Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Commission électorale russe rejette la candidature du chouchou de l’Occident Alexeï Navalny

La Commission électorale russe a rejeté lundi 25 décembre la candidature à la présidentielle de l’opposant Alexeï Navalny, qui a dans la foulée appelé ses partisans à boycotter le scrutin, organisé le 18 mars 2018.

 

Invoquant sa condamnation en février dernier à cinq ans de prison avec sursis pour détournement de fonds dans une affaire remontant à 2009, la Commission a voté à l’unanimité, lors d’une réunion publique, pour refuser le dossier présenté la veille au soir par la principale figure de l’opposition russe à l’issue d’une journée de mobilisation de ses partisans.

Navalny a toujours soutenu que cette affaire avait été « fabriquée » afin de l’empêcher de participer à l’élection. Ksenia Sobtchak, candidate à l’élection du camp libéral d’opposition, a d’ores et déjà proposé à l’opposant de devenir sa « représentante » lors du scrutin.

À noter que, le même jour, la Commission électorale a également refusé les candidatures du journaliste Oleg Lourié pour possession d’un casier judiciaire et de l’homme d’affaire Sergueï Polonski pour des erreurs commises dans son dossier.

Qui est Alexeï Navalny ?

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ils auraient dù le garder pour qu’il fasse 000,001 % des voix. Maintenant "nos" médias vont parler de dictature, et de musellement "des" opposants.

     

    • Je pense que Poutine ne souhaite laisser aucune chance à la moindre possibilité, même infime de coup d’état occidental (car on sait bien qui soutient ce guignol de Navalny).

      Je pense que c’est une bonne stratégie, mais vous avez raison les merdias occidentaux ne vont pas se priver pour asséner la même rhétorique immonde pour salir Vladimir Poutine. De toutes façons, ça ou autre chose, ils trouveront toujours, c’est vrai qu’à ce niveau-là, ils ne manquent pas d’imagination ! Ils devraient songer à travailler pour Hollywood !


    • ...suite... Enfin quend je dis "il", c’est plutôt la commission électorale, je suis sûr que Poutine est si populaire qu’il n’a même pas besoin de se préoccuper de ce genre de choses, tout le monde le soutien en Russie maintenant, à part les ignares et les imbéciles zombifiés par la propagande occidentale qui fait encore beaucoup de dégâts dans ce pays.


  • "et de l’homme d’affaire Sergueï Polonski pour des erreurs commises dans son dossier."

    Polonski ? Il y a des noms, comme celui-là, qui font penser à plein de choses......


  • Les articles à son sujet dans "Le Monde" sont toujours marrants à analyser :

    - "Opposant principal à Poutine" : faux, électoralement il ne pèse rien jusqu’à nouvel ordre. De plus, il y a d’autres candidats bien évidemment... Ils veulent dire : "candidat de l’Occident".

    - Vu que Navalny ne peut pas participer, les élections sont considérées comme truquées d’avance. Peu importe ce qu’il se passera, et surtout si Poutine gagne, alors les médias sous contrôle sont déjà prêts à dire que l’élection n’est pas valide. Même si Navalny y avait participé et s’il avait perdu, l’élection aurait été considérée comme truquée par "les services de Poutine".

    - Les mêmes médias qui nous ont bassinés avec "l’affaire Fillon" et autres cas similaires s’étonnent aujourd’hui qu’un type inculpé pour détournements de fonds ne puisse se présenter à une élection... Au contraire, ils le défendent corps et âme ! D’ailleurs, son principal projet serait de lutter contre... la corruption.

    - Imaginez un pays étranger pseudo-communiste qui considérerait que l’opposant principal au pouvoir, en France, serait Poutou ! On se marrerait bien, on se dirait qu’ils exagèrent... Ben là c’est pareil.


  • Il a beau avoir les yeux clairs, il n’est pas clair, même en France on n’en voudrait pas .


  • A côté de ce mec inquiétant Macron a l’air rassurant .


  • Encore une non-affaire qui va être rejetée sur Poutine.


  • Dans les médias occidentaux on va nous faire chier avec ça matin, midi et soir !


  • Oui oui bien sûr, Navalny principal opposant à Poutine, on y croit :)
    Je rappelle qu’aux législatives de 2016, Russie Uni fait 54% des voix, le parti communiste 13%, idem pour le parti ultranationaliste. Le parti de Navalny, avant qu’il ne s’en fasse expulser, a fait 2% des voix.