Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Pologne sort de la convention d’Istanbul, le traité européen sur les violences faites aux femmes

Le Conseil de l’Europe s’est alarmé dimanche 26 juillet 2020 de l’intention du gouvernement ultraconservateur nationaliste polonais de dénoncer la convention d’Istanbul, ce qui marquerait un important recul dans la protection des femmes contre les violences sexistes.

 

Quitter la convention d’Istanbul serait fortement regrettable et serait un important recul dans la protection des femmes contre la violence en Europe, s’est inquiétée, dans une déclaration écrite Marija Pejcinovic Buric, la secrétaire générale du Conseil de l’Europe, une organisation paneuropéenne de défense des droits de l’Homme et de l’État de droit installée à Strasbourg.

Marija Pejcinovic Buric a jugé alarmantes les récentes déclarations de membres du gouvernement polonais sur l’intention de Varsovie de quitter ce traité adopté en 2011 par le Conseil de l’Europe (qui rassemble 47 pays). Ce texte connu sous le nom de « Convention d’Istanbul » est le premier outil supranational à fixer des normes juridiquement contraignantes en vue d’empêcher la violence de nature sexiste.

À l’époque où elle était gouvernée par une coalition centriste, la Pologne a signé en 2012 et ratifié trois ans plus tard cette convention.

L’actuel ministre de la Justice, Zbigniew Ziobro, l’avait considérée à l’époque comme une invention, une création féministe qui vise à justifier l’idéologie gay. Il a affirmé samedi qu’il allait présenter lundi un document officiel demandant au ministère de la Famille de préparer la dénonciation du traité.

Lire la suite de l’article sur ouest-france.fr

 

La Pologne insoumise sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Toutes les législations de "protection des femmes" sont confrontées à un problème quelles ne peuvent résoudre. Pour qu’une loi soit une loi, il faut qu’elle entre comme on dit "en application" et il faut alors d’abord des juges, des tribunaux, ensuite des gendarmes. C’est à ce niveau que ces législations ne passent pas et qu’on s’aperçoit qu’elle ne sont pas des lois.. Ce sont des proclamations, des ... déclarations de type "droit de l’homme" qui ne sont pas en fait du droit positif mais qui intimident les imbéciles..

    Pour qu’une loi soit applicable, il faut qu’elle soit totalement neutre et ne vise pas de personne en particulier ou des groupes de personnes (comme sous l’ancien régime). Parce que le juge est susceptible d’appartenir à ce groupe de personnes, tout simplement, et qu’il serait alors partial en l’appliquant ou soupçonnable de partialité. .

    Une loi "pro féministe" qui accorderait des privilèges aux femmes ne pourrait pas être appliquée impartialement par les juges femmes, car ont les soupçonnerait d’avoir un parti, et par les juges hommes pour les mêmes raisons. Donc c’est avec beaucoup de difficultés que les textes s’expriment sans manifester la volonté de privilégier les femmes par rapport aux hommes et sans dévoiler le problème. La loi n’a pas de sexe mais les justiciables en ont.

    Car ces pauvres féministes le déclarent ouvertement : elle veulent que les femmes soient "privilégiées". Retour à l’ancien régime pour leur profit. Mais ce faisant elles mettent fin à la république et rendent les lois immédiatement inapplicables. Enfin, il faudrait aussi que les avocats soient assez courageux pour soulever le problème. C’est la même problématique qu’en matière de répression raciale. Un raciste à tout de même le droit de vouloir le pas être jugé par des juges ennemis déclarés. Mais il faut qu’il trouve un avocat qui ait le courage de le dire.

    L’affaire polonaise aurait pu permettre une dénonciation de ces pseudo-législations qui enrégimentent les juges dans une cause politique, avec l’illusion de l’universalisme alors qu’elles tendent exactement au contraire, créant une classe privilégiée appelée "femmes", mais les polonais sont trop timides.


  • C’est la violence tout court faite à l’être humain qui est condamnable...pas seulement celle faite aux femmes...

     

  • contre les violences il y a ce qu’on appelle le code pénal. ce truc qui permet de sanctionner et qui a au moins le mérite (normalement) d’avoir une équité en droit.
    Pas besoin de traité pour ça.


