Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

Le drame de Millas a un contenu humain, la douleur des familles, un technique (qui est responsable de l’accident ?), et un moral, politique, spirituel : les médias ont exhibé le spectacle d’une société occupée à ressasser le malheur, avec pleureuses professionnelles. Ce sont les jeux du cirque de la gouvernance globale.

 

C’est un trait de société : aujourd’hui, un accident de bus ou d’avion ne saurait se concevoir sans deuil national avec visite de hauts personnages, souvent le Président de la république lui-même (Hollande à Puisseguin en 2015). Ces personnages, qui se sont dépouillés, lorsqu’ils devraient prendre des décisions, des attributs du pouvoir, hypertrophient lors des deuils leur fonction de représentation : incapables de protéger le peuple qui souffre, comme ce serait leur devoir, ils participent au culte du peuple qui se lamente, ils le conduisent en pontifes qu’ils sont, assistés des médias qui tiennent le rôle des pleureuses chantant les nénies.

 

La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

Qui est responsable de l’accident de Millas ? Les barrières du passage à niveau étaient-elles fermées, ou se sont-elles fermées après que le bus s’est engagé sur la voie ? Quelle faute la conductrice a-t-elle commise, simple affolement ou non respect volontaire de la loi ? Les sources varient avec le temps, et sans doute l’enquête aboutira tôt ou tard à une vérité probable. Mais on voit bien ce qui est en cause : l’état du réseau ferré. Le président directeur général de la SNCF, Guillaume Pépy pour ne pas le nommer, a voulu chambouler une institution qui coûte très cher à la nation et qui avait naguère tous les défauts, sauf d’être en retard et de ne pas être sûre. Il s’est attaché à la communication, aux barristas, aux tarifs spéciaux, aux aides à l’information sur les quais, aux portiques de passage etc. mais les retards s’accumulent, les pannes générales comme à Montparnasse, et maintenant les accidents : c’est bien de raffiner sur le service, mais l’argent ne serait-il pas mieux employé dans l’entretien du matériel et dans un grand service technique solide et expérimenté ? La malheureuse conductrice de bus est mise en examen pour « homicide et blessures involontaires ». Elle risque de payer pour la carence de l’État.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Voir aussi, sur E&R :

Prolonger l’article avec Kontre Kulture :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1867921
    Le 25 décembre 2017 à 18:42 par houla
    La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

    Il est fort probable que personne ne mente vraiment dans cette triste affaire et qu’une barrière s’est abaissée et que l’autre est restée levée. Ce ne sera pas le première fois. Mais c’est plutôt la probabilité que les batteries ont été volées par nos amis ferrailleurs qui se font construire des villas de luxe dans des villages paumés en Europe centrale.

    Et ce serait une fois de plus la raison de ces grands déplacements ministériels : surtout, surtout ne pas révéler que cet accident est dû au vol des câbles de cuivre et des batteries. Car, il faut bien s’attendre à ce qu’un jour un TGV percute un train de marchandise et qu’il y ait des centaines de morts.

    Sinon le français d’en bas pourrait faire l’amalgame entre l’insécurité et la disparition des frontières et ainsi remettre en cause la valeur et la bienséance de l’Union Européenne, creuset tant vanté de l’euro fort, de la prospérité et du bonheur épanoui de chaque européen.

    Je n’accuse personne car je n’y était pas, mais l’empressement du préfet à accuser cette malheureuse conductrice est très certainement motivé par ce genre de raison supérieure car nous commençons à y être habitué.

     

    Répondre à ce message

  • #1867928
    Le 25 décembre 2017 à 18:54 par matador
    La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

    L’Etat a quoi il sert maintenant ? Il n’assure ni Justice, ni Education digne de ce nom, ni apparemment une défense digne du territoire....Etat obèse, inutile, incapable et maintenant dangereux......

    Juste faire chier le pékin moyen via les contrôles routiers, les formulaires en tous genres, les lois se contredisants, des impôts à outrance pour payer tout ce petit monde inutile....

     

    Répondre à ce message

  • #1867949
    Le 25 décembre 2017 à 19:46 par Gégésncf
    La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

    1 er parité 100% d’accord
    2 ème partie tu joues le rôle de ce que tu accuses dans la première

     

    Répondre à ce message

  • #1868063
    Le 25 décembre 2017 à 23:16 par alan
    La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

    L’état et la sncf sont en faute, il n’y a pas de garde barrière humain, alors que les prix de la sncf sont exorbitants, car tout l’argent va à un tas de cadres moyens et sup grassement payés à rester au chaud dans des bureaux !
    Comme partout, dans tout le service public !

    Dans les gares parisiennes, et ailleurs, il y a plein d’agents sncf qui trainent et ne font rien, s’ils étaient affectés aux passages à niveau au lieu de bailler aux corneilles, il y aurait moins d’accidents.

     

    Répondre à ce message

    • #1868087
      Le Décembre 2017 à 00:10 par Catalan en colere
      La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

      Plein de choses intéressantes dans les posts, des choses dont j’ai entendu parler de façon directe, vivant dans la région du sinistre.

      Possible vol des batteries ayant entrainé un dysfonctionnement des barrières. Pour le coup, ce ne sont pas les ferrailleurs, mais ceux qui fournissent les ferrailleurs et par ici on les connait très bien...

      Ceci dit pour le coup des prix exorbitants de la SNCF, là ça ne peut pas vraiment être le cas, car ici on l’appelle le train à 1 Euro. Parce qu’on peut faire la ligne entière cad Perpignan - Villefranche pour 1€...

      Cette ligne est en très mauvais état, il arrive des problèmes très régulièrement et effectivement j’ai vu moi aussi cette photo prise au nord de Perpignan (ce n’est donc pas la même ligne) où on voit clairement une barrière baissée et l’autre relevée alors que le train est annoncé. Ce matos est hors d’age mais on nous raconte que faire des passages coûte des millions. Vous vous rendez compte quand même ! On va pas dépenser des millions pour sauver vos vies alors qu’on à déjà des milliards de dettes à rembourser aux banksters !!!

       
  • #1868187
    Le 26 décembre 2017 à 10:00 par boubou
    La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

    En cas de problème ou de panne, les barrières d’un passage à niveau se ferment. Par défaut, leur position est "baissée", c’est l’alimentation électrique qui les maintient ouvertes. Si une barrière ne se ferme pas à l’annonce d’un train, le train s’arrête. La sécurité ferroviaire française est la référence mondiale. D’où la rareté des accidents.
    Et en effet, le rôle de pepy est de détruire la SNCF.

     

    Répondre à ce message

  • #1868271
    Le 26 décembre 2017 à 13:23 par Heureux qui, comme Ulysse...
    La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

    Encore une fois, il faut raison garder. Par conséquent, le bruit médiatique n’a aucun intérêt dans cette affaire.
    Ce qui est donc certain -parce que facilement constatable- c’est l’emballement et la surenchère politico-médiatique bien appuyée par les agents de la Gueuse.
    Donc, il devient évident que l’Etat maçonnique est pleinement responsable de cette tragédie et qu’il fera tout pour masquer sa culpabilité, point !
    Barrière baissées ou non, on s’en fout d’autant que techniquement cela ne demande pas plus de cinq minutes pour déterminer s’il y a eu dysfonctionnement ou non des systèmes.
    Il faut rappeler par ailleurs que le code de la route interdit de stationner sur une voie de chemin de fer et précise qu’un conducteur a l’obligation de vérifier la présence ou non d’un train avant de s’engager sur un passage à niveau.
    Aux plus grincheux, je dis aussi que les faits indiquent que soit le bus était arrêté sur les voies de chemin de fer (aucune excuse pour la conductrice), soit la conductrice a franchi ces mêmes voies sans regarder (désolé, mais même à 25 m/s, un train qui vient vers vous en mouvement rectiligne est visible pendant un temps très long) alors que le train était là (la position et l’état des véhicules après le choc ne laissent planer aucun doute là-dessous).
    La question en devient même ici philosophique. En effet, dès lors qu’un individu confie sa vie (et accessoirement celle de gamins innocents) à l’aléa et à la prétendue infaillibilité d’un dispositif technique, il y a vraiment de quoi s’interroger... Mais curieusement, personne pour le relever.

    Si la vérité risque de ne jamais être révélée, les causes de cet accident sont à rechercher du côté de l’Etat.
    Ainsi, on apprendra peut-être un jour que la conductrice du bus n’était pas en capacité de conduire et qu’elle avait été embauchée parce que pistonnée par un zélu pour occuper ce poste alors que des gens compétents et honnêtes sont sans travail et immédiatement disponibles...
    Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, jamais je ne prétendrai qu’un procureur très influent qui a sa résidence familiale toute proche fera tout pour étouffer cette affaire, merde, quand même !

     

    Répondre à ce message

    • #1868607
      Le Décembre 2017 à 08:54 par whyldman
      La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

      Concernant le côté "philosophique" de votre commentaire il y a beaucoup de vrai certes, mais n’oublions pas non plus que le conditionnement au "respect" total et absolu des procédures, normes, lois, etc ... pour une parfaite soumission s’est assez généralisé dans tous les domaines et à tous les niveaux.
      Qui dans le monde du travail n’a jamais au moins senti ce conditionnement ?
      "La priorité absolue c’est de respecter le règlement et les procédures (donc à fortiori tout ce qui va avec, y compris la doxa) sinon attention,tu auras même tort d’avoir eu raison" (pour résumer)

      Donc après non seulement faut pas s’étonner de ce genre de résultat dramatique, mais c’est également un peu facile de juste dire "bah elle n’avait qu’à avoir les capacités de pas s’y soumettre".
      Sinon c’est un peu, encore une fois, le "pile je gagne face tu perds"... toujours au bénéfice des mêmes.
      Car là aussi se généralise un peu trop les "y a qu’à, fallait plutôt, suffit de, etc..." mais toujours à posteriori...

      A part ça et dans l’ensemble j’abonde dans le même sens que vous.

       
    • #1872620
      Le 3 janvier à 11:20 par Heureux qui, comme Ulysse...
      La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

      @ whyldman

      Oui, au risque de vous déplaire et même sans guillemets, c’est en stimulant la capacité de chacun à l’abstraction que l’on pourra un jour espérer s’extraire de cette fange que constitue la société dite moderne.
      Le libre arbitre étant au cœur du projet chrétien et par conséquent déterminant pour notre civilisation (agonisante il est vrai), il n’y a aucune raison valable et objective de se soumettre au conditionnement que vous évoquez.
      C’est justement par le choix de la facilité et ces petites lâchetés corollaires du quotidien que nos contemporains se perdent, aucune excuse donc.
      Les tièdes n’ont jamais fait progresser la société humaine, qu’on se le dise !

       
  • #1868278
    Le 26 décembre 2017 à 13:55 par goy pride
    La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

    J’ai un principe : à un carrefour quand le feu tricolore passe au vert je m’avance en vérifiant toujours à droite et à gauche s’il n’y pas un abruti entrain de griller le feu rouge...et aux passages à niveau je vérifie toujours avant de m’avancer. Ce n’est pas contraignant, juste un réflexe à acquérir.

     

    Répondre à ce message

  • #1868325
    Le 26 décembre 2017 à 15:21 par thèses
    La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

    Hypothèses relevées à la lecture des commentaires et de l’article :
    1. La thèse du ferrailleur : ses fournisseurs ont volé des batteries ou du métal, déglinguant le système, et la barrière n’a pas fonctioné.
    2. La thèse de la vétusté associée à la démagogie : le train à un euro n’est pas entretenu ; du reste l’entretien des voies relève de la responsabilité du gouvernement français (vous et moi finançons, et c’est ingrat, ne rapporte pas) alors que le train lui-même appartient à des sociétés privées (super, il y a des bénéfices).
    3. La thèse électrique : problèmes sur toutes les lignes, faute d’électricité suffisante.
    4. La thèse de la barrière forcée par une conductrice endormie (elle prenait des psychotropes pour contrer la dépression, dit-on).
    5. La thèse des deux barrières, l’une ouverte, l’autre fermée, qui rejoint la thèse du ferrailleur.
    6. La thèse de la conductrice (tiens, les inclusiffs ne disent pas "la chauffeuse") peu prudente, qui ne vérifie pas à droite et à gauche l’arrivée d’un train avant de s’engager sur les voies. Cette conductrice pourrait avoir été embauchée par faveur plutôt que sur ses compétences. J’ajouterai que les compagnies d’autocars et de camions ont des budgets serrés, d’énormes contraintes, et paient les salariés le moins possible.
    7. La thèse du garde-barrière absent. S’il était là comme jadis, rien ne serait arrivé. Cette thèse remet en question le tout-électronique et tout-électrique. Un robot ne vaut pas un être humain multi-tâches (sauf si ce dernier n’est pas compétent).

     

    Répondre à ce message

  • #1868473
    Le 26 décembre 2017 à 20:48 par La veille
    La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

    La cause seconde est le pourrissement géneralisé de la France entre racailles d’en haut et d’en bas et au milieu des lobotomisés bon à n’ouvrir qu’ une paupière avant de la refermer aussitôt lors d’un triste fait divers comme celui-ci.
    Mais en tant que croyant je préfère y voir un signe Divin histoire de préserver ma foi. Dieu rappel à lui un groupe de petits anges du Paradis. Ces enfants au moins n’auront plus à subir la perversion généralisée de ce monde. Et la conductrice de bus saine et sauve et les familles des enfants n’auront à présent plus le choix que de vivre les yeux grands ouverts sur le mensonge des causes qui entoure ce drame. Que Dieu donne une bonne nouvelle de ces enfants du Paradis aux familles endeuillées et dévoile à tous les vrai responsables de cette tragédie.

     

    Répondre à ce message

  • #1870395
    Le 30 décembre 2017 à 15:10 par rie
    La SNCF est-elle responsable de l’accident de Millas ?

    Si c’est sur-médiatisé, c’est que ca sert l’élite. Toujours la même bonne vieille stratégie utilisée pour imposer des changements au peuple : on crée le chaos, le peuple appelle a une solution, les politiques arrivent avec la solution qu’ils voulaient imposé et qui m’aurait pas été accepté avant par le peuple. Ici le but est de privatiser la sncf a 100%. Excuse : trop cher pour l’état.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents