Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Élections européennes 2019 : Salvini cherche à créer un front anti-Macron dans l’UE !

Le Figaro du 31 août 2018 a fait le portrait de Matteo Salvini, « le trublion italien qui veut dynamiter l’Europe ». Effectivement, en haut lieu, c’est-à-dire à Bruxelles, Salvini énerve. Il excède, même. Moscovici, le commissaire politique européiste, est monté au créneau après l’été très anti-migratoire et les critiques du ministre de l’Intérieur italien.

« Pierre Moscovici ne décolère pas. Selon les informations du Canard enchaîné, le commissaire européen aux Affaires économiques n’a pas apprécié les commentaires acerbes du ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini contre l’Europe, suite à l’effondrement du viaduc de Gênes. “L’Italie a été le seul pays autorisé à dévier de ses cibles budgétaires pour financer ses investissements d’infrastructures, et très significativement”, indique au Canard enchaîné Pierre Moscovici. » (Valeurs actuelles)

Merci à notre lecteur qui a traduit le passage miraculeusement supprimé par Le Figaro (à 0’18) et pourtant d’une grande importance : "(...) tout ce que les élites européennes financées par des Soros et représentés par des Macron, nient"

« À quelques semaines du début des réjouissances, Bruxelles en est réduite à fixer les lignes rouges. “J’encourage le gouvernement à agir de manière à ce que la mise en œuvre du budget soit prudente et respectueuse des engagements de l’Italie, afin de minimiser le risque de dérive des comptes publics”, mettait encore en garde vendredi le commissaire Pierre Moscovici, en appelant Rome à consentir “un effort structurel important”. Dans les couloirs de la Commission, on ne se fait gère d’illusion. “Salvini va faire le budget qu’il veut et nous mettre devant sa difficulté”, lâche-t-on désabusé. »

Ainsi, malgré ce que la presse dominante raconte, on peut résister au diktat budgétaire de l’Union européenne. Un pays peut faire non pas ce qu’il veut – au détriment des autres – mais ce qui correspond à ses intérêts. Salvini a ouvert une brèche dans la forteresse, il est possible que d’autres s’y engouffrent.

« Les migrants d’un côté. Les budgets italien et européen de l’autre. Matteo Salvini chamboule l’Union, modifie les usages. “C’est un animal nouveau chez les populistes de droite. Nous avions la Pologne, la Hongrie… C’était plus loin. Cette fois, ce qui change, c’est que l’Italie est un pays fondateur”, s’inquiète le bras droit d’un commissaire qui n’en finit pas de voir Salvini prendre du poids. “Il est le vrai Premier ministre et ça il faut qu’on l’intègre… Il prend beaucoup de place en Italie et il prend beaucoup de place en Europe”. Jusqu’à contrarier les ambitions du “progressiste” Emmanuel Macron. »

Révolte des nations contre gouvernance globale

L’objectif de Salvini serait de créer un front anti-migrants en Europe, une sorte de Ligue des Ligues et en cela il peut compter sur le Hongrois Orban et l’Autrichien Kurz. Mais Salvini vise le RN de Marine Le Pen. Cependant, les choses ne sont pas aussi simples en politique : Le Figaro rappelle que les Hongrois bénéficient de fonds européens tandis que les Italiens sont contributeurs. Et Orban appartient au PPE (le Parti populaire européen) d’Angela Merkel, qui fait la pluie et le beau temps en matière d’emploi dans les pays du bloc de Visegrad...

En tous les cas, les élections européennes de 2019, qui auront lieu le 26 mai en France, vont voir s’affronter les représentants des deux idéologies qui s’opposent aujourd’hui dans l’UE et dans les pays de l’Union : Macron et Salvini. Si les commissaires politiques de Bruxelles commencent à freiner sur l’immigration massive, ce n’est pas pour faire plaisir aux peuples qui la reçoivent, mais bien pour ne pas perdre leurs postes et leurs prébendes !
Cela dit, les commissaires importants qui font l’UE ne sont pas éligibles : les députés européens, qui seront élus l’année prochaine, ont moins de pouvoir que les inamovibles membres de la Commission européenne.

 

 

Là aussi, les peuples ont été l’objet d’un tour de bonneteau antidémocratique : le Parlement, c’est pour les gogos ; la Commission, ce sont les affaires sérieuses. Et ses 28 membres ne sont pas élus mais nommés par les chefs d’États membres... Actuellement, c’est le Luxembourgeois Juncker qui mène la danse, et ce représentant de l’oligarchie économico-financière a la haute main sur le marché intérieur, la monnaie unique, et surtout, l’union douanière.

Pour résumer, la Banque ouvre les frontières, ouvre les vannes de l’immigration sur les peuples qui grognent contre le libéralisme, c’est-à-dire le profit. Elle est pas belle, la démocratie européenne ?

 


 

Et Salvini ne s’arrête pas en si bon chemin. Medias-presse.info raconte la dernière du trublion de l’UE.

 


 

La Ligue propose de taxer les transferts d’argent des migrants
afin d’aider des familles italiennes

La Ligue du Nord entend bien utiliser sa participation au gouvernement pour défendre la famille « fondée sur le mariage entre un homme et une femme », parce que c’est la seule qui « protège et garantit le rôle social de l’éducation des enfants » grâce aux « figures parentales du père et de la mère ».

La Ligue a aussi l’intention de promouvoir la natalité. Parmi les projets défendus par la Ligue : écoles maternelles gratuites, aide à l’acquisition du premier logement de la famille, etc.

Et la Ligue met sa politique familiale en conformité avec sa politique visant à mettre fin à l’immigration : les aides aux familles proposées par la Ligue seront réservées aux « citoyens italiens ou d’autres pays membres de l’UE formant une famille ».

D’ailleurs, pour financer une « allocation de soin et de garde pour soutenir les familles dans les dépenses nécessaires comme la prise d’une babysitter », la Ligue propose de taxer les transferts d’argent effectués par les immigrés extra-européens en instaurant « un droit de timbre sur les transferts d’argent effectués par les agences agréées vers l’étranger » et de prélever 3% sur le montant « transféré à chaque transaction individuelle ayant un montant minimum de 5 euros ».

Le macronisme contre le vent de l’Histoire,
lire sur Kontre Kulture :

 

Le nouveau souverainisme italien dans l’UE, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

65 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ces Européennes vont être un plébiscite : mort OU renaissance des Nations et des peuples d’Europe ! Votez bien parce que les pro europe fédérale et pro macron, eux, vont voter en masse.

     

    • Voter pour élire un parlement fantoche stipendié pour avaliser des lois supra étatiques et antidémocratiques définies par le soviet suprême de l’UE ?


    • Les élections européennes se font à la PROPORTIONNELLE : C’est cette proportionnelle qui a permis à Salvini d’accéder au pouvoir en Itale . Il sera dans son élément au Parlement europèen .


    • @ Ignace, soyez donc un peu intelligent, s’il vous plait.

      Si les européens engendrent une majorité populiste au Parlement, que croyez-vous qu’il arrivera ?
      Soit l’UE change radicalement, soit elle implose.
      C’était ma stratégie pour la France avec le FN pour faire exploser le consensus gauche-droite, mais visiblement les Français étaient trop cons pour comprendre et réinventer l’idée du levier.
      Avec l’Europe, on peut ENFIN constituer, non pas l’union des droites, mais l’union des "populistes" : les identitaires, les européistes-nationalistes, les anti-UE (les "brexistes"), les souverainistes. Toutes les couleurs de l’arc-en-ciel patriote.
      Sur ce coup, je rejoins Lucien Cerise car nous avons là une opportunité non pas rikiki-franco-française, mais une chance de renverser une superstructure bien plus importante qui devrait permettre de libérer ainsi chaque pays bien plus facilement/efficacement ensuite.
      Cette dynamique existe dans quasiment chaque pays membre de l’UE. L’union faisant la force, les pays de l’Est qui touche des sous-sous de l’UE pourrait rejoindre le mouvement en leur présentant un projet de substitution qui fasse en sorte qu’une sortie de l’UE ne les pénalise pas : une sorte de "routes de la soie" ou de BRICS à la sauce européenne, où serait évidemment associée la Russie qui ne verrait probablement pas d’un mauvais oeil un rééquilibrage dans ses relations avec la Chine, et pourquoi pas avec la Turquie, ce qui permettrait aussi d’avoir les arguments pour lui faire cesser de jouer le rôle de déversoir à migrants.
      Bref, il y a de quoi faire pour qui veut. Sinon, on peut continuer à geindre sur Internet en priant la venue du Messie...


    • A mediavengers...

      A votre tour de réfléchir...

      Nous avons dans le même camp l’Italie qui est un contributeur net du budget européen ; de l’autre la Hongrie, qui est un bénéficiaire net ( elle revoit plus qu’elle ne donne)...vous voyez que la Hongrie n’a aucun intérêt à la fin de l’UE, vu qu’elle touche 5 milliards /an et que les entreprises allemandes présentes sur son sol la font prospérer !

      Cette alliance des contributeurs net ( Italie et Autriche) et des bénéficiaires net ( Hongrie, Pologne...) est vouée à l’échec puisque chaque nation a ses propres intérêts .


    • Oui, si vous croyez toujours aux élections...


    • C’est plutôt vous qui réfléchissez insuffisamment @Le Roi de rien (Michel Delpech, si tu m’entends, toi je t’aimais bien !). Ainsi, si vous réfléchissiez plus loin que les seuls chiffres et le bout de votre nez, peut-être vous viendrait-il à l’idée, et ça tout simplement au regard des votes italiens, que ces derniers considèrent que ce que vous appelez des bénéfices nets pour eux sont apparemment et pour le moins jugés par eux assez différemment. Disons par exemple que si cet argent est utilisé, juste pour l’exemple, pour faciliter l’accueil de migrants, on peut comprendre qu’ils y voient autre chose qu’un « bénéfice » ! Ainsi dire d’un pays qu’il est bénéficiaire net ne veut rien dire en soi qualitativement parlant.


    • @ Pécore

      L’oligarchie y croit toujours aux élections, elle, puisqu’elle arrive sans peine et sans opposition à y placer tous ces pions...
      C’est vrai ça tient, laissons-lui tous les champs libres, y compris celui de se revendiquer de la démocratie.
      Franchement, comment vous comptez battre qui que se soit si vous n’êtes même pas capable de l’affronter sur le terrain qui vous est le plus favorable ?
      Vous attendez le Grand Soir ? la RrrrrévolouZione ? La Remigration des poissons volants ?
      Ce ne sont pourtant pas les (bons) exemples qui manquent : Russie, Vénézuela, Italie, Iran, Chine, Corée. Je cite ces derniers exprès, car s’ils jouaient contre leurs peuples, il y aurait effectivement de graves troubles et une dégénérescence des Etats. Ces peuples acceptent l’absence démocratique précisément parce qu’ils ne doutent pas de leurs dirigeants, ni de leur valeur.


    • A Éric...
      j’ai écrit que l’Italie est un pays CONTRIBUTEUR NET !!! Pas bénéficiaire net !


    • @Le king

      Sauf que par la suite les entreprises allemandes (ou française c’est au moins tout aussi vrai dans ce cas de figure aussi...) qui comme vous dites contribuent au """"développement économique"""" de la Hongrie en tirent un bénéfice très certain, bénéfice qui se compte non seulement en terme de coût de la main d’oeuvre plus intéressant (et très qualifié) mais aussi au niveau des taxes et impôts en tout genre... Ainsi il ne faut pas uniquement regarder combien de milliards se dirigent en direction de la Hongrie mais surtout combien font le trajet inverse dans la même année...

      Et c’est là que la chose devient plus intéressante et surtout permet de voir un tableau plus réaliste des choses d’autant plus que la Hongrie ou la Pologne contribuent elles aussi au budget de l’UE, au lieu de répéter en boucle les slogans débiles des mondialistes antieuropéens à la Macron ou aux prostitués officiant à l’agence d’escorts prétendument de luxe (en effet le service est très mauvais surtout pour le prix que l’on paie...) que l’on appelle Le Monde vous devriez peut être tenter de rechercher les données complète et réfléchir au delà des pistes fixées par la doxa dominante, une fois que l’effort aura été fait d’autres possibilité s’offriront à vous et les choses deviendront plus claire tout d’un coup.


    • « j’ai écrit que l’Italie est un pays CONTRIBUTEUR NET !!! Pas bénéficiaire net »
      C’est exact. Mais c’est encore pire alors ! non pas d’ailleurs qu’il faudrait penser pour autant que les pays qui bénéficieraient de fonds européens devraient se voir imposer en contrepartie des choses que les populations ne souhaiteraient pas non plus. Et cela ne change rien au fait que, même s’il y a des pays qui manifesteraient la volonté de rester dans l’U.E parce qu’ils estiment qu’ils y gagnent, il suffit qu’un des principaux pays contributeurs de ce grand n’importe quoi décide de siffler la fin de la récré pour que ça parte en dominos. Jusqu’à preuve du contraire, la main qui donne est toujours au-dessus de la main qui reçoit.


    • à The Médiavengers Zionist War,

      Là où une bonne vieille dictature fait ses saloperies à visage découvert, la démoc’ elle, enfile son super costume des droits de l’Homme-consommateur et elle peut tout se permettre sans avoir à subir de contestation majeure, puisque c’est la démocratie et que tout le monde veaute et que c’est les droits de l’Homme ou la liberté d’expression ou je ne sais quelle autre invention purement rhétorique qui n’est là que pour faire fermer sa gueule à la sans-denterie, pour la dresser et lui laver le cerveau. Donc oui la démocratie est le joujou de l’oligarchie et c’est le terrain qui nous est le plus défavorable par définition, donc laissons lui et laissons la révéler son vrai visage.

      Ok mais tout ces pays sont des bons exemples de quoi exactement ? Vous aimeriez vivre en tant que prolo en Chine, en Russie, au Venezuela ou en Iran ? probablement pas plus qu’en France mais pour des raisons différentes.


    • @ le roi

      Houlà ! Que d’erreurs dans ce raisonnement !



      les entreprises allemandes (...) en tirent un bénéfice très certain



      Pas les entreprises, mais les actionnaires majoritaires (et même pas les petits boursicoteurs) et leur objectif n’est pas le bien-être ni des gens, ni du capital mais bien le profit à court-terme : que ce soit par l’apport de main-d’oeuvre immigrée (que l’Allemagne DOIT accepter sur son sol...puisqu’elle veut les imposer aux autres) ou par la destruction de l’outil industriel lui-même.



      bénéfice qui se compte non seulement en terme de coût de la main d’oeuvre plus intéressant (et très qualifié)



      Le paysan afghan, contre qui je n’ai aucune hostilité, installé en Hongrie au nom des lois européennes est qualifié en quoi ?



      Ainsi il ne faut pas uniquement regarder combien de milliards se dirigent en direction de la Hongrie mais surtout combien font le trajet inverse dans la même année...



      Milliards qui doivent être investis dans l’accueil des migrants...donc qui ne servent à rien ou à pas grand chose.



      Et c’est là que la chose devient plus intéressante et surtout permet de voir un tableau plus réaliste des choses d’autant plus que la Hongrie ou la Pologne contribuent elles aussi au budget de l’UE,



      Oui, comme tout le monde, elle paient le reich et n’ont en retour que des leçons de morale et des migrants.

      Autrement :

      les mondialistes sont pro-UE.
      Macron est un mondialiste et il est pour l’UE.
      Ensuite, la propagande réaliste sur l’UE ne vient pas du Monde.
      La doxa dominante est pro-UE

      L’inversion accusatoire, c’est le propre des agents du systèmes, roitelet ... et le système est pro-UE.


  • Heureusement qu’il peut compter sur tous les français pro-allemands (tiens, ça ne vous rappelle rien ?) ou comme ils se disent "pro-Europe" pour (essayer de) le contrer.

    Suivez mon regard et lisez les commentaires pour comprendre.

    Assurément, quand on a un président comme Macron, ce qui siérait le mieux pour la plupart des français concernant l’Italie serait le silence honteux et l’humilité.

    Vous noterez quand-même l’ironie : aujourd’hui le courageux village italien résiste seul aux légions de l’Europe allemande qui mettent en première ligne, comme supplétifs/chaire à canon, les tirailleurs français. A quand un album sur Salvinix, le guerrier italique qui affronte bravement des ennemis plus forts que lui ?..mais pas forcément plus malins.

     

    • Et quel serait le problème à être pro allemand ? Je tiens à vous signaler qu’en terme de rejet du système cosmopolite, de révolte contre son gouvernement sémitisé et de réflexe de survie raciale les allemands nous dépassent largement... Il est même probable que l’Allemagne ait un gouvernement de salut publique bien avant que nous nous en dotions d’un, à ce moment là on verra si les intérêts de la (((France))) seront plus légitime que ceux de l’Europe ni si ces premiers seront aussi les nôtres...

      Très honnêtement la première des réconciliation qui doit entrer en oeuvre c’est bien la réconciliation franco-allemande et celle avec les anglo-saxons, parce que visiblement les germanophobes obsessionnels sont encore trop nombreux chez nous.


    • le problème à être pro allemand ?

      Demandez aux grecs.

      gouvernement sémitisé :

      national socialiste, impérialistes ou à la solde de l’USraël : le but de l’Allemagne a toujours été, est et restera la soumission des latins par la destruction de la France et la réduction en esclavage des slaves passant par la destruction ou l’isolation de la Russie, et que constate-t-on ?
      _La France doit laisser son siège à l’ONU au profit de l’europe (dominée par l’Allemagne).
      _elle doit perdre son outil militaire et sa puissance nucléaire au profit de la défense européenne (l’Allemagne)
      _on est en quasi-guerre avec la Russie (des milliers de morts en Ukraine avec des légions SS qui sortent du chapeau comme ça, sans que ça n’étonne personne)
      _un euro qui n’a été taillé QUE pour l’Allemagne.
      _Allemagne dont on sait que la puissance industrielle est dû à l’apport de sang frais dans leurs usines et leurs entreprises agricoles : jeunes slaves pauvres, jeunes latins appauvris, africains encore plus pauvres, etc.
      _suppression des frontières via Schengen qui a permis à l’industrie allemande d’être excédentaire tandis que tous les autres pays se désindustrialisent.
      _etc.

      réflexe de survie raciale les allemands nous dépassent largement

      Ho ! Arrêtez un peu avec ces lubbies anglo-saxonnes : on est ni blanc ni occidental ici, on est français. La blanchitude c’est valable pour les pays du nord de l’europe, et l’occidentalisme c’est l’intérêt des puissances qui ont pour but la domination impériale.

      Il est même probable que l’Allemagne ait un gouvernement de salut publique bien avant nous

      Un gouvernement qui continuera de faire crever de faim les grecs n’est pas un allié.

      à ce moment là on verra si les intérêts de la (((France))) seront plus légitime que ceux de l’Europe

      Vous voyez, on est d’accord :
      Europe = Allemagne
      être pro-allemand c’est "être" un traître à la France.
      Très éloquent. Si ce n’est pas la preuve que les germanophiles obsessionnels sont toujours aussi nombreux.

      Très honnêtement la première des réconciliation qui doit entrer en oeuvre c’est bien la réconciliation franco-allemande

      Déjà fait par ce sale gaucho pétainiste de Mitterrand ; une arnaque car c’est nous qui avons payé pour l’intégration de l’Allemagne de l’est...pas Bönn.

      et celle avec les anglo-saxons

      Je n’ai rien contre les anglo-saxons. Eux, ils savent changer de logiciels, contrairement aux allemands. Ils commencent à comprendre que l’impérialisme est une impasse.


    • Je préfère de loin une Europe dirigée par l’Allemagne, ça ne me choque en rien ! Les Allemands travaillent et exportent dans le monde entier, où est le mal, puisque personne à part eux ne veut gouverner le vieux continent ?

      Quant aux Grecs, ils ont pour habitude de payer leurs dettes avec de la monnaie de singe ; je comprends dès lors que les Allemands exigent d’eux des garanties sonnantes et trébuchantes. Au gouvernement grec de faire en sorte d’honorer du mieux possible ses dettes. Je ne pleurerai pas sur eux..


    • Post de 09:09 : Vous faites un drôle de patriote. Pour le parti de l’étranger (l’Allemagne ici), cela va de soi ! Personnellement je suis pour des pays gouvernés .. par eux-mêmes ! Quant à l’euro, c’est une monnaie qui a été taillée sur mesure pour l’Allemagne et qui saigne les autres, et ça pourrait bien in fine se retourner contre elle.
      Comme l’avait dit je ne sais plus quel grand patron et fin teuton à l’époque, « Nous torturons les grecs pour que les italiens entendent leurs cris ». Et qu’a-t-on fait aux banques qui d’un côté prêtent avec la pleine conscience de l’insolvabilité et qui de l’autre permettent à certains de mettre leurs avoirs à l’abri au détriment d’autres ? La réponse est dans la question. Et quand ce sera au tour des français de voir leur sort s’aggraver, vous vous réjouirez aussi de l’aggravation des difficultés qui leur seront faites ?


    • @Bayinnaung



      Demandez aux grecs.




      Donc vous voulez dire que si on vit à crédit pendant des décennies en jetant l’argent par les fenêtres sans se soucier de savoir si on a vraiment les moyens de faire ainsi et qu’un beau jour on ne peut plus continuer à tirer sur la corde et l’on doit passer à la caisse ? En effet cela risque de faire un choc à beaucoup en France... Notamment aux marxistes qui polluent ce pays...



      national socialiste, impérialistes ou à la solde de l’USraël : le but de l’Allemagne a toujours été, est et restera la soumission des latins par la destruction de la France et la réduction en esclavage des slaves passant par la destruction ou l’isolation de la Russie




      Lol la secte UPR a encore frappé... Il faut croire que tout n’est pas très clair dans votre tête, les allemands seraient donc des nazis fanatiques et des serviteurs des juifs... Je suppose que vous avez de nombreuses preuves de ce que vous avancez et que votre analyse n’est absolument pas basé sur de la propagande inepte du parti communiste et de la juiverie que vous dénoncez... A l’évidence votre pensée est aussi irrationnelle qu’elle est totalement erronée.

      Cela serait drôle si la chose n’était pas aussi triste, tout ce que vous faites ici c’est de reprendre bêtement une propagande anti allemande digne de la seconde guerre mondiale et la répéter sans broncher combien même ce serait totalement faux.



      Ho ! Arrêtez un peu avec ces lubbies anglo-saxonnes : on est ni blanc ni occidental ici, on est français. La blanchitude c’est valable pour les pays du nord de l’europe, et l’occidentalisme c’est l’intérêt des puissances qui ont pour but la domination impériale.




      Ces lubies comme vous dites ont tout d’abord été pensées par de bons français comme Arthur de Gobineau ou Georges Vacher de Lapouge, mais comme à chaque fois avec les illuminés souverainistes qui pullulent sur le net vous ne pouvez pas vous empêchez de parler de chose dont vous ne connaissez rien, ne vous étonnez pas ensuite si personne ne vous prend au sérieux...

      Ce que vous appelez la ""blanchitude""" est malheureusement pour vous une réalité biologique, pas de chance pour vous la distance génétique entre un français, un italien, un australien ou un croate est beaucoup plus faible qu’entre un français et un sénégalais, peu importe les contorsions intellectuels que vous pourrez mettre en oeuvre vous ne pourrez pas changer ce fait.


    • À Éric...( ça vous file de l’urticaire d’écrire « le king » ? )

      Les Allemands ne sont pas des anges, certes, mais nous sommes dans un monde où n’existe qu’une seule alternative : commander ou obéir ! On ne peut pas reprocher à une nation forte de vouloir imposer sa loi afin d’assurer que la Grèce, le Portugal , L’Espagne et aujourd’hui l’Italie remboursent leurs prêts ! Historiquement, la Grèce a toujours renâclé et préféré se déclarer en faillite plutôt que payer ses dettes. Comment en vouloir aux Allemands ? Les Grecs doivent au bas mot 150 milliards aux Allemands. A la place de Merkel, que feriez-vous ?

      Quant à la France, elle reste le pilier de l’UE ; les Allemands n’ont pas intérêt à nous pousser à la Dernière extrémité ...du moins, je l’espére.


    • @u roitelet (tu oses te plaindre que l’on orthographie mal ton pseudo alors que t’es pas foutu d’écrire le mien correctement ?)



      Les Allemands ne sont pas des anges, certes, mais nous sommes dans un monde où n’existe qu’une seule alternative : commander ou obéir !



      Que voilà une jolie phrase brandie par l’expert en tout qui s’est fait récemment démonter sur le dossier syrien.



      On ne peut pas reprocher à une nation forte de vouloir imposer sa loi afin d’assurer que la Grèce, le Portugal , L’Espagne et aujourd’hui l’Italie remboursent leurs prêts !



      Et on ne peut pas reprocher aux pays opprimés de vouloir se défaire de cette "force" qui les réduit en esclavage.



      A la place de Merkel, que feriez-vous ?



      Je m’abstiendrai de faire crever de faim des gosses et d’humilier tout un peuple comme le fait l’Allemagne avec la Grèce.



      Quant à la France, elle reste le pilier de l’UE



      Faux ! L’UE a été créée pour neutraliser la France et assurer la prédominance allemande où se trouvent pas mal de base US.



      les Allemands n’ont pas intérêt à nous pousser à la Dernière extrémité ...du moins, je l’espére.



      Faux-espoir ! "Nous torturons les grecs pour que les français les entendent."
      L’Allemagne se bat autant pour le bien-être des autres qu’elle ne l’a emporté à Stalingrad.


    • @ Mort



      Donc vous voulez dire que si on vit à crédit ... marxistes qui polluent ce pays...



      Que voilà une vision de la Grèce digne du Monde ou de BFM TV. Félicitations, je commençais à regretter la pensée-unique et je trouvai la ligne-E&R un peu trop complexe, pas assez simpliste, heureusement que vous êtes là (ironie).



      Il faut croire que tout n’est pas très clair dans votre tête, les allemands seraient donc des nazis fanatiques et des serviteurs des juifs...



      La chose n’est pas incompatible : relisez Sutton et son livre sur les liens entre Wall-Steet et le 3ème Reich et intéressez-vous à qui finance les groupements néo-nazis (Pravy Sektor) en Ukraine...ou bien intéressez-vous au contrat de transfert en l’Allemagne nazie et les colonies juives de Palestine.



      A l’évidence votre pensée est aussi irrationnelle qu’elle est totalement erronée.



      Un peu comme tes accusations. Il faudrait savoir, je suis marxiste, communiste ou adhérent de l’UPR ?

      Est-ce de ma faute si l’Allemagne en est restée à ses objectifs de la dernière guerre mondiale (soumettre la France, imposer sa monnaie, réduire les latins à l’impuissance et les slaves en esclavage, neutraliser les russes) ? Et on ne devrait pas relever cela ?

      Relisez Gobineau, il était un métisseur et il serait aujourd’hui un antiraciste forcené.
      Idem pour Vacher de Lapouge qui était un socialiste en plus...et c’est moi qui fait partie d’une secte ?

      Je note que dans tes propos : être souverainiste, c’est être un fou, un illuminé ... un peu comme étaient classés en URSS les dissidents et les nationalistes qui ne voulaient pas faire partie de "l’Union". Le drapeau change, les idées restent.

      On a plus de point commun avec un italien, un sénégalais ou un algérien qu’avec un australien, un croate ou un allemand. De plus, au XXème siècle : entre les tranchées de 14 et les bombardements de 40 : ce sont des blancs (germano-américains) qui ont tué le plus de français, pas les noirs ou les arabes (qui ont leurs défauts bien-sûr, comme tout le monde).
      Ce n’est pas une contorsion de dire que tu as plus de points en communs avec un sénégalais francophones ou un italien catholique qu’avec un américain pour qui tu n’es qu’un "shitty latino" de plus ou un allemand pour qui tu es un "mauvais payeur qu’il faut discipliner".


    • Tout à fait d’accord avec vous @Bayinnaung.
      Réponse à l’étrange interrogation de notre tête couronnée : Non, même qu’il est évident que la fatuité de son pseudo et du reste incline plus à la rigolade qu’au sérieux. Mais passons. On n’est pas obligé de se réjouir de voir les gens prendre le bâton. J’ajoute que vous n’objectez rien de sérieux à mes propos. Quid des banques, à commencer par Goldman Sachs qui a participé au maquillage des comptes grecs pour permettre d’emprunter auprès d’autres banques pas très regardantes (quid encore de leur responsabilité ? On parle d’un État tout de même) ? Vous êtes moins loquaces sur ces sujets. Idem sur la question de l’euro. Ça commence à faire beaucoup.
      « Les Grecs doivent au bas mot 150 milliards aux Allemands. A la place de Merkel, que feriez-vous ? »
      Arrêtez, je vais chialer. La vraie question n’est pas celle-là mais se situe en amont et je l’ai d’ailleurs déjà évoquée dans mon post précédent : pourquoi avoir prêté, sachant la situation de la Grèce ? Désolé mais je ne vais pas pleurer sur le sort des banques allemandes qui savent parfaitement ce qu’elles font. Enfin, s’agissant de la France pilier de l’U.E (c’est du solide !) elle ferait bien de se tirer avant que le truc ne s’effondre sur elle. D’ailleurs, les premiers sortis seront sûrement les derniers à le regretter. Évidemment, ce n’est pas avec Macron ou qui que ce soit de sa trempe que ça arrivera.
      P.S : « Si vous devez cent dollars à la banque, c’est votre problème. Si vous devez cent millions de dollars, c’est le problème de la banque ». Cette citation est de J.P. Getty, industriel et milliardaire américain dont on peut dire à la fois qu’il savait de quoi il parlait mais aussi qu’il n’était pas dans la situation des grecs.


  • On reconnaît bien là les combines à l’italienne !!! Taxer l’argent des pauvres pour financer d’autres pauvres : belle trouvaille, moins courageuse, certes, que d’aller taxer les transactions du grand Capital !!!

    Voilà l’idée majeure : favoriser le populisme moderne (Trump, Salvini, Farage) qui consiste à dresser les allogènes pauvres...contre les autochtones pauvres, et surtout pas d’aller taxer l’argent spéculatif ; et encore moins de réguler les transactions financières internationales !!! Or, pas de contrôle des capitaux = pas de retour à la prospérité !

    Avec de tels opposants « anti système », le Capital peut dormir sur ses deux oreilles...

     

    • Le "Capital" détient le pouvoir, je vous le précise au cas où vous ne l’auriez pas remarqué. Il a dans sa poche les décideurs de l’U.E et toute une armada de traités qui protège ses intérêts.
      l’Italie, comme la quasi totalité des pays du monde est endettée et otage de la finance, ce n’est pas en 6 mois que le gouvernement Conte/Salvini/ Di Maio peut se permettre de l’affronter sans mettre en péril l’existence même de leur pays.
      Les mesures anti-migrants que pourrait arriver à prendre Salvini sont certainement plus destinées à décourager la migration vers l’Italie, qu’à s’en prendre réellement aux migrants eux-mêmes.


    • Si chaque pays faisait la moitié de ce que mets en oeuvre Salvini, ce serait déjà pas mal non ?
      L’impatience n’est pas bonne conseillère. C’est facile de commenter sur internet.

      Commençons chacun par faire à notre niveau ce qui est envisageable mais que nous ne faisons pas encore et ensuite on ira demander aux autres de faire plus.


    • Les pauvres ? Quels pauvres ? Les parasites importés provenant du tiers monde ? Ceux dont le niveau de vie s’est considérablement amélioré dès lors qu’ils ont mis les pieds chez nous ?

      Et bien justement il serait temps de faire cesser cette fraude immense qui consiste à faire raquer la classe moyenne européenne pour financer le train de vie de pièces rapportés venant de je ne sais quel pays... surtout si par la suite ils font en sorte d’envoyer des milliards en pure perte pour nous en direction de pays étrangers.


    • à Mort de rire,

      Il y aura toujours un mec en dessous de vous dans l’échelle sociale pour pouvoir lui taper dessus, c’est bien si ça vous défoule, mais ça ne règle pas le problème. Objectivement les véritables parasites c’est ceux qui encouragent le flux migratoire. Les migrants sont un problème (et un gros) mais ils ne se sont pas décidés comme ça a arriver en Europe comme par magie et cela n’a rien d’un phénomène naturel. Donc tant qu’on règle pas le problème à la racine, on ne règle rien du tout et c’est pas taxer des transactions intercontinentales de 5€ qui va régler quoique ce soit.


  • ce mec me donne envie d’apprendre l italien , bravo MONSIEUR ....

     

  • Salvini,un mec qui en a... !


  • Salvini est mon héros !!! Bravo tient bon , les français te regardent !
    enfin un projet européen de démantèlement de UE .
    Le perroquet Macron nous ressort encore la rengaine " c’est la faute à Putine " !

     

    • Cette alliance hétéroclite n’a pour but de dynamiter l’UE, bien au contraire ! La Hongrie et la Pologne vivent grassement des fonds européens et dépendent de l’Allemagne quant à leur politiques industrielles...

      Ensuite, la bourgeoisie italienne n’entend pas se faire plumer et rue dans les brancards pour maintenir son niveau de vie, pas pour sauver le populo italien dont elle n’a que faire !

      Ce ce qui est jeu, c’est un projet, plus vaste, de remodelage des frontières européennes ; boulot dévolu, par un paradoxe qui n’est qu’apparent, aux droites populistes européennes...


    • @ king



      La Hongrie et la Pologne vivent grassement des fonds européens et dépendent de l’Allemagne quant à leur politiques industrielles...



      Faux, ça profite aux oligarques et aux sans-papiers africains : si les peuples de ces pays-là y trouvaient vraiment leur compte, ils ne voteraient pas comme ils votent. Au bout d’un moment, il faudrait arrêter de tordre la réalité pour la faire correspondre à ta vision germano-centrée.



      Ensuite, la bourgeoisie italienne n’entend pas se faire plumer et rue dans les brancards pour maintenir son niveau de vie, pas pour sauver le populo italien dont elle n’a que faire !



      Diviser pour mieux régner, désolé, ça ne marche pas. La bourgeoisie italienne, c’est celle qui vote pour le parti démocrate...et elle n’est plus majoritaire désormais. Surtout maintenant que des pans entiers de la middle-class occidentale (donc italienne) est tirée vers le bas.

      Le reste n’est que fumeuse théorie essayant de vendre un grand Reich européen régnant non-plus sous la bannière rouge à croix gammée mais plutôt sous celle, plus cool, du bleu à étoiles jaunes. Beaucoup de français dévirilisés se cherchent sans cesse, dans une façon de penser typiquement féminine, un nouveau maître. Le maître américain semblant en avoir un peu marre de l’impérialisme qui lui coûte plus qu’il ne lui rapporte se retire, les maîtres russes et chinois risquant de ne pas être aussi gay-friendly ; on se cherche à nouveau un maître outre-rhin. Les collaborateurs d’hier sont ceux toujours ceux d’aujourd’hui, mais ils ont changé de logo. Les français du XXème-XXIème siècle (et non ceux d’avant), peuple de collabo ? Au regard de qui préside, on pourrait le penser, hélas.