  • Gouvernement "ultra conservateur nationaliste", rien que ça !
    (Je rappelle que Droit et Justice est un gouvernement de centre droit, mais effectivement, en appliquant la toise des médias "français"…)

    Moi je préférerais qu’il dénonce l’acte 447/Just auprès des États-Unis (pour prendre des voix au 2e tour le président l’a même mentionné, mais juste mentionné). Mais je sais que beaucoup de choses vont se jouer de l’autre côté de l’Atlantique en novembre, ça va conditionner vraiment plein de choses…
    Mais enfin, c’est toujours à prendre, voir des "néo-féministes" occidentales s’étrangler… Mais c’est marginal dans les vrais rapports de force.


  • Comme si ce genre de "machin" avait déjà pu sauver quelque femme que ce soit.

    Pour siphonner des fonds, il y a foule ... mais pour assumer les vertus dont on se prétend, c’est le désert.

    Enfin, vous noterez la subtilité de la manipulation satanique et de l’humiliation perpétuelle des occidentaux : Istanbul qui serait le centre mondial de la lutte contre la violence faite aux femmes ... comme si le mariage forcé n’existait plus en Turquie.

     

  • Ils auront droit aux subventions européennes ??


  • Que Dieu les bénisse.....J’invite les femmes à s’opposer ouvertement au mouvement féministe 2.0, des frustrées, des financées, des exploitées, des politisées qui n’ont jamais assumé leur rôle de femme que ce soit en tant que mère, qu’épouse ou tout simplement citoyenne.

    Toute femme honnête avec un minimum de neurones exploitables s’oppose nécessairement et naturellement à ce cirque du "féminisme".

    Nous aimons nos pères, nos maris et nos fils.....


  • Viktor Orban en mai a lui aussi refusé de ratifier la convention d’Istanbul, hypocritement immigrationniste.
    "la Hongrie pense que la ratification de cette convention, qu’elle a signée en 2014, l’obligerait à accorder l’asile à des réfugiés persécutés dans leur pays d’origine en raison de leur genre ou de leur orientation sexuelle. Après son retour au pouvoir il y a dix ans, Viktor Orban a fait inscrire dans la loi fondamentale le mariage comme l’union exclusive « d’un homme et d’une femme ». Le Figaro du 5 mai.
    Les pays de l’Est européen n’ont pas, ou pas encore, ratifié cette convention, et la Hongrie a fait inscrire dans la loi l’évidence qu’un mariage, c’est une union entre un homme et une femme.
    La convention raconte n’importe quoi sur le "genre" qu’on choisit ou non selon le texte.
    Convention d’Istanbul, c’est bizarre pour un texte "européen". C’est comme le traité de Marrakech, qui nous inonde de non-Européens.
    Tenez bon, gens de l’Est !


  • La Pologne dénonce un "outil supranational" et elle a raison.
    Et cela ne prouve absolument pas qu’elle va laisser faire des violences sexistes.
    Le retour aux Etats-nations passera par leur libération de normes supranationales qui visent surtout à détruire les Etats de l’intérieur.
    On ne peut défendre en même temps le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et une supranationalité qui masque des avancées mondialistes derrière de bonnes intentions apparentes.


  • Je pense que la Pologne va quitter l’Europe...gentiment mais sûrement, comment dire : comme une pressentiment...

     

    • Certainement pas ! Ils sont trop contents de recevoir la manne européenne (payée par la France et l’Allemagne ) !


    • Hein ? Les Polaks ( et en particulier ses élites politiques) se font des bourses en or grâce à l’UE. Pourquoi en sortiraient ils ?


    • Vu la tune qu’ils nous tirent il y a peu de chance.
      Tous ces pays vivant de la mendicité offertes par des peuples débiles ne voulant plus vivre (allemands, français....) afin de mettre un peu de leur rêves stupides dans le monde réel ("s’il te plait reste dans l union européenne, je te donne ma femme si tu veux mais reste pitié" étant le discours actuel) n’ont aucun intérêt leur parasitage, ils utilisent notre connerie pour continuer leur prédation via le chantage et vu de leur point de vue ça pourrait presque se comprendre...

      Etre libre et indépendant devrait être le but ultime dun peuple mais quand vos voisins sont prêt à vous filer leurs femmes leur tune leur heritage avec comme seul contre partie de dire "oui oui tu as raison jean Mich mich" lorsqu’il vous dit que la nuit est magnifique alors quil est 15h ... bah au final ça pousse pas mal au parasitage.


    • Pour les benêts qui ne l’aurait pas compris, la Pologne intellectuellement parlant, de par sa sensibilité historique, ne peut pas faire partie de cette Europe là...Quand à l’aspect économique, elle a été à une excellente école capitaliste, celle du marchais noir dans un système communiste...Alors elle a très bien compris que Bruxelles c’est ; les beaux discours pour tous...et pour ses intérêts, chacun pour soit....


  • Le salut de l’Europe viendra de l’Est. L’Ouest a abandonné depuis les années 60.


  • Je m’étais informé sur cette convention il y a quelques années, car la Bulgarie était un des rares pays européens à ne pas vouloir y adhérer. De ce que j’avais compris, le texte se cache derrière les violences "sexistes et sexuelles" (notez quand même le fourre-tout) pour faire passer des choses LGBT.

    C’est une sorte de chantage émotionnel, si vous êtes contre ça, alors vous soutenez la violence contre les femmes, bla bla bla. Il est évident que la presse va attaquer les Polonais sur ce genre de critères. Idéalement, d’autres pays d’Europe centrale devraient se révolter aussi. J’espère que la Pologne ne reviendra pas en arrière, comme je crois avec sa loi sur les réparations envers les victimes qui ont beaucoup souffert (enfin j’ai pas trop compris s’ils l’avaient abandonnée suite aux pressions d’Israël et des Etats-Unis).

     

    • Non, malheureusement, cette abjecte exigence tribale (que les organisations communautaires récupèrent une somme imaginaire qu’elles ont elles-mêmes fixée en vertu d’un lien purement tribal, soi-disant équivalente des biens n’ayant pas d’héritiers survivants – ce qui est contraire au droit romain et au code Napoléon servant de base à la législation polonaise –, qui plus est auprès du peuple polonais qui non seulement a été la plus grande victime de la guerre, mais qui a fait plus que n’importe qui pour les aider) est toujours d’actualité, sous pression américaine (Trump ayant signé le fameux 447/Just Act, où le congrès US doit SURVEILLER ce soi-disant "remboursement").
      Tout est honteux dans cette affaire compliquée, et j’ai bien peur que le gouvernement Droit et Justice, totalement inféodé aux USA, fasse une entourloupe à mon peuple pour satisfaire ces vautours… Je voudrais avoir tort.


  • Il ne s’agit pas d’un Traité de l’Union Européenne mais d’une Convention du Conseil de l’Europe. Cette institution, à laquelle appartient par exemple la Russie, est totalement distincte et indépendante de l’Union Européenne.


  • Ces tartufes mondialistes, s’il veulent limiter les "violences faites aux femmes" devraient commencer par limiter l’immigration et l’accueil de migrants "qui n’ont pas les codes" !


  • Et les enfants et bébés à naître alors ?


  • Toutes ces conventions à la con n’auraient pas lieu d’être si la justice était honorable et si elle travaillait correctement. Sans parler du mondialisme, la plaie qui provoque tant violence.


  • Des qu’il y a les couleurs de l’arc-en-ciel dans un logo, c’est deja un signal d’alarme de contamination de valeurs saines. En effet les pays de l’Est semble résister bien plus aux dictat mondialiste


  • L’ancien ministre turc du Tourisme et de la Culture (Numan Kurtulmus) avait également annoncé (le 2 juillet 2020) que la Turquie sortirait peut-être aussi de la Convention d’Istanbul. Je n’arrive pas à comprendre en quoi il s’agit d’une « création féministe qui vise à justifier l’idéologie gay » (selon le ministre polonais de la Justice). Quelqu’un pourrait m’exposer les défauts de cette Convention d’Istanbul ?


  • la "convention d’Istanbul" lol !! quand on connaît la façon dont les turcs traitent les filles qui refusent le mariage forcé arrangé par les mâles du clan...


Commentaires suivants