Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Serbie à deux doigts d’une nouvelle guerre pour le Kosovo ?

On prédit depuis longtemps un nouveau conflit d’envergure dans les Balkans, mais ces derniers jours il était plus proche que jamais, écrit jeudi le site d’information Vzgliad.

 

Il serait question d’un conflit international, et plus précisément d’une nouvelle guerre pour le Kosovo avec la participation des forces américaines, qui pourrait conduire à une nouvelle division de la Serbie, selon un auteur du quotidien Vzgliad. Belgrade en a conscience et prépare aujourd’hui la revanche.

Le délai de 1 930 jours sous lequel les autorités albanaises du Kosovo devaient créer des municipalités autonomes des communautés serbes au nord du territoire est écoulé. C’était la seule condition convenue pour poursuivre les négociations entre Belgrade et Pristina, même s’il était clair que les Albanais n’en feraient rien – et tout le monde y était moralement préparé. Cependant, la situation a repris une tournure réellement dangereuse.

À la veille de l’expiration de l’« ultimatum serbe », des rumeurs commençaient à circuler autour d’une éventuelle escalade de violence au nord du Kosovo – allant jusqu’à la reprise des activités militaires à part entière. Par exemple, un journal de Belgrade a rapporté que Moscou aurait transmis à Belgrade des renseignements indiquant que les Albanais comptaient attaquer les enclaves serbes avec l’« armée du Kosovo » en formation pour reproduire les événements de 2004.

Certains affirmaient que l’opération militaire des Albanais inclurait également l’occupation de certaines régions du sud de la Serbie revendiquées par Pristina sous la couverture de la Force pour le Kosovo de l’Otan (KFOR) et s’appellerait « Sable d’or ». Après cela, les églises kosovares avaient sonné le glas et la milice était passée en état opérationnel.

Pendant ce temps, le Président Aleksandar Vucic a réuni d’urgence à Belgrade le Conseil de sécurité, à l’issue duquel il s’est adressé au peuple serbe et aux habitants du nord du Kosovo en particulier. Il a appelé tout le monde au calme et a demandé de ne pas réagir aux provocations, tout en soulignant que la sécurité de tous les Serbes était « une priorité ». D’après Aleksandar Vucic, tout le monde souhaite la paix, mais de « mauvaises personnes » organisent des provocations « multicouches » sur ordre de services de renseignements étrangers.

La KFOR s’est effectivement activée dans le nord du Kosovo en organisant des manœuvres d’envergure. Le moment était on ne peut plus mal choisi, d’autant que les exercices prévoyaient une projection massive de bataillons polonais et américain dans les zones critiques des régions serbes. Et quand la colonne de blindés des fantassins de marine américains est partie en direction du nord de Mitrovica, la nervosité a dégénéré en conflit ouvert.

Voilà ce qui s’est passé : tôt dans la matinée, les Américains sont arrivés jusqu’à leur cible – le plus grand barrage de la région de Gazivode alimentant en électricité la moitié du Kosovo et le sud de la Serbie. C’est un site stratégique crucial dans la zone serbe, c’est pourquoi les unités serbes chargées de sa protection ont bloqué toutes les routes d’approche avec des hérissons anti-char et ont pris position en attendant les fantassins de marine. Rapidement, des hélicoptères américains sont apparus au-dessus du lac. Pendant quelques heures, la situation était au seuil d’une grande guerre.

Pendant ce temps, le bataillon polonais s’est rendu furtivement au village de Valac pour occuper – sans rencontrer de résistance – le poste de distribution du courant directement lié à Gazivode.

Il est honteux de qualifier de telles manœuvres d’exercices : il s’agit clairement d’une provocation militaire, conclut le journal.

Sur le soutien d’un État terroriste par l’Empire,
lire chez Kontre Kulture :

 

L’instable et artificiel Kosovo, sur E&R :

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2022423
    Le 10 août à 22:28 par Combattre l’Empire
    La Serbie à deux doigts d’une nouvelle guerre pour le Kosovo ?

    Si l’OTAN était censée assurer la paix en Europe, il est grand temps de la dissoudre !
    Merci encore sarkozy !...
    On peut avoir les noms des "mauvaises personnes qui organisent des provocations multicouches sur ordre de services de renseignements étrangers" ?

     

    Répondre à ce message

  • #2022498

    Je ne souhaite pas une guerre bien entendu...mais je serais curieux de voir comment la propagande officielle fera pour défendre les pauvres gentils kosovars musulmans ! Sachant qu’aujourd’hui on est dans une propagande constante des méchants muzz ennemis de l’humanité et de la civilisation...cela serait comique de voir les médias venir subitement chanter les louanges des gentils musulmans du Kosovo victimes des méchants Serbes ! D’un autre côté il est aussi fort possible que l’oligarchie accepte de sacrifier le Kosovo, du moins une partie de celui-ci qui est en fin de compte une épine dans le pieds de tout le monde. En effet le Kosovo avec ses trafics des blanches, de drogues, d’armes, d’organes...est trop sale et embarrassant et il est possible que l’oligarchie procède à un petit nettoyage pour se refaire une virginité. La Serbie pourrait aider à cela et être autorisée à récupérer quelques territoires volés voire l’intégralité du Kosovo sous certaines conditions : alignement total à l’Otan, rupture de tout lien avec la Russie...
    Ma thèse n’est probablement pas si fantaisiste que cela car sur la fiche wikipédia on considère le Kosovo comme un territoire serbe qui a été perdu ! Or les fiches wikipédia reflètent dans les domaines géo-politiques la doxa officielle. De plus je vois bien la récupération du Kosovo par la Serbie et l’expulsion des Kosovars vers l’Albanie être traité par les grands médias comme un modèle de reconquista avec les Goldnadel, Finkelkraut, Zemmour...chanter sur un ton jubilatoire les louanges de la Serbie érigée en modèle pour la France qui doit aussi récupérer ces territoires conquis du 93... par les hordes musulmanes...Pour conclure je ne serais pas étonné que l’on passe du discours de la fin des années 90 "Les gentils musulmans kosovars victimes des méchants nazis serbes..." à l’inverse diamétralement opposé "Les gentils serbes civilisés contre les méchants muzz ennemis de la civilisation..."

     

    Répondre à ce message

    • Lors de son interpellation à l’aéroport de bale-Mulhouse, suite à un mandat d’arrêt serbe ramush haradinaj s’est défendu lui-meme avec une avocate, et aurait (au conditionnel) été soutenu en douce par le parlement européen.

       

    • En effet le Kosovo avec ses trafics des blanches, de drogues, d’armes, d’organes...est trop sale et embarrassant




      Bonjour, Surtout trop visible, car une coalition de lobbys ont zoomé sur cet entité qu’est le Kosovo.

       
  • #2022553
    Le 11 août à 07:50 par allez la Russie
    La Serbie à deux doigts d’une nouvelle guerre pour le Kosovo ?

    Souhaitons très vivement que la Russie, cette fois, fasse tout ce dont on l’accuse tout le temps : intervenir. Qu’elle se mêle des affaires balkaniques, il y va aussi de sa survie à long terme, de la Route de la Soie, etc.
    Quand le Kosovo et d’autres régions ont été arrachés à la Serbie martyrisée (et constamment insultée, jusque sur ce forum) par des truands très armés, quand la mad Albright et sa bande ont installé au Kosovo une plate-forme de contrôle des flux de substances et personnes (entières, parfois en morceaux), surveillant militairement toute l’Europe, la Russie était très faible, menée par un ivrogne.
    La Russie n’est plus faible et le peu fiable Trump ne veut plus financer l’OTAN en Europe. Il peine du reste à recruter des soldats de qualité, et peine à les payer. La maffia s’inquiète : elle n’aurait plus que les Albanais pour soutenir ses exactions. C’est trop maigre et ces derniers n’ont aucune discipline ni connaissances. Les manipulateurs de l’UE ne demandent qu’à fournir en soutien (à l’OTAN) des brutes de mercenaires choisis parmi les crampons dont elle regorge, et payés par des Européens extorqués jusqu’au sang.
    Est-ce possible ? Oui, au Kosovo comme en France, d’ailleurs.
    La Russie laissera-t-elle faire ?
    On espère bien que non, en haut lieu (chez nous).
    La Serbie est comme l’enfant battu de la grande famille slave. Et la Russie est un pays européen, avec lequel la France se doit d’avoir des relations privilégiées.
    L’Amérique ? C’est loin, mais un peu trop proche au Kosovo.

