Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"La France ne sera pas le pays du travail low-cost" : Muriel Pénicaud ne sait pas mentir aux Français

Face aux lecteurs du Parisien, la ministre du Travail défend ses ordonnances qui, selon elle, « rénoveront profondément le modèle social français ».

 

[...]

Votre réforme suffira-t-elle à relancer l’emploi ?

Il n’y a pas une mesure miracle pour gagner la bataille de l’emploi. C’est tout le système qui doit évoluer. Nous avons la chance aujourd’hui d’avoir une croissance qui commence à s’inscrire dans le long terme. C’est le bon moment pour agir. Pour lutter contre le chômage, chaque once de croissance doit se transformer en emploi. Voilà notre objectif. Le Code du travail tout seul ne suffit pas. Ce sont l’ensemble des chantiers avec la formation, l’apprentissage, l’augmentation du pouvoir d’achat et la réforme de l’assurance chômage qui vont donner la dynamique et créer un cadre plus favorable pour que les entreprises créent des emplois. Nous allons rénover profondément notre modèle social. Mais tout cela va s’opérer de façon juste et équilibrée.

 

Le gouvernement s’est-il fixé un objectif chiffré de baisse du chômage, et à quelle échéance ?

Nous avons fixé un calendrier rapide de réformes. Les autres réformes structurelles, nous allons les engager dès la fin du mois de septembre pour les adopter lors de la session parlementaire du printemps 2018, pour que cela transforme au plus vite le quotidien des 18 millions de salariés, des 3 millions d’entreprises et des 2,6 millions de chômeurs qui attendent ces effets.

 

Emmanuel Macron avait pourtant évoqué le taux de 7,5 % de taux de chômage...

Oui, d’ici la fin du quinquennat. C’est une perspective ambitieuse et atteignable. Mais fixer un objectif et croire qu’avec une seule mesure on va y parvenir, c’est un débat dans lequel je ne veux pas qu’on s’enferme.

[...]

 

Le manque de flexibilité n’est-il pas un faux débat ? Le réel problème n’est-il pas le coût du travail ?

Beaucoup de choses ont été faites pour répondre à ce problème et nous allons continuer. Le CICE va être transformé en baisse de charges. Aujourd’hui, nous sommes arrivés au même niveau de coût du travail que l’Allemagne. La France ne sera pas un pays du travail low-cost. Ce n’est pas la vocation de notre pays, ni l’attente des Français. Notre ambition est de faire de la France un pays d’innovation et de création de valeur et d’emplois.

[...]

 

La réforme ne donne-t-elle pas du grain à moudre à ceux qui accusent le gouvernement de défendre les gagnants de la mondialisation ?

Le propre des idéologies, c’est qu’elles fonctionnent en boucle. Elles n’ont pas besoin de se nourrir du réel. Regardez les ordonnances, le projet est juste et équilibré. La mondialisation, c’est une chance et un risque. Il ne faut pas n’importe quelle mondialisation ni n’importe quelle Europe. Il faut qu’il y ait une concurrence juste et que les droits sociaux soient garantis, comme par exemple ce que nous voulons pour les travailleurs détachés. La France doit s’appuyer sur l’Europe, mais il faut une Europe plus convergente socialement et fiscalement. Il faut une Europe qui protège, mais sans dresser de murailles.

 

Vous attendez-vous à une rentrée sociale « chaude » ?

Je n’ai pas de boule de cristal. Ce qui m’intéresse le plus, c’est la rentrée dans les entreprises. Est-ce que le dialogue social va se renforcer assez vite ? Pour le reste, on a la chance d’être dans une démocratie, chacun s’exprime comme il veut et sous la forme qu’il veut.

Lire l’intégralité de l’article sur leparisien.fr

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre l’ère Macron avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Le manque de flexibilité n’est-il pas un faux débat ? Le réel problème n’est-il pas le coût du travail ?"

    "Beaucoup de choses ont été faites pour répondre à ce problème et nous allons continuer.".

    Oui, en baissant les salaires par exemple, vu que vous savez que c’est l’Euro qui nous plombe et que vous ne comptez pas y toucher. Pas vrai, Mumu ?

