Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La France contre les zombies – Conférence de Lucien Cerise à Toulouse

Le cercle Rébellion Toulouse a reçu Lucien Cerise le vendredi 13 avril 2018 à Toulouse pour une conférence intitulée « La France contre les zombies ».

 

 

Retrouvez Lucien Cerise chez Kontre Kulture :

Soutenez le bimestriel dissident Rébellion,
abonnez-vous sur Kontre Kulture :

Lucien Cerise sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

87 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Excelllente intervention de Francis Cousin.
    En ce qui concerne le mot utilitarisme, j’aime mieux l’idée de transmission qui nous enseigne que de nous ouvrir à l’inspiration divine et à la connaissance divine. Il n’est pas nécessaire de prouver que tout ce qui place l’Homme au centre du monde d’une façon dictatoriale et idéologique (sans dire son nom) à des résultats très inquiétant.

     

    • Soyons un peu sérieux. C’est quoi l’inspiration divine ou la connaissance divine et pourquoi l’homme ne doit pas être au centre. Elles se résument à ceci : je fais de toi quelqu’un, fais de moi quelqu’un. Je t’élève, élève-moi. Tu souffres, je soufre avec toi. Tu manges à ta faim, tant mieux, mais n’oublies pas celui qui ne mange pas à sa faim. S’il est proche de toi, partage avec lui, etc. Si tu veux que l’homme ne soit pas un centre, fais que toi, tu ne sois pas un centre, mais un parmi d’autres.


    • Intervention de Lucien Cerise et non Francis Cousin !


    • Ce que nous appelons la conscience se veut le plus souvent limitée au moi (et à ces constructions ou extensions : inconscient du point de vue psychiatrique, surmoi, etc.) et à l’utilitarisme, mais en fin de compte, malgré une éventuelle conviction, c’est une croyance comme une autre. On peut imaginer une conscience qui n’est pas centrée sur le moi et ces dérivés et qui en plus ne dépend pas de l’espace/temps ; en un mot, une conscience qui est incompréhensible pour notre moi ou notre ego. Donc la seule possibilité de connaissance c’est la grâce.
      Ce que je dis me dépasse naturellement, mais j’ai une excuse, je ne l’ai pas inventé, tout ça fait parti d’une culture indienne millénaire et acceptée par des centaines de millions de personnes.
      xxxx
      Oui, dans mon premier message, je me suis trompé, il s’agit bien en effet de Lucien Cerise. Je m’excuse de cette maladresse.


  • Bel exemple de ce que dit Lucien Cerise, l’agression récente de Robert Ménard par des gauchiasses zombifiées.

     

    • #1959987
      le 07/05/2018 par Black-block plus islamo racaille main dans la main.
      La France contre les zombies – Conférence de Lucien Cerise à Toulouse

      Robert Ménard, tu peux aussi rajouter les locaux de debout la France de dupont aignan qui d’ailleurs a été très bon sur RTL, la dictature est en marche.

      Aujourd’hui si t’as pas une sécurité avec toi, t’es en danger.

      Bientôt le tour de Soral et Zemmour ?


  • Vraiment remarquable , le réel restitué grâce à la seule force de la raison.

    "Il suffit de bien juger pour nécessairement bien faire" . René Descartes : "Discours de la méthode , troisième partie , 1637.

    Merci Lucien

     


    • Il suffit de bien juger pour necessairement bien faire.



      Cette affirmation est fausse. C’est ce qu’essaye de démontrer Lucien Cerise. L’affirmation la plus correcte est : il faut bien juger pour pouvoir bien faire. "Bien juger" nous ne mène pas nécessairement à bien faire, parce qu’il arrive souvent qu’on fasse le contraire. Donc, il est nécessaire de bien juger pour pouvoir bien faire. Si "bien juger" est nécessaire, il n’est pas suffisant. l’affirmation n’est pas une condition nécessaire et suffisante. Elle est seulement nécessaire. Si elle satisfait à la nécessité, cela ne signifie qu’elle est facile à remplir, car elle est presque impossible à remplir du fait que personne ne possède tous les éléments nécessaires sur de nombreux sujets. situations et faits pour bien les juger. Soyez bon enfant et bon courage.
      Autre chose : le réel ne peut jamais être restitué par la raison. Si cela était possible, le monde aurait été parfait.


    • #1960620

      @ vaurien
      " Autre chose : le réel ne peut jamais être restitué par la raison. Si cela était possible, le monde aurait été parfait. "

      Opinions en guise d’arguments sont les pires bases pour un jugement.

      Le réel est restitué par les sens. Ils se developpent, comme les muscles, puis s’atrophient, comme les muscles aussi.

      Je trouve ce monde parfait. Ce sont les hommes qui me semblent imparfaits. La preuve, certains sont ingrats envers la création.


    • Bonjour Alderic, les sens s’atrophient d’une certaine manière, mais s’affinent d’une autre, tout dépend du sens que l’on donne à sa vie.
      salutation.


    • Je crois plutôt que c’est à vous qu’on doit souhaiter du courage. Les règles de la logique élémentaire semblent vous dépasser quelque peu mais...on ne peut que vous féliciter d’avoir terrassé Descartes !
      Sympa la tautologie , le numéro de clown entre "nécessaire" et "suffisant" et la théodicée finale pour emporter l’adhésion du bourgeois...
      Commence par lire Descartes , essaye de comprendre et tu verras que par la seule lumière de ton entendement c’est ta belle âme qui permet la réalité de ton existence dérisoire.

      La raison ne peut pas restituer le réel...

      Si c’était vrai tu ne risquerais pas d’avoir la preuve que tu existes , Vaurien que tu es. Les sens ne sont rien , la perception est aveugle sans la raison , elle fait que la représentation mentale d’une impression sensible finit par faire sens donc existe , à minima pour soi , sinon notre conscience serait aussi lucide qu’une...caméra ou une éponge de mer. Elle aussi elle perçoit son environnement mais elle n’existe pas pour elle-même puisqu’elle ne sait pas qu’elle sait , elle n’est pas consciente précisément parce qu’elle ne sait rien , elle est...sans raison.
      Le réel est le rationnel donc en bonne logique , le rationnel est également le réel. C’est par la seule force de la raison que je sais que tu es en effet un vaurien c’est-à-dire dire un escroc ou , un sophiste (en et pour soi dirait Hegel)
      Commence par Descartes c’est plus facile.
      Il n’y a que la raison qui puisse rendre adéquatement le réel.


    • #1961763

      Salut,

      " Les sens ne sont rien , la perception est aveugle sans la raison ..."

      Erreur. Il n’y a pas de différence entre les sens et la raison. La raison EST un sens, au même titre que la vue, l’odorat, etc ... Les infos ne subissent pas les mêmes traitements et proviennent de sources différentes. C’est en quelques sortes, un sens "supérieur" dans la hierarchie de traitement de l’info.
      Que devient la raison sans les capteurs de premier niveau qui permettent d’éponger de l’info ?

      " Le réel est le rationnel donc en bonne logique .../..."

      Erreur. Le réel peut être irrationnel. La preuve, on nage dedans. Rationnel = qui provient d’un raisonnement. irrationnel = qui ne provient pas d’un raisonnement. Une croyance ne provient pas d’un raisonnement. L’irrationnel peut conduire au réel. Le réel peut être irrationnel. Il n’y a pas d’égalité entre réel et rationnel. La dette publique est rationnelle, jusqu’à un certain niveau de raisonnement, mais elle ne supporte pas l’analyse poussée, elle est irréelle.

      Produire un raisonnement ne produit pas de réel, ne produit pas d’existant, mais produit de l’illusion.

      Pour enfumer du neuneu, il suffit de produire un raisonnement "complexe" au delà de trois niveaux. Le neuneu s’arrête avant la fin du second niveau de réflexion. Au passage, tu seras bien aimable de révéler ce qu’est une "bonne" logique et une "mauvaise" logique, car je l’ignore.

      ".../...le rationnel est également le réel."

      Erreur encore. Le rationnel et le réel sont deux choses différentes. Un raisonnement erroné, ou incomplet, conduit à dessiner une carte irréelle, donc le rationnel diffère du réel. Re. Il n’y a pas d’égalité entre le réel et le rationnel. Pour rendre l’équation vrai, il manque, au moins, une inconnue.

      Faire une relation d’égalité entre deux concepts différents, c’est du simplisme, pour les simplets. C’est comme ça qu’on enfume les masses pour en faire des zombis : à base d’amalgames foireux.

      " Le réel est le rationnel donc en bonne logique , le rationnel est également le réel. C’est par la seule force de la raison que je sais que tu es .../..."

      En passant moins de temps à remplir son esprit avec les idées et les erreurs des autres, on en gagne pour réfléchir et produire ses propres raisonnements, ses idées. Il y a dans la lecture une forme de paresse intellectuelle néfaste pour tous, si l’on n’y prend pas garde, comme avec toutes les infos que l’on éponge. "Je pense donc je suis", c’est du foin pour les bestiaux, la preuve.


    • Bonjour chevalier ,
      tu sembles plus à même de raisonner que l’affreux Vaurien n’empêche que l’enfumage semble également la chose du monde la mieux partagée.
      On définit précisément les concepts et on argumente au seul souci de la vérité si tu le veux bien selon les règles de la logique aristotélicienne (principe de non contradiction , principe de causalité et principe du tiers exclu , les trois mamelles de la bonne logique)

      Raison : faculté intellectuelle permettant de distinguer le vrai du faux et le bien du mal , elle permet donc de penser rationnellement pour agir raisonnablement.
      Contrairement aux cinq sens et à l’identique de la conscience elle n’est pas localisable. Passe un IRM du cerveau et je te mets au défit de la situer en quelque partie du corps. Donc ton affirmation qu’elle serait "un niveau supérieur de la sensibilité est absurde. Le corps n’est pas à lui-même ou plus exactement ne peut pas trouver en lui-même l’évidence rationnelle qu’il existe , nous ne sommes donc pas que matière.

      Rendre le réel rationnel : " Tout ce qui est rationnel est réel et tout ce qui est réel est rationnel ". En fait c’est une citation de Hegel. Tu me diras à juste titre qu’on s’en fout puisque toi et moi nous ne sommes pas en train de mesurer la taille de nos appendices et que nous recherchons sincèrement la vérité sans recourir à un quelconque principe d’autorité. Soit mais il me semble néanmoins que ton objection rate l’essentiel. On dit souvent que les sens sont trompeurs , en fait c’est le jugement (la conclusion d’un raisonnement) que je formule qui est vrai ou faux. La vérité c’est la conformité de l’esprit avec la chose que je cherche à connaître , l’adéquation (adequatio rei et intellectus)donc la vérité n’existe qu’en rapport avec un jugement , elle n’est pas tellement dans les choses mais en moi. Au passage c’est pour cela qu’un Galilée peut écrire que le réel , que " la nature est un livre ouvert écrit en langue mathématique ". Un Copernic n’a pas eu besoin d’observer les astres pour comprendre leur rotation , il le découvre en faisant un calcul mathématique , comme Ératosthène qui avait déterminé la circonférence de la terre sans avoir eu besoin de la parcourir en son entier pour la mesurer. Ose me dire que c’est par les cinq sens qu’ils sont arrivés à ce résultat.

      Le réel ne peut pas être irrationnel , le jugement formulé (seul moyen de parvenir à la réalité) est soit adéquat , soit inadéquat c’est tout.


    • #1962067

      Salut,

      " On définit précisément les concepts et on argumente au seul souci de la vérité"
      Non. La pluaprt du temps, c’est pour enfumer le monde. Le soucis de vérité est absent.

      Je reste en désaccord sur la def. de la raison que tu donnes. Elle est trop orientée et restrictive. La raison, c’est un sens qui se sasit des infos de premiers niveaux, pour les brasser, les analyser, en faire des synthèses, etc ... C’est un centre de traitements des infos issues des premiers niveaux ( ouie, odorat, vue, touché, etc ...) Les données d’entrées subissent un traitement, et ils en ressort des données de sorties. point.

      Je suis aussi en désaccord sur les 5 sens. Il y en a plus que 5. Et, ces sens méritent d’être détaillées en types d’infos qu’ils sont capables de capter. Le toucher peut également détecter des mouvements d’électrons ( cas de la pile sur la langue) .

      Pas un niveau supérieur de la sensibilité, un niveau supérieur du traitement de l’info. Les infos n’arrivent pas directement à ta raison. Elles subissent déjà un traitement : en audio, c’est la tranformation d’une onde sonore, en signaux elec. réalisé grace au timpan, marteau, cils, etc ... bref, le système auditif, avant de rejoindre les terminaisons nerveuses : là, tout toi est au courant.

      " Le corps n’est pas à lui-même ou plus exactement ne peut pas trouver en lui-même l’évidence rationnelle qu’il existe .../..."
      Non, ton corps à sa propre autonomie. tu vois bien que tu respires sans commander la respiration. Ton corps à sa propre conscience et ses propres facultés, sa raison. C’est un expert en chimie, physique, et en math aussi. C’est un pro. La raison, si tu ne parviens pas à la localiser, c’est parce que tu penses que c’est comme un oeil ou un organe. Mais non, la raison est dans tout le corps. C’est pas que la tête, ou que le cervelet ou que sais-je. C’est plus global dans le corps, car ça comprend tous les sens "primaires" qui s’étendent.

      "La vérité c’est la conformité de l’esprit avec la chose que je cherche à connaître"
      Non, ça c’est de la conformité. La vérité, c’est tout ce qui mène vers l’éternité, c’est une conformité +++. Si la mère Macron a été tirée ou non, je m’en fous. La vérité n’est pas là. C’est de la futilité, c’est conforme, mais futile.

      "la vérité n’existe qu’en rapport avec un jugement"
      Et que fais-tu de l’intuition ?


    • « Bonjour chevalier ,
      tu sembles plus à même de raisonner que l’affreux Vaurien n’empêche que l’enfumage semble également la chose du monde la mieux partagée. »
      Vous êtes plus qu’indulgent je trouve @Karma, n’allez pas non plus l’encourager !
      Quand on lit ceci (pioché au hasard puisqu’il n’y a qu’à se baisser pour ramasser des perles) :
      « Erreur. Il n’y a pas de différence entre les sens et la raison. La raison EST un sens, au même titre que la vue, l’odorat, etc ... »
      Le gars vous invente rien moins que la raison comme sixième sens (tant qu’à faire) en un coup de cuillère à pot et par la seule grâce de l’affirmation que « la raison EST un sens ». Et hop ! Le tour est joué. Les majuscules et le ton péremptoire élevés au rang d’arguments. Et pis c’est tout, non mais ! Mais comme vous le dites et le démontrez à la suite, ce n’est effectivement qu’enfumage, et pas qu’un peu. Voir des gens s’improviser philosophe est toujours un spectacle étonnant, à la limite du gênant.


    • D’accord. Et l’éternité dans tout ça. Tu cherches Dieu ? Descartes pense que c’est dans les mathématiques et dans l’infini de la volonté que nous savons par raison qu’il existe.
      A+ le bacille , dans une geôle de la République ou sous le couperet étincelant de la guillotine ! On trouvera le temps de finir la discussion.


    • @ mauvais karma,
      (et c’est vrai que vous filez un mauvais karma),
      c’est vous qui êtes dans l’illusion cartésienne en séparant la pensée rationnelle des sens.
      la philosophie de Descartes est purement idéologique elle s’intéresse moins à la raison qu’à la méthode, au modèle, pour faire simple Descartes rend conceptuellement possible l’invention des sciences économiques (alors qu’on sait que l’économie est tout sauf une science puisqu’il est impossible de prévoir quoique ce soit.
      Descartes c’est la vision cabbalistique (la seule raison explique et transforme le réel) qui annonce la philosophie des lumières.
      je vous pose la question qui tue, pensez vous qu’il faille obligatoirement avoir compris le réel pour pouvoir le transformer ?. soit une technique a-t-elle besoin d’une justification théorique pour être efficace ?. ( on irriguait avant de connaître la mécanique des fluides).
      en fait Descartes, (comme vous) cherchez à nous faire croire que technique est synonyme de vérité.
      Or ce n’est pas la raison qui justifie la science mais la technique


    • @paramesh
      Désolé pour la métempsycose ardente...
      Illusion...Si vous voulez mais contrairement à vous il a été démontré que ça n’en est pas une. Prouvez-moi que nous ne sommes que matière.
      Cabale...Il ne me viendrait pas à l’esprit d’affirmer comme vous le faites que les mathématiques appartiennent à l’ésotérisme.
      Economie...Oui oui , Nietzsche était nazi et Marx prépare le goulag , un peu de sérieux. La technique est neutre , Heidegger est un penseur intéressant mais sa critique est surtout une mise en accusation de son époque peu cartésienne. C’est la morale qui est importante chez Descartes , pas la technique. Ça devrait vous plaire, Heidegger a fait interdire l’enseignement de Descartes dans l’Université allemande , lui aussi trouvait ses considérations sur la conscience et la liberté dangereuses.

