Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La France va créer en Libye des "hot spots" pour demandeurs d’asile

En déplacement à Orléans, Emmanuel Macron a annoncé jeudi [27 juillet 2017] la création de « hot spots » en Libye « dès cet été ». La France va créer des centres pour demandeurs d’asile « afin d’éviter aux gens de prendre des risques fous alors qu’ils ne sont pas tous éligibles à l’asile », a déclaré le président de la République en marge d’une visite d’un centre d’hébergement pour réfugiés. « Les gens, on va aller les chercher. Je compte le faire dès cet été », a-t-il poursuivi.

 

 

Emmanuel Macron a par ailleurs précisé que « d’ici la fin de l’année », il ne voulait « plus personne dans les rues, dans les bois ». « La première bataille : loger tout le monde dignement. Je veux partout des hébergements d’urgence. Je ne veux plus de femmes et hommes dans les rues », a-t-il ajouté, souhaitant « dès la première minute » un traitement administratif du cas de chacun.

Sur la création des « hot spots », le chef d’État a reconnu que les autres pays européens étaient « très réticents », mais il a voulu montrer sa détermination. « On essaiera de le faire avec l’Europe, mais nous la France on le fera », a-t-il encore ajouté. « Il faut cependant que les conditions de sécurité soient réunies, aujourd’hui elles ne le sont pas », a nuancé l’Élysée, expliquant que « le but est d’assurer un pré-traitement des demandes, plutôt que de laisser les gens traverser la Méditerranée au risque de leur vie ». « On a entre 800.000 et un million de personnes en Libye, dans des camps, des hangars, ça ne relève même pas de l’humanité minimale », a encore dit Emmanuel Macron, soulignant la nécessité de « stabiliser la Libye ».

Le président français a fait de la résolution du dossier libyen l’une de ses priorités, alors que le pays est devenu une plaque tournante de l’immigration illégale depuis la chute de Mouammar Kadhafi en août 2011. Emmanuel Macron a réuni mardi les deux hommes forts du pays, le général Khalifa Haftar et Fayez al-Sarraj. La rencontre portait sur le principe d’un cessez-le-feu et sur l’organisation d’élections, mais nul doute que le dossier des migrants a également été abordé.

 

 

Le discours complet du président de la République Emmanuel Macron le mardi 25 juillet 2017 :

 

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Bouillonnements géopolitiques autour de la Méditerranée, chez Kontre Kulture

 

L’enjeu libyen, sur E&R :

 






Alerter

44 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents