROBLÈMES QUE POSE BRUXELLES.

       
  • Bonjour camarades , wouah quelle radicalité . Un acte authentiquement révolutionnaire , oups . Je ne savais pas que le problème de l’ue c’était macron .

     

    Répondre à ce message

    • @huguenot
      Attendez tranquillement l’auto-invalidation du capital (dans quelques dizaines, centaines... d’années)... et laissez les autres essayer d’agir !
      Macron est, à l’heure actuelle, le leader de l’U.E. (Merkel a assez de problème comme ça en ce moment), c’est un fait et il le revendique...
      Bon à part ça, quelque chose de constructif ?

       
  • "Si les commissaires politiques de Bruxelles commencent à freiner sur l’immigration massive, ce n’est pas pour faire plaisir aux peuples qui la reçoivent, mais bien pour ne pas perdre leurs postes et leurs prébendes ! "
    C’est surtout pour ne pas perdre les élections. Car dans le cas d’un message fort anti-UE, les gouvernants des différents oays ne peuvent pas ne pas en tenir compte. Ce qui veut dire qu’il y aura d’autres Salvini.

     

    Répondre à ce message

  • # Le king
    Vous n’avez pas compris que l’argent destiné aux clandestins (car c’est de cela qu’il s’agit) vient directement des banques et que, par ricochet, il s’agit d’argent-dette ? Le taxer revient par conséquent à taxer la Finance, non ? Et si vous trouvez le fait qu’il retourne dans les poches d’autochtones nécéssiteux choquant, c’est que vous avez un problème. Par ce constat, je ne fais pas non plus l’apologie de la création de misère dans les pays subsahariens car Salvini n’a pas l’air d’être du genre à se ranger du côté des va-t-en-guerre impérialistes.

     

    Répondre à ce message

  • Je vois beaucoup parler de M. Asselineau... Cet ersatz de politicien,...il n’est rien soyons sérieux.. Nous attendons notre Salvini et nous attendrons encore longtemps... Je pense que la Franc-Maçonnerie a "bétonné" la vie politique et les espoirs des français, et a réussi à désintégrer le seul parti patriote et anti - maçonnique, en la personne de M. Le Pen. Patrie et maçonnerie étant antinomiques .

     

    Répondre à ce message

  • Le Salvini français, c’est MLP . Mais la grosse différence c’est qu’en Italie les élections se font à la proportionnelle, et voilà pourquoi Salvini a des dizaines de députés derrière lui . Marine, avec le trucage appelé "scrutin majoritaire à deux tours", n’a que SIX députés : 1% de l’Assemblée Nationale, en ayant obtenu 13,5% des voix !

     

    Répondre à ce message

    • #2035841

      Sauf que Salvini emploie des vrais mots quand ils parlent des immigrés , Il parle de « nouveaux colons », qu’il convient de « deporter » ou « remigrer » au plus vite. Le genre de vocabulaire que mMarine n’ose pas employer... Trop molle du bulbe. Autre différence de taille, Salvini ne veut pas dynamiter l’Europe comme nos ennemis anglais, au contraire, il veut reconstruire l’Europe des Nations.

       
  • Exactement ce que j’ai pensé en lisant le sous titre : Mais de qui peuvent bien ces commissaires et ces "présidents" peuvent-ils prendre leurs ordres ? certainement pas des peuples...

     

    Répondre à ce message

  • Salvini dit “le élite europee finanzate dai Soros et rappresentate dai Macron...”, ce qui peut se traduire par “les élites européennes financées par des Soros et représentées par des Macron...”

     

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Plus précisément Salvini dit " Tutto quello che le elite europee finanziate dai Soros et rappresentate dai Macron di turno negano" ce qui se traduit par " Tout ce que les élites européennes financées par des Soros et représentés par des Macron, nient" (donc en rapport avec les phrases précédentes).

      Je me permettrai de rajouter une précision plus générale à destination de certains commentaires lus régulièrement sur E&R pour des articles concernant Salvini. S’il est vrai que certains se servent de l’actuel gouvernement italien pour avancer leurs pions contre certains de leurs adversaires (ce qui est le cas partout), il n’est pas fondé de dire que c’est un Tsipras bis. Nous suivons en italien au quotidien ses publications Facebook (bien obligés puisque les médias italiens sont ahurissants de hargne, de mauvaise foi et de haine ...) car Salvini ne communique en fait quasiment que comme ça. Vous n’imaginez pas le travail effectif réalisé, le soutien populaire qu’il reçoit, la motivation des forces de l’ordre. Les gens pleurent de joie tellement ils sont soulagés de voir que les choses bougent enfin, ce qui démontre si nécessaire la solitude et la désespérance dans lesquelles ils étaient plongés depuis des décennies. L’alliance avec le M5S fonctionne et Di Maio fait un super boulot ... même étant pro ligue, on en arriverait presque à espérer une liste égalitaire commune pour les prochaines élections afin que l’équilibre entre les deux forces soit maintenus. S’il vous plait, ne colportez pas des avis non fondés, issus de vos à priori liés à des désillusions passées ... Salvini risque sa vie chaque heure de chaque jour pour tenir sa parole ... lui, il met sa vie en jeu, respectez-le.

       
  • Mr macron"progressiste" dans progressiste il y a "progrès", ce qui veut dire aller de l’avant en accentuant des améliorations, mais macron n’a pas compris le sens de progrès (siste), lui ce serait plutôt reculer afin de dégrader ce qui est déjà en place, par des réformes complètement loufoques
    Effectivement pour les Français, il est dure d’être "progressiste " ce qui n’a aucun sens pour eux et certainement pas un gage de progrès pour les patriotes ou nationalistes.
    Quand je l’entends dire qu’il est progressiste et ardent défenseur de ses idées, je crains qu’au bout d’un moment , il va se sentir seul .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents