Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’éclatement d’une bulle immobilière menace l’ensemble du marché parisien

Hausse des taux de crédit, baisse des prix, multiplication excessives des constructions de bureaux, aujourd’hui plus que jamais le krach menace l’immobilier parisien.

Grand Paris : les constructions se multiplient à l’excès

Faire de la capitale et sa région une immense métropole à l’échelle mondiale, voilà en quelques mots l’objectif affiché du « Grand Paris ». Si le projet se veut ambitieux, en ce qui concerne l’immobilier le revers de la médaille sera sans doute d’une ampleur toute aussi significative. En effet, face à la perspective d’un rattachement à la capitale, bon nombre de communes franciliennes mettent en branle d’importants chantiers de construction afin de développer leur offre de bureaux et d’attirer de nouvelles entreprises dans leur giron. Or, en matière d’immobilier tertiaire, l’offre est déjà plus que conséquente en Ile-de-France. Si l’on en croit l’Observatoire régional de l’immobilier d’entreprises, près de la moitié des quelques 53 millions de mètres carrés de bureaux que compte déjà la région trouvent difficilement preneur. Plus inquiétant encore, 1,2 million de ces mètres carrés seraient laissés vacants depuis au moins 3 ans.

Ile-de-France : krach en perspective pour l’immobilier d’entreprise

Cela n’empêche pas les communes de multiplier les programmes de construction avec le risque désormais bien réel d’assister à une explosion du nombre de locaux inoccupés. Si l’on en croit l’architecte urbaniste François Leclercq, ce ne sont pas moins de 1,3 million de m² de bureaux qui devraient sortir de terre entre Boulogne-Billancourt et Vitry-sur-Seine. De son côté, Pierre Veltz, PDG de l’établissement public Paris-Saclay depuis 2010, tire la sonnette d’alarme, estimant que l’ « on est en train de créer une bulle incroyable. Et on va s’en apercevoir assez vite ».

L’éclatement d’une bulle immobilière menace l’ensemble du marché parisien

Le krach qui menace aujourd’hui la région parisienne ne se limitera pas au seul secteur tertiaire et affectera l’ensemble du marché immobilier. La baisse des taux de prêt immobilier, qui avait jusqu’ici freiné la chute des prix, n’est plus. Face à une remontée des taux suffisamment conséquente pour exclure bon nombre de ménages de la course à l’achat, le recul des prix de l’immobilier s’accélèrera d’autant. Avant que ceux-ci ne soient trop dévalués, de nombreux propriétaires précipiteront la mise en vente de leur bien. À cet afflux de nouveaux logements disponibles il convient d’associer les bailleurs qui, sous l’effet de l’encadrement des loyers, jugeront plus rentable de vendre que de laisser leur bien en location.

Baisse des prix, remontée des taux d’emprunt, boom des mises en vente et retrait des candidats à l’achat, les conditions sont ici réunies pour que le marché parisien (et plus globalement francilien) se retrouve confronté bien plus tôt que prévu à l’éclatement d’une bulle immobilière.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La propriété est en général est louable
    Mais pas celle institué par la déclaration des droit de l’homme et la constitution car elle est un moyen qui garantient des profits pour les banques
    En effet Avant 1789 tout territoire libre était libre de construction
    Apres 1789 tout territoire qui n’a pas de propriétaire passe dans le domaine public ,de fait ces territoires libres sont la propriété de la Mairie ,de l’état,des collectivités ,de l’armée

    Et c’est ainsi que les banques en ont profité faisant ainsi leur fortune
    Comme quoi le lien entre les banques et les politiques remontent à 1789

    Et c’est par le droit à la propriété que l’état et les banques contrôlent le peuple
    Le jour ou le peuple consentira à habiter ou il veut ,alors l’état et les banques perdront le pouvoir


  • Sur la photo de cet article, nous constatons tous que la Mairie de Paris préfère les toits en or physique que les toits tapissés avec du P.Q. : des dollars / euros / yens.

    Nous la comprenons !


  • Est-ce que c’est voulu par les spéculateurs qui commencent à vendre en masse pour se venger de l’encadrement des loyers ?

    Pour ce qui est des prix pour les bureaux, j’avais cru comprendre qu’ils étaient bas parce que l’offre est supérieurs à la demande depuis un moment.

