Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La carte des interventions étasuniennes en Amérique latine depuis 1950

(Cliquez sur la carte pour l’agrandir)

 

Localisée à Fort Benning, en Géorgie, l’école des Amériques est une école d’instruction militaire dédiée aux soldats latino-américains. Depuis 2001, elle est connue sous le nom d’Institut pour la coopération en sécurité de l’hémisphère occidental.

 

De 1946 à 1984, l’école, située dans la zone du canal de Panama, a formé pas moins de 60 000 soldats et policiers en provenance de 23 pays d’Amérique latine. Parmi eux, certains se sont distingués par des crimes contre l’humanité, tels Leopoldo Gattieri [Dictateur militaire argentin, NdT] et Manuel Noriega [militaire et homme d’État panaméen, homme de la CIA et notoire trafiquant de drogues, NdT].

Il est également fortement suspecté que cette école constitue un lieu d’entraînement aux méthodes de tortures, d’assassinats et de répressions, appliquées à des dizaines de milliers de personnes à travers l’Amérique latine. Principales interventions étasuniennes en Amérique latine depuis 1950.

Ce document ayant été établi en 2016, n’y figurent pas le déploiement étasunien anti-constitutionnel en Équateur de 2018, ni la tentative de coup d’État en cours (et au long cours) contre Maduro au Venezuela.

 

- 1950 Puerto Rico (H.S. Truman) Insurrection nationaliste mise en échec par la Garde Nationale.

- 1954 Guatemala (D.D. Eisenhower) Coup d’État orchestré par la CIA contre le président Jacobo Árbenz, élu démocratiquement.

- 1961 Cuba (J.F. Kennedy) Invasion de la Baie des cochons par des troupes en partie « anti-castristes » avec le soutien des USA. L’action est rapidement contrée par les forces de Fidel Castro et tourne au fiasco. Embargo commercial, économique et financier.

- 1964 Panama (L.B. Johnson) « Le jour des martyrs ». Les USA répriment durement la manifestation qui dénonce leur présence et leur contrôle de la zone du Canal. On compta 28 morts, 300 blessés et 500 arrestations.

- 1964 Brésil (L.B. Johnson) Coup d’État militaire contre le président João Goulart avec le soutien des USA, dans le cadre de l’opération connue sous le nom de « Frère Sam ».

- 1965 République Dominicaine (L.B. Johnson) Suite à la guerre civile dominicaine, intervention de « stabilisation », de crainte de voir émerger un nouveau Cuba.

- 1967 Bolivie (L.B. Johnson) Ernesto Che Guevara est assassiné par le gouvernement bolivien avec l’aide de la CIA.

- 1973 Chili (R. Nixon) Coup d’État du général Pinochet avec l’aide de la CIA et du gouvernement étasunien. Il s’ensuit une dictature militaire.

- 1975 Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Paraguay, Uruguay – Opération Condor (G.R. Ford) Plan de coordination des actions et soutien réciproque entre les régimes dictatoriaux du cône Sud de l’Amérique, avec soutien des USA. Constitution d’une sorte d’organisation clandestine pour la stratégie du terrorisme d’État, provoquant assassinats et disparitions de dizaines de milliers d’opposants aux dictatures ci-dessus. La majorité des victimes appartenaient à des mouvements de gauche.

- 1976 Argentine (G.R. Ford) Coup d’État militaire soutenu par le gouvernement des USA. Commence une dictature militaro-civile caractérisée par le terrorisme d’État, à la source de 30.000 disparitions. L’École des Amériques a également entraîné Leopoldo Gattieri, président de la dictature en 1981-1982, et à l’origine de la guerre des Malouines.

- 1980-1992 El Salvador (R.W. Reagan) Au cours de la guerre civile du Salvador, soutien économique au gouvernement dans sa lutte contre le FMLN, d’orientation communiste.

- 1981- 1990 Nicaragua (R.W. Reagan) Soutien financier et militaire à l’opposition les « Contras » contre le nouveau gouvernement « sandiniste », et orientation de leur lutte vers le terrorisme.

- 1989 Panama (G.H.W Bush) Invasion du pays par 26 000 soldats pour capturer le général Manuel Noriega, accusé de trafic de stupéfiants par les USA. 3000 victimes environ.

- 1999 Colombie (W.J. Clinton) Le Congrès des USA approuve un paquet d’aides pour la Colombie, destiné à soutenir l’armée et les hommes politiques du pays. La politique d’épandage aérien sur les champs de culture de drogue provoque un exode rural de plus d’1 million de paysans.

- 2002 Venezuela (G.W. Bush) Coup d’État soutenu par les USA. Chavez récupère le contrôle du pays le lendemain.

- 2004 Haïti (G.W. Bush) Renversement du président Jean-Bertrand Aristide, avec l’aide de la France et du Royaume-Uni, sous couvert de l’opération MINUSTAH [Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti, NdT].

- 2009 Colombie (B. Obama) Déploiement de troupes étasuniennes dans 7 bases militaires colombiennes, pour assurer un meilleur positionnement dans la lutte contre les narco-trafics.

- 2009 Honduras (B. Obama) L’École des Amériques entraîne des soldats pour renverser le président Manuel Zelaya, démocratiquement élu.

- 2010 Costa Rica (B. Obama) Sous prétexte de lutte contre le trafic de stupéfiants, le gouvernement du Costa Rica approuve l’entrée de 7000 marines, 46 navires et 200 hélicoptères.

- 2010 Haïti (B. Obama) Tirant parti de l’affaiblissement de l’État par suite du séisme de magnitude 7.0, augmentation du nombre de soldats étasuniens occupant le pays.

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre la situation au Venezuela avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour interdire à l’Espagne toute tentative de reconquête de ses ex colonies, qui s’étaient émancipées à l’époque où l’Espagne était occupée par Napoléon (1808-1814), les US enoncent la "Doctrine de Monroe" (1823) : "L’Amérique aux Américains" ; en fait l’Amérique centrale et du sud devient une "chasse gardée" des US .

     

    • Tout a fait Nestor.

      La doctrine Monroe a laquelle il faut ajouter la theorie de Zbigniew Brzeziński 150 ans plus tard (https://fr.wikipedia.org/wiki/Zbign...)

      "Sa théorie exposée dans cet ouvrage se base sur l’idée que l’amélioration du monde et sa stabilité dépendent du maintien de l’hégémonie américaine. Toute puissance concurrente est dès lors considérée comme une menace pour la stabilité mondiale. "

      Le grand échiquier : L’Amérique et le reste du monde [« The Grand Chessboard : American Primacy and Its Geostrategic Imperatives »],


  • C’est vraiment l’industrie de la guerre-sans-fin de la doctrine Cebrowski-Rumsfeld ! Pourtant, maintenant que le $ est en perdition, que les planches à billets ne tournent plus pour fournir de la fausse monnaie ; il va bien falloir commencer à gérer.


  • Et celà juste pour l’Amérique du Sud !
    On pourrait parler de l’Europe,du Moyen-Orient,d’Asie,d’Afrique où le grand sam agit en sous-main,quand ce n’est pas ouvertement,y compris contre ses alliés-ou vassaux-...pour finir détestés dans le monde entier,craints mais non aimés.

     

    • Le nombre d’Etats ne pouvant plus souffrir les Usa ne fait qu’augmenter d’années en années. Seuls leurs chantages et leurs menaces, par leur monnaie entre-autre, réussissent à museler ces États qui ne sont que des "alliés" en apparence. Au fur et à mesure que la Chine, la Russie et bientôt l’Inde et d’autres États d’Asie prendront du poil de la bête notamment en développant un système monétaire concurrent du dollar, ces pseudo alliés se retourneront contre leur ancien "suzerain" mégalomane.
      Le processus a déjà commencé. Les Usa sont de plus en plus souvent désavoués au sein de l’ONU ce qui les oblige à violer de plus en plus le droit international et à se faire de plus en plus détester.
      Un autre signe de ce changement. De plus en plus de citoyens européens, pourtant biberonnés depuis leur plus jeune âge au soft-power amerloques, rejettent de plus en plus cette Amérique. Patience, la roue tourne, l’impérialisme américain à du plomb dans l’aile. D’ailleurs aucun empire dans l’histoire aussi puissant soit-il ne s’est maintenu. Comme le poisson, ils finissent tous par pourrir par la tête.


  • Et n’oublions pas :

    Les bombardements de populations civiles au XXème siècle, dont le nombre de millions de civils qui doit se compter par dizaine ne sera jamais révélé, car sous les tapis de napalm, les corps ont complétement disparu !
    Les empoisonnements de populations, accidentels ou volontaires, qui sait, on peut les compter aussi ?
    Certes, aucun pays n’a le monopole des génocides, mais l’Amérique du Nord semble vouloir rester en tête de peloton...

    Et bien évidemment, toutes ces victimes au nom des "droits de l’homme". Gageons que le Bon Dieu y verra des martyrs de l’ange déchu, et qu’il les accueillera avec toute sa miséricorde.

     

  • Je n’arrive pas à comprendre l’intérêts des USA pour Haiti

    pour y envoyer des troupes ? Du pétrole ?

     

    • non surveillez cuba et les antilles seule pays des antilles ayant des troupes americaines dans cette region avec gantanamo !!!


    • Sans parler des ressources (minerai et autres). Haïti est surtout la première colonie noire a s’être révoltée et n’aura aucun soutien de la France.


    • L’intérêt du deep state US pour Haïti est semble t-il lié à la Clinton Foundation qui a servi principalement à :

      - détourner l’aide internationale,
      - servir de réservoir d’organes humains,
      - constituer un cheptel d’enfants destinés aux pédocriminels et aux sacréfices rituels sataniques.

      Il y a des rumeurs que le séïsme a été provoqué sciemment par une explosion atomique sous-marine. D’ailleurs la République Dominicaine a été, elle, "miraculeusement" épargnée...


  • Rappel : Les USA ont été en guerre 93% du temps de leur existence depuis la création de la nation en 1776, c’est à dire 222 années des 239 ans.Ils ont provoqué 201 conflits sur 248 entre 1945 et 2001.
    Après cela les médias menteurs vont vous faire croire que c’est la petite Corée du nord ou l’Iran qui menacent la paix mondiale.

     

  • La carte des armées les plus fortes du monde pour mieux considérer les choses au sujet du rapport de force :
    https://fr.sputniknews.com/infograp...


  • Avant 1950 aussi.... La dinastie Somoza de Nicaragua (1936 - 1979) Rafael Trujillo R.Dominicana (1930-1961)
    Fulgencio Batista Cuba (1933-1944)

    https://en.wikipedia.org/wiki/Unite...
    https://en.wikipedia.org/wiki/Unite...
    https://en.wikipedia.org/wiki/Unite...
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Doctr...

    Les sous-marins américains coulèrent des navires brésiliens en 1942 pour pousser le Brésil dans la seconde guerre mondiale. La version officielle indique que les sous-marins étaient allemands. Les soldats brésiliens étaient de la chair à canon des GIs en Italie.


  • Lire ce petit bouquin "Les sales coups de la CIA" disponible pour 2 ou 3€, des éditions L’esprit Frappeur