    • Ce genre d’enfumage aura du mal à passer.

      Salvini a le même genre de patrons que Micron.

      Ça m’étonnerait qu’il monte un front anti-U.E., bien au contraire.

      Salvini ET Micron sont là pour tenter de sauver l’U.E.

      Le populisme de l’un ne sert qu’à cela, et l’arrogance maladroite de l’autre aussi.

      Deux styles, deux hommes, un objectif : sauver le soldat Europea.


    • @ (...) inculte



      Salvini a le même genre de patrons que Micron.



      Des noms, please ?



      Ça m’étonnerait qu’il monte un front anti-U.E., bien au contraire.



      Ben justement, l’intelligence politique consiste à ne pas attaquer de front un adversaire qui peut encore charger. Salvini s’est contenté (pour garder le pouvoir que Matarella lui interdisait) de confronter les euro-immigrationnistes dans leur illogisme : "on veut bien accueillir des immigrés...si vous prenez votre part !" C’est bien plus pertinent comme démarche qu’un bête "foutez-les dehors !" qui serait légitime mais que les médias auraient tout de suite utilisé pour agiter l’épouvantail du retour de Mussolini. Là, Salvini a mis les européens devant leurs contradiction et est de ce fait, pour l’instant, sans opposition en Italie, donc ça marche. Je sais, c’est nuancé, c’est complexe...c’est italien. Les braves français qui ne sont pas foutus de mettre un populiste au pouvoir devraient peut-être essayer d’apprendre un peu des italiens, mais pour ça faudrait-il se taire avant d’écouter le maître au lieu de le critiquer.



      Salvini ET Micron sont là pour tenter de sauver l’U.E.



      Des preuves de ce que vous avancez, s’il vous plaît ? Je ne demanderai qu’à vous croire, mais j’aurai besoin de preuves.



      Le populisme de l’un ne sert qu’à cela, et l’arrogance maladroite de l’autre aussi.
      Deux styles, deux hommes, un objectif : sauver le soldat Europea.



      Bien-sûr et Poutine est aux ordres d’israël, c’est bien connu.


  • Normal que Moscovici ne décolère pas, Monsieur Salvini, contrecarre les projets de l’axe américano sioniste, dont Moscovici est un agent parmi d’autres, infiltrés dans l’UE, pour la contrôler à son profit.


  • "Selon les informations du Canard enchaîné..."

    Ce journal au service de l’état profond...ça commence à se voir sévère, ils semblent de plus en plus décomplexé à la rédaction...


  • J’ai l’intuition que Mattéo Salvini va se faire descendre "politiquement parlant" par les médias français dominants car si Moscovici prend le coup de sang, la guerre contre les Bruxellois étant déclarée, les médias vont s’en mêler et on sait de quel côté ils vont se positionner...

     

  • En France, seul Asselineau est pour la sortie de l’UE, que ce monsieur en fasse rire certains ou non.
    RN dit clairement être pour l’UE et l’euro, mais ’’blablabla, faut en changer’’, ils n’en ont aucune connaissance technique et brassent du vent.
    C’est devenu un parti d’amateurs.
    Le seul qui est proche de Salvini en France est Asselineau, y compris sur l’immigration, contrairement à ce que certains pensent, il l’a clairement dit récemment.
    Je le répète encore, le RN ne veut pas sortir de l’UE et de l’euro, ni de l ’OTAN, ils sont devenus pro-israël, je ne vois donc vraiment pas ce qui vous ferait voter pour eux aux européennes.

     

    • Vous allez mettre combien de temps à comprendre que l’UPR est une impasse politique ?
      En plus, critiquer un parti qui existe depuis 40 ans et qui sur le seul thème de l’immigration n’est jamais parvenu au pouvoir, alors que vous adoptez exactement la même stratégie...balèze ! Rendez-vous dans 40 ans...


    • Où et quand Asselineau a-t-il parlé de l’immigration, sujet qu’il est interdit d’aborder à l’UPR ??


    • Non, y a aussi Philippot. Or, Philippot dès sa première élection va probablement faire plus que Asselineau et l’UPR... C’est dire !


    • CQFD. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Pour sortir de l’ornière il y a des précédents basiques : abandon de l’euro, sortir de l’union européenne et de l’Otan. Sans cela ce n’est que du blabla électoraliste. Bien sûr qu’on en chierait quelques temps, mais on a rien sans rien !!!


    • N importe quoi, le FN n est pas pro israèl, ils sont exactement sur la même ligne que Salvini qui n a jamais dit qu il allait sortir de l euro et sur l immigration ils sont d accord. Vous êtes au FN pour parler de lui ? Moi oui.


    • Seb59, oui, oui, on connaît la chanson, au FN, il y a une version par adhérent, chacun croit que le parti croit en ses idéaux alors que c’est faux.
      Vous trouverez autant de monde qui vous dira ’’ah non, je déteste l’UE, le FN est contre !’’ que de monde qui dira ’’ah oui, je suis pour l’UE, le FN est pour, il n’a jamais dit qu’il voulait en sortir !’’.
      C’est quoi ce parti ?
      En attendant, le FN semble encore croire en l’UE après 60 ans d’échecs.
      Et aucune décision claire de sortie en cas de victoire, ni même de référendum.
      Rappelez-vous, Marine mentait systématiquement durant la campagne : elle disait que le référendum aurait lieu dès la victoire, puis elle disait que ’’non, en fait, on le fera après les élections italiennes’’.
      De plus elle disait qu’elle essayerait d’infléchir la position de ses partenaires européens avant de penser au référendum.
      Or il y a déjà eu trop de concessions à la France (et pourtant, malgré cela l’UE nuit quand même à la France), il n’y en aura plus d’autres.
      Et selon l’article 48 de l’UE, aucun grand changement ne peut avoir lieu sans l’unanimité des pays.
      Donc, il suffit que la Letonnie fasse chier et voilà. C’est fini.

      Après la débâcle du débat avec Macron, vous croyez encore en ce parti et sa chef qui se sont sabordés ?!
      Vous les croyez sérieux ?

      Lémovice, eh bien dans une interview chez Jean-Jacques Seymour il y a quelques jours, sur une radio francilienne, où il dit clairement que :
      1) Salvini a raison, l’Italie a déjà pris beaucoup trop de migrants et ’’n’importe quel pays refuserait ça’’
      2) La situation à Paris est invivable
      3) il met en cause nommément monsieur Soros et les ONG qui font du trafic d’être humain
      Quand est-ce que vous avez vu les hauts responsables du FN sauf Gollnisch peut-être dénoncer Soros ?
      4) De plus, en étant contre l’union européenne et l’euro, il est aussi contre l’immigration, car par ricochet, l’euro étant trop cher pour la France, on fait venir de la main d’oeuvre étrangère (faites un peu marcher votre cerveau avec des raisonnements comme ceci)
      5) Etre contre l’UE, c’est aussi être contre les travailleurs détachés, or les travailleurs détachés, c’est de l’immigration déguisée

      Plusieurs autres fois, de plus en plus, Asselineau parle de l’immigration dans ses vidéos.
      Il essaye juste de réfléchir un peu et d’être nuancé et de ne pas être un racialiste primaire.

      Donc avant de critiquer et de se croire sûr de soi, on s’informe.


    • @Ut
      Dites plutôt qu’il essaye de noyer le poisson car en bon faisan bien gras et bien formaté tout droit sorti de l’ENA et des ministères il n’a pas pire crainte que de s’attirer les foudres des chiens de gardes de la doxa dominante et ainsi perdre le peu de """respectabilité""" qu’il possède auprès d’eux...

      Qu’est ce que cela peu nous faire si Môôôôssieur Asselineau a des pudeurs de jeunes filles et n’a pas envie de passer pour un pestiféré au yeux de la nomenklatura actuelle ? Je veux dire un véritable dirigeant est un homme ayant d’autre préoccupation que sa gamelle et sa petite image sans le moindre intérêt, lorsque l’on est aux commandes on commande et on agit en fonction du bien de son peuple et non pas en fonction de ce que peuvent dire les spin doctors, les sondages et les publicitaires.

      Ensuite qu’est ce que cela veut dire ne pas être un racialiste primaire et en quoi s’agirait il d’une bonne chose ? Après tout ce n’est pas comme si la France n’était pas progressivement envahie par l’ensemble du tiers monde et que la survie biologique et physique du peuple français était en jeu...

      On a tous compris que la secte UPR considérait que les français étaient plus proche des maliens que des lituaniens sous prétexte que l’on utiliserait la même langue (enfin officiellement...) et que tout projet visant à réunir politiquement des populations de race blanche serait immonde et dangereux pour des raisons que l’on peine à définir.

      Par ailleurs on aimerait savoir qu’est ce qu’une sortie de l’UE changerait concrètement... Après tout que l’on soit à l’intérieur ou à l’extérieur de celle-ci le climat politique et social ainsi que les auxiliaires du gouvernement d’occupation serait toujours présent donc finalement on se verrait servir la même coupe à base de, cosmopolitisme métissage, de décadence sexuelle, de dégénérescence sociétale et de pourrissement civilisationnel.

      Demandez vous qu’est ce qui a vraiment changé en bien au Royaume Uni depuis le vote du Brexit ? Et bien maintenant on a supprimé la mention « Ladies and gentlemen » dans les transports en commun pour satisfaire les déviants, on organise des lectures de comptes pour enfants par des drag queens, on projette de diminuer le nombre d’immigrés européens pour augmenter celui provenant du Pakistan ou du Nigéria, on nomme des ministres de intérieurs musulman pakistanais ( mais attention pro Brexit et ancien banquier !!!) et la politique anti blanche continue de plus belle .

      Une belle réussite...


    • @The Médiavengers Zionist War

      ’’Vous allez mettre combien de temps à comprendre que l’UPR est une impasse politique ?
      En plus, critiquer un parti qui existe depuis 40 ans et qui sur le seul thème de l’immigration n’est jamais parvenu au pouvoir, alors que vous adoptez exactement la même stratégie...balèze ! Rendez-vous dans 40 ans..’’

      Je ne comprends pas trop ? Vous dîtes que le FN a échoué en se basant sur un seul thème, c’est ça ?
      Et vous dîtes donc que l’UPR va aussi échouer car il ne parle que d’un seul thème, l’Europe ?
      C’est bien votre raisonnement ? (Pour qu’on parle des mêmes choses)
      En réalité, la remarque que vous faîtes a été entendue 100 fois, généralement, de la part du bourgeois versaillais, mais aussi du peuple ’’normal’’ qui cloisonnent tout et croient que l’emploi est un sujet, la politique est un sujet, et l’europe ma foi, est un sujet parmi d’autres.
      Et c’est vrai que les gens de l’UPR, dans la rue, entendent souvent des français leur dire ’’ok, l’europe, c’est bien que vous en parliez, mais vous faites quoi pour mon pouvoir d’achat ?’’ Je résume, hein.
      Ceci est bien la preuve que vous, comme eux, n’avez pas étudié attentivement la question car la triple sortie envisagée par l’UPR englobe tout.
      Il n’est pas question que d’europe : sortir de l’UE permet de sauver la SNCF, nationaliser les autoroutes, redonner du souffle aux agriculteurs, avoir notre propre levier de décision sur les pesticides, la bouffe aux hormones, pouvoir aider l’outre-mer, aider les communes rurales...
      Sortir de l’OTAN, c’est une question de politique étrangère indépendante, de voix de la France dans le monde et de francophonie. Vous voyez, on dépasse largement le simple cadre de ’’nanana, je veux sortir de l’UE, point !’’.
      Et puis l’UPR a tout un programme sur plein de sujets : les médias avec la renationalisation de TF1 et l’inscription dans la constitution de l’impossibilité de la privatiser à nouveau, la suppression totale de la publicité sur les antennes publiques, et une réforme du CSA, l’impossibilité pour un élu condamné d’être éligible, à vie, une réforme du conseil constitutionnel, une révision de la constitution, l’augmentation du budget de la défense, le retour à une instruction de qualité, etc, etc...
      Donc arrêtons de croire que l’UPR focalise sur l’UE.
      C’est simplement le sujet principal. Et ce sujet principal a une influence sur plein d’autres domaines.
      Mais en plus, l’UPR a un programme sur des domaines ’’hors influence de l’UE.’’


    • "UT" Si des vraies francais avec des convictions et la volonté de participer au relèvement de leur pays s engageaient dans le parti national , il serait autre que ce qu il est aujourd hui. L UPR est un parti de fragile qui ont peur de paraître raciste devant les journalistes. Il faut un vrai parti de droite avec des grosses couilles et du bon sens de paysan. Asselineau est un attrape fragile, on pari combien que si on discutaient immigration dans un lieu public vous devenez tout rouge ?


    • À L’ATTENTION DU TROLL Ut
      1/ Vous êtes un balourd contre-productif... Et je m’en réjouis !
      Peut-être vous a-t-il échappé que ce site avait fait campagne pour Marine Le Pen au premier tour des dernières élections présidentielles, et pour le tandem Le Pen/Dupont-Aignan au second tour ?
      Vous trollez pour un candidat qui a déclaré ne pas vouloir donner de consigne de vote au second tour. Un candidat qui n’avait pas de préférence entre le mondialiste qui prônait plus d’intégration européenne, et la patriote qui souhaitait lancer le débat de l’euro et de l’appartenance à l’UE au plus haut sommet de l’Etat.
      Il faudrait un troll doté d’un peu de finesse pour récupérer les lecteurs de ce site, je puis vous l’affirmer... Votre style agressif et condescendant ne fera pas merveille !
      2/ La position du FN sur la sortie de l’UE n’était pas claire, et alors ?
      Il y avait débat au sein du FN.
      Pour rappel, il y avait aussi débat au sein du Parti Conservateur britannique, non ?
      Ça ne les a pas empêchés d’organiser un référendum que chacun espérait gagner, non ?
      Au final, c’est le peuple majoritairement hostile à l’UE, comme en France, qui a tranché après un débat public interdit chez nous.
      3/ Vous êtes un mauvais troll car vous mentez ostensiblement sur les prises de position d’Asselineau en prétendant qu’il aborde le sujet de l’immigration.
      Parmi les lecteurs de ce site, beaucoup sont aussi informés que vous, il faudrait descendre de votre cheval...
      Les gens connaissent les conférences de l’UPR et les entretiens d’actualité de son unique leader.
      Personnellement, j’étais au meeting organisé à Paris pendant la campagne, et j’ai suivi les meetings de province (toujours le même texte) grâce aux retransmissions en direct de Russia Today.
      Et vous ?
      ASSELINEAU N’A JAMAIS PARLÉ D’IMMIGRATION PENDANT SA CAMPAGNE.
      Il s’en est d’ailleurs expliqué à maintes reprises : il ne veut pas effaroucher ses nombreux adhérents issus de la gauche, ni l’électorat de gauche, qu’il considère visiblement comme incapables de débattre sereinement de la question...
      4/ Asselineau s’autorise enfin quelques remarques de bon sens au sujet de l’Italie, maintenant que l’électorat italien de gauche a basculé ? Il vole au secours de la victoire, le mec ! Mais la submersion migratoire ne date pas de ces derniers mois, vous vous souvenez ? Rien ne pourra cacher le fait que pendant des années, il a participé à censurer le débat.
      OR L’IMMIGRATION DE MASSE EST UN DES PROBLÈMES QUE POSE BRUXELLES.


  • Bonjour camarades , wouah quelle radicalité . Un acte authentiquement révolutionnaire , oups . Je ne savais pas que le problème de l’ue c’était macron .

     

    • @huguenot
      Attendez tranquillement l’auto-invalidation du capital (dans quelques dizaines, centaines... d’années)... et laissez les autres essayer d’agir !
      Macron est, à l’heure actuelle, le leader de l’U.E. (Merkel a assez de problème comme ça en ce moment), c’est un fait et il le revendique...
      Bon à part ça, quelque chose de constructif ?


  • "Si les commissaires politiques de Bruxelles commencent à freiner sur l’immigration massive, ce n’est pas pour faire plaisir aux peuples qui la reçoivent, mais bien pour ne pas perdre leurs postes et leurs prébendes ! "
    C’est surtout pour ne pas perdre les élections. Car dans le cas d’un message fort anti-UE, les gouvernants des différents oays ne peuvent pas ne pas en tenir compte. Ce qui veut dire qu’il y aura d’autres Salvini.


  • # Le king
    Vous n’avez pas compris que l’argent destiné aux clandestins (car c’est de cela qu’il s’agit) vient directement des banques et que, par ricochet, il s’agit d’argent-dette ? Le taxer revient par conséquent à taxer la Finance, non ? Et si vous trouvez le fait qu’il retourne dans les poches d’autochtones nécéssiteux choquant, c’est que vous avez un problème. Par ce constat, je ne fais pas non plus l’apologie de la création de misère dans les pays subsahariens car Salvini n’a pas l’air d’être du genre à se ranger du côté des va-t-en-guerre impérialistes.


  • Je vois beaucoup parler de M. Asselineau... Cet ersatz de politicien,...il n’est rien soyons sérieux.. Nous attendons notre Salvini et nous attendrons encore longtemps... Je pense que la Franc-Maçonnerie a "bétonné" la vie politique et les espoirs des français, et a réussi à désintégrer le seul parti patriote et anti - maçonnique, en la personne de M. Le Pen. Patrie et maçonnerie étant antinomiques .


  • Le Salvini français, c’est MLP . Mais la grosse différence c’est qu’en Italie les élections se font à la proportionnelle, et voilà pourquoi Salvini a des dizaines de députés derrière lui . Marine, avec le trucage appelé "scrutin majoritaire à deux tours", n’a que SIX députés : 1% de l’Assemblée Nationale, en ayant obtenu 13,5% des voix !

     

    • Sauf que Salvini emploie des vrais mots quand ils parlent des immigrés , Il parle de « nouveaux colons », qu’il convient de « deporter » ou « remigrer » au plus vite. Le genre de vocabulaire que mMarine n’ose pas employer... Trop molle du bulbe. Autre différence de taille, Salvini ne veut pas dynamiter l’Europe comme nos ennemis anglais, au contraire, il veut reconstruire l’Europe des Nations.


  • Exactement ce que j’ai pensé en lisant le sous titre : Mais de qui peuvent bien ces commissaires et ces "présidents" peuvent-ils prendre leurs ordres ? certainement pas des peuples...

     

  • Salvini dit “le élite europee finanzate dai Soros et rappresentate dai Macron...”, ce qui peut se traduire par “les élites européennes financées par des Soros et représentées par des Macron...”

     

    • Bonjour,

      Plus précisément Salvini dit " Tutto quello che le elite europee finanziate dai Soros et rappresentate dai Macron di turno negano" ce qui se traduit par " Tout ce que les élites européennes financées par des Soros et représentés par des Macron, nient" (donc en rapport avec les phrases précédentes).

      Je me permettrai de rajouter une précision plus générale à destination de certains commentaires lus régulièrement sur E&R pour des articles concernant Salvini. S’il est vrai que certains se servent de l’actuel gouvernement italien pour avancer leurs pions contre certains de leurs adversaires (ce qui est le cas partout), il n’est pas fondé de dire que c’est un Tsipras bis. Nous suivons en italien au quotidien ses publications Facebook (bien obligés puisque les médias italiens sont ahurissants de hargne, de mauvaise foi et de haine ...) car Salvini ne communique en fait quasiment que comme ça. Vous n’imaginez pas le travail effectif réalisé, le soutien populaire qu’il reçoit, la motivation des forces de l’ordre. Les gens pleurent de joie tellement ils sont soulagés de voir que les choses bougent enfin, ce qui démontre si nécessaire la solitude et la désespérance dans lesquelles ils étaient plongés depuis des décennies. L’alliance avec le M5S fonctionne et Di Maio fait un super boulot ... même étant pro ligue, on en arriverait presque à espérer une liste égalitaire commune pour les prochaines élections afin que l’équilibre entre les deux forces soit maintenus. S’il vous plait, ne colportez pas des avis non fondés, issus de vos à priori liés à des désillusions passées ... Salvini risque sa vie chaque heure de chaque jour pour tenir sa parole ... lui, il met sa vie en jeu, respectez-le.

       

    • Mr macron"progressiste" dans progressiste il y a "progrès", ce qui veut dire aller de l’avant en accentuant des améliorations, mais macron n’a pas compris le sens de progrès (siste), lui ce serait plutôt reculer afin de dégrader ce qui est déjà en place, par des réformes complètement loufoques
      Effectivement pour les Français, il est dure d’être "progressiste " ce qui n’a aucun sens pour eux et certainement pas un gage de progrès pour les patriotes ou nationalistes.
      Quand je l’entends dire qu’il est progressiste et ardent défenseur de ses idées, je crains qu’au bout d’un moment , il va se sentir seul .


Commentaires suivants