    Par contre pour ce qui est de l’immobilier d’habitation, je ne sais pas pour ce qui est de l’achat, mais pour ce qui est des demandes de location c’est archi-saturé depuis des années ce qui a permis d’augmenter les prix autant et de racketter les locataires. Et la situation est clairement voulu depuis au moins le départ de de Gaulle : la baisse annuelle de la construction de nouveaux HLM a été constante (diminution de l’offre) et parallèlement tout le monde sait que l’immigration de peuplement n’a fait que diminuer aussi puisque c’est la télé qui le dit (augmentation de la demande).
    En fait il n’y a pas que l’encadrement qui pose problème aux gentils spéculateurs : on peut contester sa façon de faire (et à juste titre) mais le gouvernement socialope a réellement prit des mesures pour relancer la construction d’habitations dans les zones saturées, et pas que dans le cadre du Grand Paris où le mouvement avait même été initié par Sarko, dans toutes les zones saturées en France.
    Certains spéculateurs Parisiens possèdent des immeubles entiers, si ils vendent en masse et font exploser une bulle immobilière, l’état n’aura qu’à s’adresser à la CDC et tout racheter à prix cassé pour convertir ça en HLM et enfin fournir un logement aux citoyens qui en demande un. Il y en a ras le bol que les riches fassent du chantage à l’état pour qu’il piétine l’intérêt général.

     

  • Je suis agent co en immobilier depuis 98, cette explosion de la bulle, on l’a toujours prévu ; on l’a jamais vu...

     

  • Au niveau immobilier, la perversion est totale :

    Par l’intermédiaire du PLU (Plan Local d’Urbanisme), François Lamy (ancien ministre de la ville et ancien maire de Palaiseau) a déclassé sur Palaiseau, des terrains à bâtir qui sont passés en inconstrutibles à 8 ou10€ du m². Ainsi des Palaisiens sont en partie ruinés.

    L’état et les communes pourrons donc s’offrir des biens pour une poignée de cerises et les propriétaires malchanceux finirons sur le trottoir.

    Où va finir cette folie ?


  • De toute façon la propriété n’existe pas
    quand tu est propriétaire tu dois payé une taxes d’habitation c’est à dire une taxe qui sert en réalité pour les banque ci tu paye pas cette taxe ta maison est saisie
    donc ceux qui croit que leur maison leur appartient sont des imbéciles nous ne sommes pas en démocratie et nous ne possédons rien c’est ce gouvernement de merde avec les banques qui volent tous ce que l’ont possède !


  • Tant d’étrangers cherchent à acheter un pied à terre à Paris qu’il ne peut y avoir un effondrement du marché . Paris trois fois moins cher que Londres... et 30 millions de touristes par an... Les Chinois commencent à acheter .

     

  • Bonjour,
    je suis intervenant dans le financement et les crédits immobiliers.
    Malheureusement, le marché d’habitation sur Paris ne s’effondrera pas comme cela même si les Parisiens d’origine ont désertés Paris et sa banlieue depuis longtemps car les prix à l’achat et les loyers sont beaucoup trop élevés pour eux.
    Seuls les classes aisées ou très aisées peuvent encore acheter viennent compléter la demande tous les étrangers européens ou extra européens au pouvoir d’achat sans mesure !!!
    je le regrette mais rien ne bougera à Paris sans volonté politique réelle (transport en commun et habitation, implantation de sociétés...décentralisation et peuplement hors ile de France).
    Le logement est l’un des problèmes majeurs en France depuis longtemps mais personne de veut bouger cela (politiques, banquiers et rentiers....).
    En France, les dépenses liées au logement sont en moyenne à 40% du revenu contre 25% en Allemagne, cherchez l’erreur.


  • - La demande étrangère qui a tiré les prix vers le haut va se retirer : ils vendront pour redevenir liquides (spécialement les monarchies petrolières) et ceux qui ont acheté pour la "beauté de paris" vont vendre du fait de son enlaidissement par l’immigration sauvage et la pauvreté galopante

    - La demande bobo qui a soutenu les prix l’a fait avec le soutien capitalistique de leurs parents mais ne peut pas offrir aujourd’hui ce même service à leurs enfants : d’une part les prix sont devenus prohibitifs, et d’autre part leur seul capital restant est dans l’appartement qu’ils occupent ...et qu’ils n’ont pas toujours fini de payer !

    La hausse des taux (qui arrivra car c’est un retour à la normale) va faire tomber toutes les poires blètes de l’arbre...et on va être etonné du nombre de poires par terre....