      Le rationalisme est en effet une méthode et la question qui tue est entendue depuis 350 ans.
      On n’a pas eu besoin de connaître les lois de la réfraction de la lumière pour inventer la lunette astronomique ("A la honte de nos sciences... " écrit Descartes non sans humour) , tout comme l’irrigation mais combien de temps a-t-il fallu pour atteindre ce résultat ? On peut peut-être faire mieux et plus rapidement si justement la morale couronne l’édifice. Chez Descartes c’est la générosité bien comprise qui fonde la morale et" se rendre comme maître et possesseur de la nature" ne veut pas dire arraisonner la nature mais augmenter son espérance de vie , Descartes est aussi un médecin , c’est surtout à la technique chirurgicale qu’il pense. Pour l’irrigation , le tâtonnement et l’expérience ancestrale peuvent avoir leur charme mais pour la chirurgie
      mieux vaut être plus...méthodique et croire en effet au progrès. Soigner les autres à une époque où l’on meurt à 40 ans n’est pas si malsain. C’est une philosophie , pas un programme politique.


    • #1962615

      Salut

      " La technique est neutre "

      En soi, c’est pas faux. Mais la technique n’est pas isolée ; il convient de prendre en compte son environnement et les interactions avec. Même erreur que la raison et qui ne tient pas compte des interactions. Si la technique est neutre, alors pourquoi le port d’arme est-il interdit ? Bah quoi, c’est neutre un flingue. lol

      Penser la complexité en isolant des éléments, ok, mais après, il faut refaire les assemblages, sinon, ça ne fonctionne pas. Zommer pour flouer, c’est un classique. Hey, René, c’est incomplet, donc erroné.

      " Le rationalisme est en effet une méthode et la question qui tue est entendue depuis 350 ans. .../... On peut peut-être faire mieux et plus rapidement si justement la morale couronne l’édifice. "

      Ah non, pitié. La raison a besoin d’un but sublime pour l’orienter.

      La morale est un carcan pour l’esprit, une balerine rigide pour sumo, une paire de palmes de 3 m de long pour complet-veston. C’est probablement très chic en soirée, mais très chiant pour penser et avancer. Elle doit être minimaliste.

      " Chez Descartes c’est la générosité bien comprise qui fonde la morale et" se rendre comme maître et possesseur de la nature" ne veut pas dire arraisonner la nature mais augmenter son espérance de vie "

      La générosité ? C’est un jugement de valeur... Qui juge ce qui est généreux ou non, et sur quelles bases ?
      Comme fondement impartial, on fait mieux. Là, il y a clairememnt embrouille caractérisée, au moins parce que la main qui donne est au dessus de celle qui reçoit. Je n’en veux pas de la générosité. Pour rien au monde. La nature est généreuse, pas l’Homme, c’est un prédateur.

      " Soigner les autres à une époque où l’on meurt à 40 ans n’est pas si malsain. C’est une philosophie , pas un programme politique."

      Non, c’est de la politique qui entretient le mal, pas de la philo. Encore des jugements de valeur préjudiciables.

      Quand on est contraint de soigner ou guérir, cela démontre que le travail de prévention en amont n’a pas été effectué.

      Donc, on est en droit de penser qu’il y a quelque chose, ou quelqu’un, qui oeuvre à la mise en place de la mort ou de la maladie.

      Pompier-pyromane est une belle profession, très généreuse.
      Le trio agro-pharma-médecin, est très généreux aussi.

      Les malades qui se reproduisent, ça donne quoi ? Soigner n’est pas guérir, mais masquer les symptomes. A mesure des repoductions, l’humanité n’est plus qu’un déchet, les matrices sont contaminées. C’est criant !


  • Enfin !... ;)
    merci et longue vie à Egalité&Réconciliation !...et nous par la mm occas !


  • Oui,voiçi un discours qui explique très bien les manipulations quotidiennes que nous subissons,les dangers et pièges dans lesquels il est facile de tomber, les conclusions,cependant,sont courtes et mériteraient d’être plus approfondies,car il y aurait tant de choses à dire à ce sujet,mais le temps semble avoir manqué pour ce faire..


  • Extraordinaire d’intelligence. Le démontage certes profane mais très fin des mécanismes antéchristiques à l’oeuvre dans nos sociétés.
    A lire et à relire. A voir et à revoir.
    Un seul bémol : les arts ne sont pas isolés, mais sont des activités révélatrices souvent annonciatrices voire initiatrices de courants de pensés sociétaux. La beauté du diable dissimule sa laideur et sert à l’introduire. Ensuite son masque tombe.


  • #1959867

    Le "juste milieu" est une erreur qui consiste à penser les idées sur un plan ou sur une droite, avec deux extrêmes opposées, et le bon choix au milieu. lol

    C’est une vision réductrice qui exclue la complexité, et enferme le sujet dans une prison mentale, un piège préformé, que des puissances supérieures pourront utiliser au besoin, comme une back-door sur un ordi, dans un logiciel. C’est une prise usb posée dans un cadre de pensée sur laquelle les ingé sociaux se branchent pour amener le troupeau à la pensée voulue par eux.

    On peut aisément tromper ceux qui ont pour habitude de choisir la voie médiane ou "juste milieu" , en choisissant les deux extrêmes qu’on leurs soumet. Habitués depuis l’école via les dissertations, ils vont, pour bcp, choisir la voie médiane, même si cela va à l’encontre de leurs intérêts, car le milieu est "juste" = conditionnement.

    Ce sont donc les couillons qui croient au "juste milieu" et au "mal" des extrêmes. Il n’y a pas d’extrême. Il n’y a que des intérêts, et c’est tout. Tant que vous persiterez à croire au "juste milieu" et au "mal des extrêmes", vous vous ferez botter le cul par vos adversaires.

    Il faut choisir : gagner ou se faire plaisir. La "modération" , la "juste position", sont des vues d’esprit confortables pour perdants pré-choisis via 1 cadre de pensées pré-implanté. ( ex chrétien laïcisé = couillon au carré)

    On ne modère pas un choix qui sauve, ni un choix gagnant, quand bien même celui-ci paraitrait "extrême". C’est ridicule. Les adjectifs qualificatifs en stratégie ne comprennent pas ces mots là. Les utiliser, c’est déjà faire de l’ingénierie sociale pour produire des perdants.

    Vous négligez un facteur primordial dans la naissance des zombis : le microbiote intestinal, qualité et quantité des bactéries. En cause : l’alimentation, le déracinement avec delta important nord-sud, en gros, les noirs africains.( eux seront plus touchés et plus violents car - résistants qd sortis de leur biotope )

    L’état sanitaire catastrophique des populations oeuvre à la zombification et au retour de l’Homme vers le singe. Les bactéries perturbent les process physiologiques d’ou amoindrissement des : capacités cognitives, capacités mémorielles, du système immunitaire, des capacités d’apprentissage, etc ...

    C’est vraiment une descente vers le singe, mais avec une montée dans les tours, car le système de neuro-transmission est lui aussi chamboulé. L’hyper-activité en est l’un des symptomes le plus visible et courant.

     

    • Lucien ne semble ni centriste, ni UDI, ni Modem mais raisonné... de la réflexion et non pas de l’individualisme à l’égo démesuré ne vivant que de l’émotionnel et ne pensant qu’à son propre plaisir !


    • Nan mais... Cerise dit juste que face à ce monde d’anti-valeurs, il faut retrouver nos valeurs à nous en France, qu’on peut les trouver dans la France de Louis XIV, voire celle de Louis IX (Saint-Louis, dit aussi le "Prudhomme"...).
      Le juste milieu ne concerne que vous, dans votre comportement : les 4 vertus cardinales, qui sont aussi les 4 éléments, sont les 4 extrémités de la Croix (symbole chrétien mais aussi universel, c’est-à-dire compréhensible de tous).
      La Force (le Feu) est en bas, celle qui s’enracine, pour s’élever vers la Justice (l’Air), et sur les côtés la Prudence et la Tempérance.
      Çà ne concerne que vous car cette croix représente aussi votre corps, la Force c’est le feu du désir, l’énergie stockée au niveau du bassin... Si vous arrivez à préserver votre énergie, en étant patient et prudent, vous renforcez votre désir de Justice, vis-à-vis de vous-même et du monde, çà s’appelle changer le plomb en or en alchimie, vous devenez un justicier, soldat du Christ, comme les Templiers !

      J’ajouterais juste à Cerise que contre la piraterie mentale, il est nécessaire de lire les bons livres pour comprendre cette société, et ainsi cette ingénierie entre beaucoup moins facilement dans votre tête.


    • Propos très théoriques, très romantiques, très jeunes, qui préparent la zombification, le passage à l’acte impulsif, le spontanéisme irrationnel mais dirigé.
      Faites l’expérience pratique, c’est-à-dire physique, des extrêmes, laissez mûrir et vous comprendrez mieux les conditions à réunir pour gagner politiquement dans une société de masse comme la nôtre, où il faut développer un discours adapté à la moyenne et canalisant la violence physique.
      Au passage, merci à Vincent Lapierre pour m’avoir mis sur la piste de cette réflexion sur la prudence quand il en parlé pendant l’étape du Havre du tour anniversaire l’an dernier.


    • #1960146

      Justement, le juste milieu n’est sans doute pas le notable royaliste qui se rallie à la République pour ne pas être condamné à disparaître du champ politique, ce qui va politiquement donner naissance au centre-droit et tout ce magma bourgeois insignifiant, mais plutôt la convergence politique de ce que le système appelle abusivement les "extrêmes" ? En sachant que ces deux populations représentent une masse très importante, (la France des périphéries) qui au fond a les même intérêts, qui vit au quotidien les mêmes réalités, la même violence sociale, et qui est de surcroît majoritaire ? Que la hantise du Système est que ces deux bords, malgré des désaccords de fond importants qui ne sont pas à nier ni à réduire, puisse converger sur le plan électoral pour renverser la table ? En outillage, deux tenailles séparées ne servent à rien, mais une paire de tenailles unie en son centre constitue une mâchoire d’une force considérable, et cette force c’est la masse ! Merci éventuellement à Lucien d’approfondir cet aspect moins philosophique et plus terre à terre, et s’il croit possible ce scénario, car c’est objectivement le seul intérêt de continuer à voter à l’avenir. Perso l’union des droites je n’y crois pas, si c’est pour sacrifier le social, les classes populaires s’enfuiront dans l’abstention ou de l’autre côté, ce qui réduit de fait à néant la capacité majoritaire de cette droite en laquelle elle semble croire bien naïvement !


  • Lucien mille mercis de nous éclairer dans ce monde obscur... L’ingénierie sociale est vraiment redoutable !!!


  • Lucien Cerise devient excellent.

     

    • Bien d’accord. C’est toujours intéressant de voir évoluer le cheminement de pensée d’un homme avec le temps. Continuant sur ses idées originelles, Lucien Cerise en vient à proposer un système explicatif de plus en plus complet et pertinent avec le temps qui passe. Merci à lui.


  • Cerise avec sa théorie explique l’existence des Conversano, Papacito, Raptor, Marsault...des gens qui travaillent factuellement à des intérêts diamétralement opposés à ceux dont ils se revendiquent les défenseurs ! Ainsi nous voyons des nationalistes racialistes travailler aux intérêts des mondialistes immigrationnistes, des islamistes travaillant à l’édification du Grand Israël, des "cathos tradis" travaillant au bénéfice de l’athéisme et de toutes les hérésies de la modernité...
    Quand on est face à cela on se sent vraiment désemparé ! Les gens qui ont été zombifiés sont en effet réfractaires au logos. Ils sont aptes à comprendre mais sont dans une posture de refus ! Mais en vérité je comprends leur état d’esprit car durant ma période gauchiasse je me souviens de ces conversations où j’étais confronté à un argument logique et imparable et quel était mon état d’esprit : le refus de se soumettre à la vérité et au réel.

     

    • #1959969

      Il eut été judicieux de faire la démonstration, au lieu de se contenter de l’affirmation, parce que là, on a limpression de se trouver devant quelqu’un qui dit : " c’est pas moi, c’est l’autre". Dommage.


    • Exactement @goy pride. Et les plus zombifiés sont souvent persuadés d’être les plus lucides et les plus pertinents, qu’ils soient d’ailleurs dans l’excès de mollesse tout autant que dans celui de testostérone. Il y a pourtant un lourd passif sur lequel s’appuyer pour montrer que ces gens-là (ici ceux de la deuxième catégorie) lorsqu’ils veulent passer à l’action son noyautés et utilisés à des fins qui desservent leurs propres intérêts et ce à quoi ils prétendent œuvrer. Que les patsies soient solitaires ou groupusculaires. Même des gens intelligents sont parfaitement susceptibles d’être manipulés, alors les dindons vous pensez ! :-) Heureux de la mise en ligne de cette conférence de Lucien Cerise, toujours excellent et très intéressant. Je pensais justement à lui hier en lisant le fil des commentaires sur le port d’armes et Cie en me disant que s’il s’était penché sur la question il serait intéressant d’avoir son avis, ceci dit pour rebondir sur ce qu’il appelle la militarisation massive et avoir son avis sur la possibilité que l’autodéfense puisse être souhaitée par des gens qui ne nous souhaiteraient pas du bien et qui pourraient voir un intérêt dans le fait que cela parte plus ou moins sporadiquement en couilles par ci par là. J’ai un avis là dessus qui n’est pas tranché mais la question me semble d’importance. Cher Lucien, si vous nous lisez, si vous avez le temps et que le cœur vous en dit :-)
      P.S : j’ai également une question bonus mais que je garde sous le coude pour le moment.


    • A alderic microbien du cerveau mais diplodocus du trollage,

      As-tu réalisé qu’il s’agissait d’une section commentaire sur internet sur laquelle nous partageons à chaud nos opinions sur différents sujets ? Nous ne sommes pas entrain d’écrire des thèses universitaires structurées et sourcées, ni des essais...déjà que je passe beaucoup trop de temps à balancer des commentaires, s’il fallait qu’en plus que je les écrive avec le même soin qu’une dissertation de thèse...


    • Le 7 mai à 10:43 par Eric

      - Sur le port d’armes : personnellement, j’y suis favorable, dans les mêmes conditions qu’aux USA. J’ai apprécié ce que Trump a dit récemment à propos du 13/11/2015. Sinon, j’ai fait du tir en club il y a quelques années, mais j’ai arrêté faute de temps.

      - Sur la militarisation : il faut distinguer deux phénomènes, la militarisation assumée consciemment des militaires, et d’autre part la militarisation à leur insu des civils pour les zombifier, les manipuler, les faire s’entretuer, fabriquer des terroristes et des paramilitaires à qui l’on confiera des missions suicides (patsies, proxies, etc.).


    • Merci pour votre réponse et vos précisions Lucien. Je n’y suis pas défavorable non plus mais je me dis que la vraie question c’est « sous quelles conditions d’élargissement ? ». Pour le second aspect, celui de la militarisation, il me semblait bien que vous englobiez les deux aspects. Et la militarisation des zombies, que certains parmi ces derniers réclament évidemment à cor et à cris, renvoie donc à mon avis à la problématique que soulevait mon interrogation sur le port d’armes et dont il me semble que la réponse est un préalable nécessaire. D’autant que vous aurez certainement remarqué que depuis quelque temps le cinéma (pour le grand public ça a commencé avec les deux films de Danny Boyle) les a mis à la course à pieds voire au sprint, ce qui n’est pas rassurant :-)


    • Eric



      Même des gens intelligents sont parfaitement susceptibles d’être manipulés, alors les dindons vous pensez !




      C’est une belle affirmation qui ne s’approche d’aucune réalité. Une intelligence supérieure ne peut être manipulée que par une autre intelligence plus supérieure. On peut penser à un Dieu ou à un diable, si on ne tient pas à trop réfléchir. Par contre, si on réfléchit sommairement en se basant sur des évidences, on constate que ce qui nous manipule ne vient pas d’une intelligence supérieure mais de la bêtise humaine et du désordre qu’elle crée et qu’elle prend pour une intelligence supérieure. Ce désordre est aidé par une intelligence qui se croit supérieure alors qu’elle n’est que le reflet d’un désordre qu’elle accompagne parce qu’elle trouve son compte dans ce désordre. Il s’agit ici plus d’une intelligence animale que d’une intelligence supérieure.
      Quant aux dindons, ils ne sont jamais manipulables, ils sont tout simplement opportunistes et lutte pour leur survie sans trop se poser de questions.


    • « Eric
      Même des gens intelligents sont parfaitement susceptibles d’être manipulés, alors les dindons vous pensez ! »
      Votre commentaire :
      « C’est une belle affirmation qui ne s’approche d’aucune réalité. Une intelligence supérieure ne peut être manipulée que par une autre intelligence plus supérieure. »
      Vous n’avez pas l’impression de dire la même chose que moi tout en affirmant qu’il s’agit « d’une affirmation qui ne repose sur aucune réalité ». Il y a donc bien des gens intelligents susceptibles de tomber sur plus intelligents qu’eux ... et moins bien intentionnés ! On va dire que c’était une blague ou une maladresse de votre part.
      « Quant aux dindons, ils ne sont jamais manipulables, ils sont tout simplement opportunistes et lutte pour leur survie sans trop se poser de questions. »
      Vous êtes bien trop binaire et catégorique. Il faut être logique et admettre simplement que l’un n’empêche pas l’autre. En plus de ce que vous évoquez, ils peuvent donc être également manipulés bien plus aisément que ceux évoqués précédemment.
      Du coup, je ne comprends pas trop le motif ni la finalité de votre intervention.


    • #1960350

      " je ne comprends pas trop le motif ni la finalité de votre intervention."

      Ah ... Ca me fait le même effet avec les votres. On peut donc tracer une frontière et définir des estrèmes. C’est bien.


    • Je m’en étais un peu rendu compte ! :-) Les raisons ne sont sans doute pas les mêmes. Et @vaurien aura peut-être saisi l’ironie. J’aurais pu également évoquer la possibilité d’un trollage de type zombiesque, qu’à votre corps défendant vous venez de me confirmer quelque peu bêtement. Vous êtes transparent. Ah les estrèmes, c’est terrible !


    • Ils pensent et disent la même chose sur vous : Nationaliste pro-islam, idiot utile de l’islamisme..


    • #1960840

      @ defdef

      Tout à fait Henry. Là, on l’impression que des adversaires surfent sur des positions arrêtées, genre anti-racisme, pro-musulmanie, etc ... Ces idées arrêtées sont du pain béni pour eux.

      Et donc, on imagine Moshé qui téléphonerait à Sarah Clinton, en poste en Afrique, pour lui dire de vider toutes les prisons et tous les asiles de fous, et lui demander d’envoyer tout ce petit monde en Europe.
      Ils doivent se dire : " "T’es anti-raciste ? Ok, pas de problème, tiens , prends ça dans ta race."

      Si des législateurs on trouvé juste et bon d’instaurer un principe de proportionalité dans le droit, alors, pourquoi ne pas étendre ce principe au reste de la société, s’il est si bon ?

      Un étranger, ça va, deux, le racisme deviendrait légitime, comme son expression.
      Un musulman, ça va, deux, et l’islamophobie acquerrait la légitimité, tout comme son expression.

      Où est le problème ?

      Ca commence à bien faire d’être contraint de se balader en camisole législative et morale. Ca n’est plus supportable.


    • « Ils pensent et disent la même chose sur vous : Nationaliste pro-islam, idiot utile de l’islamisme.. »
      Comparaison n’est pas raison. Ceux qui disent cela se trompent radicalement. Depuis qu’E&R existe, et que son initiateur rabâche à n’en plus finir le b.a.ba de sa ligne, ceux qui n’ont toujours pas compris sont soit :
      1 ) Des gens pas futés, pour rester soft.
      2 ) Des gens qui ne sont pas forcément bêtes mais qui font leur l’opinion des précédents sans prendre la peine de se faire un avis par eux-mêmes.
      3 ) Des gens qui savent très bien que c’est faux et qui sont donc malhonnêtes
      et/ou malintentionnés, voire intellectuellement lâches car n’osant pas aller sur le terrain explosif où s’est aventuré E&R et dont les déboires en lien avec ses analyses peuvent en refroidir plus d’un (ce qui malgré tout ne justifie en rien de leur tailler des croupières quand on voit justement ce qu’ils ont sur le dos).
      Au final, ça fait des gens qui partagent peu ou prou l’avis atterrant d’un Haziza, d’un E&R Islamo fasciste voire nazislamiste. Pourquoi pas !!! C’est dire le niveau. Autant retourner directement devant BFM si c’est pour en arriver là.


    • #1961061

      Salut,
      Superbe éloge de l’immobilisme Eric. Bravo. Alors là, chapeau bas. Je n’aurais pas fais mieux, même avec des stmulants.

      Du coup, ce ne sont plus des zombis qui nous entourent, mais des monstro-plantes. Les trucs ne bougent plus du tout, comme des plantes. Ils sont figés à vie : des hurluberlus forts en gouaille ont décrêté, que tous ceux qui disent autres choses que leurs propos sont des cons ou des dindons, tandis que d’autres dindons font des amalgames pernicieux entre stratégie de défense et stratégie de prise de contrôle de groupe.

      Le lecteur aura remarqué que, si la justification de l’immobilisme transparait à chaque intervension, jamais ses conséquences ne sont abordées.

      D’où la question : en environnement VUCA, quand on sème l’immobilisme, qui récolte quoi ?

      Et cette autre : cette manière d’aborder les problèmes de notre société sont-ils uniquement le reflet des compétences et connaissances des orateurs, ou sont-ils aussi le reflet d’intérêts bien compris ? Dans ce dernier cas, ces intérêts sont-ils compatibles avec ceux de la nation ou sont-ils orientés d’autres façons ?

      Si quelqu’un avait la bonté de bien vouloir me répondre, je ne serais pas mécontent.

      Bonne journée.


    • Vous devriez lever le pied sur les « stmulants » et essayer la tisane, vous qui allez parfois jusqu’à conseiller aux autres de se calmer, ce qui est très drôle. Vous n’êtes pas à une contradiction près.
      Mais peut-être confondez-vous gesticulation et action, à l’image de vos commentaires décousus. Voir dans mes propos un éloge de l’immobilisme nous ramène au minimum à la catégorie 1 évoquée dans mon post précédent, celle des gens qui n’entendent pas ce que les gens disent, au propre comme au figuré, mais seulement ce qu’ils veulent entendre pour ne surtout pas réfléchir.
      Rappelez-vous ce qui vous a été dit par d’autres que moi et que je vous avais déjà signalé en d’autres termes, à savoir que vous êtes jeune, impulsif, irréfléchi et très abstrait voire même fumeux.
      « Le lecteur aura remarqué que, si la justification de l’immobilisme transparait à chaque intervension, jamais ses conséquences ne sont abordées. »
      Ah bon ?! C’est qui « Le » ? Vous et éventuellement une poignée de gens aussi hallucinés ? Il n’y a rien, simplement ça « transparaît ». Ben ça, c’est du lourd ! C’est du même tonneau que les gens qui « lisent entre les lignes ».
      « D’où la question : en environnement VUCA, quand on sème l’immobilisme, qui récolte quoi ? »
      Il n’est pas question d’immobilisme mais plutôt de vent, en l’occurrence le vôtre, vent dont on sait ce que l’on récolte à le semer.
      Et de finir en feignant de demander la becquée comme s’il était intéressé à autre chose que de dérouler ses sornettes. Vous faites un drôle d’hypocrite.
      Une dernière chose : c’est un site pour adultes ici, personne n’a besoin de guignol à la Commandant Sylvestre. Il y a tout de même des endroits dédiés pour ceux que ça intéresse, il est donc encore une fois inutile de continuer à se faire du mal car ceux qui le souhaitent peuvent se faire des films en mode youtubeurs. On en retrouvera un jour dans la rubrique faits divers et même ceux qui se foutent de leur gueule aujourd’hui, et dont je suis, ne riront pas. Les autres peuvent militer intelligemment, comme le fait l’auteur de cette conférence, et bien d’autres encore.


    • Voir dans mes propos un éloge de l’immobilisme nous ramène au minimum à la catégorie 1 évoquée dans mon post précédent, celle des gens qui n’entendent pas ce que les gens disent, au propre comme au figuré, mais seulement ce qu’ils veulent entendre pour ne surtout pas réfléchir.
      Rappelez-vous ce qui vous a été dit par d’autres que moi et que je vous avais déjà signalé en d’autres termes, à savoir que vous êtes jeune, impulsif, irréfléchi et très abstrait voire même fumeux.
      « Le lecteur aura remarqué que, si la justification de l’immobilisme transparait à chaque intervension, jamais ses conséquences ne sont abordées. »
      Ah bon ?! C’est qui « Le » ? Vous et éventuellement une poignée de gens aussi hallucinés à côté de leurs pompes ? Il n’y a rien, simplement ça « transparaît ». Ben ça, c’est du lourd ! C’est comme les gens qui « lisent entre les lignes ».
      « D’où la question : en environnement VUCA, quand on sème l’immobilisme, qui récolte quoi ? »
      Il n’est pas question d’immobilisme mais plutôt de vent, en l’occurrence le vôtre, vent dont on sait ce que l’on récolte à le semer. Et là on peut constater, mais avec justesse, que ses promoteurs ne s’interrogent jamais sur ses conséquences. Elle est bonne celle-là.
      Et de finir en feignant de demander la becquée comme s’il était intéressé à autre chose que de dérouler ses sornettes. Vous faites un drôle d’hypocrite.
      Personne n’a besoin de guignols à la Commandant Sylvestre. Pour ceux que ça intéresse, il y a des endroits dédiés où ceux qui le souhaitent peuvent se faire des films en mode youtubeurs. On en retrouvera un jour dans la rubrique faits divers et même ceux qui se foutent de leur gueule aujourd’hui, et dont je suis, ne riront pas. Les autres peuvent militer intelligemment, comme le fait l’auteur de cette conférence, et bien d’autres encore.


    • #1963333

      “D’où la question : en environnement VUCA, quand on sème l’immobilisme, qui récolte quoi ?"

      Ca semble évident.

      Ceux qui figeront le volatile récolteront.

      Ceux qui assureront ou réduiront l’incertitude récolteront.

      Ceux qui trancheront ou révèleront l’ambïgus récolteront.

      Et ceux qui simplifieront le compliqué récolteront aussi.

      Par contre, ceux qui resteront dans l’expectative, eux seront balayés de l’histoire avec certitude, car l’environnement VUCA est comme un ouragan.


