Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

Des Gilets jaunes dénoncent la Banque et l’arnaque de la dette

Les vrais sujets arrivent sur la table ! Et à mesure que la prise de conscience populaire des réseaux de domination avancera, le pouvoir profond reculera... En marche !

 

 

Voir aussi, sur E&R :

Aller au bout avec Kontre Kulture :

 






Alerter

65 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2119836
    Le 9 janvier à 15:44 par Protagoras
    "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

    C’est une constante de l’Histoire,les tyrans sèment morts,larmes et
    misères sur une longue,très longue période,au point qu’ils croient,dur comme fer,qu’ils sont infaillibles. Et c’est alors,au paroxysme de l’insolence et de l’arrogance de la tyranni,que s’abattent les terribles châtiments de la Providence avec une allure et cadence effrayantes.
    Mais il y a une autre terrible constante de l’Histoire,celle où les tyrans
    sont enclins d’oublier vite que tout dans l’univers est inscrit en provisoire.
    Enfin,terminons par cette sagesse Shakespearienne :
    La liberté sans frein est toujours mariée avec le malheur.

     

    Répondre à ce message

  • #2119863
    Le 9 janvier à 16:09 par Heureux qui, comme Ulysse...
    "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

    Toujours les mêmes erreurs !
    Pourquoi rester à la surface des choses ?
    Ceux-là sont effectivement proches du sommet… Mais le pouvoir profond (réel) est ailleurs.
    Ah les ravages de la société physiocratique ! L’Etat profond peut dire merci à ses marxistes (marxiens aussi), toujours présents pour orienter les projecteurs du mauvais côté de la scène !
    P..., quand comprendrez-vous que le très communautaire Karl a bien fait son travail d’enfumage pour le plus grand bonheur de ses maîtres ?
    Maintenant, chacun est libre de lire un autre Carl… Un éclairage sur la nécessité pour le NOM de se trouver un ennemi planétaire fait d’E.T. et autres entités cosmiques.
    Le monde réel est hiérarchisé, le pouvoir est donc en-dessous du savoir (siège de l’Etat profond), le comprendre est la clef… Mais il faut pour cela se défaire de ses certitudes.

     

    Répondre à ce message

    • #2119922
      Le 9 janvier à 17:49 par Laurent
      "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

      "Mais le pouvoir profond (réel) est ailleurs"Il est où ?

       
    • #2120145
      Le 9 janvier à 22:10 par Heureux qui, comme Ulysse...
      "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

      @ Laurent

      La réponse est très simple : chez ceux qui savent !

      Mais là encore, une extrême prudence est de mise car parmi eux il y a aussi ceux qui croient savoir -les initiés, des religieux qui s’ignorent et qui constituent le gros du troupeau d’une élite autoproclamée- mais qui en réalité ne sont que des agents au service d’une cause qui les dépasse.
      Ne nous y trompons pas, nous pourrions presque tous croiser un membre de l’élite véritable sans le reconnaître !
      Souvenez-vous qu’il y a quelques années un parrain de la mafia sicilienne a été démasqué alors qu’il brassait depuis longtemps des millions… Du fond de sa bergerie où il vivait au quotidien parmi les siens.
      Maintenant, si votre question consiste à obtenir des noms, cela signifie que vous n’avez pas (encore) compris que l’on peut envisager les choses par leurs effets et les comprendre intellectuellement sans qu’il ne soit possible d’en avoir une expérience sensible.
      C’est la question gnoséologique qu’il faut résoudre avant de s’engager dans la quête de la connaissance réelle, tout le reste n’est que littérature.
      L’avantage concurrentiel est ici… Raison pour laquelle l’élite véritable est si discrète.
      Que vous en soyez convaincu ou non, la communauté des pyjamas rayés et la FM ne sont que la partie détachée de la pyramide et possèdent des rôles bien déterminés… Au service d’un principe spirituel fort qui garantit au sommet du sommet la conservation de sa position, principe sans lequel il s’autodétruirait à terme.
      Ainsi, et pour en revenir au sujet qui nous intéresse, sachez que les Rothschild qui en sont réellement n’ont pas de demeure, siège, ou institution visible et que leur rôle n’est pas déterminé par la quantité d’argent qu’ils possèdent. Quand vous aurez pendu le dernier banquier avec les tripes du dernier FM, vous aurez seulement ralenti le projet. Mais aucune chance d’y mettre un terme tant que la racine du mal n’aura pas été traitée. Sic est

       
  • #2119928
    Le 9 janvier à 18:00 par MPNF
    "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

