Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"L’idéologie féministe est à l’opposé de notre nature"

« Ce qu’une femme pense de la virilité – Redevenez des hommes » : une vidéo de Virginia Vota.

 

 

Comprendre les rapports homme-femme avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

76 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Mais qu’on donne une chronique ERFM à cette demoiselle bon sang. Il faut lutter contre le féminisme, sinon on court droit à l’effondrement de la famille...

     

  • Quel beau cadeau de Noël offert à la civilisation qui est la nôtre. Civilisation mortiféré...

    Et c’est par la bouche humble d’une simple jeune femme que la vérité arrive à se frayer un chemin. Sa sincérité aplatit d’avance tous ses détracteurs potentiel, que ceux-ci en soit conscient ou non. Ceux qui ont des oreilles comprendront.

     

    • #1861366

      Oui, sa sincérité et son intelligence devraient la protéger des méchants et autres aliénés.
      Tellement vrai, ce qu’elle dit, tellement justes, ces mots embellis par sa pudeur grâcieuse. Rougissante et courageuse, émue mais résolue, elle expose calmement des principes humains, elle rappelle à ma tête folle les règles de base qui sont comme l’unique garantie d’une union heureuse, d’un couple serein... Bravo, Demoiselle, vous avez bien parlé.


  • Merci pour cette "pépite" intelligente !


  • J’imagine qu’elles vont lui tomber dessus les pussy enragées.
    Quant à l’autre lesbienne en chef, toute frustrée qu’elle doit être en comprenant qu’elle ne l’aura jamais, doit mouiller d’ecume haineuse à l’encontre de cette petite fleur.

     

    • Ben pour l’instant je n’ai pas vu beaucoup de réactions de faux-ministes parce qu’elle a demandé des réactions argumentées et sans insultes...

      Alors ça doit bouillir fort dans ce qu’il leur reste de cerveaux parce que répondre sans insulter, sans hurler, sans anathèmes, elles doivent être bien en peine de le faire les faux-ministes...


  • Entièrement d’accord avec LB qui propose qu’on lui donne la parole sur ERFM, elle est SUPER !!!!!


  • Entièrement d’accord avec LB, oui cette jeune personne pourrait passer sur ERFM, elle mérite d’être connue


  • Bravo. Un fort Merci ! Pour se témoignage, et cette pertinence, et surtout le bon sens de ce message, et la méssagère, bien intentionnés Virginia Vota, qui nous dit finalement aime ton prochain comme toi-même, qui en définitif est une parole de JÉSUS-CHRIST ! de faire attention, de se rendre attentif aux pièges qui nous sont tendus par le mal, plus que le bien. heureusement qu’il y a des esprits bienveillants comme vous ; pour remettre L’Église au milieu du village, et du peuple. ça fait un bien fou de vous entendre parler comme cela. Madame Vota merci Patrice


  • Du blabla rouillé qui n’avancera à rien. Seuls les prophètes ont changé la face du monde en apportant un message de reconnaissance du divin et d’obéissance et soumission à Ses ordres. La plupart des sociétés du tiers monde ont échappé au modernisme et sont restées patriarcales (je ne parle pas de l’Inde idolâtre où les filles sont enterrées vivantes, les femmes brûlées à l’acide, et les veuves jetées à la rue). Dans ce contexte il fait bon être arriériste

     

  • " L ’amour ne se donne pas comme un prix de vertu " Anatole France . Les hommes aiment les chipies , les femmes les mauvais garçons , ça fait souffrir mais comme le disait Jean d ’Ormesson "j ’ai plus aimé désirer qu ’ être désirer ".


  • Admirable de bon sens, cette femme est une perle !

     

  • Elle est passionnante cette nana, c’est pour moi une belle preuve que plus une femme Est femme et plus elle est intelligente. Alors que lorsqu’on vois une grognasse féministe on se dis presque toujours "Non mais quelle sotte..."

    Effectivement, l’homme doit prendre à 100% sa place d’homme pour que la femme puisse prendre à 100% sa place de femme. Comme ça la synergie est de 200% et les deux peuvent vraiment pousser profondément leurs développement personnel. Sans ça les deux deviennent superficielle.

    L’autre jour au restaurant chinois je regardais un jeune couple qui mangeaient au ralentis, chacun à slider sur sont téléphone. La seule fois ou ils ont ouvert la bouche pour parler c’est quand je suis allez leur recommander de communiquer entre eux pour de vrais.


  • Je viens d’écouter la présentation de Philippe de Vulpillières pour son ouvrage décapant « L’homme tue et la femme rend fou » aux Éditions « Retour aux Sources »

    https://www.youtube.com/watch?v=3jD...

    Pour compléter l’analyse fine, remarquable, si juste du mâleÊTRE, du poison ainsi instillée dans l’amour du Soi « divin » dont les hommes ont besoin en miroir non déformé par le regard et de la présence estimante de chaque femme. La mésestime d’eux-mêmes entraînent par contrecoup celle des femmes lesquelles sont contraintes d’en faire des tonnes et de jouer un rôle qui n’est pas le leur mais imposé subtilement de l’extérieur par cette idéologie contre-nature.

    Le féminisme est un véritable meurtre de leur nature profonde celle du FÉMININ de l’ÊTRE dont l’avortement par la persuasion subtile est LE signe d’alarme.

    Grand merci pour cette vidéo à diffuser largement. Ça va leur être pénible de remonter la pente car rien ne sera plus comme avant.

    Les collabos franc-maçons, les innommables, Vatican II, tout ce monde politique va s’en prendre plein la gueule et pour le restant de leurs jours : les châtiments s’annoncent.

