Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La CIA aime travailler en Europe

C’est facile, c’est chic et on reste entre amis...

La CIA forme ses agents à déjouer les contrôles de sécurité aux frontières de l’UE, d’après les manuels de l’Agence de renseignement US publiés par Wikileaks. Comme le note celui-ci, les documents, datés de 2011 et 2012, « prouvent que l’administration Obama et la CIA continuent de vouloir infiltrer les frontières de l’Union européenne, en conduisant des opérations clandestines sur le sol européen ». Sans surprise, ils sont classés « NOFORN » (pour no foreigners), autrement dit à ne pas partager avec les services d’espionnage alliés.

Pour ce qui est du contenu, on est d’abord frappé par l’extrême simplicité des instructions (du genre : avoir une bonne couverture, rester cohérent, répéter beaucoup à l’avance, ne pas transpirer trop, ne pas commencer ses phrases par « je vous le jure », ne pas avoir sur soi des appareils électroniques qui démentirait la fausse identité, éviter de se mordre les lèvres ou la tentation de vouloir fournir trop d’informations). Mais on comprend tout de suite mieux en se rappelant l’amateurisme hallucinant des agents US révélé lors des enquêtes judiciaires en Italie et en Espagne, à la suite des kidnappings en série auxquels s’étaient livrés il y a quelques années, sur le sol européen, les États-Unis.

Les agents de la CIA ont manifestement besoin de toutes les guides pratiques possibles et imaginables. Leur mode opératoire est en fait une accumulation des fautes les plus élémentaires – au point que les enquêteurs européens ont pu reconstruire tous leurs faits et gestes. Et ce jusqu’au moindre détail, presque minute par minute, y compris les amendes non payées pour avoir roulé, de temps à autre, dans les couloirs de bus.

Les espions US ne se sont pas embarrassés non plus d’enlever les batteries de leurs téléphones portables (d’où la facilité des retraçages) et n’ont pas hésité une seconde avant de passer des coups de fil à leurs familles, à leur broker ou encore au quartier général de la CIA en Virginie. Parfois ils appelaient directement depuis leur chambre d’hôtel – après tout, pourquoi pas ? Déjà que certains d’entre eux avaient également pris le soin de donner leur vrai numéro de frequent flyer (programme de fidélisation) à la réception…

Cette nonchalance peut s’expliquer, en partie (quoique cela n’excuse pas le manque de professionnalisme flagrant), par la carte blanche qu’ils auraient reçu de la part de leurs homologues dans le pays hôte (reste à connaître le contenu exact d’une telle entente). En partie aussi par le fait qu’en Europe les agents US ont le sentiment d’être un peu comme chez eux, en quelque sorte. Il suffit de rappeler qu’après avoir enlevé un imam dans les rues de Milan en plein jour, les Américains n’avaient qu’à amener celui-ci directement à la base US la plus proche, à quelques heures de route, à Aviano.

Mais c’est aussi, d’une certaine façon, beaucoup mieux que chez eux. Une fois en Europe, les agents de la CIA savent mener la grande vie. Ils descendent dans les meilleurs palaces d’Italie ou de l’île de Majorque (de l’ordre de 500 dollars la nuit), et dépensent des sommes exorbitantes en notes de frais, sans que leur couverture l’exige. Après avoir terminé leur travail (à savoir le kidnapping de tel ou tel suspect, à des fins de torture extraterritoriale), ils partent en escapade à Venise ou dans les Alpes. Toujours aux frais du contribuable.

Revenant aux récentes révélations de Wikileaks, notamment au fait que les espions US s’activent en Europe et s’y introduisent (aussi) à l’insu des gouvernements alliés, c’est toujours utile de le rappeler. Bien sûr, après l’éclatement de l’affaire Snowden/NSA, Obama a déclaré que les Etats-Unis n’espionneraient plus leurs amis européens, promis-juré. Du moins pas les dirigeants… Sauf si des raisons de sécurité nationale le demandent… Et le président américain d’expliquer que s’il refuse de signer un accord de non-espionnage en bonne et due forme avec les Européens offusqués, c’est parce que son pays n’a jamais conclu de tel accord avec aucun de ses alliés. Y compris le Royaume-Uni, a-t-il tenu à préciser. Les fidèles Britanniques ont sans doute dû l’apprécier.

Voir aussi, sur E&R :

Sur le rôle de la CIA en Europe chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1071739
    le 31/12/2014 par Galibot
    La CIA aime travailler en Europe

    A l’instar des populations allogènes qui participent au grand remplacement , ces sbires font office de Kapos du N.O.M ! Il va en falloir des tas , et dans tous les domaines ( cf / le nouveau marché ) , et avec la bénédiction d’ores et déjà acquise , des élites européens soumis à l’empire ! ( concernant les peuples concernés ... Moins ils en savent , et devant les faits accomplis , mieux ça vaudra ! )


  • #1071749
    le 31/12/2014 par WTF
    La CIA aime travailler en Europe

    C’est que de la foutaise. La CIA n’a même pas à opérer en Europe. Si ils ont besoin de quelque chose ils demandent à l’une de leur annexe "Mi6, DGSE, ou le BND allemand" Les européens sont tellement lâche et soumis à l’oncle sam qu’ils obéissent au doigt et à l’oeil.


  • #1071753
    le 31/12/2014 par chris 777
    La CIA aime travailler en Europe

    Non mais c’est incroyable cet article.

    Que la cia and co prennent l’europe pour un terrain de jeu,
    ça,tout le monde d’un peu instruit le sait.
    Mais qu’ils aient besoin de distribuer des manuels
    pour apprendre a passer les frontières de l’U.E ?
    C’est vraiment des quiches ,des grosses quiches !

    Il y a quelques mois ,j’ai vu un reportage où des journalistes
    ont ramenés a Paris,une kalachnikov,d’un pays de l’Europe de l’Est hors de l’espace Schengen,
    le plus simplement du monde, en bus,dans un sac de sport ...

    Soit on nous prends pour des guignols pour les faire passer pour plus cons qu’ils ne sont (ça peut être une stratégie),
    soit la plupart des membres de ces services
    ont des Q.I de moules marinières ouvertes depuis 15 jours...

     

    • #1071892
      le 31/12/2014 par voronine
      La CIA aime travailler en Europe

      Les américains sortent très peu des "states". La plupart des membres du congrès ou de la chambre, n’ont jamais eu de passeport....Ils sont tellement persuadés de leur supériorité qu’ils ne prennent pas la peine de s’intéresser aux autres peuplades qui occupent indument la planète , ils n’ont aucune empathie pour elles , et ils ne sortent de chez eux que pour les tuer ...Quelle que soit la marque, les anglosaxons sont dangereux .Et il faut bien comprendre que quel que soit leur secteur d’activité , espions, militaires, flics, industriels, commerçants, chercheurs,ou politiciens ils sont identiques


  • #1071914
    le 31/12/2014 par goy
    La CIA aime travailler en Europe

    C’est un peu comme apprendre à dresser des fauves avec des agneaux..... Attention aux effets secondaires !


  • #1071969
    le 31/12/2014 par Firestonecanon
    La CIA aime travailler en Europe

    Tous le monde espionne tout le monde après tout. Cela est superficiel, de la poudre aux yeux pour masquer des activités encore plus sombres.