Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’élite médiatico-politique bouleversée par la mort du "prophète" Claude Lanzmann

C’est vraiment jouer de malchance : la même année (2018), la plus grande Française de tous les temps et le plus grand prophète français vivant nous quittent. Simone Veil et Claude Lanzmann (en conducteur de train sur la photo) ne sont plus. Chaque Français se doit – sous la pression médiatico-politique – de rendre hommage à ces deux immenses personnages qui ont changé le visage de notre pays : Simone avec sa loi sur l’avortement, et Claude avec son film promotionnel sur le sionisme.

 

Comme on a déjà bien brossé le portrait de Simone, on va s’intéresser à l’héritage de Claude. D’abord, on ne peut pas dissocier Claude de Shoah, son œuvre indépassable. Ne déclarait-il pas sur France Culture : « un film comme Shoah, c’est l’élaboration minutieuse et la construction inattaquable d’une mémoire » ?

 

 

Shoah est un réquisitoire non pas contre les Allemands, ce qui est assez surprenant, mais contre ceux qui ont laissé faire les Allemands en Europe dans les années 40, au moment où ils tuaient plein de juifs. Les Polonais en prennent plein la poire, par exemple. Dans le film, ils passent pour des complices forcenés et semblent avoir profité de la présence allemande (1939-1944) pour s’être débarrassés de leurs juifs. Du coup, Claude ne laisse pas passer. Ah ça non !

La télévision publique, qui a déjà multirediffusé Shoah à chaque occasion (crime antisémite, agression israélienne, besoin de droits d’auteur, attentat sous faux drapeau), ne pouvait pas ne pas le re-rediffuser en hommage à Claude. Ce sera chose faite sur Arte, la chaîne dévolue à la lutte contre l’antisémitisme, samedi 7 juillet 2018.

 

 

Le problème, c’est qu’il y aura en même temps Russie/Croatie sur TF1 ou BeIn Sports 1, le dernier quart-de-finale de la Coupe du monde ! Les Russes ne partent pas favoris, mais ils sont chez eux, et ils ont un gros contentieux historique avec les Croates, qui étaient les suppôts des Allemands en Yougoslavie pendant la Seconde Guerre mondiale... Le match risque d’être chaud bouillant ! Mais l’enjeu gigantesque ne doit pas faire oublier la disparition d’un géant.

Le monde politique n’a pas attendu les rediffusions de l’été pour réagir à la mort de Claude. Nous avons sélectionné les hommages les plus touchants, les plus grandiloquents, les plus époustouflants.

 

 

 

Alain Fillon et François Juppé ne sont pas les moindres de nos politiques, et leurs mots ont une portée incroyable. Chez les people, on a moins de vocabulaire mais on n’est pas en reste, par exemple Pierre Lescure avec sa « brique forte de civilisation », peut-être en rapport avec les centaines de briques qu’ils dépensait sans compter à Canal+ de la grande époque :

 

 

Le tweet le plus émouvant est peut-être celui de BHL, un philosophe qui laissera au monde un double concept innovant, la destruction de la Libye suivie de l’invasion migratoire de l’Europe :

 

 

De partout les hommages pleuvent, tombent, un vrai bombardement, personne ne peut y échapper, comme dans le film Le Jour d’après, où des grêlons monstrueux pilonnent de paisibles citoyens japonais à Tokyo.

 

 

France Culture, qui rediffuse l’intégralité des entretiens de 2005 avec sa coreligionnaire Laure Adler, nous livre un trésor inestimable : la voix du Prophète, enregistrée en janvier 2018...