    • Kesako ?! Le voilà qui parle tout seul et se « répond » à lui-même ! Et n’a toujours rien compris. Si votre but est d’être confus, incompréhensible et au final compris de vous seul, l’heure de la récolte semble être arrivée. Faudrait arrêter de prêcher façon évangile du pauvre, c’est risible. Et commencer, avant de vous improviser philosophe. d’intégrer des propos et idées fort simples, comme celle qui consiste à ne pas comprendre inaction quand quelqu’un prononce le mot prudence. Un ado à peu près normal peut comprendre ça et faire ce distinguo élémentaire.


    • #1963728

      La prudence, c’est la disposition qui permet de délibérer sur ce qu’il convient de faire, en fonction de ce qui est jugé bon ou mauvais. Ça c’est la version Aristote.

      Question : comment savez-vous, comment l’orateur sait-il, ce qui est bon ou mauvais pour moi et les miens ?

      Vous m’accorderez le droit ainsi qu’aux vrais Français, je n’en doute pas, d’être les seuls juges de ce qui relève de leurs intérêts.

      Pour ne rien vous cacher, vous laissez transparaître de graves lacunes, ce qui est fort gênant quand on s’auto-proclame seul juge du bien des autres. Si vous voulez être le banquier de mon bien être, il va vous falloir, entres autres, de la patience et de la ténacité, mais avant tout , de la clairvoyance. Mais même avec ça, c’est pas gagné d’avance. Pour être exact, c’est peine perdue, car l’évidence nous oblige à convenir que les intérêts de nos élites nationales divergent des nôtres de façon "estrème" . Nous allons donc jouer en solo, sans eux, en les rangeant dans la catégorie adéquate. Elle ont joué contre nous à plusieurs reprises, il est normal qu’elles récoltent les fruits de ce qu’elles ont semé.
      Ne dit-on pas : " Il faut rendre à César ..." ?

      Je n’ignore pas la prudence, bien au contraire. Mon esprit esprit collecte, prévoit, calcule les conséquences d’actions potentielles, au moins aussi bien que n’importe qui.

      Si nous ne sommes pas dupe d’un Descartes, un vil gnome lubrique et versatile, vous devriez comprendre que nous ne sommes pas dupe avec ce concept de prudence.

      Selon saint Augustin, « la prudence est l’amour qui sépare avec sagacité ce qui lui est utile de ce qui est nuisible. »
      Bon, ben des nuisibles on en connait plein et on n’en veux plus, on en a plus que marre. C’est bien la preuve de notre prudence et que notre grande patience est désormais totalement épuisée. Trop, c’est trop.


    • A-t-il seulement enfin compris que prudence ne signifiait pas immobilisme et inaction, confusion initiale qui l’avait amené à extrapoler n’importe quoi ?! Nous n’en saurons rien puisque il est trop difficile d’admettre avoir été grossièrement impulsif et irréfléchi et bien trop tentant de continuer de plus bel à partir dans tous les sens. On a assez de commentaires de vous ici pour se rendre compte que vous êtes un idiot et probablement ici pour jouer un rôle nuisible (s’il n’y a pas une volonté pure et simple de trollage, alors le diagnostic est encore plus carabiné). Vous devriez vous abstenir de parler de « lacunes », vos commentaires vaudraient des tôles à un élève de philo en classe de terminale. Il serait bien que vous arrêtiez de jouer la victime dans la mesure où vous n’échappez pas au côté donneur de leçon. C’est votre droit (arrêtez de chialer en vous planquant derrière « les français », parlez pour vous c’est bien assez car personne ne vous a sonné) comme c’est le droit de quiconque de trouver que vous vous prêtez des aptitudes et capacités dont vous n’êtes pas équipés. La preuve, entre autre, plus haut avec votre réaction à un post intelligent et structuré de @karma. J’ai comme l’impression que vous vous nourrissez de contradictions, non pas pour avancer mais juste pour faire le malin que vous n’êtes pas, quitte à dire n’importe quoi (ce dont vous ne vous privez pas). M’enfin, de toutes les manières toutes les explications sont péjoratives. Arrêtez de vous la raconter deux secondes, la seule chose que vous parveniez à faire ici est de vous ridiculiser et de continuer à verser dans les oracles pathétiques.
      « Je n’ignore pas la prudence, bien au contraire. Mon esprit esprit collecte, prévoit, calcule les conséquences d’actions potentielles, au moins aussi bien que n’importe qui. »
      Heureusement ! Une vraie machine de guerre ! Impressionnant. On peut juger l’arbre à ses fruits. Lol.


    • « Si nous ne sommes pas dupe d’un Descartes, un vil gnome lubrique et versatile, vous devriez comprendre que nous ne sommes pas dupe avec ce concept de prudence. »
      Mince, voilà que ça recommence, comme précédemment avec « les vrais français » ; « nous » (sic), Descartes « vil gnome lubrique et versatile » ???!!! Vous êtes inconscient !
      Rappelez-vous tout de même (même si ce ne sont pas des ordres, Calimero !) les sages conseils qui ont été mis à votre disposition. Vous êtes jeune et avez bien plus d’énergie que de tête malheureusement. Faut penser à canaliser tout ça. Un médecin peut-être dans un premier temps ? Après, une fois guéri, vous reviendrez nous voir quand vous aurez produit un ouvrage significatif ou quoi que ce soit de sensé. Pour le moment, le gnome, ou le nain de la pensée (pour filer vos images aimables et fort justifiées), c’est vous. Je me demande depuis un moment si vous ne seriez pas de la famille à @Mort de rire, un génie lui aussi, aussi fin, structuré et conséquent que vous, Un cousin peut-être ? :-)


  • à 17’50

    Le meurtre du père c’est le refoulement de NOTRE PÈRE à savoir la Source originelle laquelle nous appelle par les Voies de la Co-Naissance & de l’Amour.

    Nous sommes donc effectivement dans la rébellion des Anges déchus !


  • Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir !...

     

  • Bonsoir Lucien la zombification, n’est-elle pas l’aboutissement de la servitude volontaire et donc un outil du capital, dont une certaine communauté messianique perdrait les rênes , dans un combat chaotique du religieux bien trop matérialiste , (donc non spirituel) la schizophrénie perpétuelle de cette dite communauté , qui se perdrait elle même dans ses paradoxes, ses non-sens et ses envies ?
    D’où l’hystérie chaotique de cette ingénierie qui n’a de sens pour personne pas même les tenant du manche de cette communauté ?
    Je ne vois là qu’un acte démoniaque du diable, et en aucun cas, je ne vois de solution politique à cette oeuvre , si ce n’est la méthode Jean Vaquier
    Et moi qui apprécie énormément ton travail, tes conférences et tes écrits
    Je décroche sur les solutions proposés (je suis plus sur des solutions catholiques Sylvain Durain explique bien cela mais je sais que tu sais et l’un n’empêche pas l’autre )
    Mais une fois de plus merci, c’est toujours un grand plaisir de t’écouter Lucien
    Que NSJC te donne la foi et te garde prés de nous

     

    • Merci pour votre intérêt, mais qu’est-ce que la méthode Jean Vaquier ?


    • Lucien les nationalistes, comme les royalistes ou les patriotes, ont perdu d’avance, puisque ils ont évacués Dieu de leur équation
      Et la mission de la France, c’est la Sainte Eglise et la conversion des nations
      Tant que Dieu (NSJC) ne sera pas le centre de notre combat, le combat sera perdu
      On est dans le surnaturel et je trouve que vous en parlez très bien, même si je pense que ce n’est pas votre but (connaissant vos relations avec la religion ,je vous suis depuis le début gouverner par le chaos , et je sais que vous êtes loin de l’Eglise )
      Mais moi, je vois en vous un outil de NS Jésus Christ , ça peut vous paraître illuminé (mais comme on dit, à Dieu rien d’impossible) et vous venez de l’extrême gauche pour vous retrouver sur des sites nationalistes , il y a là un signe
      Jean Vaquie c’est mais je vous invite à regarder cette conférence
      Conférence par l’Abbé Salenave sur le texte "Bataille Preliminaire" de Jean Vaquié
      Quand je vous écoute et vous lis je vois une parabole de la dénonciation du démon
      Je vous ai relayé au prés d’abbés et de catholiques traditionalistes
      Nous sommes intéressé par votre travail
      Mais l’arme est le chapelet, la communauté, la famille et la terre nourricière (Et Dieu premier servit)
      Je vous conseille aussi en audio les journées Jean Vaquie
      Merci pour votre travail on prie pour vous (le combat est avant tout spirituel)
      Notre meilleur et seul allié est Dieu


    • "Lucien les nationalistes, comme les royalistes ou les patriotes, ont perdu d’avance, puisque ils ont évacués Dieu de leur équation."

      - Croire que vous avez perdu d’avance est très exactement ce qui vous fera perdre, puisque vous n’essaierez même pas de gagner. Le pouvoir veut vous pousser à jouer contre votre camp ou à vous résigner. Les idéologies quelles qu’elles soient, religieuses ou philosophiques, peuvent être utilisées pour inculquer cette résignation et cette impuissance en plaçant la barre au niveau d’un idéal, inaccessible par définition. L’idéalisme, qui est une variante de l’utopisme, est un poison en politique, qui doit être remplacé par le pragmatisme et le réalisme.
      Sinon, merci pour l’info à propos de Jean Vaquier, je vais regarder.


    • @Lucien Cerise
      A mais tu te trompes Lucien , je ne suis pas résigné, bien au contraire, j’ai un combat quotidien
      Plein d’enfants (garçons et filles) je milite , je m’engage tous les jours
      Mais côtoyant les milieux natios ou royalistes , je pense qu’ils sont dépassés
      Peu sont mariés , peu ont des enfants ou jamais plus d’un ou deux pour les plus rares , la race est un but pour eux
      Tout ça me dit qu’ils sont sur des voies de garages , paumés à juger un tel ou un tel , peu croyant pour ne pas dire republicain
      Non moi ,je n’ai pas peur bientôt un enfant de plus, une communauté autour de moi, la terre et l’agriculture, nous avons nos écoles, on fait l’école à la maison
      Beaucoup de militaires ou d’anciens militaires , de paysans peu de salariés
      On vit dans le même monde que vous, mais on à Dieu, on ne philosophe pas, on est pas dans l’utopie ou je ne sais quoi
      Non il faut se sortir les doigts du cul et je pense (mais c’est mon avis) que les natios sont trop télé, trop républicain, trop pessimiste, il n’y a qu’à voir les vidéos avec des agressions, des racailles, des banlieues des émeutes, ils perdent leur temps à regarder tout ça (sur fond de musique angoissante), ce qui va mal plutôt que de construire, se préparer
      On ne dit pas que nous seront prêt, mais on y travaille , on évacue le “je” pour le “nous” autant que possible
      et on perd pas de temps à regarder ce qui va mal, on sait qu’on est impuissant sur la télé, la propagande et que la seule échappatoire, c’est la communauté, la terre, la famille, le savoir et Dieu (un socle commun)
      Oh on est loin d’être parfait on a nos travers, nos défauts mais on travaille pour les nôtres (les nôtres avant les autres)
      A non tu te trompes,, moi j’ai espoir en mes enfants ou peut-être les leurs ou ceux de leurs petits fils, mais Dieu ne nous abandonnera pas et de toute maniere on prie pour gagner notre salut alors rien n’est perdu
      Bonne journée Lucien et merci pour ton travail plus que sérieux que Dieu te bénisse, peut-être un jour parmi nous (je l’espère sincèrement)


  • J’aimerais savoir si alain soral a fait son service militaire et oú.
    Mérci

     

    • Alain Soral, en tant que bi-national franco-suisse a été, longtemps, réserviste dans l’armée suisse.
      A son âge, désormais avancé, il est dégagé de toute obligation militaire !
      Quant à la France, pour des raisons politiques et pénales, il est classé P5 depuis ses trois jours, soit interdit de porter l’uniforme.
      Il est par ailleurs détenteur du permis de chasser (abusivement appelé permis de chasse) et ancien membre du club de tir de la police.
      AS.


  • Merci pour cet éclairage très instructif.
    Juste une remarque, cette manipulation à base d’ingénierie et de manipulation comme jamais atteints ne reste possible qu’à la condition de notre servitude au quotidien, en un mot le besoin de becter, d’inculquer une éducation à ses enfants etc... Ces impératifs réels ou subit inconsciemment nous fait avaler tous les travers bon gré, mal gré toutes les outrances dégénérées mêmes si nous en sommes conscients, et c’est bien là le plus grave.


  • Bonjour Monsieur Cerise,
    J’ai écouté votre conférence avec beaucoup d’attention, par rapport au piratage, au sida mental qui vise une baisse des défenses critiques il va s’en dire qu’il est important de renforcer ses défenses immunitaires.
    C’est comme pour l’éducation des enfants, le cadre est nécessaire et il est beaucoup plus facile de ne pas en instaurer.
    Après dire que les enfants hyperactifs finiront en maisons de fous ou toxicomanes, n’est-ce pas faire un raccourci, tous les toxicomanes ne ratent pas leur vie, il y a des ex-toxico qui font de la prévention, l’objectif n’est pas à mon sens de montrer du doigt les toxicos, mais de se poser la question à qui profite le crime, un des problèmes étant qu’il est plus difficile de dire non que de dire oui.
    Vous parlez du dressage des chiens, je faisais de même et je fus reprise plusieurs fois, certains parlent d’éduquer son chien et non pas de dresser son chien, il semble qu’il y est une différence essentielle.
    Pareil pour le fait de faire entrer des millions de clochards, s’attaquer à eux ne fait pas avancer, il faut viser plus haut, à ceux qui gèrent l’immigration.
    Il serait plus facile de s’adapter au chaos généralisé, et de laisser régner la loi du plus fort ou de laisser faire, je note une sorte de contresens, vous dites à un moment donné en faisant le parallèle avec le troupeau et les prédateurs, ce qui nous protège, c’est que nous sommes plus nombreux, je trouve un peu lâche d’intimider les prédateurs, ce qui est justifié mais que vous ajoutiez ;
    Les prédateurs ont abandonné et vont s’attaquer à des proies plus faciles,

    Question Faut-il laissez faire les prédateurs ?

    Lutter contre la société en quête d’un groupe fusionnel, si l’on en croit la dynamique de groupe en lien avec les différentes phases de la vie de groupe, peut-on faire un lien avec le fait que tout groupe vit de manière fusionnel à un moment donné et s’achemine vers une mort à la fin.
    http://www.if-puissance.com/wp-cont...
    L’utilisation de la diplomatie, qui prône une paix sociale est une arme utilisée par les politiques qui ont un discours qui correspond à la moyenne, dans un but utilitarisme et quelque part individuel.

    Cultiver son jardin au fond des bois peut-être bénéfique, c’est peut-être une fausse piste mais ça peut-être de désamorçage et de méditation.

     

    • "Question Faut-il laissez faire les prédateurs ?"

      - Ne pas se poser ce genre de question à un niveau théorique général, car cela tourne à vide. Reformuler la question ainsi : "Voulez-vous laisser faire les prédateurs qui vous attaquent ?" La réponse arrive d’elle-même. ;-)

      "Lutter contre la société en quête d’un groupe fusionnel, si l’on en croit la dynamique de groupe en lien avec les différentes phases de la vie de groupe, peut-on faire un lien avec le fait que tout groupe vit de manière fusionnel à un moment donné et s’achemine vers une mort à la fin."

      - Pour être précis, je ne parle pas des phases "réelles" par lesquelles un groupe passe nécessairement mais de l’utilisation de la promesse d’un "idéal" fusionnel en tant qu’hameçon d’ingénierie sociale, pour vous faire aller dans un sens et déclencher un comportement sur une base fantasmatique. Le groupe fusionnel (la société idéale où les tensions sont résolues) prend divers noms selon le mythe fondateur du groupe cible dont on va prendre le contrôle : le califat pour les islamistes, la race blanche pour les suprémacistes blancs, la société sans classe pour les gauchistes, etc.


    • Bonjour Monsieur Cerise,

      Merci pour votre réponse et vos travaux.

      - Ne pas se poser ce genre de question à un niveau théorique général, car cela tourne à vide. Reformuler la question ainsi : "Voulez-vous laisser faire les prédateurs qui vous attaquent ?" La réponse arrive d’elle-même. ;-)

      C’était ironique, désolée !

      Pour les groupes, ok.

      ça me fait penser à Sante Notarnicola "La révolte à perpétuité"

      https://books.google.fr/books?id=vb...


  • Vous dites ; "que l’on a tous les droits en Art", et vous remettez en cause le surréalisme, le dadaisme, le romantisme
    Je ne sais pas pourquoi je pense à Novalis et à Hymnes À La Nuit.

    La maîtrise de la nature, bien souvent, la nature reprend ses droits ?

    CHRISTIANE OLIVIER Les Enfants de Jocaste, démontre, avec humour, que la fameuse « envie du pénis » dont souffriraient les femmes pourrait bien n’être que la projection d’une « envie du sein » ou « envie de l’utérus » dont souffriraient les hommes, et que nos hommes politiques ayant parfois résolu leur Œdipe n’ont presque jamais résolu « leur Jocaste ».

     

  • Merci E&R de relayer cette conférence !

    Je trouve le travail de Lucien Cerise très intéressant, dommage qu’il ne soit pas aussi éloquent qu’un Pierre Hillard.

    Cela étant Je pense que le peuple n’a aucune chance face aux stratégies de type VUCA. A mon humble avis seule la puissance financière est capable d’influer sur le cours des choses. On ne peu gagner une partie d’échec face à un adversaire peu se permettre des coups interdits pour l’autre joueur. D’autant plus si cette triche a toutes les apparences du fair play.

     

    • Je rencontre plusieurs problèmes pour la prise de parole en public : 1) le manque de pratique et d’entraînement, 2) la nature même du propos, qui n’obéit pas à un plan linéaire à dérouler mais est plutôt un patchwork ou un puzzle à reconstituer, 3) l’absence d’envie profonde de parler en public, car je préfère écrire.


    • Ce n’est pas vraiment dérangeant, vous connaissez parfaitement votre sujet, après il y a des techniques, à l’université de Mélanchon (je crois), qu’ils font des cours pour la prise de parole.


  • eh c’est tout simplement la doctrine de l’Aliénation de l’individu.L’aliénation c’est une privation d’un droit ou d’une qualité.Un état de celui qui est esclave de son travail productif comme devant une puissance étrangère qui le domine.Maladie mentale rendant l’individu étranger à lui- meme. Le capitalisme planétaire c’est imposé avec l’approbation de l’Aliénation des masses prolétaires.


  • Ayant lu l’article sur Trump/Le Bataclan puis le fil de discussion sur la détention d’armes, et ayant visionné ensuite la première vidéo de Lucien Cerise je me suis fait exactement la même réflexion que Eric.
    La zombification des masses fonctionne à plein, puisque même ici, un site sur lequel les gens sont censés être réinformés, avoir un minimum de culture historique, avoir constaté le délitement de notre société, certains commentateurs sont arc-boutés sur des positions liberticides qui sont contraire à leur prime intérêt et à ceux de leur tribu, pour ne pas parler de ceux du pays.
    Idem sur les sujets traitant de répression routière inique par exemple (une spécialité française). Vous allez toujours trouver des excités qui sont pour encore plus de contrôles, de taxes et d’interdictions avec pour seuls arguments les mêmes raccourcis vérolés que ceux propagés par les médias dits "mainstream".
    Zombifications des esprits, divisions des masses... avec pour résultat des pensées et des comportements irrationnels. Sans parler du reste. Bref, c’est pas gagné.
    Merci à Lucien Cerise de tenter d’expliquer ce sujet grave et d’actualité qui mène - en quelque sorte - au suicide de notre société.


  • Sur Kerouac 1922-1969, il faut savoir que c´était un nationaliste carabiné, engagé par hasard dans un mouvement expérimental qui n´avait pas le but de fonder une école.
    Kerouac est un militant de l´Amérique, il peint un kalédioscope à travers la route, de la puissance du pays, ressorti à la sauce minorité opprimée lors de la dernière expo à Beaubourg. Beurk.
    Admirateur de Céline, il abhorrait les beatniks crados qui venaient le voir durant ses dernières années de cyrrhose.

    Sur Lucien Cerise, pas le plus médiatique du groupe, pas le moins essentiel, il serait pratique et judicieux de vulgariser et de diffuser ses thèses, même si c´est contradictoire de vulgariser des thèmes complexes.

    Il est effectivement difficile de parler à des murs gauchisés depuis 50 et 2 voir 3 générations. Et parfois on se demande si les travaux du professeur Laborit, l´analogie homme/animal ne sont pas valide.

    À noter que le passage à l´université, aux boulots bien rémunérés et parasites est un facteur supplémentaire de zombification. Plus on est dominant dans une société de fiottes, plus on est zombifié, car pas de rapport à la production, ou à l´effort physique.
    On peut être optimiste, pas renoncer, mais faut être lucide, une minorité pourra changer le cours des choses, et ca sera pas par la douceur. On ne fera pas d´ânes des chevaux de course.

     

    • Il faut lire aussi l’ouvrage de roman-journalisme de Tom Wolfe « The Electric Kool-Aid Acid test », paru en français sous le titre simplifié « Acid Test ». On y découvre aussi la figure de Ken Kesey, qui fit partie de cette bande appelée les « Merry Pranksters » et auteur du génial « Vol au-dessus d’un nid de coucous ». Kesey qui pour la petite histoire avait été, avant d’écrire ce classique de la littérature, champion de lutte de l’Oregon et qu’une blessure avait empêché d’être sélectionné pour représenter son pays aux jeux olympiques, ce qui l’avait même obligé à mettre un terme prématuré à sa carrière de sportif.


    • Et c’est coucou sans s.


  • Excellentissime conférence


  • Cadeau :

    https://youtu.be/HYU3CtrdJNU

    Ce chaos démocratique, révolutionnaire et universel, qui trouve son antique socle en Europe, est aujourd’hui possible grâce à la puissance de calcul d’hommes qui se prennent littéralement, logiquement et impunément pour Dieu.
    Je sais qu’il faut beaucoup de sable pour faire du silicone, mais cybernétique ça a toujours été grec, pas sémite, syrien ou bédouin

    L’Écriture dans le cerveau.

    D’ailleurs, Platon en parlait déjà bien mieux que moi il y a 2500 ans, n’est-ce pas, Monsieur Cerise ?


  • La France contre les Zombies un vendredi 13...ca ne s’invente pas...on dirait un film de Lucio Fulci...il parait que Freddy Kruger etait dans la salle

     

    • Ah ! Fulci et son fameux « L’enfer des Zombies », où l’on a droit à une scène de zombie attaquant un requin ! Il y a même un docteur prénommé Ménard. Actuellement je dirais que la particularité des zombies, point commun qu’ils ont cependant avec les envahisseurs de David Vincent, est bel et bien d’être parmi nous :-) Et j’ajouterais jusqu’ici même. Je réponds moi-même à ma question bonus que je n’avais pas posée.


  • Merci Lucien pour cette démonstration/dénonciation de notre société schizophrène de haute intensité planifiée. De là où il se trouve, papa Orwell t’envoie un fraternel salut.
    Il n’est pas le seul..


  • M’énerve, le Lucien ! Dès que je m’apprête à noter une remarque judicieuse dans sa conférence, c’est tout le reste qu’il faut noter. A cause de la densité, de la richesse, de la justesse, de la profondeur du propos, çà y est, je vais devoir tout retranscrire, et çà c’est chiant. Salaud de penseur dissident !
    Si dans le cochon tout est bon, pas de sottise chez Cerise.


  • Avoir une pensée rationnelle pour comprendre l’irrationnelle !
    Ou inverser le champ sémantique sur l’axe du signifiant !


  • Cette conférence ma fais beaucoup rire,Cerise peux remplacer dieudo,dire la vérité est tellement comique.
    Lucien est un archétype générationnel,on se reconnais un peu dans le coté blasé,sidéré,déprimé,voir fataliste,c’est pratiquement le cas de tout les gens qui s’informent.
    en bon cultivateur d’amour vampirique,la floraison est un intense rire jaune.


  • Il est très intéressant de relever que le surréaliste Dali n’a pas fait que de la publicité pour du chocolat Suisse de zombis coloniaux, il a aussi anticipé le cannibalisme des Mères Patries européennes avec son "Pain anthropomorphe" de 1932.

    http://www.noelshack.com/2017-50-7-...

    Au moins autant que l’incapacité chronique à faire le lien entre le droit au port d’armes à feu, le lobby militaro-industriel et les tueries de masses de l’armée des morts. Entre la science et le fascisme, la sécurité et l’insécurité, le libéralisme et la prohibition.


  • Nous n’arrivons plus à retourner les "zombies" peut-être parce que nous sommes allés beaucoup trop loin dans notre radicalité ? Personnellement je suis addict d’E&R qui me nourrit quotidiennement, mais ne vivons-nous pas également dans une autre forme de réalité ? D’où un problème manifeste pour se synchroniser avec les autres, les "zombies" ne comprennent rien, car « ils font n’importe quoi », peut-être se moquent-ils de nos thèses non ? Nous pourrions également douter de notre côté un peu non ? Sur notre manière de communiquer, notre radicalité, notre violence, après tout notre carte du monde qui n’est pas leur carte du monde et encore moins le territoire, notre carte du monde peut leur apparaître violente, inaccessible voire sans intérêt : tous les autres qui ne nous comprennent pas ne peuvent pas être des zombies, des idiots,… et nous des saints, des illuminés non ?
    Lucien Cerise ne prône-t-il pas une forme de prudence, de modération de notre côté : une ingénierie plus neutre à prendre en compte de notre côté ?


  • Personnellement, j’envie les zombies. Ne plus réfléchir est une "activité" qui m’est devenue impossible depuis plusieurs années. Le plus tragique dans tout ça est que le royaume des cieux leur appartient. Zombifient-ils le paradis céleste une fois dans l’au-delà ?


Commentaires suivants