Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Ghouta et les idiots utiles du regime change

Quel est le point commun entre Macron, le NPA, Syria Charity, Israël, Le Monde, les Frères musulmans, le Parti socialiste, BHL, Alain Juppé, Alexis Corbière, la droite, la gauche, Noël Mamère, les écolo-bobos, les atlantistes, les droits-de-l’hommistes et les gauchistes ? On devine la réponse. Tout ce beau monde aime le peuple syrien ! Il pleure sur ses malheurs, il veut le sauver (SaveGhouta), il condamne ses « tortionnaires » et ses « bourreaux », il proclame sa solidarité sans faille, héroïquement, depuis les salles de rédaction et les plateaux télé.

 

Qui se réjouit des malheurs répandus par cette guerre absurde ? Personne. Qui a livré des armes au conglomérat terroriste ? On le sait. Qui est responsable de la poursuite du massacre, alors que les jeux sont faits ? On le sait aussi. Mais en décrétant qu’il y a des « bons » (les « rebelles démocrates ») et des « méchants » (« Assad-le bourreau » et ses alliés), les consciences borgnes du monde occidental peuvent pleurer à bon compte. Elles peuvent s’acheter une virginité, se draper dans un humanisme de pacotille. Dopées à la moraline, elles accréditent inlassablement, depuis sept ans, un véritable conte de fées.

Cette théâtralisation du conflit syrien, depuis l’origine, est l’envers de son instrumentalisation impérialiste. Elle arrose de daube humanitaire le carnage perpétré par la meute wahhabite made in USA. Démasquée par Vanessa Beeley, la gueule enfarinée des Casques Blancs qui ripolinent leurs propres scènes de crime est comme la métaphore de cette imposture. Trousse de maquillage à la main, se filmant eux-mêmes dans leurs basses œuvres, ils s’acharnent à produire les effets spéciaux qui orchestrent la compassion sélective indispensable au regime change.

Au fond, la guerre des « gentils rebelles » chers à l’Occident n’est qu’une sorte d’Halloween. C’est un concours de déguisements, un bal masqué pour coupeurs de têtes qu’on habille en secouristes pour les besoins de la cause. Avatar de la « société du spectacle », la séquence est toujours la même : l’image trafiquée provoque l’indignation sélective qui justifie l’ingérence étrangère. Après Alep, la Ghouta est devenue le lieu emblématique de cette supercherie, où les tours de passe-passe de la propagande font prendre des vessies pour des lanternes, et des terroristes sanguinaires pour des « rebelles modérés ».

Que l’on sache, c’est l’armée syrienne qui installe des couloirs d’évacuation pour la population de la Ghouta prise au piège. Et ce sont les « gentils rebelles » qui prennent pour cibles les civils qui osent tenter de fuir ce nid de scorpions. Mais peu importe ! Les bonnes consciences occidentales ne voient que les victimes qui les intéressent. Comme jadis les habitants d’Alep-Ouest, les citadins damascènes bombardés par « l’Armée de l’islam » sont le menu fretin d’une victimologie sélective. Qu’ils meurent, si c’est pour les beaux yeux de cette « révolution » qui brandit l’étendard de la « charia » avec la bénédiction laïque du gouvernement français !

Comme disait Laurent Fabius, après tout, nos amis du Front Al-Nosra « font du bon boulot ». Pour les hémiplégiques de la pleurniche, de toutes façons, un mort n’est pas un mort. Dans un cas, on le condamne à l’insignifiance, dans l’autre on le voue à l’hyperbole. D’un côté, les chiffres invérifiables fournis par l’officine de Coventry (OSDH), de l’autre, des victimes « prorégime » qui passent sous les écrans-radars. On n’accorde de réalité à la souffrance que si les suppliciés en valent la peine. Ils n’existent, en fait, que s’ils corroborent la narration servie en boucle aux téléspectateurs occidentaux.

Nos humanistes à géométrie variable prétendent aimer la Syrie, mais ils veulent la voir dépecée, en lambeaux. S’en doutent-ils seulement ? En triant les victimes, ils se font les idiots utiles d’un regime change qui a échoué. Cette compassion sur commande devait servir la destruction de l’État syrien, mais cette politique est un fiasco. Comme Alep, Palmyre ou Deir Ezzor, la Ghouta sera bientôt libérée par une armée de conscrits, l’armée arabe syrienne. Ils voulaient parler à la place du peuple syrien. En battant les terroristes qui infestent le verger oriental de Damas, le peuple syrien leur répond qu’il est assez grand pour décider de son avenir.

Bruno Guigue

Bruno Guigue, sur E&R :

La vérité sur la Syrie, chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1917711

    Toute cette meute de chiens peut aboyer à l’unisson , Assad , Poutine et leurs alliés font du très, très bon travail sur le terrain et celà est le plus important pour le peuple syrien !


  • #1917724

    Buvant mon café l’autre matin, une femme à l’aube de la retraite s’exclame, offusquée, que Bachar massacre son peuple. Un plus ancien encore renchérit:《Comme son père.》
    Dommage qu’il n’y ait pas eu quelques libanais de la diaspora des années 70-90 pour rigoler avec eux...
    Tu me diras, ça fait vendre de la redevance TV et du papier.


  • #1917759

    Assad le bourreau, c’est le langage des Israéliens, directs et surtout indirects. Assad, le héros, c’est le langage de la vérité. Longue vie à Bachar el-Assad, médecin ophtamologiste devenu par accident Président héroïque d’un peuple noble et courageux. Quoi qu’il arrive, la Syrie est un exemple pour le monde, au même titre que la Grèce de Thémistocle ou que la France de Jeanne d’Arc. Assad, je t’aime, et j’envie ton pays d’avoir à sa tête un homme aussi grand que toi.


  • #1917766

    Bruno Guigue,

    Il décrit la folie meurtrière et mensongère
    d’un Empire qui en ce début de siècle
    a cru qu’il pouvait modeler le Monde à sa
    convenance, et établir au moyen orient
    un royaume pilote et symbolique du Nil à l’Euphrate .
    Le projet échoue et certains espèrent
    un Harmaguédon nucléaire,pour détruire
    Poutine et la Russie Chrétienne .
    L’Empire perd la raison et sa folie contrariée
    le rend dangereux .


  • #1917855
    le 11/03/2018 par vox rastapopulos
    La Ghouta et les idiots utiles du regime change

    Avec Agoravox un coup c’est noir, un coup c’est blanc. Je ne sais jamais sur quel pied danser avec eux, ni pour qui ils roulent.

    Mais là, je ne peux qu’être d’accord.

     

    • #1918127

      Il y a les articles de la pensée gauchie, souvent mal écrits ou bâclés, où antifas, ignorants et conformistes se rassemblent en "safe space". Les articles mieux écrits et conformistes, rédigés par des gens diplômés et rémunérés par le "système". Et quelques rares articles comme celui-ci, excellents, ni compris ni même lus par les zozos en question, car ils s’y sont fait trop étaler en beauté (depuis le 11 septembre) par un ou deux commentateurs courageux, instruits et tenaces.
      Sur Agoravox il y a eu des discussions fort intéressantes sur le 11/9 il fut un temps, avec toutes sortes d’informations techniques.
      Et puis plus grand chose. On ne sait qui tient, qui finance ce média. Il sert, semble-t-il, de mesure du sentiment général et des évolutions sociétales dans le pays.


    • #1918656

      "Avec Agoravox un coup c’est noir, un coup c’est blanc"

      C’est peut-être parce qu’il s’agit d’un média libre et collaboratif, non inféodé à une idéologie, il n’y a donc pas de ligne éditoriale. Vous-même, dès ce jour, pouvez y pondre un article dès lors qu’il est accepté par les membres.

      Il est d’ailleurs intéressant de constater que cette hétérogénéité ne dure pas forcément dans le temps. Bld Voltaire était identique à ses début, sauf que les nationalistes ont prit le pas sur les autres, qui ont finit par fuir d’eux même.


    • #1918788

      C’est ce que j’aime chez Agoravox, la pluralité des articles.

      Moi je consulte souvent l’Obs, Libé, Le Monde, etc...et je me fais mon idée. Bon, c’est vrai que je me marre souvent en les lisant mais je prends en compte, tout simplement. Faut pas être dogmatique et enfermé, c’est mauvais pour l’esprit critique.


  • #1917901

    Article tellement bien pensé et tellement bien écrit !
    Cet extrait à relire : "Un mort n’est pas un mort. Dans un cas on le condamne à l’insignifiance, dans l’autre on le voue à l’hyperbole. Les suppliciés n’existent que s’ils corroborent la narration servie."
    On est gâtés à ER ! Merci !


  • #1917904

    Heureusement que je n’ai pas de télé car toute cette propagande et ces pleurnicheries passent bien au dessus de ma tête.
    Bravo au glorieux peuple syrien. Quant aux terroristes chéris de nos médias, puissent-ils faire pour les paysans locaux un engrais de qualité.


  • #1917999

    Daech exterminé (merci Vladimir ! ), on prend les mêmes et on recommence :

    Al-Assad veut exterminer sa population, "les rebelles" (on attend les louanges de leur manager sur le boulot qu’ils font) comme en 2011.

    Nouvelle attaque en perspective et nouveaux déplacements de population.
    Benyamin, avons nous encore besoin de "migrants", nous en Europe ? tu nous dis quand t’en as marre parce que nous on en peut plus.


  • #1918012
    le 11/03/2018 par Rémi O. Lobry
    La Ghouta et les idiots utiles du regime change

    Bachar el-Assad et le président Poutine se rencontrent secrètement, ou disons discrètement, dans le Donbass pour dévorer des chatons vivants. La diplomatie moyen-orientale est très complexe.


  • #1918134

    Le peuple Syrien peut être fière d’avoir un président comme Bachar el assad .Cet homme restera longtemps dans l’histoire de la Syrie, et dans le cœur des Syriens .Ce ne sera certainement pas le cas pour quelques "présidents" qui n’auront que le titre mais pas la fonction .Car pour être LE Président d’un pays, il faut des qualités exceptionnelles, et ça ce n’est pas près de nous arriver .


  • #1918162

    Une fois de plus le freluquet élyséen menace d’aller bombarder la Syrie si l’usage d’armes chimiques dans la Ghouta est avérée . Et tout seul, comme un grand .

     

  • #1918240

    Cette expression - idiots utiles - est on ne peut plus appropriée.

    Car tous ceux qui déversent leur haine d’un Héroïque Président à longueurs d’antenne et d’aticles de journaux sont pour la plus part convaincus de faire parti du camp du bien.
    Et pourtant il leur suffirait d’avoir un minimum de curiosité, de s’abreuver à différentes sources, pour comprendre pourquoi envers et contre tous certains comme nous soutenons celui et ceux qu’ils considèrent dogmatiquement comme le mal absolu.

    Il faut dire que l’intelligence et l’ouverture d’esprit n’est plus ce qui nous est enseigné à l’école ni ce qui est transmis aux adultes à travers nos médias.
    Le pouvoir en place, quel qu’il soit préférera toujours s’appuyer sur des idiots dont ils pourront faire des idiots utiles que de risquer d’avoir à s’affronter à des gens bien instruits et bien informés.


Commentaires suivants