 

 

Pourquoi « prophète » ? Écoutez le grand rabbin de France, Haïm Korsia, interrogé par Le Figaro :

« Il y a beaucoup de réactions à sa mort, des points de vue très divers d’ailleurs, car comme Simone Veil, il a touché au plus profond tous les corps sociaux. Son combat pour la Shoah est d’une telle force que l’on risquerait d’oublier ses autres combats. Et ce serait minorer son œuvre. Il ne pouvait laisser indifférent car il était là non-indifférence incarnée. Il avait cette non-indifférence propre aux prophètes. Un prophète qui bouscule par ses énervements. Un homme capable de colères homériques. Mais des colères salutaires, celles du prophète. »

Le lanzmannisme est un humanisme

Bref, que retenir de la disparition d’un si grand prophète ? Que cela fait un trou, un trou béant que remplit heureusement la mémoire. Mais ne nous limitons pas aux personnages hautement importants de notre fabuleuse démocratie, certains Français plus effacés, plus fades, moins habiles, y ont aussi été de leur larme incandescente. On ne va pas enfiler tous les tweets des amoureux de Claude – car ils semblent une armée –, juste en diffuser deux ou trois, comme celui de Françoise, ministre de la Culture, ou François, l’ex-président de la République.

 

 

 

Deux personnalités falotes avec deux épitaphes sans intérêt mais cela prouve que Claude touchait tout le monde, les grands comme les petits, les gros comme les minces, les intelligents comme les idiots. On n’échappe pas à la grêle lanzmanniste.

Par contre, petit cheveu dans la soupe, un qui n’a pas eu de bol avec son hommage, mais qui commet pas mal de boulettes en ce moment (le rejet sur les réseaux sociaux annonce en général le rejet dans les médias mainstream), c’est le sélectionneur-arbitre défaitiste national Pierre Ménès. Ce qui arrive à Pierre n’a probablement pas de rapport avec Claude, plus avec sa propre impopularité :

 

 

(Pour écouter les discussions entre Claude & Laure, cliquez ici avec un infini respect)

 

Bonus : Claude interrogé par une grosse bimbo !

 

Conclusion : Claude aimait la Shoah, mais il aimait aussi les gonzesses le coquin !

Claude, sur E&R :

 

Shoah et cinoche, sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

61 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Chutzpah l’artiste !
    Dans son genre, un monument indépassable.
    Il va nous manquer.


  • A la fin de l’article :



    Conclusion : Claude aimait la Shoah, mais il aimait aussi les gonzesses le coquin !



    Savoir draguer c’est savoir mentir... ?


  • "Je ne me pardonne pas nos brouilles."

    Ils se sont embrouillés sur quoi ? Sur la méthode à utiliser pour faire taire un palestinien mécontent ?


  • Très bel hommage,
    bon je fais faire la sieste,
    j’aurais pas du reprendre 3 fois des moules.


  • Ils vont pas nous le mettre au panthéon quand même ? Sur BFM ont-ils mit un bandeau permanent comme avec Simone si bonne avec les femmes , du genre " les français rendent un dernier hommage a Claude Lanzmann " ou la France en deuil " ?

     

  • Haha, le message de BHL est vraiment trop bidon, le théâtre de leur idéologie est vraiment devenu ridicule à force de les suivre, tu m’étonnes que Dieudo s’en inspire, mais comme l’a dit Vincent Reynouard dans une de ses dernières vidéo, la haine vous enchaîne à celui que vous haïssez, aimez vos ennemis et surtout pardonnez les, il n’y a rien de pire pour eux.


  • L’ampleur du réflexe communautaire et médiatique est à la dimension de son emprise sur la Fronce occupée.
    Il faut un QI d’huître pour ne pas s’en apercevoir.


  • Au moment d’apprendre la mort de C Lanzmann ,je mangeais un ananas , j’étais tellement subjugué et triste que je l’ai mangé en entier .

     

  • Si l’objectif du film Shoah étaient d’interroger les spectateurs de la déportation, on peut se demander pourquoi Lanzmann n’a pas demandé aux autorités anglaises pourquoi elles n’ont JAMAIS bombardé les usines aux abords des camps de main d’oeuvre gratuite ? Réponse : elles étaient financées par les anglosionistes !
    Ce sont des faits de notoriété publique qui font l’objet, elles, de preuves irréfutables.


  • Allez voir l’hommage rendu par Pierre Ménès. Pas une once d’antisémitisme dans les réponses, à moins qu’elles aient été supprimées/signalées/compte fermé. Bref, de l’enfumage par un gars qui se prétend catholique, mais qui aime bien rappeler qu’il a un grand-père nommé Bismuth.


  • Cet homme est inintéressant pour moi. Pour les autres c’est leur histoire. C’est comme Simone veil, ou Jimmy Carter qui était bien pris par derrière par ZIBI, qui est heureusement mort..... Après le panthéon le prix Nobel de la paix ? Comme baraque obwana qui a fait 1000 milliards de dollars sur 20 ans pour moderniser l’arsenal nucléaire etazunien ? Et cette merde noire démocrate américaine a bien souri, au Japon, en direct, lors des commémorations des 6 et 9 août 1945, quand ça a été sushima ( copyright Dieudo)

     


  • Ce sera chose faite sur Arte, la chaîne dévolue à la lutte contre l’antisémitisme, samedi 7 juillet 2018.



    super, je l’avais jamais vu.
    une bonne soirée en perspective
    faites péter le popcorn et la bibine, je sens que je vais me mettre mickey.
    Et surtout, qu’un petit malin ne s’avise pas de me raconter la fin, histoire de foutre tout le suspense par terre.

     

    • Aussi incroyable que cela paraisse — c’est un miracle — lors d’une diffusion dans les années 90 j’ai voulu regarder avec un compatriote issu de l’immigration polonaise en fumant un narghileh. Nous nous sommes endormis, ivres, après avoir sifflé une bouteille de vodka Żubrówka.

      Mon impiété me perdra peut-être un jour.


  • Tous ces tweets à la mémoire de Lanzmann, j’appelle ça un concours de faux-culs, et je suis poli.

     

  • “ ils ont un gros contentieux historique avec les Croates, qui étaient les suppôts des Allemands en Yougoslavie pendant la Seconde Guerre mondiale”
    On sait très bien que vous n’êtes pas très pro-croate. Cordialement.


  • Salut à tous,

    J’écoutais France Culture, hier, quand la nouvelle est tombée !

    Ce fut un festival....on entendait presque des sanglots dans les voix, comme si ces non-chômeurs avaient perdu leur père !

    Immédiatement, les techniciens ont sorti des archives, des émissions auxquelles avait participé le "grand homme", ( et ils en ont des 13 à la douzaine...) et vas-y la redif’ immédiate, et des interventions de grands prêtres du shoatisme, et bien entendu, des rappels de la grande sainte républicaine Simone, récemment panthéonisée....

    Ça me gonflait un peu tout ça, alors je passais sur France Inter......eh beh, c’était pareil !

    Bref, j’ai éteint la radio (je ne regarde pas la télé), et j’ai laissé pleurer les orphelins, tout à leur immense tristesse....

    Je savais que la France était soumise, mais à ce point...

    A noter pour les insomniaques, qu’Arte dans la nuit de Samedi à dimanche, va diffuser en intégralité "l’oeuvre sublime, immense, extraordinaire, sans égal....", du "Maître des maîtres, de l’immense cinéaste, du grand homme", à savoir LE film, THE movie........"SHOAH" !

    Les contrôleurs de la police de la pensée, passeront à partir de 21h30, pour voir si la bonne chaîne est bien sélectionnée sur les boîtes à cons....

    Tout contrevenant se verra remettre une convocation devant la 17ème chambre, pour antisémitisme patent !

    Même si vous vous endromez devant LE film, au moins branchez la télé, car la 17ème, ça ne rigole pas....Monsieur soral en sait quelque chose !

    Non, je déconne....enfin, quoi que .... ?
    _ :-)

    Adishatz

    H/


  • "Claude Lanzmann a imposé les images (sic) contre l’oubli ; l’Art (resic) contre les négationnistes" (Françoise Nyssen).

    Les "images", Mme Françoise Nyssen, cela s’appelle de la "propagande". Pro-pa-gan-de ! Et avec vous, de la propagande d’Etat, couplée à de l’Art Officiel, de l’Histoire Officielle, le cumul absolu des toutes les sottises. Les fresques de Puvis de Chavannes, du Messonnier, du Monsieur Bouguereau. Vous vous roulez dans l’académisme historique comme un sanglier dans sa bauge. L’histoire n’a pas pour but d’édifier l’humanité et de faire voter Emmanuel Macron aux prochaines élections municipales...

    C’est le syndrome de Stockholm dans une dimension planétaire. On a des cervelles en bouillie. On ose plus penser ; On a peur. On sait que nos violeurs sont méchants, on sait que se sont des salauds, qu’ils nous bourrent le crâne, que ce sont des gourous, mais on les aime. nos kidnappeurs. Arrivé à ce point ; ..

    Mais savent-ils que maintenant cela ne marche plus. Pierre Ménes, le chanoine de la basilique de l’orthodoxie de l’extermination, le laisse entendre : "Je fais un tweet pour rendre hommage à Claude Lanzmann et en réponse j’ai droit à une armée d’antisémites et de négationnistes . J’ai plus de mots".

    Il faudrait en plus qu’on se taise ! Qu’on disparaisse dans le silence et dans l’ébahissement de la "Mémoire" reconstituée et talmudiquisée. Ménès laisse entendre que cela va finir. Ouf.


  • Shoah, le voyage au bout de l’ennui de l’intelligensia qui ose à peine prononcer le nom de Celine en société.

    Veil, IVG et mort d’innocents.
    Lanzmann, shoah et mort des Juifs.

    Je comprends qu’un épicier du trépas comme BHL leur fasse les yeux doux.La mort, c’est tout ce qu’il les maintient en vie.


  • Quand j’ai vu le bombardement d’articles lanzmannistes partout, j’ai cru à une nouvelle attaque de Stukas sur la France occupée ... tous aux abris !

    Heureusement que pendant ce temps-là, des tirailleurs sénégalais joueurs de ballon redonnent le moral à la Nation.


  • cette classe médiatico-politique saisi la moindre occasion pour montrer sa soumission au peuple de la lumière pendant que le peuple de la foret est ballotter à droite et à gauche par la classe dirigeante issue du peuple de la lumière.

     

  • Un prophète ? Qu’a t-il prophétisé au juste ?

     

    • C’est très relatif. Au Québec, personne ne connaît ce personnage et pourtant, un film de dix heures, ça ne passe pas inaperçue. Pire encore, outre-atlantique, le mot shoah ne veut rien dire. En Amérique du Nord on dit holocauste. Rappelons aussi que dans le réel, un cinéaste qui a besoin de dix heures pour cerner son sujet ne mérite sûrement pas de félicitations. Mais puisque c’est une production du ministère des affaires étrangère d’Israël, ce n’est pas un film comme un autre : c’est une révélation aux goys forcément antisémites. En ce sens, il s’agit bel et bien d’un prophète, mais permettez-moi de relativiser son impacte hors de France. D’ailleurs, pourquoi tant d’efforts de la part des Israéliens pour asservir les français ?


  • J’ai plus de mots...
    ... A force de ne pas avoir de lettres...

     

  • C.Lanzman
    Mon pauvre Francois F



    Claude Lanzmann portait avec humanisme la mémoire douloureuse de l’Histoire. Ensemble, nous avions décidé de distribuer "Shoah" dans les écoles de France. Ce film est une arme contre la folie et la lâcheté. Je me souviens d’un homme de combat pour défendre la beauté de la Vie




    François, dans les écoles aujourd’hui ,ils regardent Youporn sur leur i-phone.et grâce à votre travail excellentissime de destruction des valeurs, des codes et des principes alors Claude Lanzmann sans vouloir être désagréable, ils s’en branle (sans aucun jeux de mots)
    Mon pauvre Alain J



    Shoah : quand j’ai vu l’extraordinaire film de Claude Lanzmann, il y a bien des années, j’ai été terriblement bouleversé. La télé va le rediffuser. Il faut le revoir, le faire voir à nos jeunes pour qu’ils n’oublient jamais ce que peut être l’absolu du mal.




    Non mon cher Alain, l’absolu du mal ,on l’a pas encore atteint, mais vu votre excellente destruction du monde, on va bientôt le voir ,une shoah puissance 1000 et pour tout le monde (pour le moment on s’y enfonce à grande enjambées , ça ne saurait tarder, ne soyez point inquiet, comme dit Fabius c’est du bon boulot)
    Ma pauvre Francoise



    Claude Lanzmann a imposé les images contre l’oubli ; l’Art contre les négationnistes. Il était ce Grand Homme qui, avec « Shoah », a contribué à construire avec justesse notre mémoire collective.




    Il faut savoir oublier et pardonner , la vengeance c’est un truc sans fin , ça mènera le monde à sa perte, tes amis élus, de la communauté des ampoules allogènes idem , imposer des choses à des gens qui n’ont rien fait pour le mériter je sais pas si c’est pas ce que vous dites combattre le totalitarisme
    Mon pauvre Pierre M



    Je fais un tweet pour rendre hommage à Claude Lanzmann et en réponse j’ai droit à une armée d’antisémites et de négationnistes . J’ai plus de mots




    Et bien fermes ta gueule si tu n’as plus de mots, ça nous fera des vacances
    C’est marrant tous ces inconnus qui nous donnent leur avis sur tout alors qu’on ne leur demande rien et surtout qu’on s’en branle de leur avis
    BHL



    Bouleversé par la mort de Claude Lanzmann. C’était un valeureux. Un cinéaste immense. Et un homme bon. Je ne me pardonne pas nos brouilles. Je chéris, comme un trésor, les beaux moments vécus ensemble.




    Penses à nos frères Serbes, Libyens, Syriens, Palestiniens et fermes la définitivement assassin !


  • Attention, le moindre commentaire qui ne rend pas hommage à Monsieur Lanzmann sera considéré comme antisémite, avec le ventre fécond, tout ça...


  • Quand je lis la réaction honteuse de Fillon le catho, je me dis que cet type n’a aucun honneur et qu’il mérite d’avoir été crucifié lors de la campagne présidentielle. Il encense ceux qu’ils l’ont trainé dans la boue. Il loue les représentants du Lobby et ses méthodes indignes. Un individu aussi immoral ne mérite pas d’être le président des Français.

     

  • Une rencontre/débat entre Lanzmann et le Pr Faurisson aurait été du plus grand intérêt.
    Mais le débat, le vrai débat (pas celui entre personnes ayant des opinions identiques), est très malsain pour une société dogmatique vivant dans la propagande et le mensonge permanent alors nous n’y avons échappé comme nous échappons à tant d’autres débats susceptibles d’éveiller les consciences. La doxa ça ne se discute pas, on vous l’impose et puis ensuite circulez y a rien à voir, y a rien à discuter.
    Dommage...


  • Quelle belle bande de trouillards et d’hypocrites...


  • On m’a demandé récemment si j’avais vu le film Shoah de Lanzman , en disant que non , j’étais à deux doigts de passer pour un con . Mais je me suis rattrapé aux branches en rappelant que je regardais la télé , matin midi , après midi , le soir et toute la nuit sur n’importe quelle chaîne
    "Française" .


  • La dernière vidéo est énorme. Derrière la dinde, sur la bibliothèque, Claude a mis une photo de Claude et on aperçoit le sigle du cri(J)f à droite de la photo de Claude. Derrière Claude, il semble que Claude a accroché une autre photo de Claude.

    Je conseille vivement aux camarades de se fader les entretiens avec Adler. Le génial cinéaste de la chiantitude a eu le droit à deux semaines d’émissions, alors que d’habitude une série d’À voix nue ne contient que cinq interviews.

    Or, si l’on prend le temps de bien écouter et de faire des pauses, avec la minutie qui convient à l’enquête historique que d’aucuns ont enseignée ce qui leur a coûté cher, le génial timonier de la mémoire balance, peut-être sans s’en rendre compte, trop sûr de lui-même et dominateur, des énormités. Son entreprise cinématographique, dont il profère l’éloge, est réduite, par ses propres efforts, à un immense crime contre la raison. Qu’on ne s’y trompe pas, la diffusion de ce récit fondateur morbide est un vecteur puissant d’affaiblissement des consciences collectives. Choisir de se laisser raconter ainsi ses origines au prix de l’effacement de L’Iliade, de L’Odyssée et de tout l’immense patrimoine culturel européen bien antérieur à une « histoire » judéo-centrée n’est pas sans conséquences.