     

    Répondre à ce message

  • #2022556
    Le 11 août à 08:01 par Tygrysy Arkana
    La Serbie à deux doigts d’une nouvelle guerre pour le Kosovo ?

    Soutien à nos frères Serbes

     

    Répondre à ce message

  • #2022599

    La guerre du Kossovo s’est déroulée en 1998 et 1999 : c’était juste avant l’accession de Poutine au pouvoir . 20 ans plus tard l’Ours russe va montrer les dents si les sionistes cherchent à humilier et tuer des Serbes .

     

    Répondre à ce message

  • #2022838

    La poudrière des Balkans...100 ans après...

     

    Répondre à ce message

  • #2022895

    C’était pas mieux du temps de la Yougoslavie...

     

    Répondre à ce message

  • #2023120

    Très intéressant le Kosovo un état crée de toute pièces part des collons albanais et bien d’autres étranger sous l’impulsion américaine et de l’onu (sauf quelques rares pays) sont désormais sous la menace de ces derniers avec la Serbie qui attend sa revange.
    Conseil au kosovar non serbe prenez la fuite avec votre famille si la situation dégénère.

     

    Répondre à ce message

    • #2023195
      Le 12 août à 14:54 par Kosovo Serbija
      La Serbie à deux doigts d’une nouvelle guerre pour le Kosovo ?

      Kosovar est un mot inventé par l’OTAN, associé à des envahisseurs racailles, majoritairement déboulés d’Albanie, mais aussi du Golfe et de Tchétchénie. L’Albanais, qui résidait au Kosovo légalement, était appelé shiptar.
      Les habitants légitimes, autour de leurs églises du 12e, 15e siècle (aujourd’hui explosées) s’appellent les Serbes du Kosovo. Les appeler Kosovars serbes ne leur plaît pas du tout.
      C’est Tito, un Juif paraît-il (on ne sait pas trop d’où il vient) qui avait commencé à introduire les Albanais au Kosovo, dans l’espoir d’affaiblir le peuple serbe, toujours très remuant et indépendant dans l’histoire des Balkans. Les Albanais sont en effet prolifiques et ne tardent pas à submerger la population de l’endroit où ils s’installent. En France, il y en a beaucoup aujourd’hui.
      La Yougoslavie réunissait sous la férule communiste des peuples bosseurs (paysans, ouvriers), et d’autres plutôt... disons commerçants, souvent pesant sur les premiers. L’une des raisons de la sécession de la Slovénie a été le refus de prendre en charge la population albanaise présente dans la fédération.

       
  • #2023229

    Il est intéressant de faire des corrélations. Lorsque vous lisez John Perkins, l’ancien de la CIA qui affirme que cette dernière détient les rennes du trafic mondial de drogue et que les albanais, notamment kosovares sont les principaux fournisseurs de drogue en Europe, on comprend alors pourquoi une telle volonté de Washington pour un Kosovo albanais. Sans oublier que c’est Madeleine Albright , l’ancienne secrétaire des affaires étrangères, qui a poussé a la guerre contre la Serbie , qui est actionnaire majoritaire des télécoms kosovares. Bien sur, elle est juive et sioniste comme Bernard Kouchner, le haut représentant au Kosovo dont durant le mandat, des centaines d’églises et de monastères serbes ont ete detruit. Sans parler des traffics d’organes qui selon le medecin turque arrêté dans cette affaire, finissaient pour 90% en....Israël. Les serbes ne renonceront jamais au Kosovo et nous savons que Washington abandonnera les albanais lorsqu’ils en n’ auront plus besoin ou lorsque la position américaine se degradera d’avantage a l’international et que la région sera secondaire. Tout est une question de temps.

     

    Répondre à ce message

  • Bonjour, un blogueur bruxellois confirme la présence polonaise dans les balkans.
    extrait :



    (B2) Le ministre polonais de la Défense, Mariusz Błaszczak, s’est déplacé au camp Butmir à Sarajevo, mercredi (8 août), pour rencontrer les militaires polonais engagés dans l’opération de l’UE déployée en Bosnie-Herzégovine (EUFOR Althea), puis au Kosovo sur la base de Novo Selo pour rencontrer les militaires de la l’opération de stabilisation de l’OTAN (KFOR) et les policiers présents dans la mission ‘Etat de droit’ de l’UE (EULEX Kosovo).




    B2 - Bruxelles2
    http://www.bruxelles2.eu/2018/08/13...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents