Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Montreuil : elle juge sa formation "bidon" et attaque Pôle emploi

Deux chômeurs longue durée ont réclamé des dommages et intérêts à Pôle emploi devant le tribunal administratif de Montreuil. Ils estiment avoir été orientés, courant 2016, vers une formation de cuisinier de piètre qualité.

 

Le visage fatigué et les traits tirés. Khedidja Mezidi apparaît usée à quelques minutes de l’audience ce mercredi en début d’après-midi au tribunal administratif de Montreuil. Cette habitante de Neuilly-sur-Marne ainsi qu’un autre demandeur d’emploi parisien réclament 50 000 € de dommages et intérêts chacun à Pôle emploi.

La raison, une formation de cuisinier agréée et financée par l’établissement public, à laquelle Khedidja a participé de juin 2016 à février 2017 à Paris et Créteil (Val-de-Marne), et qu’elle juge « bidon ». « On passait notre temps à recopier des recettes de cuisine », fustige la mère de famille. « J’y ai perdu mon moral et ma santé. »

 

JPEG - 131 ko
En septembre 2017, Khedidja avait déposé son recours devant le tribunal administratif avec le soutien de la CGT

 

« Le contenu pédagogique dispensé par l’organisme ISP s’est avéré catastrophique, avec des intervenants formés aux métiers de serveur et non de cuisinier », appuie Me Emilie Videcoq, l’avocate des deux requérants. Elle estime que Pôle emploi « aurait dû contrôler au préalable la qualité de la formation, en s’assurant du CV des formateurs et en assurant un suivi du contenu pédagogique ».

[...]

Le rapporteur du tribunal administratif de Montreuil estime pour sa part que Pôle emploi n’est pas en faute.

[...]

« Dès qu’il y a eu identification des difficultés, Pôle emploi est intervenu », appuie Me Hervé Letellier, l’avocat de l’établissement public.

[...]

Et il précise qu’il est impossible « de vérifier des milliers de sites de formation pour chaque candidat ». Depuis, Pôle emploi n’envoie plus de demandeurs d’emploi à ISP.

Lire l’article entier sur leparisien.fr

Un Pôle emploi déficient en période de chômage de masse, voir sur E&R :

 

L’idéologie du profit et ses dégâts sur l’humain, lire chez Kontre Kulture

 

Le chômage n’est pas toujours combattu, que ce soit par le haut ou par le bas, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il serait temps d’admettre la vérité de toute façon : il n’y a plus de travail, ou en tout cas plus assez pour tout le monde. 6 à 7 millions de chômeurs, il n’y a pas 6 à 7 millions d’offres qui les attendent, mais 500 000 maximum.
    Le "rôle" de Pôle Emploi aujourd’hui c’est de tirer sur la corde pour faire baisser les stats et cacher la misère.
    Et au pire, on sort des histoires de milliards versés "par erreur" au chômeurs, en sous-entendant des abus de leur part, pour mieux les stigmatiser et continuer à diviser le peuple.

     

    • Du travail il y en a tant qu’on veut. C’est simplement l’argent pour payer le travail qui manque.

      Exemple :
      Les routes sont défoncées -> travail
      Les villes sont sales-> travail
      Les vieux ne peuvent pas aller en maison de retraite -> travail
      Les forêts ne sont pas entretenues - > travail
      etc....

      Arrêter de penser que le travail manque, c’est les salaires qui manquent !

      Plutôt que de distribuer l’argent aux familles qui achètent le monde et les politiciens, il suffirait de reprendre la souveraineté monétaire aux banques centrales pour dépenser l’argent à bon escient et payer des salaires.

      Il y a des imbécile qui voudrait payer des gens à ne rien faire. Avez-vous une idées de l’avenir d’une société où les gens ne font rien ?

      Il faut aussi revaloriser les salaires des travaux inintéressants. Mais cela les profiteurs n’en veulent pas. Si le salaire d’un cantonnier était de 3000 euros, on pourrait se passer des travailleurs immigrés, les français seraient prêt à travailler sur la route pour 3000 euros (ou au moins une partie).

      Le problème c’est qu’a ce tarif là les profiteurs ne pourraient plus profiter de leur différentiel de salaire, adieu le 4X4, adieu la maison à trouville etc...

      Il faut revoir les principe de fonctionnement de cette société qui n’est basé que sur la stabilité pour les riches. Notre société est conçue pour que les riches et puissants restent riches et puissant. Les pauvres restent donc faibles. C’est une société injuste mais qui devrait être stable. Cela pourrait car si le pauvre vit pauvre mais tranquillement, cela pourrait aller.

      Mais le problème c’est que dans ce modèle les riches deviennent de plus en plus riche et les pauvres de plus en plus pauvres.
      C’est donc un pseudo-stabilité.

      Cela explique pourquoi il faut importer des pauvres, car au bout d’un moment, les pauvres français ne veulent plus jouer le jeu : on les remplace par de nouveaux pauvres. Imaginez ce que deviendront les bisounours qui ne joueront pas le jeu !


    • #1959998

      C’est impossible à admettre dans un monde où l’on te force à croire à l’inexistant et à ne pas voir l’existant.



    • Arrêter de penser que le travail manque, c’est les salaires qui manquent !



      @ michel

      Il y a surtout trop de gens inutiles et d’autres qui ne savent rien faire, sans parler des envahisseurs qui représentent souvent les deux.


    • @michel amm

      Vous avez raison, mais dans ce contexte nous devons justement considérer qu’il n’y a pas de travail. Un travail doit être rémunéré correctement. Si il n’y a pas de travail rémunéré correctement, alors il n’y a pas de travail. A moins de considérer que nous sommes des esclaves sans droits.


    • @ michel amm
      Merci de rappeler cette question fondamentale, source de la majotité des problèmes.
      Un autre interlocuteur pour bien comprendre (quelqu’un qui consacre son temps à cela mais qui n’a jamais été relayé par E&R)
      Gérard Foucher explique le mur de la dette
      En version longue (qui mérite une attention toute particulière)
      COMMENT LES BANQUES NOUS ARNAQUENT Les Secrets de la Monnaie Gérard Foucher


    • Mouais... : comment sommes-nous tombés aussi bas ?
      En réalité, tout est très simple à comprendre :
      Perte de nos valeurs, d’essence spirituelle permettant l’élévation d’un individu, d’un peuple.
      Soumission de la France à différents Lobbies...
      Privatisation de la banque, des principales sociétés Françaises...
      Consumérisme, décadence, abrutissement généralisé (arrêt de la transmission des savoirs...)...
      Venue en masse d’immigrées déstructurant tout sur son passage (confrontation culturelle, salaire en baisse, augmentation de la violence...)...
      Guerre des sexes...
      Etc, etc, etc ...

      Concernant Pôle Emploi, c’est tout simplement un cache misère et j’ai remarqué que les conseillers avaient "leurs têtes". En ce sens, il ne fait pas trop bon d’être un "pur souche"... Je n’en dirais pas plus, mais je n’en pense pas moins.


  • Si le niveau des Français baisse, il ne fait pas s’étonner que le niveau des formations et formateurs baisse aussi.
    Les diplômes nationaux, délivrés par des universitaires certes critiquables, mais versés dans leur matière, avec examens en salle, exigence de résultats sur la forme et le fond, anonymat, impartialité (pas d’idéologie, du savoir ! Pas de melting pot non plus, très troublant) - c’est (ou plutôt c’était) tellement mieux que les machins privés poussant comme des champignons qui vous acceptent et diplôment n’importe qui du moment qu’il y a du pognon à se faire.
    Ah vive la nation !
    Les institutions privées, pourquoi pas ; on en a besoin de temps en temps, surtout quand l’EN a failli à sa mission. Mais la situation devrait être inversée : le privé (payant) devrait être un dépannage, un plan B pour les élèves atypiques, trop doués ou pas assez, admis sur ces critères. Avec leurs parents payeurs et des bourses au mérite et non à la race ou à l’étrangeté.

     

    • Vous idéalisez la fac.
      Dans la mienne : controle continu ! On a des petits partiels toutes les semaines donc on apprend et on oublie rapidement dans une course à la note. C’est le résultat sur le long terme en tout cas. Pour apprendre, il faut du temps pour intégrer ce savoir et le restituer.
      Les enseignants-chercheurs n’ont plus le temps de développer de vrais sujets et remettent le même sujet tous les ans. Celui qui a fait les annales a souvent une bien meilleure note que celui qui connait par coeur le sujet. Dans une matière ça allait du 18 avec les annales à du 3 sans, même en connaissant le sujet sur le bout des doigts.
      Et in fine, on sélectionne sur la note.


    • #1960005
      le 07/05/2018 par pas d’idée de pseudo
      Montreuil : elle juge sa formation "bidon" et attaque Pôle emploi

      "des bourses à la race ou à l’étrangeté "pourriez vous vous expliquez plus avant sur cela ?


    • Il existe de bonnes formations professionnelles, au moins avec l ’A.F.P.A., l’université c’est autre chose...J’ai pratiqué les deux , avec succès, mais aucune comparaison , ni dans le fonds, ni dans la forme ni dans la finalité.


    • @ pas d’idée de pseudo
      "des bourses à la race ou à l’étrangeté ". Les bourses sont le plus souvent accordées (pour les études du tout-venant) sur des critères "sociaux", qui peuvent parfaitement masquer des critères raciaux ou "ethniques".
      L’étrangeté, c’est la qualité d’étranger (je n’ai pas trouvé d’autre mot). Les étrangers obtiennent bien facilement des bourses. Et cela fait longtemps que ça dure.
      J’ai travaillé dans un organisme de boursiers. L’énorme majorité des bénéficiaires était africaine.


  • suite :
    Actuellement, dans les formations pour chômeurs, les niveaux d’instruction sont très inégaux. Des "apprenants" très-diplômés ou très-intelligents côtoient des sous-doués et des illettrés. Ces derniers sont très soucieux d’exister par leurs interventions intempestives ou leur lenteur de compréhension qui dégradent l’apprentissage commun. Le niveau s’égalise donc par le bas.
    Je trouve quand même assez ingrat de la part de Khadija et de la CGT de traiter ainsi Pôle-Emploi. C’est une chance d’obtenir une formation rémunérée. Avec un bon niveau d’instruction de niveau collège, Khadija pouvait appliquer ce qu’elle avait appris en cours chez elle, dans sa cuisine.
    Apprendre, c’est (surtout) mettre du sien. Et la demande d’apprentissage-cuisine est très forte. Un stage cuisine en cuisine (avec les casseroles) se paie au Greta environ 7 000 euros et plus, quand on n’est pas chômeur. Et le stage est de bon niveau.


  • Je pense qu’il y en a qui n’ont pas encore compris ce que veut dire formation chez Pôle emploi .C’est simplement que Pôle emploi botte en touche , ne sachant que faire des demandeurs d’emploi, pour les caser dans des formations bidons, dans le but de faire disparaitre les demandeurs des statistiques . Pôle emploi ne peut trouver du travail à qui que ce soit, parce qu’ils savent pertinemment qu’il n’y a pas de travail, et les formations les 3/4 du temps ne servent à rien .Et après la formation le demandeur retourne à Pôle emploi .Le circuit infernal . Maintenant si les deux chômeurs longue durée réclament des dommages et intérêts à Pôle emploi, si la justice leur donne raison , ce sera toujours ça de gagner .


  • Formation cuistot ? La blague.
    Un migrant formé sur le tas et payé au black fera l’affaire.

    Quand on vous dit que l’immigration entre en concurrence avec le français d’en bas, descendant d’immigré ou pas, ce n’est pas une blague. Et ainsi de suite ...

     

  • #1959961
    le 07/05/2018 par The Médiavengers Sionist War
    Montreuil : elle juge sa formation "bidon" et attaque Pôle emploi

    Ils ne peuvent pas vérifier leurs propres sous-traitants, mais pour emmerder les inscrits à longueur d’année, y’a du monde. Bouffons !
    Si Pôle-Emploi n’existait pas, il faudrait pas l’inventer.


  • Petits joueurs ! Etant données la situation, la seule chose à faire pour les habitants de cet endroit ; c’est de porter plainte contre cette ripoublique pour escroquerie en bande organisée.