    « Apocalypse pour tous », c’est dans les cartons :)

    Il y a des réveils douloureux pires que des lendemains de cuite car transgresser les lois ontologiques inscrites dans nos ADN provoque un choc en retour qu’aucune thérapie ne peut vaincre sinon la recherche de la transcendance qui EST Présence à l’ÊTRE immortel, impersonnel, en l’âme de chacun, homme-femme.

    L’Enfant que nous portons chacun est cette part de nous-même que l’Autre révèle.. Aussi, ,

    « En vérité, ce n’est pas le mari que la femme aime, mais le Soi qui est en lui.
    En vérité, ce n’est pas l’épouse que l’époux aime, mais le Soi qui est en elle. »

    L’identité du moi et du Soi s’éprouve dans l’Amour que des cheminements de consciences révèlent par les tensions naturelles vers des accords aussi naturels que la vie de tous les jours vivifient.

    Pas anodin qu’ils y mettent le paquet - harcèlement par le juridique - sur la question de la drague terme à rejeter car il n’est plus question dès lors de rencontre, des premiers émois, des premiers petits riens qui font les grands bonheurs à venir !

    Très beau cadeau de Noël que nous offre ici Virginia Vota !

    Que son très beau message si touchant et réconfortant auprès de la gent masculine fasse naître des vocations d’autres femmes pour libérer la parole. Chaleureux merci !


  • Cette femme lève un voile. En tant qu’homme je ne peux que la remercier.
    C’est une vision simple et sensible, une vision de femme, de vraie femme, de bonne femme (pas dans le terme péjoratif).
    Son homme a une chance inouïe. Espérons qu’il ne dénature pas cette belle femme, et que la perversion s’éloigne d’elle, mais elle semble solide sur ses convictions.


  • Merci pour la qualité de votre discours et votre argumentation.

    Merci.


  • #1861467

    Grâce vous soit rendue M’Dame :)


  • Bon, nous, on apprend strictement rien, là, mais ER fait bien de poster la vidéo, ça servira à tous les gamers infantiles et incultes et autres "dissidents" immatures amateurs de rap et de rock.

    Je relève 2 erreurs dans cette belle démontration, une petite, et une énorme :

    la petite erreur :
    - Elle dit que les dissidents ont tord de dire que "toutes les femmes préfèrent les cons, les salauds, les friqués qui ne pensent qu’à l’argent et aux sexe", son argumentaire est alors de dire : "mais non, les femmes ne sont pas comme ça, ce ne sont pas des vrais femmes, ce sont des femmes du Système, cherchez et vous trouverez autre chose".
    Merci, on avait compris que ce n’était pas des vrais femmes, mais le souci de ceux qui dénoncent ça n’est plus la qualité, mais la quantité : la très grande majorité des femmes sont comme ça, amoureuses du fric, des frimeurs gonflés à la muscu, du sexe, etc, alors chercher une femme correcte relève de la loterie et du dénichage de rareté extrême. Ils ont donc raison sur le constat général. (qui est réciproquement vrai : il y a aussi une majorité d’hommes abrutis). Voyez vous mêmes : les "dissidentes anti feministes" sont des bourgeoises, pas question d’aller avec un smicard, l’excuse hypocrite est "qu’un homme doit faire du fric".

    la grosse erreur :
    - pendant toute la vidéo, on ne voit pour illustrer la virilité et l’homme profond que .... des armures de guerre ! Quel vide philosophique gigantesque. Elle demande même stupidement à son ami visiteur du musée "s’il ne regrettait pas ces époques guerrières" !!
    C’est une représentation de l’homme lamentable, MATERIALISTE DONC DECADENTE, avec un gout pour la banalisation du meurtre et de la violence, contraire aux lois Christiques.
    Si une civilisation meurt, il y a une cause. La cause est que même le passé était ordurier, bien qu’il fut supérieur de loin à notre époque débile.
    Toute impureté détruira la vertu, il ne faut faire aucune concession au matérialisme si on veut du pérenne.

    A ce titre, j’attends toujours que Mlle Vota réponde à mon com sous sa vidéo YT : qu’elle me cite 1 parole DU CHRIST qui tolère la violence. Je refuse les baratineurs papes, jeanne d’arc, abbés, faux saints, etc, je parle du Christ, exclusivement.
    Car, bien évidemment, comme TOUS les grands éveillés, Jésus ne pronait que la non-violence absolue et totale, sans exception. Les tradis sont donc autant dans le mur que Vatican II. Pas 1 type sincère pour comprendre le Christ !
    Pitoyable et funeste.

     

    • Le Christ a réagi virilement aux marchands du Temple, Il dénonçait le mal avec énergie et paroles dignes de la 17ème (Enfants de vipère, hypocrites, je sais plus quoi d’autres à propos des chefs religieux de son temps) y a même un passage où il invite à vendre son habit plutôt qu’à marcher désarmer (Évangile selon st Luc XXII : 36). Si ce que tu veux dire que si l’on veut vivre en paix dans notre communauté, il faut écarter la violence le plus possible, tu as mille fois raison, si tu crois en la non violence absolue et totale, tu es un illuminé pour moi, un gentil sans doute, mais tu ne vois pas la réalité du monde, humain ou animal, ou végétal voire même minéral (j’ai senti un tremblement de terre y a peu, je suis sûr que les cailloux se font la guerre aussi.. :))


    • @stolkje

      Jésus Christ était favorable à la peine de mort pour ceux qui touchaient aux enfants :

      Verset 6 de Matthieu 18 : Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.


    • Punaise c’est TORT avec un T, bon sang !!!!!!!
      Rien à voir avec le verbe tordre !!!!!


    • @ Diji17,

      La virilité n’existe que pour les hommes du commun, qui n’ont transcendé aucunes de leurs énergies vitales. Jésus était au-delà des enfantillages de virilité et féminité.
      Le Christ n’a pas du tout réagi "virilement" contre les marchands du temple, il a réagi DIVINEMENT, grosse nuance, c’est à dire que sa colère supposée n’était qu’une façade et en fait, une immense bénédiction pour les marchanfs du temple, et non un acte violent, comme vous le projetez avec votre violence personnelle. C’est à dire qu’il était contre le comportement des marchands du temple, mais il les a soigné en projetant un amour infini sur eux, sous forme de colère pour qu’ils comprennent qu’ils étaient dans l’erreur.
      Tous les grands éveillés font ça, leur colère n’est pas de la colère, mais une projection d’énergie Divine, qui soigne. Comme un immense magnétisme, si vous voulez.
      Bref, j’aurais adoré être un marchand du temple juste pour me faire engueuler - donc bénir - par Jésus. Rien que d’être en présence de Jésus est une immense bénédiction, même si on est un tueur et qu’on se fait apparemment engueuler.
      Et vous n’aviez pas compris ça, homme de peu de foi ? Vous croyez qu’un tel Etre est comme nous ? C’est aberrant.
      Et je n’ai jamais dit que la nature n’était pas violente, j’ai dit que Jésus a ordonné la non-violence aux hommes, nuance ! (pas aux pierres et animaux, mais aux hommes ! un peu de logique, svp !).

      @ Titus,

      Votre réponse est totalement aberrante, vous n’avez rien compris à ce passage évangélique.
      Jésus n’est PAS DU TOUT pour la peine de mort, il dit juste qu’il vaut mieux mourir que de blasphémer contre Dieu, nuance ! Car le blasphème est un état mental qui attirera énergétiquement de grandes souffrances à l’âme qui le commet.
      Ce qui ne veut pas dire que nous devons pratiquer la peine de mort !

      On voit ainsi, encore, à quel point les gens ne comprennent RIEN aux écritures, rien !!

      "celui qui tue par l"épée périra par l’épée"
      "quelque acte que vous fassiez, en réalité c’est au Père que vous le faites"
      "en réalité, je vous le dis, l’ancien testament vous a dit de rendre "oeil pour oeil dent pour dent", mais moi, je vous dit de tendre l’autre joue, et d’aimer les autres comme vous mêmes."

      etc etc etc

      Non violence totale !


    • #1861618

      @ Stolkje
      Pour la grosse erreur, j’ai eu ce premier sentiment aussi. Mais on comprend vite que les images du musée sont un support pour développer une argumentation qui ne touche pas beaucoup à la destruction ni à la guerre.
      Elle le pointe elle-même dans le mini-documentaire mais j’ai oublié la formule et l’endroit, pardon.

      Merci Virginia Vota.


    • @Skolpje



      Jésus n’est PAS DU TOUT pour la peine de mort, il dit juste qu’il vaut mieux mourir que de blasphémer contre Dieu, nuance !




      Le verset ne peut pas être interprété comme tu le fais (validation du suicide) à cause du pronom personnel « on » qui est utilisé. En effet, « on » n’est pas « je ». Tu fais un contresens total en confondant la première personne du singulier avec la troisième : ce n’est pas le coupable qui s’attache lui-même la pierre de meule au cou pour se suicider, mais les autres qui lui attachent et le noient pour le punir de son crime...

      De fait l’Église catholique traditionnelle a toujours accepté et justifié, à la suite de Jésus Christ, la peine de mort.


    • Stolkje.
      Quelle arrogance dans ton commentaire.On croirait un professeur corrigeant son élève. Un peu de sagesse bon sang. Les belles images et leurs descriptions peuvent avoir de multiples décryptages. La critique est bonne lorsqu’elle est constructive, mais ça tu dois le savoir.


    • J’ai toujours aimé l’ironie de Jésus. On en parle jamais. Pour exemple : les deux seules figures historiques du XXe siècle ayant strictement appliqué l’évangile sont l’un un Hindou (Gandhi), l’autre un Noir (Martin Luther King). Bizarre, le choix, alors que l’Occident se veut propriétaire du christianisme.
      A méditer...


    • Dans ce monde, tout est teinté de dualité.
      La non violence ou la violence absolue n’existe pas.
      Toute violence implique une non violence (quelque part) et vice versa.

      Même Gandhi était aussi violent, envers lui même par ses jeunes, envers les autres en les forçant contre leur grès à le suivre. Ou même en les envoyant se faire tabasser sans broncher.


    • Jésus n’était pas une tarlouze.

      À part le fait que c’est une cohorte romaine (500 à 600 hommes) et des gardes privés armés, sbires des religieux, guidés par Judas qui sont allés le dénicher sur le mont des Oliviers, où ses potes dormaient par ailleurs, et qui prouve qu’ils n’étaient pas allés arrêter Gandhi ou le Dalai Lama, tu trouveras chez Luc, Mathieu et Jean une relation concordante du pétage de plomb et des coups de pieds aux culs des marchands du temple et autres promesses de salades de phalanges dans la tronche :
      « Je suis venu jeter le feu sur la terre » (Luc 12,49) ; « Je suis venu non pas pour apporter la paix, mais l’épée » (Matthieu 10,34).
      Ma préféré c’est Matthieu 23,33 mais avant de la citer il faut que je te dise ce qu’était la Géhenne : selon toute vraisemblance, il s’agissait de la déchetterie qui se trouvait en dehors des murs de Jérusalem et on y faisait brûler de tout, et le feu y était constamment maintenu.
      "Serpents, race de vipères ! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ?" Genre, on vous bute et on balance vos corps dans la décharge brulante.

      Tout ça pour dire que, si tu avais un peu de culture du Christ, tu saurais qu’il avait des couilles et que ce n’était pas une fiotte, et c’est bien pour ça qu’il a été si sauvagement exécuté, car le châtiment devait convenir au crime : le crime de sédition et de tentative de révolution, autre qu’un simple prêche pour dire "aimez-vous les uns les autres".


    • A relire absolument cet article de Durandal relayé par E&R :
      "Jesus n’était pas une fiotte" ;)
      Vous trouverez vos réponses.
      https://www.egaliteetreconciliation...


    • Tout à fait d’accord pour la petite erreur : en France, plus que la majorité, au moins 90% sont des poufiasses, détraquées à des degrés divers par le féminisme, il suffit d’observer la "dissidance", il y a très peu, pour ne pas dire pas, de courageuses, elle ferait exception donc.

      Le plus important n’est pas là à mon avis, mais ce qui manque, comme à la plupart des gens qui s’expriment publiquement, et sur quelque sujet que ce soit, c’est leur parcours, leurs expériences, d’ou ils viennent.

      Faire du blabla sur n’importe quel sujet est à la portée de n’importe quel manipulateur/manipulatrice.
      Je ne dis pas que c’est le cas pour elle, et selon mes règles de vie, je n’en pense rien, de positif, ni de négatif, puisque je ne sais pas qui parle.
      Son discours est effectivement plus cohérent que celui d’une féminazie, mais pour avoir discuté en privé avec des femmes, qui depuis quelques années, sont bien obligés de reconnaître la domination féminine, les actes ne suivent pas ensuite. Elles préfèrent le confort et la déresponsabilisation de notre société féminisée jusqu’au fion.
      Aussi, j’apprécie toujours de savoir qui parle, et d’ou ?


  • #1861507

    Quel bon sens de femme ... Quelle sublime féminité résolue par la lumière d’une parole lumineuse et limpide dans ce franc parlé si touchant de sincérité, on sens dans votre parlé et votre pudeur cette vérité éternelle du Christ et de sa mère Marie , noblesse éternelle de la France des rois et de leurs chevaliers , face au mensonge ignoble d’une doctrine pernicieuse et hideuse, vous m’avez fait pleuré ...pleuré sur ma condition d’homme en ces temps de destruction généralisée des valeurs de nos pères , doctrine hideuse qui nous arrache nos rôles d’hommes pour les confier à un état sans foi ni loi autre que celles de l’argent roi et de la decandance morale. Je vais être jugé au tribunal pour oser être encore un homme qui aimait sincèrement et de manière chevaleresque une de ces femmes qui ne le méritait plus , mis au banc des accusés pour bien comprendre le monde dans lequel je vis . Quand je serais devant mes bourreaux je penserais à vous chère Virginia , pour ne pas me laisser enlever ce qu’ il me reste de vérité et d’honneur d’être encore un homme qui ne vit que pour défendre les valeurs dont vous parlez si justement. Défendre ma place d’homme qui aime encore sincèrement les femmes , et ne se défile pas devant la folie d’une soit disant compagne qui a préféré écouter les sirènes de la médiocrité plutôt qu’écouter son cœur et faire honneur à sa féminité . Merci Virginia Vita, de tout mon cœur d’ homme brisé mais encore debout et dont une femme véridique et courageuse telle que vous ravive l’amour d’être né homme dans un pays au si glorieux passé. Que Dieu vous garde.


  • Chère Virginia, à moins de vous intéressez à la pornographie, il y aura toujours une lacune considérable dans votre analyse du malaise des hommes. La pornographie est la cause principale, de loin, de la perte de virilité de tous les générations depuis le babyboom, et ça ne va qu’en empirant. Le féminisme est une cause idéologique bien moins importante, car les femmes, même féministes par conformisme, ne se comportent pas en féministes dans leurs rapports amoureux aux hommes. La pornographie est la face inverse du féminisme, puisqu’elle véhicule une image de la femme soumise, esclave. Je pense que vous devriez vous interesser à ce sujet, en prenant connaissance des recherches scientifiques et expérimentales, sur le site https://www.yourbrainonporn.com
    On y trouve par exemple le témoignage-analyse de Noah Church, ancien addict à la pornographie devenu coacher de jeunes voulant s’en sortir : https://www.yourbrainonporn.com/sto...

     


    • La pornographie ... véhicule une image de la femme soumise, esclave



      Sand doute la pornographie sur laquelle TU t’astiques. Il y en a autant ou plus sur des gars qui se font dominer, fesser, taper dans les burnes et chier dans la bouche.

      La pornographie degrade et ne fait pas de distinguo de genre.


    • En effet, JUL, votre cas est plus grave, désespéré, peut-être. Votre agressivité est un symptôme de votre malaise : ceux qui sont affectés par ce fléau ne peuvent s’empêcher d’invectiver ceux qui essaient d’en parler sérieusement. Il faut pourtant, dans l’intérêt des jeunes, en parler sérieusement.


    • Un article de Time magazine intitulé "Porn and the threat to virility" ("la pornographie et la menace sur la virilité") : http://time.com/4277510/porn-and-th...


    • Toi tu dois être féministe pour dire une anerie aussi grosse.
      Inutile d’en dire plus.


    • Au-delà de toutes les considérations sur les effets psychologiques de la consommation de porno (qui sont donc différents en fonction des individus), il y a des faits biologiques : consommer de la pornographie en grand nombre est un très très puissant stimulant de la dopamine, l’hormone du plaisir (et pas seulement sexuel). Or le cerveau est fait de telle façon que plus on sécrète de dopamine, moins on y est sensible, et donc la consommation de porno rend presque insensible à la dopamine, ce qui amène à des pertes de sensation, de plaisir, de joie de vivre même. Son fonctionnement est exactement celui d’une drogue dure, et on connait les conséquences d’une consommation régulière de drogues dures. Donc arrêtez le porno si vous en regardez, ça ne pourra vous faire que du bien.


  • #1861562

    J’avoue qu’un an en arrière, j’aurais pensé exactement comme elle, j’étais persuader qu’un modèle patriarcal fort rendrait la vie moins aliénante, mais par des lectures, je me suis rendu compte que ce système est toujours d’actualité finalement et que c’est lui qui est à la base de l’aliénation.
    Les sociétés barbares ou primitives ne fonctionnaient pas du tout comme ça, je l’ai découvert par l’intermédiaire des Mosos qui existent toujours. Au début ça me semblait bizarre, mais au fil de la lecture je me rendais compte que c’est eux qui ont le système où personne n’est aliéné ; l’homme n’a pas le poids de devoir assumer tout le poids de son foyer et la femme n’a pas à craindre l’insécurité pour elle et pour sa progéniture.
    En gros, dans ses sociétés, les rôles restent genrés, car il n’y a que nos société modernes pour nier les réalités, avec les hommes pour les travaux extérieurs de force ou la diplomatie et les femmes pour l’organisation et la gestion du foyer.
    Par contre, toute leur vie, les gens vivent avec leur famille et y restent, les biens sont en commun et l’héritage se fait pour la famille (de nos jours, à cause des règles administratives chinoises qui doivent désigner une personne, tout s’hérite par les femmes de la famille dont l’une est désignée), ce qui offre la sécurité pour tous et l’assurance de ne jamais se retrouvé démuni quelque soit son âge et son sexe.
    Il n’y a pas de conjoins qui intègre la famille, le père est inexistant et n’a aucun rôle ou statut (c’est ce qui peut choqué au départ). C’est en fait un oncle qui joue le rôle de père, ce qui permet à l’homme d’avoir son rôle de transmission qui est indispensable et plaisant, sans le poids d’un foyer à faire subsister jusqu’à l’épuisement sans pouvoir réellement en profiter.
    Dés 13 ans, les femmes ont leur chambre personnelles dans la maison familiale avec accès indépendant et elles peuvent inviter qui elles veulent et gérer leurs partenaires comme elles le souhaite, de l’autre côté les partenaire masculins n’ont aucune obligation de fidélité et pas de comptes à rendre non plus. La vie amoureuse est donc complètement séparée de la vie familiale, ce qui supprime tous les conflits et tension qui viennent parasité la vie sentimentale et qui sont souvent dû à des contingences matériel lié au couple et autres discordes (comment élevé ses enfants, le calbute qui traîne dans la salle de bain...). Pour couronner le tout, le rôle social change avec l’âge et ce même pour les plus anciens.

     

    • Pardon, mais nous ne pouvons prétendre à ce type de relation sociale. Nous avions une culture séculaire avec preuve à l’appui qui a fonctionné des siècles, le problème est pourquoi elle se désintégre.


    • #1861682
      le 15/12/2017 par Dialogue avec l’Antechrist
      "L’idéologie féministe est à l’opposé de notre nature"

      Dans la majorité des sociétés traditionnelles les hommes chassent et batissent et les femmes sont garantes du foyer préparent la bouffe et s’occupent des enfants. la femme n’ a qu un seul homme à aimer et son père et ses frères en sont tres heureux si l’homme joue son rôle d’homme fort. La femme a toujours été une cause de rapprochement entre les tribus ou les empires par le mariage, et donc de paix et d’ouverture sur la culture de l’ennemi potentiel . Que cela soit au fin fond de l’Amazonie ou bien entre les rois et seigneur français et les califes arabo andaloues ... Il y a un an vous ne pensiez pas comme ça , c’est normal vous ne savez pas ce qu’est une famille heureuse vous vous en foutez de détruire les dernieres qu’il reste en vous disant allez comme par miracle on va créer une société multie-ethnique stable ou les jeunes filles se font engrosser par qui elles veulent dés leur plus jeune âge sans l’avale de leurs parents biologiques mais dites moi votre société c est exactement celle qu’on est en train de nous imposer , une sorte de sausage partie que vous validez monsieur le féministe étonnant que votre doctrine "traditionnelle" tout les psychopathes sionistes nous la font bouffer de force mais qu’il n’en veulent pas en Israël .... Hasard ou bien test grandeur nature sur les animaux que nous sommes pour vous expliquez nous ?