    Lanzmann, grand prêtre, nous prie de croire. Que dis-je, « nous prie ». Il nous somme de croire. Le personnage mégalomaniaque révèle toute sa suffisance dogmatique au fur et à mesure des interviews. Un fanatique chafouin prêt à tout pour défendre l’indéfendable. Le Savonarole du culte des ananas déploie sa pleine envergue mythomaniaque lors des derniers épisodes. Vous en connaissez la teneur : relativisme absolu tant que cela sert ses intérêts. Histoire ou fiction, la frontière est floue quand cela l’arrange.

    N’oubliez pas désormais de toujours parler des shoahs, au pluriel avec minuscule, qui ont eu lieu en Amérique, au Cambodge et au Rwanda, et de la persécution des Juifs d’Europe entre 39 et 45. Cela honorera la mémoire de Claude. Surtout, soyez sûrs camarades que cela contribuera à solidifier le but ultime de sa vague usine à gaz.

     

  • il a célébré toute sa vie le fond de commerce de la communauté à travers ses livres,ses films et ses conférences.


  • La France entière en a été bouleversée : j’ai entendu des klaxons, des cris et des détonations pendant un long moment aujourd’hui.


  • Claude L. n’était pas un ami de ma nation, et c’est peu dire. Cet anti-polonais et anti-catholique rabique était animé d’une haine inextinguible "sans pardon ni oubli", un grand classique somme toute (mais une telle haine finit toujours par déséquilibrer l’être de l’intérieur).

    À propos du comportement névrotique de Lanzmann (je l’avais déjà évoqué ici en commentaire il y a 3 ans) : Simone de Beauvoir décrit la liaison qu’elle a eue à plus de 40 ans avec ce jeune homme de 25 ans, elle raconte qu’il se réveillait la nuit après un cauchemar complètement hagard en criant "Vous êtes tous des kapos !"

    Plus tard, pour tourner en Pologne, il a eu les coordonnées d’une traductrice (Barbara Janicka), il l’appelle :
    — Ici Claude Lanzmann. Vous savez qui je suis ?
    — Non, mais je devrais savoir ?
    — Oui.
    — …
    — Écoutez, je ne travaille pas avec des goïm. Êtes-vous juive ?
    — Non.
    — Alors on laisse tomber. J’ai les coordonnées d’une autre traductrice, une demi-Juive, je vais l’appeler, elle.

    (Un peu plus tard Lanzmann appellera en catastrophe B. Janicka de Lublin pour la faire venir en urgence sur le tournage, car l’autre traductrice n’a pas tenu le coup avec lui et a foutu le camp en l’abandonnant en rase campagne…)
    Ça n’empêchera nullement Mr Lanzmann d’accuser "la catholique polonaise" B. Janicka a posteriori d’avoir "adouci les réponses dans ses traductions pour couvrir les antisémites polonais".

    Réponse de B. Janicka à ça : "Oui ça m’est arrivé d’adoucir un peu, mais ça concerne surtout les propos de M. Lanzmann, c’est surtout lui qui était agressif. Je me souviens quand il a répété la question qui finalement n’est pas dans le film : "Et sur ces dents en or qu’on leur apportait, est-ce qu’il y avait encore du sang dessus, demandez-lui, demandez-lui !
    Il méprisait ses interlocuteurs. Ou leur mentait on leur promettant de les inviter à la première à Paris. Il était capable de s’en prendre au soleil parce qu’il ne se couchait pas comme lui le voudrait.
    "

     

  • C’est marrant, j’en ai rien à f*** de Claude Lanzmann.

    Fillon, Juppé, Hollande et les autres, quelle bande de guignols ! Pitoyable.


  • Avec la mort de Lanzmann c’est tout un pan de la propagande de culpabilisation qui meure avec lui.

     

    • Et lorsque l’autre tout autant bouffi d’égo BHL disparaîtra, il n’y aura de fait plus personne pour faire son auto-promotion...
      C’est tout le vide qu’il laissera.

      Quel genre d’hommage, au décès de BHL ?
      Le grand phisolophe ? l’immense réalisateur ? Alain Delon avec une visière ?


