Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’attaque à la préfecture de police va-t-elle éteindre la colère des policiers ?

Le procureur antiterroriste Jean-François Ricard a donné une conférence de presse très précise, très factuelle, ce samedi 5 octobre 2019 à 16 heures. Il a déclaré que l’auteur de l’attaque « adhérait à une vision radicale de l’islam » et était en contact avec des individus de la « mouvance islamiste salafiste ».

 

L’Express résume le propos :

« Les premières investigations ont relevé son “approbation de certaines exactions commises au nom de cette religion”, son “souhait de ne plus avoir certains contacts avec des femmes”, “sa justification” des attentats de Charlie Hebdo en 2015 ou encore “son changement d’habitude vestimentaire depuis quelques mois”. [...]

Dans la matinée, il aurait échangé 33 SMS entre 11 h 11 et 11 h 50 avec son épouse – dont la garde à vue a été prolongée. Des messages à connotation clairement religieuse comme “Allahou akbar”. Son téléphone a aussi révélé des contacts avec des personnes soupçonnées d’être en lien avec la mouvance salafiste. »

 

« Des messages à connotation clairement religieuse comme “Allahou akbar” »

Le lendemain de la grande manifestation des policiers à Paris (24 000 à 27 000 personnes dans la rue pour la « marche de la colère »), un fonctionnaire du renseignement s’attaquait à ses collègues au cœur même de la préfecture de police. Après le choc et les atermoiements du pouvoir, les questions.

Et d’abord, celle que les représentants du système politico-médiatique ne (se) posent pas : s’agit-il d’un hasard tragique ou la colère des policiers contre leur hiérarchie et éventuellement le gouvernement a-t-elle été détournée à dessein vers le terrorisme islamiste, cet ennemi invisible qui suscite à la fois la psychose et l’union sacrée ?

 

 

Le ministre de l’Intérieur, après avoir en premier lieu évacué la piste terroriste, en disant notamment que le suspect n’avait « jamais présenté le moindre signe d’alerte », s’est mis dans un sale pétrin.

 

 

Le Parisien, journal pourtant très lié à l’institution policère, affirme que les « premiers indices » de radicalisation « étaient connus très tôt par l’administration » : en 2015, il aurait dit de l’attentat de Charlie Hebdo que « c’est bien fait ».

Alors soit le ministre a menti, soit il est mal renseigné par le biais de sa propre échelle de commandement. Pour cette ou ces raisons, la droite se déchaîne et demande sa tête.

 

 
 

Tous ou presque réclament, sinon la tête du ministre, du moins une commission d’enquête. On ne voit pas comment Castaner, qui était déjà très affaibli par la politique gouvernementale de répression et par un amateurisme rarement atteint à ce niveau de responsabilité, pourra se sortir sans dégâts de cette dramatique affaire.

Que la Macronie ait été piégée ou pas par cet événement meurtrier qui a surgi au cœur de l’institution le lendemain de la manifestation des policiers en colère, il reste à comprendre si la quasi simultanéité des deux événements est le fait du hasard ou d’un calcul. De la même façon, l’incendie de Notre-Dame de Paris le premier jour de la Semaine sainte interroge encore. Les coïncidences se multiplient depuis des années, on pense à ces attentats qui chevauchent des phrases électorales critiques et qui semblent agir comme des « basculeurs » d’opinion. En l’occurrence, pour le drame du 3 octobre 2019, il s’agit de l’opinion de la base de la police.

Si un exalté peut certes passer à l’action à tout moment, sans rapport direct ou indirect avec une ingénierie sociale élaborée, il se trouve que celui qui nous intéresse a servi sans le savoir une tendance du pouvoir profond, celle qui islamise les problèmes de notre pays.
Si l’attaque de la préfecture n’éteint pas la colère des policiers, peut-elle la détourner ?

Les faits, sur E&R :

 






Alerter

96 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Comme pour chaque attaque terroriste les détails relevés par le ministère de l’intérieur sont d’une précision à découper au couteau si je puis me permettre...l’heure, les minutes, les secondes tout y est c’est bien normal mais il me paraît trop de précisions réglementaires comme pour se dédouaner par ailleurs, le contraire serait plus normal il me semble, c’est à dire que pour Rouen par exemple il serait plus judicieux de donner des précisions et même si ils n’en connaissent pas les dégâts mais faire savoir qu’ils ne savent pas.

     

    Répondre à ce message

  • Pauvre Castaner les merdias et leurs complices s.....stes le tournent en bourrique et il s’aperçoit de rien, il est naif à ce point. toute façon la colère des policiers et d’ailleurs de tout les français a été transféré ailleurs, vous voyez ce que je veux dire, si vous ne comprenez toujours pas demandez à Zemmour ;; il connaît bien le plan orchestré depuis très longtemps

     

    Répondre à ce message

  • Quid de l ’identité des victimes ? est ce que les cibles n’étaient pas seulement des mécréants, mais surtout des européens ? a vérifier...

     

    Répondre à ce message

    • #2292399

      Où des gens qui en savait trop et vu la contestation policière, ils avaient des cartouches contre le pouvoir concernant justement certaines méthodes...

       
    • Si les crimes avait eu pour motivation le meurtre impitoyable de blancs européens de souche, il aurait été aisé de le faire à tous autres endroits qu’au sein de la préfecture de police. Il lui aurait fallu sélectionner de préférence un lieu exempt de français de branche, ce qui est assez malaisé de trouver : il existe des lieux où la pureté raciale est préservée : les conseils d’administration des multinationales et du CaCarente : pour y entrer, faut montrer pattes blanches.

       
  • Tous les musulmans ne sont pas terroristes, mais tous les terroristes se réclament de l’islam. Si les versets violents du courant apparaissaient dans les évangiles, le christianisme serait interdit pour incitation à la haine. Mais pour le coran pas de problèmes. Puisqu’on vous dit que c’est la paix qui est prêché. L’angélisme naïf des français s’apparente à de l’imbécilité heureuse.

     

    Répondre à ce message

    • Tu devrais jetter un oeil aux "verset violent" dans la bible pour comparer, t’aurais une meilleure idée.
      « Et David ordonna à ses gens de les tuer ; et ils leur coupèrent les mains et les pieds et [les] pendirent au bord de l’étang d’Hébron. Et ils prirent la tête d’Isboseth et l’enterrèrent dans le tombeau d’Abner à Hébron. »
      « Quand des hommes se battront ensemble, un homme et son frère, si la femme de l’un d’eux s’approche pour délivrer son mari de la main de celui qui le frappe et qu’elle avance sa main et saisisse ce dernier par les parties honteuses, tu lui couperas la main ton œil sera sans pitié. » (Deutéronome 25.11-12)
      Et y en a d’autres, faut bien s’informer c’est important.
      Pour le reste je suis pas d’accord sur le lien entre la religion et les terroristes, car ces terroristes font tout ce qui est contraire à la religion. Pour moi il est clair que c’est tout sauf de la religion, ni l’une ni l’autre.

       
    • Les USA se réclament des évangiles et sont autrement plus violents et meurtriers que les terroristes qui se revendiquent de l’islam et surtout que ces derniers sont apparus suite à la présence meurtrières des Yankees sur leurs sols.

       
    • Yjack et Ben, vous êtes mal embouchés. Relisez vos classiques.

       
    • @Ben, de quels évangiles se réclament les US ?
      Les élites jurent sur la bible, certes, mais ce sont majoritairement des Chrétiens Evangélistes, dont le judaïsme messianique est issu.
      Ca veut dire que fondamentalement, ils suivent, au mieux, la Torah, au pire le Talmud quand ce n’est pas la Kabbale pour les plus initiés.

      Leur ennemi est le catholicisme issu de la nouvelle Alliance, c’est pour cela qu’ils se sont attachés à faire tomber l’Eglise Catholique en la torpillant de l’intérieur, le pape actuel est un mondialiste et le pontificat de Ratzinger a été plombé, déjà, par des affaires de pédophilie interne.

      Depuis Vatican II, les cathos sont en PLS :

      Concile Vatican II (1962-1965) : "Ce qui a été commis durant la Passion ne peut être imputé ni indistinctement à tous les Juifs vivant alors, ni aux Juifs de notre temps. (…) Les Juifs ne doivent pas être présentés comme réprouvés par Dieu, ni maudits comme si cela découlait de la Sainte Écriture. »
      1993 : Reconnaissance de l’état d’Israël par le Vatican.
      2017 : Reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par les US sous Trump.
      2019 : Inauguration d’une place de Jérusalem à Paris sous Hidalgo.

      Pour faire vite, Dieu est mort et ils attendent surtout le retour du Messie pour reconstruite le temple de Salomon.

       
    • @ modérateur,

      Aucun musulman sain d’esprit ne défendra jamais le meurtre d’innocents.
      Il est préférable d’être tué que de tuer injustement.

      "Par Celui qui tient ma vie entre Ses Mains, ce monde ne disparaîtra pas avant que ne vienne pas une époque pour les gens où l’assassin ne saura pas pourquoi il a tué et la victime ne connaîtra pas non plus pourquoi elle a été tuée. "

       
  • Ouf ! Le suspens devenait insupportable. Castaner -Lagaffe allait-il démissionner, suite à sa énième bourde ? J’ai eu du mal à trouver le sommeil, tant ça me turlupinait. Si encore, il daignait s’exprimer, donner un signe de vie. Finalement c’est ce qu’il a fait. Il a reconnu que des failles ont bien eu lieu. Sans trop de précisions.

    Mais le plus important, c’est qu’à présent on connaît la suite. Failles ou pas, il reste en poste ! (Tant pis pour Nunez)
    Aux demandeurs d’emploi qui tardent à se réinsérer sur le marché du travail, on conseille de se remettre en question, de traverser la rue, tout ça. Le tout, sur fond de culpabilisation.

    Mais que pourrait-on bien conseiller à un minisssss de l’Intérieur, qu’on hésite plus, au sein-même des députés, à qualifier d’incompétent ???

     

    Répondre à ce message

  • Si j’écris dans tous mes messages que dieu est grand, suis je suspect ?

     

    Répondre à ce message

  • " le terrorisme islamiste, cet ennemi invisible"
    C’est un peu exagéré cette phrase.
    Allez la dire au famille des victime !!

     

    Répondre à ce message

  • Alexandre Benallah n allait pas dans la meme mosquée que Michael H. L officier de police ?

     

    Répondre à ce message

  • Quelqu’un a vu les corps ? Quelqu’un a les noms des fonctionnaires tués ? Il n’y a rien si ce n’est une histoire relayée par des médias, dont on sait qu’ils mentent sans arrêt . Et qu’on nous demande de croire .Réalité virtuelle .

     

    Répondre à ce message

  • Dernière nouvelle.
    L’attaquant converti depuis 2008, « signalé » depuis 2015, fréquentait un imam radicalisé. Sa hiérarchie était au courant. Des policiers de la DRPP subiraient des pressions pour ne rien révéler.

     

    Répondre à ce message

    • les supérieurs hiérarchiques aux ministères de l’intérieur et de la Sécurité Puplique, à la DCSP et dans les Préfectures sont tous encartés Francs-Macs, et de ce fait non seulement noyautent en occupant tous les postes clefs de tous ces services étatiques hautement stratégiques mais qui plus est protègent et couvrent également leurs associés, complices et acolytes islamistes radicaux !

       
Afficher les commentaires précédents