     

    • #1960258

      En fait d’escroquerie en bande organisée, c’est une escroquerie en banlieue organisée.

      C’est vrai la formation était nulle.
      A la mesure des formateurs.
      Et des élèves à la formation.

      Avant on avait les colonies pour nos surplus
      (surplus = nom de code pour désigner une marchandise ayant perdu ou jamais acquis la moindre valeur marchande) .

      Maintenant, on les importe.

      PS :

      l’excellence n’est pas une obligation statutaire de la fonction publique sinon on l’aurait dissoute depuis longtemps.

      l’obligation statutaire de la fonction publique est de consommer ses budgets avec une discipline aveugle.


  • Franchement ; "Pôle Emploi", si c’était efficace çà se saurait...De plus, c’est quand même un ramassis d’incompétents ou du moins de "je m’en foutiste".

     

    • #1960296

      Titre du bouquin que j’écris en ce moment : "Les grandes entreprises embauchent des gens incompétents pour cacher ce qu’elles font vraiment". Et je le démontre. J’ai commencé à bosser à dix-sept ans et là j’en ai soixante six.


  • tu arrives à décrocher une formation rémunérée dans un autre département il faut avoir pu mettre de l’argent de côté pour faire face aux dépenses pendant au moins deux mois avant d’être payé. On te dis qu’on te remboursera les frais de train afin que tu puisse rentrer chez toi le weekend mais finalement on ne te les rembourse pas ( c’est pas nous, c’est l’autre ...) que tu réussis malgré tout mais que les entreprises du coin ne te prennent pas puisque tu habites dans un autre dpt ... qu’ob t’assures qu’on va t’aider à financer ton permis parce que le job l’exige mais qu’au bout du compte on ne t’aide pas et qu’au retour chez toi tu ne bénéficie plus des facilités de transport que tu avais en tant que rmiste donc tu ne peux pas courir les entretiens d’embauche, CE N’EST PAS
    possible on ne peux y arriver ! C’est arrivé à mes deux fils.

     

    • @ Leïla

      Entre parenthèses, un permis de conduire coute environ 20 dollars en Californie,(non ,non,ce n’est pas une faute de frappe) et je pense dans tous les états, et les gamins ont leur permis à 16 ans .Ce qui veut dire qu’après leurs études, les gamins peuvent se chercher un emploi beaucoup plus facilement, ou rapidement .
      En France on veut toujours copier sur les autres, mais jamais sur ce qui est bien .On est pris pour des guignoles..


    • Ouais ,sauf que le litre d’essence est à 80c (dollars pas euro),les voitures coutent beaucoup moins chère,les transport en commun mis a part NYC et Chicago sont bidons,et des villes comme Los Angeles ou San Francisco ,c’est juste IMPOSSIBLE sans voiture,les distances sont trop énormes....ect ect
      ps:je reviens de 3 mois au USA,nous avons traversé le pays de la Californie à NYC...


    • Il est important de dissocier permis et moyen de locomotion. Comme indiqué très correctement, le permis en soi n’est pas coûteux. 20 dollars aujourd’hui en Californie (10 quand je l’ai passé y’a 30 ans). Apprendre à conduire devrait faire partie du curriculum scolaire, au même titre que les gestes de premier secours, pour exactement les mêmes raisons : afin d’être en mesure de porter assistance à une personne en danger. Si vous êtes en voiture avec un conducteur se trouvant mal et que vous ne pouvez le conduire à l’hôpital le plus proche, c’est la cata.

      Au lieu de jouer son rôle dans ce domaine, l’EN a botté en touche et ouvert la porte au racket que nous connaissons (c’est pour ça que j’ai passé mon permis si loin de France). Après, que l’on ait les moyens d’acquérir un véhicule, de l’assurer et d’y mettre du carburant surtaxé (autres rackets), c’est selon. Mais savoir conduire ne devrait en aucun cas être une question de moyens financiers. C’est totalement incivique.


  • #1960026

    La vérité est que l’emploi se fait si rare et que cette raréfaction va s’aggravant avec le torrent migratoire, si bien que la France invente des métiers inutiles pour occuper ses chômeurs : accompagner la fermeture des portes (automatiques !) des trains avec des mains gantées dans le RER. Cela est dévalorisant et fait pitié.


  • La société du spectacle dans toute sa splendeur, faire tourner en rond les gens, choper les subsides d’état, nous traiter comme du bétail, le stress de se lever le matin, de se faire engueuler, faire la route, mettre son masque pour paraître aux yeux des gens, faire attention de rester politiquement correct, mais quelle société bidon, à l’image des franc-maçon qui la défendent.

     

    • #1960803

      C’est vrai que ça a empiré. Je suis content d’avoir 66 ans maintenant. Les jeunes d’aujourd’hui en prennent vraiment plein la gueule. Bien vu pour le spectacle. Le spectacle pour Guy Debord c’était le fétichisme de la marchandise.

      Mon fils (32 ans) s’en sort pas trop mal parce que c’est un passionné de grosses motos et de trekking au Népal.


  • Il faut voir qui sont les patrons des centres de formation ou responsables pédagogiques, car là comme ailleurs les membres de la communauté de lumière les Zeitoun et les Benaïch y sont prédominant.

     

    • #1960158

      La formation Pole Emploi est un scandale.Ce que ca nous coute par rapport au résultat. La plus part sont bidons. C’est le filon qui rapporte beaucoup d’argent avec pas grand chose et moins dangereux que la taxe carbone.


  • #1960140

    Il se passe quoi si on dit à un conseiller Pole Emploi qu’on veut devenir conseiller Pole Emploi ?

     

  • Je plussoie la majorité des commentaires . Une conseillère mission locale m’a récemment envoyé dans une formation nommée "réseau étincelle" (un machin crée dans le Bronx à la fin des années 80 , allons donc !) donc le but était d’apprendre les bases de l’auto-entreprenariat . Se côtoyaient là un jeune afghan , un sénégalais et une jeune algérienne . Tous étant arrivés il y a à peine 1 an , aucun ne maitrisait correctement le Français et Il fallait quelquefois employer l’anglais pour se faire comprendre . Cela donnait souvent lieu à des moments gênants mais néanmoins cocasses . Du moins , tout le monde semblait en rire dans une ambiance décontractée et multiculturelle . Les "formateurs" étant un homme et une femme plutôt gauchistes et dont l’ouverture d’esprit et l’accueil de l’autre étaient les chevaux de batailles .
    Pour ma part , je n’ai pas bien compris l’intérêt de la chose et le seul sentiment qui m’est resté à la fin était : quel est le but de ces formations en carton et que vont devenir tous ces jeunes déracinés ? Il n’y a déjà plus de travail pour les résidents Français qui sont la depuis plusieurs décennies , pourquoi s’entêter à accueillir des personnes venant des 4 coins du monde et n’ayant pour la plupart aucun lien linguistique et culturel avec la France ?
    Le but de ces organismes est bien entendu de se débarrasser des trop nombreux demandeurs d’emploi en les orientant vers des formations toutes plus inutiles les unes que les autres afin de faire baisser les chiffres toujours plus exponentiels du chômage de masse . C’est déprimant , mais Il faudra s’y faire ou aller voir ailleurs . Même en étant très positif , dur de se dire qu’Il n’y a un d’avenir dans cette fourmilière d’ex-rentiers et de baby boomers qu’est devenue la France ....

     

  • Peu importe le contenu ou le diplôme dispensé, ce qui compte c’est de rentrer dans les cases pour que les organismes de formation touchent les subsides de l’état.
    Pour exemple, ce sont les paroles de la directrice d’un CFA à l’issue d’un entretien préalable :
    - " Parfait, vous êtes le candidat idéal"
    Je précise qu’il s’agissait d’un BPREA payé par la Région alors que j’avais 39 ans à l’époque, ancien militaire,au RSA, récemment licencié d’un poste de Magasinier Vendeur ...
    Le Pôle Emploi et sa pléthore de branleurs qui passent leur temps eux même en formation et en réunion, n’existe uniquement qu’afin de vous diminuer moralement et vous rabaisser à l’état de dépressif.
    J’ai été obligé de me faire établir une carte d’identité à l’age de 36 ans afin de pouvoir prétendre à des indemnités chomage. Le directeur d’agence à consenti à une "avance" sur les-dites indemnités lorsque je l’ai fait sortir de son bureau aprés lui avoir expliqué mon parcours professionnel, de militaire notamment, afin de lui faire remarquer que la femme voilée, accompagnée d’un interprète payée par mes impôts, seule à un guichet lui étant dédié alors que le péquin de base se voit affublé d’un numéro et obligé de faire la queue bien que RDV soit pris, n’avait pas eu besoin de présenter sa CNI afin d’être inscrite.
    Je conchie le système dans lequel nous sommes obligés de vivre.

     

  • Ces" formations " ne sont pas faites pour enseigner un métier, elles ne servent qu’à dégonfler les chiffres du chomage . Il n’y a pas d’obligation de résultat sur objectif, c’est à dire compétence dans l’emploi . le fonctionnement de POLE EMPLOI , en soi est déjà un problème ....lorsque ma fille a voulu quitter l’éducation nationale pour se reconvertir en cuisine , elle a eu beaucoup de mal à faire comprendre à l’employée de pole emploi ,( le bureau était à 20 mètres de son domicile )qu’il était plus simple de traiter le dossier en live , sans prendre RDV par téléphone , et qu’étant enseignante dans l’établissement ou elle souhaitait faire son stage , le dossier d’inscription était bouclé .


  • La "formation", c’est l’occasion d’une gabegie scandaleuse...ça coûte un bras et rapporte un max aux organismes de formation. Pour une formation sérieuse, des dizaines inutiles...


  • Et méfiez vous de pôle emploi car étant en galère depuis plusieurs années, j’y étais inscrite. J’ai toujours trouvé seule mes petits boulots, tous déclarés, mais cumulés car tous à temps partiel. C’était un mic mac de paperasse compliqué, mais je voulais bien faire les choses honnêtement. Je les cite alors : "vous vous/nous mettez en difficulté administrative"...
    Le comble : quand j’ai enfin trouvé SEULE mon boulot CDI actuel, ils se sont mis entre mon employeur et moi et ont failli faire rater l’affaire, et ils s’étaient attribué le mérite d’avoir trouvé à ma place...


  • Le marché de l’emploi "ouvert" (pole emploi and co) c’est 25% des offres d’emplois pour quasi 100% des demandeurs. Le marché caché, c’est 100% des offres d’emplois pour 15% des demandeurs. Y a pas à chier, si demain je suis au chômage, au lieu de perdre mon temps à pôle emploi, je fais le tour de toutes les boîtes dans lesquels j’aimerais bosser directement.


  • Le secteur de la formation professionnelle reçoit plus de 30 milliards par an... une somme suffisante pour attirer les politiciens et escrocs de tout poil, les salariés bidons, les filières, les centres encombrés et les formations trafiquées. Et, encore une fois, des hommes politiques profitent sans vergogne.
    Donc, félicitation aux plaignantes.


  • Je connais bien ces organismes de formation " bidons" .
    Ce sont pour beaucoup des sociétés qui cherchent à remplir le plus possible la sélection y est minime. Il s’agit d’engranger le plus possible d’argent de l’état.
    Je me suis retrouvé à cotoyer des gens parlant a peine le francais (tout juste si ils avaient connu les bancs de l école chez eux ) dans une formation d’informatique (administrateur réseau) les types il fallait leur expliquer ce qu’était " un dossier " C’est sûr ca laissait réveur les employeurs qui se les arrachaient a la sortie.
    Je confirme le commentaire précisant la prédominance de l’avant garde de la république a la tête de ces établissements dont l’unique vraie compétance est de capter la juteuse manne des aides à la formation de l état.


  • Parler des déficiences de pole emploi comme dit Dieudo, on pourrait en faire un spectacle entier. Ne vous laissez pas berner par un procès, perdu ou gagné. Le pôle est un tronc à la dérive.


  • Sur la photo on dirait la mère d’Olly Plum avec les cousins de Usul , peut-être une photo de famille devant les bureaux de MeRdiapart


Commentaires suivants