  • Vendre les lettres ! même les deux pieds dans la tombe il n’a aucune dignité.


  • Bien entendu il devait se mettre en première position dans la souffrance.....et la dignité, bordel !


  • Je me rappellerai toujours de son plaidoyer pour Charlie hebdo, c’etait dans un hall ou un couloir, alors qu’il était venu lors d’un des nombreux procès de Dieudonné M’Bala M’Bala... si quelqu’un retrouve la vidéo...


  • C L à œuvrait contre l’oublie du crime des crimes , contre la mémoire Palestinienne aussi , mémoire sélective certainement .


  • Lanzmann en cheminot : prevenez quand vous faites ce genre d’humour. Perso, mes levres n’ont pas esquissé le moindre plissement qui pourrait s’apparenter à un sourire.
    Pour le reste, je retiens un fait qui n’est pas mentioné dans l’article. En effet, Lanzmann s’en est pri assez violemment à Hannah Arendt et son livre "La banalité du mal" lorsque celle-ci, sans avoir connu les affes de l’occupation ni celles de la déportation , s’en prenait à certainsJuifs qui avaient soi-disant collaboré avec les nazis.

     

    • Dans la vie, il faut choisir. Croyez-vous qu’il existe d’un côté les Juifs et de l’autre le reste de l’humanité ? Ou pensez-vous que des Juifs puissent collaborer, d’autres résister et la majorité tenter de passer entre les gouttes en louvoyant à vue comme la majorité des gens ?

      Pour ma part j’ai opté pour la seconde option : homo sapiens sapiens n’est au final pas trèss différent d’un bout à l’autre de la Terre. Je choisirai toujours comme compagnon un compatriote qui se déclare de confession juive, fidèle à la Nation, plutôt qu’un goy sans-frontiériste teinté de gauchisme moralisateur. Avec le premier je partage une communauté d’intérêts et de destin. Rien avec le second.

      Des Juifs ont collaboré, activement. Pour certains sionistes le nazisme s’accordait parfaitement à leurs projets politiques. Il ne s’agissait plus pour eux de s’intégrer mais de fonder un foyer de colonisation racialement pur, un foyer juif. C’était parfaitement dans l’air du temps. En France des gens comme Abraham Drucker ont collaboré et sont sortis indemnes de l’Occupation, ainsi que d’autres Juifs. Rajsfus a écrit un bouquin sur le sujet.

      Je ne prétends certainement pas que moi, j’aurais été impeccable dans les mêmes circonstances. Avec mon fardeau de petits lâchetés et de trouille, sans doute mis au pied du mur j’aurais agi de même. Les choses vont ainsi depuis le début de l’humanité. On en tient un bon exemple avec la littérature coréenne sous l’occupation japonaise. Certains se sont accommodés du nouvel état des choses, d’autres ont résisté. Un ailleurs, une même histoire.


  • Ces derniers mois ont été formidables : l’ancienne génération s’éteint à un rythme accéléré, la nouvelle me semble moins talentueuse (pour faire chier le monde)...
    La grande faucheuse fait bien son boulot en ce moment !


  • >>> les Croates, qui étaient les suppôts des Allemands en Yougoslavie pendant la Seconde Guerre mondiale
    d où tenez vous ce scoop ?
    Je rappelle que Tito était Croate

    renseignez vous avant de répéter des mensonges

    Merci
    bruno

     

  • Pour qu’ils n’oublient jamais l’absolu du Mal..... C’est une blague où Ils se foutent de l’intelligence du genre humain.. ils font quoi en Palestine depuis plus de 70 Ans, ces mêmes personnes qui nous bassine avec ça, matin, midi et soir comme disait notre ami...... Sans parler de ceux qui ont envoyé deux bombes atomiques ADM...au Japon....et toutes ces guerres au nom de l’intérêt de cette création onusienne, qui continue de générer le chaos.... Franchement c’est vraiment de l’indécence totale...


  • Yes le mec est dead


  • Dont acte. Mais combien ça coûte ?


  • Si, Macron, il y a bien de la culture en France : il n’y en a qu’une !


Commentaires suivants