    Bravo, c’est exactement qu’il faut protester.
    Ils ont raison de chatouiller les pieds de ceux qui représentent le vrai pouvoir : rothchild, lazard, jp morgan, gsachs... Tous ces escrocs anglo-américains israhélites messianistes qui asphyxient les pays, qui ont volé le pouvoir monétaire pour contrôler les états. Sans battre monnaie, un état n’a plus de pouvoir. En France, leurs marionnettes nous ont escroqués plusieurs fois :
    - en 1951 : CECA (ancêtre de l’UE) créé par J. Monnet
    - en 1973 : Pompidou enlève le pouvoir à la France pour le remettre aux rothschild. La France ne peut désormais plus battre monnaie (le pan essentiel de sa souveraineté).
    - en 1985 : Jacques Delors président de l’UE (prix charlemagne) va être à l’origine de la décision de la mise en place de l’€.
    Sous sa présidence, le traité de Maastricht est rédigé puis voté : 2è vol de la souveraineté législative.
    - En 2007 : Traité de Maastricht devient Lisbonne acté d’où le 3è vol ; celui du vote référendaire des français de 2005. Sarko a fait passer en force ce traité par les autres usurpateurs du pouvoir : les députés + sénateurs.
    - en 2008 : crise financière : 4è vol avec la dette que les Français ont payé via leurs impôts pour renflouer les banques + emprunt de 600 milliards pour une politiques de grands travaux dont nous n’avons pas vu le jourà ce jour puisque cet argent a été ventilé entre tous ces banksters.
    - En 2017 : avec le vote présidentiel . Les Français ont été violé "par les urnes" puisqu’on a imposé aux Français le joujou (attali-minc-rotschild-kraven+UE). Je considère que microbe élyséen (prix charlemagne) a volé l’élection avec l’aide de la justice, médias, financiers (français + anglo-saxons) et du grand patronat. Depuis, 2017 la dictature s’installe à tous les étages et renforce les pouvoirs de l’oligarchie anglo-américaine-israhélite.

    Il ne faut pas oublier que les politiques via le vote des lois ont, TOUS, une part de responsabilités dans le désastre de l’économie française. Il faudrait tous les traduire devant un tribunal populaire pour haute trahison. Sentence optimale pour ces traîtres à la France.

     

    Répondre à ce message

  • #2119986
    Le 9 janvier à 18:51 par pierre-carret
    "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

    Bravo les gars. Vous me faites penser à ces héros qui se sont attaqués pour sauver la planète au feu nucléaire du cœur de la centrale de Tchernobyl avec de simples tabliers de cuir et des pelles.
    https://www.kla.tv/13640

     

    Répondre à ce message

  • #2120089
    Le 9 janvier à 21:10 par Jardinier
    "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

    C’est une intention extrêmement noble... au début les gilets jaunes étaient des concentrations de dizaines de personnes.... maintenant des centaines de milliers.... si l’information se vulgarise de la même manière.... alors peut-être que dans quelques semaines ces genres d’établissement devront fermer ou être protégés par la gare des collabos !!

    Il faut semer les graines, et si le temps fait son œuvre, les fruits pourront être dégustés !!

     

    Répondre à ce message

  • #2120149
    Le 9 janvier à 22:16 par STEF de MARS
    "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

    Monsieur Soral, je vous soupçonne d’avoir aider le peuple français à devenir moins con.

     

    Répondre à ce message

  • #2120406
    Le 10 janvier à 09:20 par Bardamu C. L. N.
    "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

    Réponse à la réponse du 9 janvier à 17:19 de yul :
    " L’esclavage existait avant le commerce et la création monétaire...L’esclavage est consubstantiel à la nature de l’être humain (non idéalisé) : "

    Donc selon vous puisque une injustice existe depuis longtemps (en l’occurrence la loi du plus fort ) cela en fait une norme ?

    L’esclavage résulte de la loi du plus fort évidemment injuste, c’est l’effet de l’humain contaminé par la pathologie d’abstraction égotique que VOUS idéalisez et qui est infecté des fausses valeurs de compétition et de mercantilisme, fausses valeurs de l’ancien testament contraire au nouveau qui prone l’amour du prochain !

     

    Répondre à ce message

    • #2120590
      Le 10 janvier à 13:14 par paramesh
      "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

      L’esclavage existait avant le commerce et la création monétaire.





      oui c’est exact mais cet esclavage était temporaire : l’esclave n’était qu’un ennemi vaincu qu’on se refusait à tuer, il rentrait dans la gens de son vainqueur et petit à petit était adopté par la gens puis la tribu, l’esclavage n’était qu’une absence de liberté temporaire qui permettait l’assimilation totale d’un ennemi. l’ancien ennemi se mariait dans sa nouvelle tribu et devenait de facto un intermédiaire entre des tribus ennemies.
      C’est l’esclavage pour dette, le péonage (endogène celui là) qui lui n’arrive qu’après la révolution néolithique et l’invention de l’agriculture grande demandeuse de main d’oeuvre qui signe le commencement de l’exploitation de l’homme par l’homme. (lire les travaux dePierre Clastre sur le sujet)

       
    • #2121377
      Le 11 janvier à 05:28 par Bardamu C. L. N.
      "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

      Les guerres sont accidentelles et ne constitues pas la norme des rapports humains, on ne peut donc pas légitimer ses dérives esclavagistes !...
      L’esclavage ne peut être légitimé par une forme particulière dans une situation historique, il est fondamentalement contraire à l’intelligence du coeur Christique, il est l’effet de la pathologie d’abstraction égotique que ni Pierre Clastre ni Marx n’ont distingués !
      La pathologie d’abstraction égotique est évoqué dans la symbolique biblique par Adam et Eve chassé du paradis pour avoir décidé de n’en faire qu’à leur TÊTE !

       
  • #2120431
    Le 10 janvier à 09:55 par Fiodor Vassilievitch Tokarev
    "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

    L’Etat n’a aucune légitimité, ce n’est qu’une construction théorique pour les besoins politiques des différents régimes qui ont détenu le pouvoir. les BANQUES
    Cela s’est réalisé dans la douleur et à coup de guerres ou de trahisons de la part des potentats locaux pour du fric.Une fois le but atteint, et pour préserver cette unité artificielle, les politicards aidés par les ploutocafards, ont imposé leur autorité. Pour fonctionner, ils ont créé une administration, des services, des organismes divers et variés (police, justice, armée) qu’ils ont nommé État
    C’est un outil totalitaire au service du KAPITAL
    Autrement dit, l’État n’est surtout pas le gouvernement, ni même la présidence de la République (arnaque) pas plus qu’il n’est la nation. C’est un outil créé de toute pièce pour asseoir le pouvoir des représentants des partis politiques afin d’usurper aux peuples toutes possibilités de gérer eux-mêmes leur destin (économique, social et professionnel) et de s’approprier illégalement le droit de pondre des lois pour maintenir les peuples sous leur domination et de les punir s’ils enfreignent « leurs » lois ou s’ils remettent en cause « leur » pouvoir
    Avec le développement du capitalisme industriel, commercial et financier, les représentants des partis politiques qui se succèdent au pouvoir ne sont là que pour gérer et protéger les affaires des capitalistes. (KAPITAL = Mammon dans le nouveau Testament, le mot Mammon signifie possession matérielle)
    Un autre outil a été mis en place pour justifier ce hold-up, c’est le système électoral et, ce, au nom de la démocratie.Le système électoral qu’il soit censitaire, représentatif, majoritaire, uninominal à un tour ou deux tours, proportionnel, de liste à un ou deux tours…est une vaste escroquerie intellectuelle destinée à donner l’illusion que l’électeur décide et choisit.Or, une fois que cet acte inconscient est effectué, l’électeur se trouve pieds et poings liés. Il n’a plus aucune possibilité de réagir ni d’agir puisqu’il a donné quitus, souvent à un inconnu pour, qu’il croit, défendre ses intérêts.Rapidement, il se rend compte que ce ne sont pas ses intérêts que son représentant défend, mais bien les siens, ceux de son parti et du grand KAPITAL dont cet individu est le serviteur.
    L’État est intimement lié au KAPITAL. Il va permettre et renforcer les rapports exploitation par le vote de lois scélérates et répressives afin de maintenir les travailleurs sous la férule du patronat et sous la domination du pouvoir politique.

     

    Répondre à ce message

    • #2121372
      Le 11 janvier à 05:19 par Fiodor Vassilievitch Tokarev
      "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

      Suite
      L’État est donc avant tout un appareil de violence et d’oppression au service duKAPITAL et non comme les politicards voudraient nous faire avaler, au service du peuple.
      Il s’agit pour les politicards de taire l’existence des classes sociales. Il faut à tout prix masquer les conflits d’intérêts qui opposent les classes sociales, selon leur position dans le processus de production et nier la nécessaire lutte des classes. Ces luttes des classes sont un danger pour les dominants, elles peuvent à tout moment mettre en danger le système.
      Il faut donc que les tenants du pouvoir donnent l’illusion que nous sommes tous égaux en droits, alors que les inégalités existent de fait entre les prolétaires, les capitalistes et les bourgeois. Elles sont inhérentes au système qui les génère et les creuse.
      Donc comme disent
      L’État le plus petit et le plus inoffensif est encore criminel dans ses rêves.
      Mikhaïl Aleksandrovitch Bakounine
      Hommes et femmes, savez-vous que l’État est votre pire ennemi ? C’est une machine qui vous écrase pour mieux soutenir vos maîtres. Ceux que l’on nomme la classe dirigeante. L’État est un pillard à la solde des capitalistes et vous êtes naïfs d’en attendre du secours.
      Emma Goldman (1893)

       
  • #2121405
    Le 11 janvier à 07:59 par Bardamu C. L. N.
    "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

    Réponse à paramesh :
    Les guerres sont accidentelles et sont l’effet de la pathologie d’abstraction égotique (dominant-dominé) ne constitues pas la norme des rapports humains, on ne peut donc pas légitimer ses dérives esclavagistes !...
    L’esclavage ne peut être légitimé par une forme particulière dans une situation historique, il est fondamentalement contraire à l’intelligence du coeur Christique, il est l’effet de la pathologie d’abstraction égotique (1) que ni Pierre Clastre qui semble être votre mentor ni Marx n’a distingué !

     

    Répondre à ce message

  • #2121429
    Le 11 janvier à 08:52 par Bardamu C. L. N.
    "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

    Réponse à paramesh qui nous dit :
    "C’est l’esclavage pour dette, le péonage (endogène celui là) qui lui n’arrive qu’après la révolution néolithique et l’invention de l’agriculture grande demandeuse de main d’oeuvre qui signe le commencement de l’exploitation de l’homme par l’homme. (lire les travaux dePierre Clastre sur le sujet)"

    C’est pas LA MARCHANDISE qui fait LE MARCHAND c’est LE MARCHAND qui fait LA MARCHANDISE ! :
    L’homo économicuss est l’effet de l’homo égoticuss car pour qu’il y ait argent il faut qu’il y ait marchandise, pour qu’il y ait marchandise (effet) il faut qu’il y ait calcul mental égotique (cause) qui remplace l’acte fraternel désintéressé par l’intention marchande calculatrice qui est l’effet du calcul mental (pathologie d’abstraction égotique /2) dominant la conscience naturelle instinctive du bien et du mal inhérente au sixième sens spirituel l’intelligence du coeur (l’ ÊTRE) qui PARTAGE, DONNE, mais NE VEND PAS !

    Les guerres sont accidentelles et ne constitues pas la norme des rapports humains, on ne peut donc pas légitimer ses dérives esclavagistes !...
    L’esclavage ne peut être légitimé par une forme particulière dans une situation historique, il est fondamentalement contraire à l’intelligence du coeur Christique, il est l’effet de la pathologie d’abstraction égotique (1) que ni Pierre Clastre qui semble être votre mentor ni Marx n’a distingué !

     

    Répondre à ce message

    • #2123429
      Le 14 janvier à 07:54 par paramesh
      "L’esclavage par l’usure, ça suffit !"

      bardamu, visiblement tu interprètes ma pensée : je ne justifie en rien l’esclavage, je le remets en situation historique. avant le temps de la marchandise l’esclavage existait donc il n’est pas lié à la marchandise mais à la violence du pouvoir. (et comme dans toute société sans état qui se méfie comme la peste de tout pouvoir constitué, l’esclavage était temporaire, le temps de transformer l’ennemi en membre de la communauté,en ami (et surtout cela évite de le tuer) c’est tout
      Maintenant, autre idée fausse : la guerre est loin d’être un accident mais au contraire un facteur civilisationnel primordial (la construction de l’identité sociale et territoriale) la guerre primitive est très peu gourmande en vies (la mort y est accidentelle) elle n’est qu’un lieu de confrontation et donc de construction des identités de groupe. En ce sens c’est la première ingéniérie sociale de l’humanité (tout comme un nouveau né se sert des anticorps de sa mère avant de créer les siens propres pour se défendre des agressions extérieures)
      elle sera remplacée peu à peu par le don contre don qui est une forme de guerre "pacifique" où le but recherché est le prestige. Dépasse un peu tes shémas théoriques, tu t’en porteras mieux pour essayer de comprendre les choses

       
Afficher les commentaires précédents