Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Russie redoute une contagion jihadiste en Asie centrale

Au moins 300 ressortissants tadjiks combattraient actuellement dans les rangs de l’État islamique et autres groupes jihadistes. D’où les mesures prises par ce pays à majorité musulmane pour contrer cette tendance : le port de la barbe est désormais interdit, de même que l’importation du hijab [voile islamique].

Mais le plus inquiétant pour Douchanbé reste la situation dans le nord de l’Afghanistan, pays avec lequel il partage une frontière de 1,340 km de long. Et en particulier dans la province de Kunduz, où les taliban, très probablement renforcés par des éléments étrangers, dont des membres du Mouvement islamique d’Ouzbekistan, lequel a apporté son soutien à l’État islamique (EI).

En outre, avec la porosité des frontières, il est à craindre des infiltrations jihadistes via la vallée de Ferghana qui chevauche le Kirghizstan, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan. Cette « zone grise » peut constituer – si ce n’est pas déjà le cas – un repaire pour les mouvements jihadistes et criminels, ce qui peut avoir pour conséquences la déstabilisation des États concernés ainsi qu’une hausse des trafics, en particulier de stupéfiants.

En 2013, Nikolaï Bordiouja, le secrétaire général de l’Organisation du Traité de Sécurité Collective (OTSC), avait estimé que, avec le retrait d’Afghanistan des forces de l’OTAN et le retour probable des taliban, la « situation ne pourrait qu’empirer, avec une influence directe sur la Russie ».

Aussi, le 30 avril, le ministère russe des Affaires étrangères s’est dit particulièrement préoccupé par la situation dans le nord afghan. Et cela d’autant plus que, par le passé, le Tadjikistan a déjà eu à faire avec des groupes jihadistes dans la vallée du Racht, et que les capacités militaires des pays concernés sont plutôt limitées. D’où le rôle de « garant pour la sécurité » prêté à la Russie.

« Des informations alarmantes nous parviennent sur une dégradation sérieuse de la situation dans les provinces nord-est de l’Afghanistan, à proximité des frontières des Etats d’Asie centrale. Nous sommes particulièrement préoccupés par l’offensive d’envergure menée à présent par les terroristes dans la province de Kunduz, limitrophe du Tadjikistan », a-t-il fait affirmé.

Cette inquiétude n’est pas nouvelle. En 2012, Moscou et Douchanbé s’étaient mis d’accord pour conserver sur le territoire tadjik, pour une durée de 49 ans, une base militaire abritant la 201e division russe et environ 7 000 hommes, ce qui en faisait, à l’époque, la plus importante maintenue par la Russie à l’extérieur de ses frontières.

Cette emprise militaire « relève de l’Organisation du traité de sécurité collective et est prête à repousser les menaces extérieures auxquelles nos Etats sont exposés », avait alors expliqué Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères.

Et c’est justement dans le cadre de l’OTSC, qui réunit également la Biélorussie, l’Arménie, le Kazakhstan, et le Kirghizistan qu’un important exercice militaire impliquant 2 500 soldats a commencé la semaine passée au Tadjikistan.

« Les forces armées de ces États ont des faiblesses critiques, avec des structures de commandement corrompues » a expliqué Vasily Kashin, un expert du Centre d’analyse des stratégies et des technologies de Moscou, dont les propos ont été rapportés par l’AFP. « Une incursion [jihadiste] modérée pourrait avoir un effet dévastateur. La Russie n’aurait pas d’autre choix qu’une intervention militaire rapide », a-t-il ajouté.

D’où l’importance de cet exercice militaire qui se tient actuellement au Tadjkistan. La participation russe comprend 500 commandos « d’Ivanov et d’Oulianovsk », « 60 matériels de guerre », 2 avions d’attaque Su-25, 2 chasseurs-bombardiers Su-24, ainsi que des hélicoptères Mi-8 et Mi-24.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L !empire utilisera tous les moyens pour détruire la Russie, pays chrétien ,qui ose l’affirmer....de la révolution colorée, des mouvements (martyrisés) LGBT, des opérations sous faux drapeau(x), de la presse vendue,des cours du pétrole, de l’isolement, etc...tout sera utilisé. Le démon est tenace.si la Russie échoue, adieu la France.

     

    • Adieu le monde tout court...


    • Retenez bien une chose : Si l’Occident ne peut pas faire face à la Russie c’est tout simplement parce que.... l’Occident n’a plus Hitler. Ni 5 millions de soldats. D’autre part, parait-il qu’à son époque Truman voulait aussi atomiser la Russie mais qu’il fallait pour cela.... 200 bombes atomiques !! En comptant que la Russie se laisse faire, bien sûr... et regarde tout simplement, les bras croisés, les 200 bombes lui tomber dessus. Par contre, inversement, il faudrait une seule bombe ! Une seule sur... le YellowStone. Le résultat serait instantanément cataclysmique.... jusqu’en Europe malheureusement.


  • Tous les pays refusant de vivre sous le joug des impérialo-sionistes n’ont plus d’autres choix s’ils veulent garder leurs cultures,leurs religions ,leurs nations !que de s’unir pour détruire les mercenaires drogués armés et formés par l’otan et ses valets du golf ,saoudiens en tête, pour installer le chaos mondial qui est déjà bien avancé au Moyen-Orient et en Afrique et qui commence en Amérique latine et en Europe !Et tant que l’empire du mal n’aura pas reçu des coups équivalants à ceux qu’il porte depuis plusieurs décennies aux petites nations il continuera ses guerres à sens unique !!


  • Les "djihadistes" sont payés par les sionistes, ce sont des mercenaires qu’ils lancent contre les peuples qu’ils veulent asservir . Quand ils commettent des crimes, ils en accusent ces musulmans !


  • "le port de la barbe est désormais interdit, de même que l’importation du hijab [voile islamique]"

    Est-ce que ça veut aussi dire que le voile est interdit ou pas ou pas encore ???

    Bref, c’est fou comment la peur peut vous faire faire des bêtises...

    Stupidité sans nom qui en plus ne va pas dans le sens de l’apaisement...

    C’est peut-être voulu, fait exprès aussi ???

    Un reste de l’époque communiste ???

    Et je dis cela sans être pour ces groupes de nervis !!!

    Mais pourquoi devrais-je le préciser au fait ???

     

    • #1188006

      Les états de la région sont dirigés par des transfuges de l’union soviétique... ils sont tous laïc. Dans les émirats gaziers occidentaux, les présidents sont des dictateurs autoritaires, ce sont eux qui se sont le plus rapprochés de l’occident (de l’Amérique) et ils font barrière à l’islamisme radical (qui est malgré tout très présent en Ouzbékistan, importé par les Saouds et dans une moindre mesure les Turcs, ce qui inquiète parce que l’Ouzbékistan est très peuplé par rapport aux autres territoires). Le Turkménistan, qui est l’état le plus riche, à préféré rester neutre pendant l’invasion de l’Afghanistan pour ne pas contrarier les Chinois.
      La vallée de Ferghanah présente la double caractéristique d’être situé sur un grand axe de circulation Afghanistan-Kazakhstan qui sert à exporter la drogue vers la Russie (l’autre route c’est le Caucase et la Tchétchénie) et d’être l’autre endroit de la région où l’islam des Saouds a pu s’implanter solidement. Les accrochages avec l’armée Tadjik, Ouzbek ou Kirghize ont été très nombreux depuis l’effondrement de l’URSS (une bonne quinzaine).
      A quel point les Américains sont responsables ? Allez savoir. Apparemment les Turcs et les Saouds sont passés avant eux pour visiter la région dans les années 90, il semble aussi que des commando américains ont visité la région dans les années 2000. Ce qui est sur c’est que le Tadjikistan et la Kirghizie surplombe l’entrée du désert de Gobi et qu’à l’origine l’islam local c’est le soufisme, donc un truc soft, qui a été encore adouci par la présence soviétique. Il faut lire René Cagnat : dans les années 90, la plupart des femmes n’étaient pas voilées, il a vu les voiles apparaitre de plus en plus nombreux puis les niqabs avec les premiers attentats. A noter aussi que l’héritage des empires Ottoman et Soviétique fait que toutes les populations de la région sont mélangés, dans le nord de l’Afghanistan, il y a des Turkmènes, des Ouzbeks et des Tadjiks qui vivent, que ça facilite les contacts et les trafics internationaux mais pas la cohésion sociale. L’action cumulé de la drogue et de l’islamisme est en train de transformer des gens qui étaient non-violents et désireux de vivre pacifiquement en bouchers. Ils ont tous soutenu la campagne américaine parce qu’ils avaient tous peur de l’influence néfaste de l’Afghanistan (sans avoir compris que c’était les Américains et leurs alliés du Golf les grands responsables de la situation Afghane).