Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’effondrement de l’or signale-t-il le début d’une récession mondiale ?

Lorsque nous vous avons quitté hier, c’était la fin du monde.

Comme vous le savez, l’économie fonctionne avec le crédit, non le cash. Et sans les injections de crédit de la Fed US, elle se traîne.

Le Dow a chuté en fin de semaine dernière. Ce n’est pas significatif en soi… mais le graphique montre une grosse bosse prenant la direction de la baisse. L’or est peut-être plus remarquable : il s’échange désormais 100 $ sous ce que nous pensions être le plancher.

Pourquoi ?

Il se peut que l’or signale une récession/dépression mondiale. Le journal chinois People’s Daily nous dit que la consommation d’électricité augmente à son rythme le plus lent de ces 30 dernières années. Nous savons tous que les chiffres du PIB ne sont pas dignes de confiance, mais les électrons ne mentent pas. Ils suivent l’économie. Et ils ne grimpent qu’au rythme paresseux de 1,3% par an, suggérant un ralentissement conséquent en Chine.

Parallèlement, c’est le carambolage sur l’autoroute des matières premières. Le krach du marché pétrolier a laissé une gigantesque marée noire. Dans leur ensemble, les ressources sont à un plus bas de 13 ans.

Le charbon en mauvais état…

Les minières de charbon ont glissé sur le pétrole et le gaz bon marché. Hier, nous montrions pourquoi l’énergie est si peu chère ; les autorités ont baissé le prix du capital à tel point que les fournisseurs peuvent en produire pour rien ou presque. Lorsque l’argent facile prendra fin, il en ira de même pour le pétrole bon marché, avons-nous supposé.

Ce n’est pas encore arrivé. Pour l’instant, le crédit facile a exacerbé et prolongé le marché baissier du pétrole. Des producteurs qui auraient dû fermer il y a des mois continuent de pomper l’or noir — maintenus en activité par le financement ultra-bas. Le charbon, qui était bon marché en avril, est encore meilleur marché aujourd’hui.

Selon Oilprice.com :

« Walter Energy, minière de charbon en Alabama, a annoncé le 15 juillet qu’il se mettait en faillite. Les prêteurs senior verront leur dette transformée en valeur, et si l’entreprise ne réussit pas à redresser le cap, elle vendra plus ou moins tous ses actifs. Face à des conditions durablement déprimées sur le marché du charbon, nous devons faire ce qui est nécessaire pour nous adapter à la nouvelle réalité de notre secteur, a déclaré Walt Sheller, PDG de Walter Energy, dans un communiqué de presse.

Alpha Natural Resources, un grand producteur de charbon métallurgique (utilisé pour fabriquer de l’acier) s’est vu exclu du New York Stock Exchange parce que le cours de son titre était anormalement bas. L’entreprise envisage la possibilité de se mettre en faillite.

Arch Coal a vu le prix de sa valeur chuter à des plus bas similaires à ceux constatés par Alpha Natural Resources avant d’être exclu. Arch Coal a réussi un split inversé, à un pour dix, dans une tentative pour éviter le même sort que son confrère. Dans les faits, réduire le nombre de titres est destiné à stimuler le prix de la valeur ; cela prendra effet le 27 juillet. Mais des manipulations du papier ne changeront pas les fondamentaux sous-jacents.

Les prix du charbon ont baissé de 70% par rapport à il y a quatre ans… »

Lire l’intégralité de l’article sur la-chronique-agora.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.