Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Corée du Nord abrite-t-elle l’un des plus grands gisements de métaux rares ?

Il ne s’agit peut-être pas d’immeubles de vacances sur les plages nord-coréennes après tout. Il semblerait que la principale motivation de l’administration Trump pour courtiser Kim Jong-un est l’un des plus grands gisements de terres rares au monde, situé à seulement 150 km au nord-ouest de Pyongyang et valant potentiellement des milliards de dollars américains.

 

Tous les outils de la vie quotidienne axée sur la technologie du XXIe siècle reposent sur les propriétés chimiques et physiques de 17 éléments précieux du tableau périodique également connu sous le nom d’ETR (éléments de terres rares).

Actuellement, on estime que la Chine contrôle plus de 95 % de la production mondiale des métaux de terres rares, avec environ 55 millions de tonnes de gisements. La Corée du Nord, de son coté, en détient au moins 20 millions.

Les éléments de terres rares ne sont pas les seuls minéraux et métaux hautement stratégiques dans ce jeu de pouvoir. Les mêmes gisements sont des sources de tungstène, de zirconium, de titane, d’hafnium, de rhénium et de molybdène ; tous ces gisements sont absolument essentiels non seulement pour une myriade d’applications militaires, mais aussi pour l’énergie nucléaire.

La métallurgie des terres rares est également essentielle pour les systèmes d’armes américains, russes et chinois. Le système THAAD a besoin d’éléments de terres rares, tout comme les systèmes de défense antimissile russes S-400 et S-500.

Il n’est pas exagéré de considérer que « l’art de la négociation » s’applique aussi aux éléments de terres rares. Si les États-Unis n’essaient pas d’être sérieux sur les ressources en terres rares de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), le vainqueur, une fois de plus, pourrait être Pékin. Et Moscou aussi – compte tenu du partenariat stratégique entre la Russie et la Chine, désormais explicitement reconnu dans le dossier.

Le puzzle peut donc tourner autour de qui offre le meilleur retour sur investissement ; non pas sur l’immobilier mais sur les métaux rares, avec le gouvernement de Pyongyang potentiellement capable de collecter une immense fortune.

Pékin est-il capable d’égaler un éventuel accord américain ? Cela pourrait bien avoir été un sujet clé des discussions lors de la troisième réunion, en quelques semaines seulement, entre Kim Jong-un et le président Xi Jinping, exactement au moment où tout l’échiquier géopolitique est en jeu.

 

Donc les métaux ne sont pas attirants ?

Le chercheur Marc Sills, dans un article intitulé Strategic Materials Crises and Great Power Conflicts (« Crises des matériaux stratégiques et grands conflits de pouvoir ») écrit : « Les conflits à propos des minéraux stratégiques sont inévitables. Les drames se dérouleront probablement au niveau ou à proximité des mines, ou le long des lignes de transport que les matériaux doivent parcourir, et en particulier aux points d’étranglement stratégiques mondiaux que l’armée américaine est maintenant généralement chargée de contrôler. Encore une fois, l’équation du pouvoir est écrite de manière à inclure à la fois le contrôle de la possession et le déni de possession par d’autres. »

Cela s’applique, par exemple, au puzzle ukrainien. La Russie a grandement besoin du titane, du zirconium et de l’hafnium ukrainien pour son complexe militaro-industriel.

Plus tôt cette année, des chercheurs japonais ont découvert un gisement de 16 millions de tonnes d’éléments de terres rares (moins que les réserves nord-coréennes) sous le fond marin du Pacifique occidental. Mais il est peu probable que cela change la prédominance chinoise, ni celle de la RPDC. La clé de tout le processus des terres rares est de concevoir une chaîne de production rentable, comme l’ont fait les Chinois. Et cela prend beaucoup de temps.

Des documents détaillés tels que China’s Rare Earth Elements Industry, (« L’industrie chinoise des éléments de terres rares ») de Cindy Hurst (2010), publié par l’Institute for the Analysis of Global Security (IAGS) ou Rare Earth in Selected US Defense Applications, (« Terres rares dans certaines applications de défense des États-Unis ») de James Hedrick, présenté au 40e Forum du Geology of Industrial Minerals en 2004, cartographient de manière convaincante toutes les connexions. M. Sills souligne toutefois que les minéraux et les métaux semblent n’attirer l’attention que des publications spécialisées dans le secteur minier : « Et cela semble expliquer en partie pourquoi la course à l’ETR en Corée a échappé à l’attention. Les métaux ne sont pas si attirants. Mais les armes le sont. »

Les métaux sont certainement attirants pour le secrétaire d’État américain Mike Pompeo. Il est assez révélateur de se rappeler comment Pompeo, alors directeur de la CIA, expliquait à un comité sénatorial, en mai 2017, que le contrôle étranger des éléments des terres rares était « une préoccupation très réelle ».

Un an plus tard, Pompeo, prenant le relais au département d’État, a mis l’accent sur une nouvelle « approche » de la politique étrangère américaine. Qui s’est révélée encore plus tard, il y a quelques semaines seulement, comme étant l’organisation par Pompeo de la réunion avec Kim Jong-un.

Bien au-delà d’une intrigue à la Netflix, un récit tout à fait possible est celui d’un Pompeo cherchant à impressionner Kim sur la beauté d’une bonne affaire d’éléments de terres rares, chapeautée par les États-Unis. Mais la Chine et la Russie doivent en être exclues. Ou alors... Il n’est pas difficile de voir Xi en comprendre les implications.

La RPDC – ce mélange unique de Turkménistan et de Roumanie post-URSS – pourrait être sur le point d’être intégrée à une vaste chaîne d’approvisionnement via une Route de la soie du métal, le partenariat stratégique entre la Russie et la Chine investissant simultanément dans les chemins de fer, les pipelines et les ports parallèlement aux zones économiques spéciales (ZES) nord-sud-coréennes, à la chinoise, qui se développent actuellement.

Comme l’a révélé le directeur général adjoint de Gazprom, Vitaly Markelov : « La Corée du Sud a demandé à Gazprom de relancer un projet clé – un gazoduc traversant la Corée du Nord, un cordon ombilical entre la Corée du Sud et la masse continentale eurasienne. »

Depuis les discussions clés du sommet de Vladivostok en Extrême-Orient, en septembre 2017, la feuille de route prévoit que la Corée du Sud, la Chine et la Russie associent la RPDC à l’intégration eurasienne, en développant son agriculture, son hydroélectricité et, surtout, ses richesses minérales.

Même si l’administration Trump est en retard dans ce jeu, il est impensable que Washington abandonne la partie.

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Hypothèse intéressante. Les USA auraient-ils enfin construit ces fameux avions renifleurs ? Blague à part, c’est surtout pour entourer la Chine autant, voire plus, que la Russie, de base US....... Vaste entourloupe géostratégique, expliquée aux nuls, pour les nuls et par des nuls. Rappelez-vous, les USA ont laissé faire Saddam contre le Koweit, pour mieux l’étrangler ensuite. On remonte plus loin ? Jusqu’à Adolphe, peut-être ? Point Godwin, là...... Un peu plus loin, jusqu’à la création de la FED ? Non, çà commence à se voir..... La guerre d’indépendance en Indo-Amérique ? Holala, arrêtez-tout, on pourrait croire que les colons de cette époque sont des génocidaires.... Merde, je n’aurais jamais dû croisé Internet et ses dérives de comploto-populistes !

     

    Répondre à ce message

    • L’un n’empêche pas l’autre, mais effectivement la Corée du Nord est avant tout le prétexte pour justifier la présence US dans cette région avec pour cible réelle la Chine. La connaissance de ces réserves en terres rares semble quelque chose de récent, mais avant cela la Corée du Nord c’était juste un petit bout de terre sans intérêt avec beaucoup de montagnes et peu de ressources naturelles de grande valeur stratégique...or si ces réserves de terres rares sont réelles cela pourrait expliquer que l’état profond ait laissé Trump entamer un processus de normalisation des relations entre la Corée du Nord et les USA en prévision de la future exploitation de ces terres.

