Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Chine développe un satellite pour détecter les sous-marins en plongée

Lors de l’examen du budget de la mission « Défense » par les députés de la commission des Finances, le 26 octobre, un amendement défendu par Danièle Obono [France Insoumise] proposait de couper les crédits alloués à la composante aéroportée de la dissuasion nucléaire, cette dernière ne devant alors reposer que sur les quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins [SNLE] de la Marine nationale.

 

Or, cette composante aéroportée de la dissuasion donne aux autorités politiques de montrer leur détermination face à un adversaire éventuel (principe de la riposte graduée) et permet de se prémunir contre une possible avancée technologique en matière de détection sous-marine. D’où le rejet de l’amendement de Mme Obono par ses pairs de la commission des Finances.

Cela étant, avec l’apport de l’intelligence artificielle et du traitement massif des données [big data] ainsi que l’arrivée de nouveaux sonars, les technologies de lutte anti-sous-marine ne cessent de progresser.

[...]

Détecter des sous-marins depuis l’espace ? C’est exactement l’objectif du projet chinois « Guanlan » [qui signifie « observer les grandes vagues »]. La révélation de ce projet, le mois dernier, est passée relativement inaperçue. Sauf pour Emmanuel Chiva, le directeur de l’Agence de l’innovation de défense, qui en a fait une analyse sur son blog.

Ainsi, ce projet Guanlan, qui mobilise pas moins d’une vingtaine d’universités et d’instituts de recherche sous l’égide du laboratoire pour les sciences et les technologies mariens de Qingdao, vise à doter un satellite d’un LIDAR [Laser Imaging Detection And Ranging] et un radar micro-ondes afin de pouvoir détecter des objets sous-marins jusqu’à 500 mètres de profondeur.

Système composé d’un émetteur laser, d’un récepteur optique, d’un photodétecteur qui transforme la lumière en signal électrique et de moyens électroniques de traitement du signal, le LIDAR utilise de la lumière (du spectre visible, infrarouge ou ultraviolet) pour détecter des objets. D’où son usage pour la détection de sites archéologiques enfouis sous la végétation, la reconstruction 3D d’environnements ou la télémétrie.

Reste à savoir où pointer ce LIDAR. D’où le radar micro-ondes, qui va détecter les perturbations de la surface de l’eau et permettre ainsi à définir une zone de recherche. Cependant, cette approche a quelques limites, comme par exemple les conditions météorologiques (nuages).

Lire l’article entier sur opex360.com

 


 

Cette vidéo de Thales montre que la technologie LIDAR s’est retournée contre les sous-marins :

 

Un satellite LIDAR chinois bientôt capable de détecter
les sous-marins en immersion ?

L’innovation navale de défense est décidément en plein boom. Après une semaine pendant laquelle j’ai pu parcourir l’excellent salon Euronaval 2018 et découvrir de véritables innovations sur les stands des grands, des moins grands, et des tout petits (notamment au sein de l’exposition Seannovation), un petit retour sur une nouvelle de début octobre, passée relativement inaperçue.

[...]

Pour faire simple, un LIDAR est un radar qui émet des impulsions à fréquences très élevées, dans le spectre visible ou infrarouge des ondes électromagnétiques, en utilisant généralement un laser. L’acronyme LIDAR signifie « light detection and ranging » (le « r » de radar signifiant quant à lui « radio »). Si l’on en parle beaucoup aujourd’hui (toutes les voitures autonomes utilisent un LIDAR, cette technologie est en réalité relativement ancienne. Elle a été développée dans le domaine spatial dans les années 70 : sa première application était l’établissement d’une cartographie de la Lune lors de la mission Apollo 15.

Le LIDAR est également utilisé en archéologie, pour permettre de cartographier une zone en révélant ce qui se cache sous la surface. Et, bien entendu, sous l’eau.

 

 

L’idée est de scanner une bande de 100 km de large, tout en étant capable de focaliser le faisceau sur un rectangle de 1 km de large. La question : comment détecter un sous-marin caché dans une zone d’une telle taille ?

 

 

L’équipe chinoise a donc dévoilé sa stratégie : coupler le LIDAR à un radar micro-ondes, capable de mesurer le mouvement de la surface de manière extrêmement précise. Le radar recherche ainsi les perturbations de la surface de l’eau qui pourraient témoigner de la présence d’un sous-marin immergé, afin de pouvoir focaliser le faisceau laser sur l’emplacement de la cible présumée.

Le faisceau se focalisera sur la thermocline, c’est-à-dire la couche dans laquelle on observe une inflexion brutale de la température, c’est à dire la frontière entre une masse d’eau froide, profonde et une masse d’eau superficielle plus chaude. Cette zone est généralement exploitée par les sous-marins afin d’éviter la détection (les ondes sonar se propageant différemment en fonction de la thermique sous-marine).

Lire l’article entier sur vmf214.net

 

La technologie LIDAR appliquée à l’industrie non militaire, ici pour les forêts :

 

Là pour les trains :

La Chine réarme-t-elle ? Voir sur E&R :

 

Comprendre les relations internationales avec Kontre Kulture :

 






Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Les Chinois auraient donc réussi à pénétrer dans les ordinateurs de l’US Navy ?

     

    Répondre à ce message

  • #2075394

    Arrêtez de vous enthousiasmer pour les Chinois ! Ce ne sont pas nos amis, tout au plus des partenaires commerciaux. Je m’enflammerais lorsque je lirais que c’est la France qui développe de telles armes et pour son seul profit...

     

    Répondre à ce message

    • #2075433

      @ Le King
      Malheureusement la France est très en retard voir entièrement sur la touche concernant la technologie de l’hypersonique alors qu’elle était à la pointe au début des années 70 (l’héritage de Mai 68 est passé par là) , l’hypersonique n’étant atteignable qu’en utilisant la MHD (MagnétoHydroDynamique) que seuls les américains et les russes maitrisent parfaitement , les chinois suivent derrière, et nous, pauvres Français, sommes dans les chiottes de la MHD pour paraphraser le patron !

       
    • #2075435

      J’oubliais, les sous marins à hélice sont devenus obsolètes face aux sous marins MHD à accélération pariétal fonctionnant avec un réacteur nucléaire capable d’atteindre la vitesse de 400 km/h sous l’eau, avec des torpilles MHD à 2000 km/h !!!

       
    • #2075437

      J’oubliais encore, le projet HAARP a été initialement conçu pour détecter les sous marins.

       
    • La "réussite" de la Chine repose sur la contrefaçon et la condamnation de sa population aux travaux forcés .

       
    • Rassure-toi Le roitelet, je ne m’ enthousiasme pas, que ce soit pour mes amis Chinois ou tes amis U.Sraéliens, j’attends juste les premiers signes de la déplétion du pétrole... La seule bonne nouvelle pour l’avenir...

       
    • #2075543

      @ a...

      Vous allez attendre longtemps.

      Intéressez vous au vieux puits de petrole, qui reprennent du service...

      Le petrole qui viendrait a manquer est la deuxième plus grande escroquerie de tout les temps : il n’y en manquera jamais, pour la simple et bonne raison qu’il n’est pas a base de dinosaures...

      Vous avez le droit de faire des recherches sur d’autre sujet que le politique, vous savez.

       
    • #2075557

      A l’animal en voix de disparition :
      tout ceci n’est que pure speculation de la part de JPP. Le gars des umos tout de même.
      Donc prudence avant de gober tout et n’importe quoi.

       
    • #2075610

      @ torpille
      Vous ne semblez pas être un scientifique et vous ne maitrisez visiblement pas le sujet, c’est à cause de gens comme vous que la France, qui était pourtant pionnière en la matière, n’est pas parvenue à suivre la cadence de la Russie et des USA en matière de MHD.
      Sachez que le sous marin MHD existe depuis les années 60, seulement les faibles champs magnétiques que l’on disposait à l’époque ne permettaient pas de produire des forces de Laplace suffisamment élevées pour atteindre des vitesses conventionnelles. Cependant, avec l’avènement de la supraconductivité ces forces électromagnétiques sont aujourd’hui suffisantes pour atteindre les vitesses déjà citées. La spéculation dont vous parlez n’est que le mot derrière lequel tant de scientifiques ont caché leur ignorance du sujet et vous y compris !

       
    • @ Le Malicieux

      "Vous allez attendre longtemps."

      Quoi ? La victoire d’un Le Pen au second tour ?

      "Intéressez vous au vieux puits de petrole, qui reprennent du service..."

      Ouais je connais la chanson... Le pétrole russe c’est pas les dinosaures, on soigne le cancer, les Rockefeller sont immortels, on ira au Paradis...
      Juste une chose camarade de la "résistance" : vos sources.

       
    • #2075663

      @Panda78
      Alors prouve ce que tu avances.

      Il n’y a aucune preuve que tes aspirateurs sous-marin supersonic existent..
      Faut arrêter de rêver au bout d’un moment. Ou alors balance des preuves.

      Et merci de ne pas m’insulter.

       
    • #2075672

      A...

      ta naïveté fait peine à voir. Le pétrole étant d’origine minérale et non fossile, il y en a partout sur terre ! Et le fameux gaz de schiste n’est rien d’autre....que du pétrole : les Ricains ont ainsi rebaptisé l’or noir pour faire croire qu’ils avaient trouvé une autre source d’énergie « fossile »...

       
    • @Le King

      Les chinois ne sont pas non plus nos ennemis, il ne font que profiter des perches que nous continuons à leur tendre à nos dépens ; ils n’ont - à l’instar de la Russie - aucun plan hégémonique à l’échelle planétaire.

       
    • #2075838

      @ torpille
      La terminologie que vous utilisez prouve à elle seule votre imperméabilité à cette science MHD, pour que je vous fournisse des preuves il faudrait dans un premier temps que vous compreniez les équations de la mécanique des fluides ainsi que les équations de Maxwell.
      Voici une note parmis toute une série émanant du centre nationale d’étude spatiale (CNES) datant de 1981 !!! Source que vous ne sauriez contesté (on est loin des ummos n’est ce pas ?) :
      http://www.ldi5.com/ovni/sepra/nt9.php

      Allez directement à application navale 4.1, remarquez bien qu’on était en 1964, les supraconducteurs performants délivrant de très fort champs magnétiques n’existaient pas encore !
      La france a abandonné ces recherches tandis que les USA et la Russie ont continué à developper en secret ce type de propulsion qui s’applique aussi bien en mer (sous marin, torpilles) que dans l’air (avions hypersoniques, missiles ,etc...) même si dans l’air c’est plus difficile vu la faible conductivité de celle ci par rapport à l’eau de mer.

      Nul n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.
      Bien à vous.

       
    • @A

      oui, oui, le pétrole d’origine abiotique.... Depuis le temps qu’on en parle, et rien de prouvé.

       
    • #2075955

      @ A

      Non, la disparition du pétrole ; vous allez attendre longtemps.

      Un cerveau non-conditionné arrive, éventuellement, a comprendre tout le grotesque des "carburants fossiles"... ces bêtes...elles sont toutes mortes au meme endroit ? toute cette biomasse au meme endroit explique peut-être l’inclinaison de la terre... les vieux puits se remplissent, vous etes au courant ?

      Jurrasik park est bien reel, et sous terre, faut croire.

       
    • #2076014

      @Torpille °2075663

      Ne pas faire sois-même les recherches et demander des sources concernant un avis ou un argument inconnu ou, contraire au sien, révèle une étroitesse d’esprit, et la volonté de ne pas vouloir découvrir d’autres paradigmes que les siens.

      Discuter avec des gens comme vous est généralement une perte de temps.

       
    • #2076155

      @Ernestor
      Je connais pas mal le sujet et il n’y a aucune preuve à ce jours...
      C’est donc du domaine de la croyance.

      Quand on avance quelques chose d’aussi extraordinaire, on le prouve à minima.
      Sinon, c’est du n’importe quoi.

       
    • @Ernestor
      C’est à celui qui avance une idée d’avancer également les arguments et les sources. J’ai du mal à comprendre que vous puissiez voir les choses autrement, car selon votre principe, n’importe qui pourrait prétendre n’importe quoi et courrir après les sources serait une activité sans fin.
      Par ailleurs, comme votre contradicteur aura forcément un peu l’impression d’être exploité, il renoncera à rechercher ces sources, n’ayant pas envie de perdre son temps. Le résultat sera qu’ainsi vos affirmations ne courront jamais le risque d’être contestées. Dans ces conditions, celui qui évite la difficulté est-il bien celui que vous dîtes ?

      @Malicieux
      Mais vous êtes le seul qui pense que les autres croient que "elles sont toutes mortes au même endroit". La réalité est évidemment, nous sommes tous d’accord, qu’il se produit partout de la biomasse morte. Par contre, vous avez oublié que les conditions diffèrent selon les lieux. Dans certains, la biomasse se décompose et disparait rapidement. Dans d’autres, elle va s’accumuler, certes en se transformant, mais sans disparaitre. Vous vérifierez tout cela avec certitude en vous intéressant au mécanisme des tourbières.
      Par ailleurs, en ce qui concerne les fluides (pétrole et gaz naturel), en certains endroits ils vont s’évader vers la surface au fur et à mesure de leur lente élaboration, à cause de leur relative légèreté. En d’autres endroits, ils resteront piégés, soit dans les anfractuosités de la roche, soit sous un dôme étanche (typiquement constitué d’une couche d’argile ou de sel).

      Un peu de méfiance envers soi—même est utile lorsque l’on développe une idée originale. Il arrive que l’originalité soit juste le résultat de l’oubli ou d’une mauvaise compréhension de données que les "conformistes" avaient de leur coté correctement prises en compte. En pratique, le mieux est de s’assurer de connaître les détails importants de la théorie des conformistes aussi bien, voire mieux, qu’eux-mêmes ne les connaissent.

       
    • #2076489

      @JP #2076163

      Moi ce que j’ai du mal à comprendre, c’est que, lorsqu’on est dans la recherche, soit d’une solution, soit de la vérité, et qu’il nous est présenté une nouvelle vision des choses, on n’ait pas la curiosité d’investiguer sois-même afin d’étudier cette éventualité. Peu importe ce qui "se fait habituellement".

       
    • #2076499

      @torpille #2076155

      Donc, devant toute éventualité ouvrant de nouvelles perspectives dans ce domaine ci, ou un autre, si on ne vous mâche pas le travail, vous n’avez pas la curiosité d’investiguer par vous-même ?

       
    • #2076840

      @Ernestor.

      Non pas du tout. Je sais me documenter.
      Mais tu peux me macher tout ce que tu veux. Je ne vais pas avaler ta bouillie.

      Jusqu’à preuve du contraire, ces histoires de MHD supersonic sous marine ne sont que croyances.

       
    • #2076911

      @Torpille #2076840

      Déjà comprendre ce qu’on dit serait un bon début ; je ne t’ai jamais demandé d’avaler quoi que ce soit, ni ma bouillie, ni celle de n’importe qui.

      Ce que je dis, c’est qu’une personne désireuse de connaître la vérité, étudiera d’elle-même toutes les nouvelles directions pouvant l’en rapprocher, et qu’une personne qui demande directement des sources démontre une volonté de rester campé sur ses positions.

      D’ailleurs, ta dernière phrase en gras le confirme. Malgré ta promptitude à utiliser le mot "sources", tu n’en donnes pas toi-même pour étayer ce qui n’est que ton avis.

      Concernant la MHD, l’explication officielle est qu’il s’agit d’une fumisterie. Comme l’explication officielle par rapport au site E&R est qu’il s’agit d’un site propageant la haine, la violence, le racisme, etc..

       
    • #2076947

      @Ernestor

      Justement. ER ne balance pas des théories au bol sans un minimum de fond solide.
      Si tu penses que toute explication officielle est forcément fausse du fait que c’est officiel, c’est TON problème.

      Tu penses qu’on est pas allé sur la lune ? que la terre est plate ? Qu’il y a des torpilles et des sous marin hyper véloces ? des marines de l’espace ? une porte des étoiles ? ou que la terre est creuse ?

      C’est à toi de prouver l’invraissemblable, l’extraordinaire, quand la réalité dépasse la fiction.

       
    • #2076967

      @ Ernestor
      laisse tombé, il ne s’est même pas donné la peine de lire le document du CNES en lien. Même en lui mâchant le boulot monsieur n’est pas content.
      Bien à vous.

       
    • #2077099

      @Torpille #2076947

      Tu es le seul ici à vouloir amalgamer la MHD à d’autres thèses conspirationnistes, et à présumer que je pense que toutes les explications officielles sont fausses. Simplement, comme beaucoup d’explications officielles doivent aller dans le sens du vent, avant celui de la vérité, il serait bien de les aborder avec méfiance. Saisis-tu la nuance ?

      L’insulte, l’anathème et la mauvaise foi sont la dernière ressource de celui qui n’a plus d’arguments. Pourquoi souhaites-tu détourner le sujet de mon message initial, qui ne disait pas autre chose que, encore une fois, celui qui est dans une recherche sincère de la vérité explorera toutes les pistes qui lui sont présentées, sans attendre qu’on lui mâche le travail.

      Ton comportement me fait penser à celui de ces personnes, comme par exemple certains scientifiques qui, devant une théorie pouvant sérieusement mettre à mal ce à quoi ils ont consacrés une grosse partie de leur vie, et accessoirement les fait vivre, raillent le porteur de la thèse sans se risquer à en critiquer le fond.

       
    • #2077163

      @Panda 78 #2076967

      Quelqu’un qui demande "sources" directement, sans développer plus qu’il ne l’a fait sur le sujet discuté, ne lira jamais d’un œil objectif un document allant dans un autre sens que l’avis qu’il s’est forgé.

       
  • #2075417

    Loin d’être un expert dans le domaine, un laser, quelque soit sa puissance, ne pourrait parcourir plus de quelques kilomètres dans l’atmosphère terrestre sans être dissipé par réfraction et diffraction, due essentiellement aux particules flottantes dans l’atmosphère, même en temps extrêmement clair, c’est pour cela qu’on n’est pas près de voir des intercepteurs de missiles laser, qui pourraient être d’une grande efficacité et d’un cout de fonctionnent nettement inférieur aux boucliers antimissiles actuels. Un projet de laser de plusieurs mégawatts embarqué sur un navire de la marine US a été avorté essentiellement à cause de cette particularité (Je n’ai plus l’année en tête). Le paradoxe c’est que plus un rayonnement est puissant, plus il trouve de résistance à traverser les espaces les plus simples (à part le vide). Un laser gamma pourrait forcer le passage, mais alors, il traversera également le sous marin sur lequel il est sensé se réfléchir.

    Alors parler de lidar sur plusieurs dizaines de kilomètres en atmosphère et quelques centaines de mètres sous l’eau (nettement plus polluée d’un point de vue particules) devient nettement moins probable. Il m’est d’avis que ce n’est rien de plus que de la propagande de guerre (sous marin US en illustration...), copie "made in china" de celle russe, avec la qualité connue pour les contre façons dont ils ont le secret.

    Pour les curieux (et aussi les bricoleurs) voir ici la mise au point et quelques explications d’un lidar fait maison et qui donne une idée sur les images produites par un tel dispositif.

     

    Répondre à ce message

    • En effet. Tu n’es pas un expert.
      Je te rappel qu’on mesure la distance terre lune par laser terrestre depuis les années 70...

       
    • #2075508

      à dumb
      Mesurer une distance ponctuelle c’est une chose, tracer une image tridimensionnelle d’un corps massif - en mouvement qui plus est - avec un lidar en est une autre, en l’occurrence inapplicable. Les rayons seront trop dispersés pour donner une image cohérente.
      En plus, qui vous dit qu’on mesure la dite distance à partir du sol terrestre ou que la mesure est précise ?

       
    • Sauf que les russes ont des intercepteurs de missiles laser. Donc on en voit déjà... ^^

       
    • @H. K. Daghlian

      Non, vous n’y connaissez visiblement pas grand chose.

      Les données LIDAR sont actuellement utilisées en gestion forestière et en agriculture pour déterminer la nature et la densité du feuillage ainsi que la quantité d’azote présente dans ce même feuillage. Ces données permettent, entre autres, une assistance par satellite pour la fertilisation des sols et le désherbage.

      C’est cette technologie qui permettra à l’avenir de rendre la gestion des grandes cultures complètement automatisée.
      Les premiers essais de labour/fertilisation/semi/récolte avec des machines sans pilote guidées par satellite sont déjà en cours au USA.

      Cette technologie est également utilisée en archéologie pour repérer des vestiges enfouis dans le sol.

      Bref, avant de parler renseignez-vous un minimum ...

       
    • #2075816

      @ KNB et Bender
      Je me suis peut-être mal fait comprendre, je ne nie pas qu’il existe de telles utilisations, toute la problématique que j’essaie de souligner, c’est le fait de la précision d’une telle technologie. Même en combinant les données de plusieurs lidars satellites à la manière d’un système GPS, on arrive à une résolution proche de 1 point/m² pour un objet stationnaire, ce qui est un peu faible pour déterminer la forme d’un sous marin immobile mais tout à fait exploitable pour les utilisations mentionnées.
      Quand au systèmes antimissile, il détectent les missiles (à la même manière qu’un radar routier), mais ne les détruisent pas avec le laser, de la mème manière qu’il existe un guidage satellite laser des lanceurs de missiles à cibles terrestres, mais là encore, il ne s’agit pas d’imagerie précise.
      Bref tout le point de mon commentaire visait à souligner l’absurdité de l’utilisation de la terminologie scientifique pour nous faire avaler de la propagande militaire, et pas que : certaines campagnes de financement participatif utilisent le même procédé pour extorquer des fonds aux gens crédules. Mais je m’éloigne du propos.

       
    • @H. K. Daghlian

      Sauf que si vous aviez lu l’article il est précisé qu’ils cherchent à détecter la présence de sous-marins via un proxy : les anomalies dans les mouvements d’eau au niveau de la thermocline.

       
    • @HK Daglian
      "une résolution proche de 1 point/m² pour un objet stationnaire, ce qui est un peu faible pour déterminer la forme d’un sous marin immobile "
      Ce n’est pas de la haute def, certes, mais c’est souvent ainsi que les militaires exploitent les images satellites, à la limite, avec les pixels individuels apparents. Ça reste néanmoins exploitable.
      Le sous marin sera représenté par quelques centaines de pixels. Constatez par vous même sur google map qu’avec autant de pixels, on distingue très bien par exemple les différentes catégories de petits bateaux de pêche ou de plaisance.
      Voir également certaines "preuves" d’imagerie satellite parfois rendues publiques par l’un ou l’autre camp.

      Par ailleurs, je m’interdis pas d’envisager que les Chinois blufferaient. Mais ce ne serait pas en agitant une idée évidemment absurde. Ce serait plutôt après avoir fait l’expérience que cette idée sensée était une impasse, certaines difficultés n’ayant pas de solution. Ce qu’on ne peut vraiment savoir qu’après avoir essayé, mais pas juste en ayant ruminé les arguments de la polémique

      De plus il est selon moi très vraisemblable qu’ils ont sérieusement essayé. Car depuis plusieurs années il m’est apparu qu’ils étaient convaincus que la visibilité/invisibilité des sous-marins sera la clé d’un conflit dans le Pacifique, les navires de surface étant aujourd’hui trop vulnérables aux missiles. On voit d’ailleurs que l’Australie semble avoir la même analyse, elle vient d’investir beaucoup dans de nouveaux sous-marins (et Cocorico, en passant). Et pareil pour le Vietnam.

      Pour preuve de l’état d’esprit chinois, la conception - à la James Bond - de leurs bases de sous-marins. Non seulement elles sont souterraines, mais le tunnel d’entrée de la plus récente, à Yulin dans l’île de Hainan, est praticable en restant immergé : par les moyens d’observation actuels, l’activité est absolument invisible.

       
    • H.K. Daglian

      Ce que vous ne comprenez pas c’est qu’il n’y a pas besoin de "voir" le sous marin. Le but est juste de le détecter.
      Après c’est un logiciel qui met un point, peut être avec une probabilité à côté que ça soit un vrai sous marin ou une erreur.

      Et pour les lasers, non, non, non ! Le guidage laser c’est super vieux ! Ils n’auraient pas un tel camion pour effectuer un simple guidage laser. Et ils ne communiqueraient pas à ce sujet. En plus c’est bien précisé dans l’article.
      Là c’est un laser qui détruit les missiles, ou tout du moins qui semble attaquer l’électronique.

       
  • Pour toute invention existe une contre-mesure. Dans ce cas, la nano technologie va jouer son rôle, comme par exemple la création d’une peinture, d’un revêtement qui absorbe, déforme ce système de détection en produisant en retour un "leurre". Même le radar micro-ondes peut être déjoué et plus facilement d’ailleurs (Générateur d’ondes inverse utilisé depuis belle lurette dans les usine pour annuler le bruit des machines). Tous cela est déjà appliqué sur le F16 US pour contrer des missiles ennemi. Le vrai champ de bataille se situe maintenant dans l’espace et tous les états y travaillent, comme par exemple la conception de satellites tueurs / perturbateurs de satellites. L’autre secteur en plein essor est celui des armes hypersoniques (missile lancé de la Terre vers l’Espace, puis redirigé sur un objectif terrien à des vitesses hypersoniques. Là je dirai "Houston we have a problem", car à cette vitesse, aucun système de défense ne peut les détecter/intercepter. Et les pays en pointe sur ce sujet sont les Russes et les Chinois.

     

    Répondre à ce message

    • Planquer son sous marin sous un porte conteneur...

      Simple, efficace, furtif, indetectable, gratuit :)
      va t’en trouver une technique qui te permet de detecter un sous marin sous un porte conteneur, accroche toi. Quand tu croises un autre porte conteneur, tu change d’"ane", et voilou

       
  • Un satellite pour détecter les sous-marins, ouai, peut être ? J’me souviens des avions renifleurs de pétrole, rien que ça, ils ont étés très efficaces ? En tous cas pour nous purger enfin faudrait poser la question à Giscard maintenant il peut ouvertement se foutre de nos gueules .

     

    Répondre à ce message

  • #2075507

    c’est de la propagande militaire , les ondes ne traverse pas l’eau , ils n’arrivent déjà pas a transmette par les ondes des messages codés a travers l’eau quand ils sont dedans , ce n’est pas depuis l’espace qu’ils vont y arriver !

     

    Répondre à ce message

    • Allez donc dire ça aux centaines de dauphins et autres cétacés qui viennent s’échouer en panique sur les côtes du Golfe de Gascogne chaque fois que l’armée française fait ses essais d’acoustique sous-marine ultra basses fréquences dans le secteur ...

       
  • #2075530

    En dehors des spaghetti et de la poudre (qu’il n’utilisait que pour les feux de Bengale), les Chinois n’ont jamais inventé que la contrefaçon et la poudre (de riz) aux yeux.

     

    Répondre à ce message

    • #2075643

      Il semble que vous n’avez quasiment jamais utilisé de livres pour vous instruire, c’est dommage car ça aurait pu vous éviter de passer pour un total ignorant en plus d’un raciste.
      Grâce aux chinois, inventeurs d’une langue et d’une écriture la plus ancienne encore utilisée (et pas qu’un peu) , vous auriez appris qu’ils sont les inventeurs du papier et de l’imprimerie ayant servi à confectionner les livres, invention de génie absolu n’ayant aucun équivalent ni remplaçant qui à servi, qui sert et servira pendant des siècles à éduquer chaque être humain à travers le monde.
      Mais pour vous, même 26 ridicules caractères sont de trop pour les copier convenablement à l’encre de Chine, alors plusieurs milliers d’ideogrammes que copient les millions d’enfants chinois...

       
    • Mais vous vous trompez complètement. A l’échelle historique, la quantité d’inventions chinoises vaut au moins l’occidentale. C’est démontré depuis déjà plusieurs décennies :
      https://en.wikipedia.org/wiki/Scien...

      Ce bouquin est quand même un classique du 20ème siècle. On ne pourrait ignorer son existence et avoir avoir un avis pertinent sur la capacité scientifique de la civilisation chinoise.

      Si vous lisez l’anglais, google "joseph needham science and civilisation in china pdf". Sinon, il y a des reprises en français dans les bibliothèques de France et de Navarre.

       
    • #2075757

      Vous devriez aller faire un tour dans les université chinoise, vous changeriez d’avis, monsieur je sais tout !!!!

       
  • Le raisonnement de ceux qui pensent avoir détecté en cinq secondes que c’était du bluff, il souffre de l’objection suivante : logiquement, pour un spécialiste occidental de ces technologies militaires, il faudra zero secondes pour détecter le bluff. Et les chinois, qui ne pouvaient pas ignorer cela, auraient donc délibérément choisi de se ridiculiser....
    Donc ce n’est pas si simple...

    L’argument de @H. K. Daghlian est parfaitement sérieux si l’on prétendait avec le LIDAR obtenir du premier coup une image du sous-marin. Mais c’est ici que le "big data" intervient.
    Notons d’abord que "big data" est une expression à la mode, mais inappropriée ici. En réalité, il s’agit de traitement du signal, technique déjà utilisée depuis moultes décennies. Il est vrai, en passant, qu’il y a bien des points communs entre "big data" et traitement du signal (et aussi avec l’analyse statistique), le principe fondateur étant identique : en accumulant les données observées, et en faisant chauffer la calculette, on arrive à extraire une information qui était jusque là cachée dans le bruit informationnel.

    Le traitement du signal permet d’annuler l’effet de la dispersion des photons. Illustrons la situation avec quelques chiffres inventés pour l’exemple : sans dispersion lumineuse, l’image du sous-marin serait un fuseau de 15 mètres de large, avec une luminosité variant de 30% relativement au fond de l’image. Avec la dispersion, le sous-marin est représenté par une tache aux limites floues, de 150 mètres de large, dont la luminosité ne diffère du fond que de 0,3% (absolument imperceptible par l’œil humain). Mais cette dispersion est modélisable selon des formules assez simples. On peut donc concevoir le traitement mathématique qui sera appliqué à rebours sur l’image floue pour restituer le contraste original (techniques de convolution et déconvolution).

    Le vrai challenge technique est celui-ci : capter proprement une variation lumineuse de 0,3%. Il ne faut pas que le bruit dans l’image ait le même ordre de grandeur (problème du rapport signal/bruit). C’est ici que la répétition des prises de vue, et leur sommation, permettra de récupérer un rapport signal/bruit acceptable. Parallèlement, le bruit généré par l’appareillage électro-optique et électronique est très diminuable, en y mettant le prix.

    Ce n’est pas de la science-fiction, ces techniques s’utilisent depuis longtemps en astronomie

     

    Répondre à ce message

    • #2075619
      Le 4 novembre à 21:25 par averoes2002@hotmail.fr
      La Chine développe un satellite pour détecter les sous-marins en (...)

      @ JP
      Je confirme vos dires et cela n’a rien de nouveau ou d’exceptionnel ! Tout repose sur la transformée de Fourier et les ondelettes.
      Merci pour votre commentaires très clair et précis.

       
    • @averoes2002@hotmail.fr

      J’observe que vous possédez certaines notions dans le domaine, mais transformées de Fourrier et modèles par ondelettes servent plutôt à modéliser le signal.
      En l’occurrence ici il s’agirait, je pense, de comparer le signal à un bruit blanc et de détecter de la sorte des anomalies puisque l’article parle de détecter des mouvements d’eau anormaux au niveau de la thermocline et non le sous-marin lui-même.

      Évidemment ils peuvent également modéliser le bruit blanc ainsi que les anomalies de déplacements en utilisant leurs propres engins pour calibrer.
      Tout cela est très intéressant.

       
  • Ils vont niquer nos sous marins après avoir volé notre technologie .

     

    Répondre à ce message