Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’évolution du dopage et de la musculation

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2589702
    Le 8 novembre à 19:17 par lecteur Soralien
    L’évolution du dopage

    pas mal comme interview.

    pour les cinéphiles, il y a le film "no pain no gain" avec l’excellent Mark Whalberg, histoire véridique d’un bodybuilder loser qui cherche la reconnaissance sociale et l’argent.

     

    Répondre à ce message

    • #2589801
      Le 8 novembre à 21:01 par Nicolardechois
      L’évolution du dopage

      Chez moi c’est plutôt« no pain, no tartine ».

       
    • #2591296
      Le 10 novembre à 12:46 par paramesh
      L’évolution du dopage

      moi j’ai bien aimé Arès, film français de SF qui traite de ce sujet mais en mode saignant dans un Paris apocalyptique.

       
  • #2589763
    Le 8 novembre à 20:23 par kantor
    L’évolution du dopage

    "Mens sana in corpore sano"...Votre discours est à faire tourner dans les écoles....

     

    Répondre à ce message

    • #2590013
      Le 9 novembre à 01:19 par Sedetiam
      L’évolution du dopage

      L’esprit sain n’étant pas toujours celui que l’on croit...

       
    • #2591346
      Le 10 novembre à 13:28 par kantor
      L’évolution du dopage

      @Sedetiam
      Il est pas interdit de les faire se compléter....

       
  • #2589884
    Le 8 novembre à 22:05 par Charlotte Corday
    L’évolution du dopage

    Y aurait il un lien à faire entre ce nouveau supra-marché pyramidal et mafieu des produits de croissance issus du darknet assis sur millions d’euros et la mutilation de chevaux (la puissance) curieusement trés pros et trés ciblées (départ de muscle, terminaisons nerveuses, reins, parties génitales etc..).

     

    Répondre à ce message

  • #2590099
    Le 9 novembre à 08:03 par Mich
    L’évolution du dopage

    Le problème est général et pas forcément lié au monde de la musculation et peut se résumer ainsi :
    Société capitaliste individualiste narcissique basé sur la compétition inter-individus.

     

    Répondre à ce message

  • #2590112
    Le 9 novembre à 08:21 par Eric8560
    L’évolution du dopage

    Les stéroïdes sont liés à la fois aux réseaux sociaux (paraître et reconnaissance), la difficulté des jeunes hommes à trouver une femme (se muscler aiderait grandement à pecho sur internet) + génération mangas/super héros...
    Je ne compte plus mes connaissances de + de 30 ans encore avec des t-shirt Vegeta dans leur salle de fitness à draguer sur badoo en brandissant leurs muscles.
    Et puis il y a eu un moment où il y a eu dans la société (dont ici même avec delavier) la promotion de ces grosses fiottes de la vie au détriment des vrais hommes forts (artisans, paysans, petits patrons).

     

    Répondre à ce message

    • #2590200
      Le 9 novembre à 10:02 par The Punisher
      L’évolution du dopage

      La musculation a du bon au niveau du dépassement de soi et de la discipline que cela demande.
      Ce n’est que lorsque tu te lances dans la pratique, non pas pour toi, mais pour l’image que tu veux diffuser à des fins annexes... que cela devient pervers.
      Les "vrais", regarde de quelle manière ils s’habillent... ils n’en ont rien à foutre des autres, ils sont focus dans leur pratique, peu importe le reste.

      Mais il est vrai que la démocratisation de la pratique, a transformé le milieu en repère de gros kéké imbus de leur personne. Combien de fois ai-je du recadrer certains "jeunes" se voyant bien bâtis alors qu’après photo, tu vois juste un gars normal avec un peu de forme.
      L’aspect psychologique leur a ravagé le cerveau... des tarés en sommeil.

       
    • #2591041
      Le 10 novembre à 01:40 par Charles
      L’évolution du dopage

      @punisher
      Non. Il faut couper du bois.

       
  • #2590183
    Le 9 novembre à 09:48 par Joachim Laurbis
    L’évolution du dopage

    Le comble de l’absurde c’est quand des jeunes filles ou des gays accros au selfie se mettent à prendre des stéroides pour avoir le corps parfait qui leur permettra d’avoir plus de followers sur Instagram. Les réseaux sociaux et les smartphones ont fait beaucoup de tort au monde du fitness car les salles sont désormais remplies de ces abrutis narcissiques qui instrumentalisent la musculation pour atteindre des objectifs dérisoires.

     

    Répondre à ce message

  • #2590407
    Le 9 novembre à 13:12 par Diego_Alatriste
    L’évolution du dopage et de la musculation

    Je ne peux qu’adhérer à tout ce qui est dit dans la vidéo, très intéressante d’ailleurs. Je me considère un de « premiers » (je parle des années 2005-2009) de la « nouvelle époque » du fitness avec le développement d’internet et du phénomène « coach ». Normalement, les préparateurs c’était des types qui avaient besoin d’argent et qui venaient de la compète classique. J’étais obsédé par les physiques que l’on voit dans le cinéma et etc., est je suis tombé direct dans le piège des drogues sportives dirigé par mon « coach » qui se faisait aussi une marge grâce à mes achats...

    J’étais très discipliné et les résultats ont été époustouflants. Il s’agit d’un style de vie que j’ai pratiqué pendant 5 ans. Pour moi, ce mode de vie était difficile à tenir dans le long terme, trop contraignant. Néanmoins, je ne pense pas avoir dragué d’avantage en ayant un joli physique et je n’ai (logiquement) pas obtenu la confiance en moi que je cherchais. Je ne regrette pas l’expérience dans son ensemble mais, avec le recul, je me suis rendu compte d’une évidence : pour se se sentir bien et réussir certaines entreprises dans la vie, il est plus important de être bien dans sa peau et dans sa tête que d’avoir un physique « béni » par la (fausse) religion du Marché. Le truc que j’ai vécu au début des années 2000 est devenu banal. Aujourd’hui, n’importe quel quidam tatoué ne bouffe que du poulet, va à la salle de sport low cost du coin et prend du clembu o du winstrol avant les vacances d’été. C’est pour cela, parmi d’autres choses, que l’univers du fitness ne m’intéresse plus. Cela a toujours été un truc de beauf, j’en étais conscient, mais avant il y avait un petit esprit de dépassement de soi et un sympathique côté « populaire ». Maintenant il ne reste que le côté beauf et adolescent. L’envie de montrer ses abdos sur Twitter.

     

    Répondre à ce message

  • #2590625
    Le 9 novembre à 16:47 par j’ai envie de chier
    L’évolution du dopage et de la musculation

    Une fois en Thaïlande où j’allais pour apprendre l’art un peu plus en profondeur l’art du combat de ce peuple, je me suis fait agressé par un énorme anglais bodybuldé, et malgrés ses 30 kilos de plus il n’avait pas fait le poids... Depuis j’ai plus aucun complexe avec ma minceur, je le remercie.

     

    Répondre à ce message