Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le New York Times considère que Mary Poppins est un film raciste

La célèbre nounou bientôt brûlée en place publique ?

En octobre 1965 sortait en salles Mary Poppins, long-métrage de Disney dans lequel Julie Andrews interprète une nounou bien particulière.

 

Drôle, touchant et entraînant grâce à ses musiques, le film est-il également raciste ?

C’est ce qu’affirme Daniel Pollack-Pelzner, professeur d’anglais à l’université de l’Oregon, dans les colonnes du New York Times.

L’homme va même plus loin, en affirmant que la scène des ramoneurs sur les toits de Londres est la pire de toutes puisqu’elle met en lumière des blackfaces – qui consiste à se colorer le corps pour se déguiser en une personne noire. Une pratique raciste, déplacée et héritée du passé colonial des États-Unis.

 

 

 

Lire la suite de l’article sur vanityfair.fr

Voir aussi, sur E&R :

Un film à proposer au New York Times, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

77 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2139253

    Germinal est également un film raciste, qu’il faut interdire au plus vite.

     

    Répondre à ce message

  • #2139254

    L’auteur de l’article se présente lui-même sur son compte Twitter comme "English/Gender Studies/Shakespeare prof".
    Dans les départements de langues aux USA, les mecs n’ont plus la capacité intellectuelle de faire de la littérature ou de l’analyse littéraire. Du coup, beaucoup se sont mis aux "Gender Studies", "Critical studies" etc..., des choses très simples ou il suffit de trouver un détail et d’en tirer une analyse sociétale générale. C’est comme ça que les départements les plus contestataires (au pire sens du terme) des universités anglo-saxonnes sont souvent les départements d’anglais, ce qui peut sembler paradoxal vu de l’extérieur.

     

    Répondre à ce message

  • #2139258

    Ont lit parfois pour rire que le gauchisme est une maladie mentale.
    Je pense qu’a un certain point, il y a une forme de pathologie mentale a chercher la présence du racisme partout ou il pourrait se trouver,comme si le cerveau de certaines personnes inconsciemment faisait une analyse sur tout ce qu’il voit, lit, ou entend, dans la crainte d’y déceler du racisme, ça fonctionne aussi très bien pour le sexisme et un peu pour l’homophobie/genre.
    Ça devient au bout du compte une obsession qui même a ce genre d’excès, très bien incarnés par ces nouveaux êtres extrémistes qui passent leurs vie sur les réseaux sociaux américains a dénoncer (voir bien pire) les mal-pensants.

     

    Répondre à ce message

    • #2139740

      @ Kimi

      Bonjour,

      Je suis plutôt d’accord avec vous, étant également conscient qu’une fois plus au fait des choses (notamment grace à E&R) on peut aussi parfois se laisser tenter involontairement à voir des complots (au sens non galvaudé du terme) dans chaque évènement. Ou au même titre, à avoir une suspicion "spontanée" vis-à-vis d’un individu du seul fait de son appartenance à une certaine communauté.

      La limite entre Sagesse et Idéologie (ces 2 voies de la Conscience, l’une faite de lucidité et l’autre d’obtusité) est parfois floue (surtout que la seconde se fait passer pour la première), et je vous rejoins en effet sur le fait que sans vue d’ensemble, prise de recul et analyse ; engoncé dans ses certitudes, on finit par chercher des poux sur une tête de chauve (quitte à les mettre soi-même) et par s’enfoncer en psychose (même apparemment louable sur le papier) : soit une réalité déphasée du Réel.

      Pour ma part j’ai connu cet enlissement dans l’idéologie libérale pendant des années, et aurait pu être en accord avec une telle analyse (celle de cet article) sans y réfléchir une seconde (pourtant on me prête un QI de plus de 110).
      Si j’ai du mal à croire en la bêtise de ce "journaliste" (qui semble idéologue), en revanche j’ai beaucoup de peine et de commisération pour celles et ceux (idiots utiles comme manipulés lambdas) qui sont encore Charlie...et ai grande crainte pour les enfants qui sont conduits à le devenir...

      À savoir donc, que j’étais moi-même Charlie début 2015... Puis ai dis à ma soeur le 14 novembre 2015 qu’ "ils" feraient un lien avec la Syrie (par rapport aux événements du 13) 2h avant que ne soit retrouvé le passport syrien près du stade de France.

      Parce que cela chamboule aussi de remettre son cerveau à l’endroit, j’invite le néophyte en clairvoyance qui lirait ce post, à dépasser les seules vidéos et à approfondir par les livres, les conférences, l’Histoire, le partage, la discussion...etc.
      À s’appuyer sur les faits pour comprendre le Passé, appréhender avec prudence le Présent (l’actualité), et garder l’opinion pour bâtir l’Avenir.

      PS : Vous m’excuserez d’avoir quelque peu "nombrilisé" ma réponse et mon commentaire.

      La Vérité n’est jamais simple...

       
  • #2139262

    Parler de racisme c’est déjà du racisme
    Qu’on parle d’intolérance ok
    Mais a partir du moment ou tu es anti raciste c’est que tu crois très fort aux races et que tu fais en plus des differences et des hyerarchies.

     

    Répondre à ce message

  • #2139329

    Le spectacle ambiant et tellement grotesque de nos pseudo sociétés montre à quel point la civilisation occidental (pour ne parler que d’elle) est tombée dans les abysses !
    Il suffit que les évangiles modernes (la médiacratie entre les mains de divers milliardaires) affirment d’un coup comme ça que tel ou tel truc est raciste ou autre pour que beaucoup de goys y croient, sans aucune raisons !
    On croirait presque à de la magie noire.

     

    Répondre à ce message

  • #2139366

    C’est le même phénomène que les questions posées lors des "grands oraux" dans les concours : une question stupide pour mettre dans l’embarras le candidat..tout le monde se fout de la réponse, on veut juste voir comment le candidat se sort de la question...là c’est pareil, tout devient sujet à l’accusation de racisme : c’est juste pour emm...der le wasp et pendant que celui ci se défend en parole, d’autres accusateurs lui font les poches...

     

    Répondre à ce message

  • #2139449
    Le 5 février à 16:08 par Jean Barton
    Le New York Times considère que Mary Poppins est un film raciste

    C’est surtout un racisme anti-prolos.
    Les prolos, vous savez, ce sont les gens qui se salissent en travaillant.
    Ah oui c’est vrai, vous ne savez pas non plus ce que travail veut dire.

     

    Répondre à ce message

  • #2139511
    Le 5 février à 17:26 par Fleur de cactus
    Le New York Times considère que Mary Poppins est un film raciste

    Voilà qui en dit long sur le niveau des universitaires américains...

     

    Répondre à ce message

  • #2139572

    Mais c’est débile ! Ces ramoneurs couverts de suie parce que passés par les cheminées, et non pas déguisés en Noirs !

    Les Anglo-saxons ont vraiment un grain de ce coté là....

     

    Répondre à ce message

  • #2141458

    Moi ,j’ai été traité de raciste par un noir ,car j’ ai parlé d’une personne noir ,au lieu de
    dire black...
    il faut plus dire travailler au noir mais au black
    ni dire nuit noire ,mais black ...
    Bientot etre née blanc va etre raciste ... euh .. non white

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents