Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Condamnation de l’Action française de Philippe Prévost

Un sujet plus actuel qu’il n’y paraît !

Philippe Prévost, historien, essayiste, docteur es lettres et licencié en droit, est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Autopsie d’une crise politico-religieuse : l’Église et le Ralliement.

 

Les éditions Kontre Kulture ont eu la bonne idée de rééditer son ouvrage La Condamnation de l’Action française. Il s’agit d’une édition complétée, tenant compte de nouveaux éléments, notamment des propos tenus quelques semaines avant sa mort par le Cardinal Andrieu qui joua un grand rôle dans cette affaire.

La condamnation de l’Action française apparaît dans l’histoire de l’Église comme quelque chose de singulier.

Voilà des adhérents d’un mouvement politique qui furent soudainement voués aux gémonies par le cardinal Andrieu, approuvé par le pape, traités comme des pécheurs publics, soumis aux peines canoniques les plus sévères, qualifiés par Pie XI lui-même dans une lettre au cardinal Dubois du 25 août 1929 d’hérétiques et réintroduits dans l’Église le 15 juillet 1939 sans abjuration de leurs « erreurs ».

Si la condamnation de l’Action française avait été un acte purement religieux, comment expliquer que de simples excuses pour des excès de plume aient suffi à réintroduire ces militants politiques dans le troupeau des fidèles ? Il y avait là quelque chose d’anormal qui montrait que derrière ces nobles proclamations se cachaient peut-être d’autres mobiles. Les archives du ministère des Affaires étrangères allaient dissiper la fable d’une condamnation purement spirituelle.

Ce livre examine toute cette affaire, née dans les années 1910 et qui s’est achevée le 15 juillet 1939, après avoir interpellé quatre papes. Or sur les quatre, les deux premiers, Saint Pie X et Benoît XV, ont refusé catégoriquement de condamner ce mouvement politique, tandis que le dernier, Pie XII, a levé sa condamnation, ce qui revient au même. Seul Pie XI a cru nécessaire de condamner sans nuance ce mouvement, ce qui montre une discontinuité que ce livre tente d’élucider sur base de nombreuses archives.

Un sujet plus actuel qu’il n’y paraît !

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

De Philippe Prévost, également chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1928836

    Que reste-t-i en 2018 pour une personne comme je suis ? La souillure constante de vivre dans un pays qui a assassiné son Roi et qui fête ce crime chaque année ! On nous impose cette apologie de terrorisme !


  • Hier à Marseille les antifascistes ont défilaient sur la Canebiere,car les jeunes de l’Action Française ont ouvert un local àu boulevard Notre dame dans le 6arrt de la ville.Un énorme dispositif de CRS était déployer dans le centre ville.les antifascistes étaient très agressif ,ils voulaient passer le dispositif mis en place par la police,pour agresser les gars de l’Action Françaises qui eux en revanche,sont restés très calme face à se déferlement de haine.Ce matin devant la Paroisse de mon quartier à la sortie de la messe les gars de l’Action Françaises distribué des affiches ,sourire au lèvre,remplie de gentillesse.Je leur ai parlée,d’Alain Soral ,et d’Egalite et réconciliation.


  • "Or sur les quatre, les deux premiers, Saint Pie X et Benoît XV, ont refusé catégoriquement de condamner ce mouvement politique, tandis que le dernier, Pie XII, a levé sa condamnation, ce qui revient au même. Seul Pie XI a cru nécessaire de condamner sans nuance ce mouvement, ce qui montre une discontinuité que ce livre tente d’élucider sur base de nombreuses archives."

    D’un point de vue purement doctrinal, la condamnation de l’Action Française par l’Église était pourtant parfaitement justifiée étant donné que Maurras clamait à qui voulait bien l’entendre qu’à ses yeux la religion n’était rien de plus qu’un simple outil politique, voire encore pire, un simple outil ayant vocation à être au service du politique (l’Église ne vomi rien de plus que ce type de discours).

    Avec de telles opinions clamées publiquement, il était parfaitement logique qu’il se prenne tôt ou tard un énorme SCUD dans la tronche.

    A noter d’ailleurs, que le décret d’excommunication qui le concerne a été rédigé par St Pie X qui ne s’est gardé de le publier que parce que cela aurait alors rendu un trop grand service aux ennemis les plus acharnés de l’Église (les frères la truelle notamment).

    Il est vrai que Pie XI n’a pas eu les mêmes scrupules, mais à sa décharge on rappellera qu’il avait des conseillers exécrables vu que son entourage était totalement infesté par la Franc-maçonnerie... Ce qui explique probablement d’ailleurs aussi le coup de pute qu’il a infligé aux Christeros alors que ces derniers avaient pourtant gagné militairement la guerre qui les opposaient à cette vieille salope qu’était le président Calles.

    Pie XII de son côté avait parfaitement saisi que politiquement parlant toute cette histoire constituait un gigantesque gâchis... Raison pour laquelle il a levé l’excommunication de l’Action Française et de Maurras suite à quelques gestes d’excuses symboliques de ce dernier.

    Néanmoins, je répète que d’un point de vue purement doctrinal, la mise à l’index de l’Action Française était irréprochable... La forme et le timing étaient par contre d’une maladresse à pleurer... Il aurait certainement été possible de régler cette histoire avec quelques rencontres discrètes derrière des portes closes et d’exiger alors les aménagements nécessaires au niveau du discours de l’AF et de ses dirigeants.

    Mais bon... A postériori évidement, il est toujours très facile de réécrire le match. Ce qui est fait est fait.

     

    • #1929059

      Plus simplement encore, Notre Pape Pie XI ayant rédigé l’encyclique " Quas Primas " en 1925 sur la royauté sociale de Notre Seigneur, il ne pouvait que les condamner, en toute logique. Vu qu’ils reniaient ce dogme.
      Un dogme inutile a rappelé auparavant car tout le monde le savait mais ô combien salutaire depuis la révolution conciliaire.

      Et pour rappel, les papes jusqu’en 1958 ( mort de Pie XII ) sont infaillibles en matière de foi et de moeurs mais pas dans le domaine politique. L’église étant déjà infestées de francs-maçons, les erreurs de ralliement de Léon XIII et de l’abandon des Cristeros par Pie XI ont été en effet terribles, tout comme la condamnation bien trop tardive de l’Action française.

      N’oublions jamais que l’on a failli avoir le cardinal franc-maçon RampoIla, secrétaire d’État de Léon XIII à la place de Saint Pie X... ( Son visage en dit long ) Et ami du sataniste Aleister Crowley.
      Pie XI se rattrapa en quelque sorte en 1937 avec l’encyclique " Divini Redemptoris " sur le communisme athée, découvrant certainement aussi les nuées de libéraux et libre-penseurs francs-maçons qui gravitaient autour de lui.
      Mais ensuite leur souhait " d’un pape à leur convenance " fut réalisé, Angelo Roncalli - Jean XXIII, fait saint par la secte conciliaire, qui s’était fait initier dans une société secrète en Turquie en 1935, puis Rose-Croix à Paris par Vincent Auriol finira le travail.

      Alors que Clément XII dans sa bulle " In eminenti apostolatus specula " dès 1738 excommunie tout catholique qui se rapprocherait de la FM, mais ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui par les modernistes.

      Il n’y a plus que nous et quelques dizaines d’abbés " non una cum " en France qui représentons l’église militante et éternelle. Veillez et priez car la fin d’un temps est proche... Plus des cas comme Talford se répandront, plus les innombrables pédophiles de Vatican II seront pourchassés car il faut détourner. Dès le surlendemain de l’affaire, France 3 consacrait une soirée entière sur eux.