    • #1861778

      @Dialogue avec l’Antechrist
      Apparemment vous ne connaissez pas les sociétés barbares et primitives. L’humanité fonctionnait comme je l’ai décrit avant sa domestication. Et c’est vraiment la structure la moins aliénante et qui évite les conflits. Vu que les hommes ne transmette pas et que tout appartient à la communauté de la famille, il n’y a aucun intérêt à la conquête. Aussi, quand un homme a eu une relation sentimentale avec une femme, il garde de la bienveillance pour elle, à celà s’ajoute le fait qu’il a peut-être un enfant biologique dans cette famille, ce qui crée automatiquement de la bienveillance entre famille et de proche en proche au sein de toute la société.
      Le patriarcat est apparu pour de tristes considération matérielles malheureusement et toute l’organisation qui en découle est axé sur la préservation et l’accumulation de marchandise. Lisez aussi Francis Cousin, il parle des société matriarcales des sociétés dites barbares et primitives.
      L’autre avantage de ce système est qu’il n’y a pas de castes et que les biens matériels de l’homme n’ont aucune importance vue que la femme reste dans sa famille et sa sécurité et pérennité de sa progéniture est assurée par cette même famille.
      Dans ces société il n’y a pas de courses à l’accumulation, seul la préservation de la famille compte et là aussi c’est un gage de paix.
      Allez lire la structure de ces sociétés et leur mode de fonctionnement et si vous êtes honnête et non doctrinal, ça vous sautera aux yeux que c’est la société la moins aliénante pour les hommes et les femmes. Les hommes peuvent sereinement occuper leur rôle de transmission auprès des enfants, à côté de leur tâche, sans avoir une mégère sur le dos, ou le poids de devoir produire de la croissance. Les femmes elles, ont la sécurité et ne connaissent pas la vénalité dans leur rapport amoureux parce que c’est la famille qui assure sa survie.
      Enfin, je parlais de croissance et d’accumulation à juste titre. Dans une société patriarcale, l’homme et la femme quittent leur foyer respectif pour fonder un nouveau foyer, il faut donc qu’ils créent un surplus de richesse (enfin l’homme tout seul en fait) pour pouvoir créer leur maison et toutes les ressources liées à un nouveau foyer. Au contraire dans ces sociétés matriarcales, les gens restent dans leur famille, il n’y a donc pas besoin de créer un nouveau foyer ou de nouvelles ressources ou dans une bien moindre mesure.
      On peut tourner ça comme on veut, c’est le système le plus vertueux.


    • #1861781

      @Pitchou
      Au vue de l’âge de l’humanité, 3000 ans c’est une goutte d’eau. Pendant des dizaines de millier d’année, il n’y avait pas de patriarcat. C’est d’ailleurs son apparition qui a coïncidé avec l’accumulation, le besoin de croissance et l’expansion démographique exponentielle.
      ça n’a jamais été le rêve, ni un système épanouissant le patriarcat, il suffit de lire toute la littérature. C’est un fardeau pour l’homme et pour la femme, et tout ça au service de la marchandise et de l’accumulation.



    • Au contraire dans ces sociétés matriarcales, les gens restent dans leur famille, il n’y a donc pas besoin de créer un nouveau foyer ou de nouvelles ressources ou dans une bien moindre mesure.
      On peut tourner ça comme on veut, c’est le système le plus vertueux.



      L’opposition entre matriarcat et patriarcat est illusoire. Dans des sociétés que vous qualifieriez de patriarcale (musulmane, méditerranéenne) ce type de situation est très répandue, les nouveaux époux restent et travaillent avec leur belle-famille/famille pour des raisons économiques et cela se fait naturellement. Votre discours est juste théorique, mais il manque la pratique...


    • @JohnTheFisherman

      Tu es bien courageux d’essayer d’expliquer que des sociétés humaines millénaires n’ont JAMAIS connu nos dérives,car comment des gens qui croient sérieusement que l’Univers et l’Humanité sont apparus en + ou - 6 jours, il y a + ou - 6000ans, pourraient-ils l’admettre ?

      Des gens qui pensent que le la civilisation, le Bien et le Mal , le péché, les castes, la destruction et la guerre c’est la "nature humaine", et donc que les "sauvages" pacifiés qui vivent en harmonie avec l’environnement ... ben, ne sont pas vraiment humains.


    • @JohnTheFisherman

      Bonjour,

      L’existence de la société Moso est un cas isolé. la formation et l’articulation d’une société primitive est indissociable de la Terre qui abrite cette société. C’est la quantité de ressources disponibles et la difficulté d’accès à celles-ci qui détermine et autorise la formation de sociétés primitives qui elles même se déclineront en une infinité de variation. L’histoire nous apprendra d’ailleurs que par pragmatisme, le schéma dominant dans ces sociétés fut, statistiquement, le patriarcat. Cela n’est pas dû à une aliénation généralisée et à un fétischisme de la marchandise comme rétrospectivement nous pourrions l’analyser aujourd’hui (escroquerie intellectuelle) mais cela fut bien des réponses localisées face aux problèmes liés à la Terre. D’ailleurs, il est évident que le manque de ressources entraine forcément le besoin d’accumulation, ce que Cousin pointe très bien du doigt. Toutefois, fétichiser ce genre de structure ne me paraît pas une bonne approche dans le sens où elle n’apporte aucune solution viable pour l’après de la crise terminale du capitalisme. Concernant le changement de paradigme de l’endogamie polygamique à l’exogamie monogamique, Clouscard dans son livre "L’amour fou" nous démontre parfaitement pourquoi les sociétés ont mutées et qu’elles en furent les conséquences. Ce que je retiens de Clouscard si vous n’êtes pas amenés à le lire, c’est que le principe de l’exogamie monogamique est l’un des pivots fondateur qui amena l’être humain dans sa globalité à avoir une meilleure compréhension de ce qu’est l’Amour entre deux êtres et l’Amour de Dieu. Et ça... ça n’a pas de valeur.



    • des sociétés humaines millénaires n’ont JAMAIS connu nos dérives,car comment des gens qui croient sérieusement que l’Univers et l’Humanité sont apparus en + ou - 6 jours, il y a + ou - 6000ans, pourraient-ils l’admettre ?



      Des dérives, de quelles dérives parlez vous exactement ? C’est un peu léger de résumer 6000 ans d’histoire de la sorte... Par sociétés humaines millénaires vous parlez de sociétés qui n’ont pas suscité de processus civilisationnel significatif. Puisqu’elles atteignent la perfection il vous faudrait donc idéalement aller vivre avec ces dernières (comme je dis : entre la théorie et la pratique...).

      6 jours, 6000 ans, aucune révélation ne dit telles choses. Étudiez mieux...


    • Salut JohnTheFisherman

      Et merci beaucoup pour ta contribution.
      Les sociétés traditionnelles remontent effectivement à des siècles avant l’ère abrahamique.
      Ce que tu décris me semble la source même de la liberté, de l’égalité, de la solidarité, de la sécurité. C’est bien la propriété qui mine le bien commun, celle des biens comme celle des êtres.
      Il est intéressant de noter combien d’intervenants sont verts, naïf, et par conséquent convaincus d’avoir raison.

      Tu parles d’une société qui semble utopique, mais revenir au Christianisme me semble encore plus utopique. En effet, il n’y a guère plus de foi chrétienne en occident. Le retour au Christ en France serait comme le retour de la mythologie en Grèce. C’est peine perdue. On peut encore éviter l’islam ou le règne de la communauté de Lumière en faisant des propositions nouvelles, et celle des sociétés traditionnelles millénaires dont tu nous a parlé laissent rêveur celui qui désire la liberté, le bien commun et le bonheur partagés par tous. Ceux qui demandent une élévation par un retour au concept de la mortification (le salut par la douleur en somme), ceux-là sont les vrais fous, et je les connais bien : j’ai été pendant longtemps un des leurs.

      Bien à toi Jean le Pêcheur !


    • @Ed



      Tu es bien courageux d’essayer d’expliquer que des sociétés humaines millénaires n’ont JAMAIS connu nos dérives




      Elles n’ont pas l’air si terribles que ça à supporter, "nos dérives", pour que tu préfères vivre dans notre société plutôt que dans une "société millénaire"... Il faut assumer ses choix personnels, sous peine de porter le titre d’hypocrite.


    • @typhus

      Non, ce qui est hypocrite c’est de nier ces dérives, ou pire, de les attribuer à d’autres (aux juifs par exemple).
      Moi, oui, , j’ai fait un choix, celui de ne pas collaborer et de résister courageusement là où je suis né, mais j’imagine que ce concept doit être difficile à intégrer pour le "bon français" que tu es. Allez,ferme-la, bosse, consomme et paie tes impôts (aux juifs mdr).

      @iskandaar

      Si vous avez des données scientifiques et historiques précisés sur la Genèse, vous devriez les faire connaître au monde.


  • La lumière c’est le bon sens dont vous êtes la meilleure et plus belle ambassadrice .


  • Elle à plein de qualités déjà à la voir et écouter ; elle ainsi armée pour bien fonder une famille...


  • Ma seule observation, c’est qu’elle glorifie le père, mais j’estime que certains père ne méritent pas de l’être. Des s***p**ds qui inséminent, se tirent et gâchent une autre femme ailleurs.

     

  • La paix c’est compliqué aujourd’hui...
    Merci Virginia Vota pour votre confiance à la vie et votre amitié.


  • je suis d’accord avec vous je suis seule 59 ans je voudrai avoir quelqu’un mais impossible personne ne veut plus s’engager


  • Mouais on peut remarquer même si c’est choquant pour beaucoup que les musulmans ne tombent pas dans ces délires pour la plupart....

    Féminisme= travail de sape du blanc surtout. Donc chers amis blancs récuperez votre cerveau. Le plus vite sera le mieux...

     

  • @ John The Fisherman

    tu as des arguments, tu les exposes, c’est bien. MAIS, tu ne respectes pas notre langue (10 fautes par ligne) et tu énonces des énormités comme "humanité domestiquée".. Cà n’a aucun sens !? Où vas-tu chercher des trucs pareils, çà décrédibilise tout ton discours !?
    Un post sans faute et sans erreur est mille fois plus efficace pour la cause qu’une logorrhée incohérente irrespectueuse de la langue de Molière

     

    • Salut,

      « Mais » est une conjonction de coordination et n’a pas vocation à débuter une phrase. L’usage des majuscules dans le même mot n’est pas convenable pour marquer le ton.

      « Ça » est un pronom démonstratif. « Çà » est un adverbe de lieu. Il faut le savoir.

      L’usage du point d’exclamation et du point d’interrogation après « sens » et « discours » n’a pas de sens. Il aurait fallu écrire : « Ça n’a aucun sens ! Où vas-tu chercher des trucs pareils ? Ça décrédibilise tout ton discours ! ».

      Tu as fait des fautes de style, de syntaxe, de ponctuation et d’orthographe. Si tu désires réprimander un intervenant, fais-le avec style et sans erreur aucune, sans quoi tu te ridiculises.


    • #1862810

      @RrexX
      Désolé pour l’orthographe, d’autant plus que je peux écrire aussi bien que toi. J’écris vite quand je commente, souvent après le travail et je ne prends pas la peine de relire. Ce n’est peut-être pas respectueux pour le lecteur, mais le propos est quand même clair.
      Je ne comprendrais jamais les gens qui commentent les fautes quand elles n’affectent pas la compréhension du discours. J’aurais préféré que tu discutes du fond.

      "L’humanité domestiqué" est un concept très facile à comprendre. Avec le développement des sociétés, basé sur le règne de la marchandise (c’est la marchandise et son commerce qui dictent le développement des infrastructures, des voies de communications, etc...), les individus sont à leur tour au service de la marchandise.Par exemple, si la société veux des routes pour faire des commerces ou un tout à l’égout pour développer des villes denses, elle condamne des individus à ne plus travailler à leur foyer et à leur autonomie, mais à dédier leur vie à réparer des routes ou curer la merde dans des canalisations. Le salariat est l’aboutissement ultime de la domestication de l’humanité. C’est assez simple à comprendre comme concept et ça n’a rien de farfelu.


  • @ Jean

    Cher Jean,

    Une conjonction de coordination ne peut pas avoir "vocation à"...c’est une faute de sens.
    Pour marquer le ton je n’ai rien trouvé de mieux que les majuscules, une idée peut-être ?
    Quant au reste je concède une certaine forme de légèreté..
    Je reprends à mon compte ta formule :
    Si tu désires réprimander un intervenant, fais-le avec style et sans erreur aucune, sans quoi tu te ridiculises.

    Sans rancune.


  • @ Jean suite et fin

    Tiré de Wikipédia,

    En début de phrase

    « Mais » s’emploie encore dans la conversation au commencement d’une phrase qui a quelque rapport avec ce qui a précédé52,53, pour renchérir ou pour souligner une émotion. Grevisse estime que, dans des emplois de ce genre, « mais » perd son rôle de coordinateur pour glisser vers le statut de mot-phrase54.
    « – Mais que diable allait-il faire à cette galère ? » Molière, Les Fourberies de Scapin, acte II, scène 7« – Mais jamais de la vie, monsieur !... Qu’est-ce que c’est que ces manières ! » Feydeau, Le Dindon, acte I, scène 1.« – Mais enfin, M. le Perpétuel et moi, nous n’avons pas rêvé ! » Gaston Leroux, Le Fauteuil hanté« Mais que vous êtes élégante ce soir ! »

     

    • Cher ami,

      Si wikipedia est la source de ta connaissance et la justification de ta légèreté, j’en suis fort aise. Sache seulement que c’est une source qui n’est point d’une fiabilité absolue, mais en l’occurence c’est juste.
      Es-tu Molière ou Feydeau ? À l’évidence, non. Ces figures de style sont réservées à des écrivains de ce calibre, mais certainement pas à toi, ni à moi par ailleurs. Si tu me relis avec attention et sans égo, tu sauras que mes remarques sont justes dans le contexte.
      Il n’en demeure pas moins que ta charge contre l’intervenant se devait d’être emprunte d’exactitude, n’est-ce-pas ? Là, tu as faillis, indubitablement, et tu le reconnais par ton excuse de légèreté.
      Nous apprenons tous de nos erreurs, et nous devons faire fi de notre vanité pour y parvenir plus rapidement.
      Je te tiens rigueur de la manière, quand bien même le fond n’est pas en cause. Sans rancune et sans rancoeur :-)


  • Si c’est bon pour les écrivains c’est bon pour tout le monde.
    L’élitisme et la culture sont de grandes tares quand ils servent à assommer les autres.

     

    • Salut,

      Tu as raison. C’était l’essence même de mon intervention : ne pas assommer les intervenants, ou le faire avec style, respect et sans tomber dans les mêmes travers.

      Tu as mal lu et mal compris ; pourtant j’ai fait preuve de clarté. Pose-toi ces questions : pourquoi interviens-tu ? Pour dire quoi ? Que tu refuses de t’élever ? Pour pointer le pédant ? Pour célébrer la médiocrité ? Pour me remettre à ma place ? Pour me dire que j’ai écris « tu as faillis » au lieu de « tu as failli » ? Là, j’aurais applaudi.

      Aller, c’est le weekend. Repose-toi camarade.


    • "alleZ" !! ;-)


    • Bien vu, Ed ! C’est juste.

      En plus j’aurais dû écrire : « Allez, c’est le weekend ! » pour être tout à fait correct dans l’usage de l’interjection.

      C’est une belle langue que la nôtre mais qui demande du travail et de la concentration sinon on commet des « légèretés » funestes. ;-)


    • L’écriture n’est pas dans notre nature, homme ou femme, pire, elle est l’origine de la catastrophe.(humanitaire et écologique).

      Une sorte de virus ontologique (plus exactement civilisationnel) , la clef de l’aliénation de masse, l’invention de la mémoire externe afin de la concentrer, de la contrôler et de la propager, l’essence de l’artificialité systémique, du haut vers le bas, d’un sommet à une base (carrée par ex.)..

      Bien que ce soit une grande question philosophique ancestrale, l’Homme Nouveau ne semble même plus capable de s’arrêter et d’y songer.


    • Seules les peuplades les plus primitives vivent sans écriture.


  • #1862794

    Magnifique vidéo !,c’est une synthèse exacte à mon avis..la plus juste que j’ai entendu jusqu’ici.Ça fait du bien de voir qu’il existe encore des femmes qui ont cette vision..et quand en plus elle si charmante...Les femmes françaises sont la quintessence de la féminité !!et ce n’est pas un français(je n’ai pas cet honneur)qui vous le dit !!.J’adore cette femme.


  • L’Occident s’est laissé dépossédé de sa religion, de ce qui le relie à Dieu.
    Il se dévitalise peu à peu depuis 250 ans, mais le processus s’accélère , la civilisation entre dans sa phase de décrépitude avant l’implosion finale.

    Il est urgent de revenir à la chrétienté, de remplir les églises, de retrouver le chemin de la foi, et tourner le dos à ce système mortifère.

    J’aimerai voir ce miracle de mon vivant, que Jésus revienne dans le cœur des occidentaux.

    Je suis musulman, je me sens très proche d’un chrétien , d’un juif ou d’un croyant en Dieu et je souhaiterai que Dieu nous aide à nous donner la main, à former une alliance, un front de la foi pour combattre ce monde des tenebres

    Merci beaucoup Virginia Vota. pour cette lumière et cette douceur proprement divines.


Commentaires suivants