     

    • Dévaluer la monnaie ? Vous n’y pensez pas ! Et les riches dans tout ça ? Vous y avez pensé aux riches ? Vous voudriez faire peser le poids de la dévaluation sur ceux qui réussissent ?
      Ha ben vous, vous n’etes rien mais vous manquez pas d’air !! Et puis tant qu’on y est vous ne voudriez quand mème pas qu’ils payent leurs impots en France ?, parce que le populisme on sait ou ça commence hein, et pourquoi pas une augmentation aussi ???
      Les sans-dents, toujours la revendication à la bouche et les mains dans les poches dès que ceux qui réussissent ont le dos tourné.
      Signé : révi-sioniste, moins que rien professionnel


  • "Est-ce que le dialogue social va se renforcer assez vite ?"
    mais bien sur avec des millions d’euros de commande d’armes pour les crs ...
    la bonne foi en marche .


  • Côté langue de bois, rien de nouveau par contre. C’est même du bois fossilisé. On a besoin de ces gens-là pour vivre ?


  • 1) .. baisse de charges ... (pour l’employeur ) : lesquelles svp ?
    Au détriment de qui ? Pourquoi personne n’y avait pensé avant ?
    2) le fait d’évoquer le travail " low-cost " , tout en le niant , est déjà un aveu .


  • 1 million d’emplois industriels détruits ou délocalisés depuis le début des années 2000 ; 164000 exploitations agricoles disparues dans le même temps.
    A mon humble avis, on ne retrouvera jamais ces emplois perdus sauf si :

    1- On réduit drastiquement les salaires et les acquis sociaux, le rêve du MEDEF, pas trop celui des multinationales étrangères et pas du tout celui des salariés français.
    2- On sort de l’U.E, on limite les importations aux seules marchandises que nous ne pouvons pas créer sur place et nous acceptons une baisse de pouvoir d’achat en achetant les produits français plus chers. Mais, pas acceptable pour beaucoup, car il faudrait se la jouer isolationniste façon Corée du Nord (vu la haine que nous vouerait la ploutocratie mondiale) et revenir au pouvoir d’achat des années 60/70.

    Alors nous allons continuer de jouer le jeu de la Finance et des multinationales, avec son lot grandissant de pauvreté, de communautarisme et de violence, jusqu’à notre fin programmée.

     

  • #1794551

    Macron vient de poignarder la France ! Notre pays va devenir une gigantesque start-up style Deliveroo à la merci des Seigneurs du mondialisme. Moins de chômage certes, mais une précarité rampante ! Le Capital, le Capital, le Capital...Cela n’est pas la France !


  • "La France ne sera pas le pays du travail low-cost"
    Vraiment ? étant indépendant depuis 30 ans , ce pays est une ruine sans nom , les artisans que je suis crèvent dans l’indifférence générale , le bâtiment est saturé par des ouvriers low cost , roumain , polonais , espagnol , a un point que j’ai dut fermer ma boite , mon fils quant a lui a était licencié avec interruption d’indemnité a cause d’un rendez vous raté a pole emploi , vous savez ces gens qui vous font des leçons de moral et qui produisent rien , Comme Monsieur Soral dit , un menuisier quand il fabrique une table , y a une table ....... aujourd’hui je suis sans boulot a 50 ans ..


  • Et en clair ?
    Ah oui chômage accru, travail précaire accru, enrichissement des riches, appauvrissement des pauvres et...misère.
    Le nivellement par le bas vous avez dit, ou sous-entendu ?
    Harmoniser ? Oui mais quoi ? La pauvreté dans toute l’Europe ? Ah d’accord je comprends mieux. En fait on prend les mêmes et on recommence, blablabla.


  • Quelqu’un d’autre trouve qu’elle ressemble à Pierre richard quand il se déguise en femme dans "Les fugitifs" pour passer la frontière ?

     

  • Ils démontent le droit du travail, baisseront les salaires, précariseront l’emploi...bienvenue en Allemagne, en "Macronnie"...en France. Pauvre peuple de France, réveille toi sinon tes enfants te maudiront de leur avoir légué un monde pourri, dégradant et conflictuel...Mais les français ne réagiront pas, ce sont des veaux comme disait De Gaulle, ou des moutons comme dirait Macron...


  • Moi, je me suis fait une raison, je pense exactement le contraire de ce que nous balancent nos politicards en place et je dois dire que je ne tombe pas faux


Commentaires suivants