       
  • Et les droits de l’homme dans tout ça ? L’Europe de Merkel et Maqueron doivent alerter Trump.

     

    Répondre à ce message

  • #2003692

    Ce qui est certain, c’est qu’elle abrite des Coréens. Et c’est déjà bien.

     

    Répondre à ce message

  • Le travail n’est qu’exploitation et ruine de la nature et n’émancipe pas... il faut sortir de l’imposture progressiste (de quelque couleur politique qu’elle soit)

     

    Répondre à ce message

  • Voila une explication dont la simplicité est séduisante.

    On peut donc parier, avec d’assez bonnes chances, qu’elle est erronée.

    - les terres rares furent nommées ainsi par les chimistes d’il y a un siècle pour des raisons qui leur appartenaient. La réalité plate est qu’elles ne sont pas plus rares que les autre éléments de la moitié inférieure du tableau de Mendeleïev.
    - les pays très étendus, tels que US, Canada, Brésil, Chine, Russie, ont donc toutes probabilités d’être pourvus de gisements intéressants. Et inversement pour les petits pays.
    - il n’y a donc pas de problème géo-stratégique concernant les gisements, d’autant plus que l’article nous apprend que le Japon a démontré la possibilité d’exploiter les fonds marins.
    - il y a un problème stratégique réel néanmoins. Il ne concerne pas le contrôle des gisements, mais les quasi monopoles de certains pays sur la production (exemples connus : Chine/néodyme, Ukraine/titane). Ce n’est pas le résultat du prétendu monopole des gisements, mais de l’élimination des producteurs des autres pays, au moyen d’une concurrence sauvage profitant des bas salaires et de l’absence de réglementations environnementales (très couteuses lorsqu’elles s’appliquent aux terres rares).
    - donc le seul vrai problème stratégique peut être résolu trivialement, par une politique de réinvestissement dans l’appareil productif, avec éventuellement la dose nécessaire de protectionnisme
    - mézalors, d’où vient cette histoire de précieux gisements coréens ?

    Or donc,

    la faction qui dirige depuis quelques mois à Washington, elle veut absolument que les bombes soient lâchées sur l’Iran, au lieu d’être gaspillées, selon elle, sur la Corée. Elle a encore besoin de convaincre le public que la paix avec la Corée est autant justifiée que la guerre avec l’Iran. Car le public risque de ruminer la comparaison entre, d’une part la réalité de la bombe coréenne, et d’autre part l’hypothèse d’une bombe coréenne dans un futur lointain.
    Il se trouve que parallèlement cette faction maitrise au plus haut degré l’art de justifier ses actions en racontant des histoires captivantes au peuple. Or ce grand enfant est friand des histoires de trésors cachés sous terre. Il aime y croire, et il aime les répéter. C’est plus fort que lui, au point que même le peuple dissident diffusera cette histoire avec enthousiasme, et contribuera fortement à la réussite de l’intox organisée par son adversaire.

     

    Répondre à ce message

    • Que voulez-vous le quidam est un éternel con.

       
    • Bien vu JP !
      C’est un commentaire très convainquant.

      Thémistoclès

       
    • Merci pour votre commentaire

       
    • Enfin, j’ai trouvé un ami. Salut à toi.

       
    • Commentaire d’une stupidité insondable, à la limite du trollisme. Il n’y aura ni guerre contre l’Iran, ni contre quiconque sous Trump, rassurez-vous.

       
    • Cette idée de terres rares nord-coréennes n’est pas nouvelle, ce n’est pas un complot d’une faction quelconque. Zero Hedge en faisait un rappel il y a un an. Les terres rares ne sont pas rares mais vous ne prenez pas en compte la facilité d’accès (le coût de la main d’œuvre par exemple) qui diffère en fonction des endroits.

      La vérité est sans doute plus proche d’une tentative de lancer la Corée du Nord dans l’exploitation de ses minerais (quel gâchis elle n’en fait rien !), et donc son ouverture sur le marché international. Cela me semble un coup bien plus proche du jeu de Trump, tandis que votre explication me semble un peu trop dans l’air du temps...

       
    • @ Silence Radio

      Tout à fait d’accord avec vous. L’exploitation des "terres rares" est un débouché commercial pour la CdN, qui lui apporterait une élévation du niveau de vie ainsi qu’une baisse automatique du prix de ces matériaux, ce qui en plus ne peut que profiter aux USA. Et cela semble être en effet un des objectifs de Trump, de réparer le mal fait pas les mêmes qui ont explosé les tours jumelles, car le mal qu’ils ont fait l’a été fait dans leurs intérêts, y remédier les affaibli donc. Cet ennemi est l’ennemi du monde entier, si Trump veux l’anéantir il lui faut l’aide du monde entier.
      L’alliance de l’entreprenariat et du monde ouvrier contre la finance mondialisée, autrement dit l’alliance de ceux qui produisent contre ceux qui parasitent.

       
    • Le Goy



      Commentaire d’une stupidité insondable



      Le commentaire n’est pas stupide, nul ne connaît la vérité. Avec une variété de points de vue s’ouvrant sur des possibles, on peut s’en rapprocher. La linéarité réserve toujours des surprises.

       
    • @ Patriote,
      @ Silence Radio
      Ce que je mets absolument en doute, c’est l’affiramtion qu’il y aurait là, caché sous la terre, des gisements si précieux qu’ils justifieraient que Trump veuille la paix avec la Corée.
      Je n’ai pas dit que l’histoire était une totale fiction sans une once de vérité. D’ailleurs les enfumeurs savent parfaitement que pour paraitre crédible il vaut mieux que le récit contienne quelques éléments véridiques.

      Il n’est pas du tout impossible que des terres rares aient été trouvées en Corée. C’est une zone montagneuse, pas loin d’une zone volcanique, c’est a priori plus prometteur qu’une plaine sédimentaire. Si la présence de terres rares a été annoncées par des experts reconnus, comme ce genre d’affirmation est vérifiable, je n’aurai pas de mal à la croire.

      Par contre, la probabilité a priori qu’un des gisements les plus importants au monde soit par chance tombé à l’intérieur des frontières de ce petit pays, elle est quand même assez faible. et en plus pile poil après l’élection de Trump. Un vrai miracle !
      Autre raison d’être méfiant, l’évaluation de la valeur d’un gisement est extrêmement bidouillable. Qui sait réellement combien ily a sous terre ? Qui peut vérifier les hypothèses retenues pour calculer l’investissement nécessaire et les couts d’exploitation ?? On peut mentir autant qu’on veut, on pourra toujours prétendre ensuite qu’il y a eu une erreur d’expert

      Zerohedge en aurait parlé il y a un an ? J’en ai peut-être un très vague souvenir. Je connais bien zerohedge, c’est un site très fourni, mais qui n’est absolument pas sélectif quant à la qualité des articles. Parmi leurs articles il y a des pépites, mais aussi beaucoup de daubes flagrantes. Ca pourrait être la raison pour laquelle l’article d’il y a un an ne m’aurait pas laissé de souvenir impérissable.. Bref, le label Zerohedge n’est pas une référence en soi.

      Je ne m’intéresse pas à l’air du temps, je ne m’intéresse qu’à la probabilité des hypothèses. Et en plus, s’il arrive que l’air du temps pense comme moi, c’est souvent par l’effet d’une erreur de sa part.

       
    • @Le goy
      Avez-vous exprimé un seul argument vous permettant de prouver la "stupidité insondable" dont vous qualifiez mon post ?
      Vos manières péremptoires, insultantes et absolument pas constructives n’auraient pas du passer la modération.
      Et dans quel but ? Contredire une affirmation que je n’ai jamais dite ! Votre trajectoire est infiniment subtile.

      Car je n’ai jamais affirmé qu’il y aurait une guerre. J’ai dit que la faction dirigeante la voulait et la préparait. Elle en est encore au conditionnement du public. Aura-t-elle encore le pouvoir dans six mois, dans un an ? Elle l’avait perdu jusqu’à l’arrivée de Bolton. Elle peut encore le reperdre. Et elle peut aussi devoir renoncer au dernier moment face à un niet russo-chinois (voire, indien).

      Après, peut-être qu’en fait, vous vouliez juste contester la réalité de l’existence de cette faction belliqueuse.
      Si vous ne voyez pas qu’elle est alignée sur l’agenda d’Israêl et de l’Arabie Saoudite,
      - au point d’avoir sorti Trump et les US de l’accord JCPOA sur le nucléaire iranien,
      - au point d’imposer un blocus économique à l’iran,
      - au point de n’avoir pas dit un mot sur les récents massacres de civils palestiniens,
      - au point d’avoir déplacé l’ambassade à Jerusalem,
      - au point de soutenir l’agression saoudienne sur les Houthis du Yemen,
      alors je ne peux pas grand chose pour vous faire comprendre que son programme est celui d’Israel et du Royaume Saoudien : la destruction de l’Iran, suite logique de la destruction de l’Irak, la Lybie, la Syrie.

       
    • @Silence radio
      Oui. Je n’avais pas capté la logique, à base de datation, de votre réponse. La raison en est qu’il aurait fallu que cette logique fut construite sur une base correcte.
      Car, contrairement à ce que vous avez halluciné, rien dans ma "théorie du complot" ne vous autorise à y lire, ou à en déduire, que la diffusion de la légende est récente ou que le complot serait récent.
      Je suppose que vous n’aviez pas réalisé que la faction n’avait pas besoin de la récente nomination de Bolton pour lancer la rumeur des précieux gisements.

      En outre, si la nécessité de justifier la paix avec la Corée découle d’une volonté d’attaquer l’Iran, il ne faut pas oublier que cette volonté existe depuis le début du siècle ( PNAC ; « 7 pays en 5 ans ! » révéles par Wesley Clark).
      Donc, puisque Zerohedge n’est pas une garantie de véracité, qu’aviez vous daté en l’invoquant sans plus de précision ? Vous aviez, au plus, daté une des premières diffusion de la légende des supersuper gisements.
      De même, ma "théorie du complot" est corroborée par les dates des trois articles dont vous venez de donner les liens.

      A ce propos :
      - le pdf de "U.S. Geological Survey 2007" dit juste, sans autre précision, que des mines étaient exploitées en 2002
      - l’article de eastasiaforum dit essentiellement que les gisements Nords-Coréens intéresseraient sérieusement la Corée du Sud.
      Cette idée là tient parfaitement la route ; l’industrie manufacturière d’exportation Sud Coréenne (exemple : Samsung) étant actuellement dépendante des exportations chinoises de terres rares.
      Sauf que, cette réalité très plausible n’a rien avoir avec la belle histoire de gisements extraordinaires qui motiveraient la politique de Trump.
      - l’article de mining annonce que les gisements en Noko équivaudraient à la totalité des réserves connues du reste de la planète. La nouvelle n’a pas été jugée digne d’intérêt au point d’être rediffusée autant qu’elle le mériterait si elle était vraie.
      Je vous mets au défi de préciser explicitement le degré de sérieux que vous attribuez à ce papier.

      Vous avez réussi à fabriquer une sorte de fusée à trois étages :
      des sources qui échouent à étayer un
      raisonnement par datation, en soi erroné,
      dans le but de contredire ce que je n’avais jamais dit

       
      • Vous passez beaucoup trop de temps sur cette bêtise, à propos de laquelle je vous cite :



        la probabilité a priori qu’un des gisements les plus importants au monde soit par chance tombé à l’intérieur des frontières de ce petit pays, elle est quand même assez faible. et en plus pile poil après l’élection de Trump. Un vrai miracle  !



        C’est votre fusée qui déconne ; je pointe simplement du doigt ce câble chronologique qui n’est pas branché à la console temporelle. Mais si vous expliquez que "pile poil après l’élection" veut dire planifié depuis des années, alors nous avons un problème de compatibilité logiciel.
        Je recommande d’avorter le lancement.

         
    • " et en plus pile poil après l’élection de Trump. Un vrai miracle !"

      Merci d’avoir répondu, je vois ainsi exactement ce que vous n’aviez pas compris.

      Vous n’avez pas tenu compte du fait que juste après l’élection de Trump, il y avait Flynn à la tête du NSC, et il y avait Bannon. Ces deux là sont de grands amis d’Israël. Après quelques mois ils furent éjectés, et le pouvoir passa aux mains de la bande Kelly, Mattis, Mac Master (et leur sniper, le procureur Mueller). Eux font passer les intérêts de l’Empire US stricto sensu largement au dessus des intérêts d’Israël. Ils ne veulent pas de guerre avec l’Iran, ils soutenaient le maintien du JCPOA, et voulaient que l’Empire consacre ses forces à contrer la coalition Chine-Russie-Noko. Or, ils ont pratiquement perdu le pouvoir depuis quelques mois (il ne reste que Mueller), disons depuis l’arrivée de Bolton.
      Autrement dit, vous n’aviez pas compris la corrélation temporelle entre les périodes pendant lesquelles les pro-Israéliens décident à la maison Blanche, et celles des publications d’histoires de gisements précieux. C’est un indice qui a quand même du poids. Lorsque les pro-israéliens sont au pouvoir, ils sont plus proches d’atteindre la concrétisation de leur plan, il est donc logique qu’ils s’activent plus pour diffuser la légende des terres rares.
      Pour autant, rien ne s’oppose à ce que la légende ait été diffusée antérieurement (tant que cela est fait après le PNAC). Vous n’auriez donc rien prouvé dans le cas où vos trois hyperliens avaient eu la valeur que vous prétendiez.
      Je note d’ailleurs que le sens du ridicule vous a empêché de relever mon défi : préciser explicitement le degré de sérieux que vous attribuez à votre lien sur le site mining

      Ps : Il est assez rare que mon interlocuteur ait le culot de bluffer avec des liens en anglais qui sont en réalité bidons. Or, cela venait juste de se produire la veille, déjà. Comme vous, il avait besoin de m’expliquer que je ne comprenais rien. Il utilisait déjà deux pseudos différents. Voir nicolasjaisson ici et Bruno là . Vous me confirmez que cette répétition est un pur hasard, naturellement ?

       
  • C’est un peu rude de comparer la Corée du Nord à la Roumanie, j’ai pas le souvenir que les nord-coréens aient fait la manche au moins une fois dans leur vie, ni même tuer leur président. Ça commence à bien faire cette mauvaise habitude des commentateurs de toute part de toujours les prendre pour des bongos.

     

    Répondre à ce message

  • Ces terres rares de CDN , représentent peut être un troc amiable des USA , pour qu’elle ne revende pas sa bombe atomique à l’Iran ?
    Le plus marrant serai , qu’il soit déjà trop tard !

     

    Répondre à ce message

  • Pour comprendre de quoi on parle,
    regarder "la sale guerre des terres rares" : LIEN youtube

    Le probleme est avant tout ECOLOGIQUE. L’extraction et le rafinage est une monstruosité écologique et c’est pourquoi les mines aux USA ont fermées, que l’on a laisser la Chine le faire et surement pourquoi on voudraient refiler le bébé aux coréens.
    IL N’Y A PAS DE PENURIE DE SITES DE TERRES RARES, c’est juste que c’est un tel désastre écologique a faire que personne ne veux le faire

     

    Répondre à ce message

  • Si c’est le cas, tant mieux pour la Coree(nord). Tout ce qui peut soutenir l’existence de ce pays de résistance à le maffia mondialiste ne peut être que souhaitable.

     

    Répondre à ce message

  • Vu la relative bonne entente entre la CdN et la Chine, et cette dernière ayant un quasi monopole sur les terres rares, je vois mal comment la CdN n’a pas déjà tourné vers la Chine et du coup la question ne se pose même pas.

     

    Répondre à ce message