Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La chirurgie de l’obésité explose en France

Une opération dont les femmes abusent

La chirurgie destinée à traiter les grands obèses a explosé en France en vingt ans, mais pas toujours dans les règles de l’art permettant d’assurer son bien-fondé et sa réussite.
Le nombre d’opérations est passé de 2.800 en 1997 à 59.300 en 2016, indique une étude de la Direction de la recherche des études de l’évaluation et des statistiques (Drees) du ministère de la Santé, publiée mercredi [14 février 2018].

 

 

Ainsi, « en vingt ans, le nombre d’interventions a été multiplié par 21 », notent les auteurs qui relèvent « une nette prédominance féminine » parmi les opérés (plus de 80%).

Le nombre de femmes opérées a bondi de 2.350 en 1997 à 47.600 en 2016, tandis que le nombre d’hommes passait de 450 à 11.700. Aujourd’hui, la plupart des patients ont entre 25 et 54 ans (41,6 ans d’âge moyen en 2016).

[...]

En 2012, la prévalence de l’obésité dans la population française adulte (18 ans ou plus) était de 15,0%, et celle de l’obésité morbide de 1,2%. Aux États-Unis, ces taux atteignaient respectivement 34,9% et 6,4%. Or, en 2014, le nombre d’opérations de chirurgie bariatrique était de 8,4 pour 10.000 personnes en France, de 6,1 aux États-Unis, de 1,2 en Angleterre, et de 6,8 en Suède, un pays où ce taux diminue depuis 2011.

[...]

Évolution des interventions en chirurgie de l’obésité de 1997 à 2016, nombre d’interventions selon le sexe et évolution en % des opérations sur les femmes

[...]

La chirurgie bariatrique est une intervention lourde qui peut entraîner des complications et qui nécessite un suivi à vie.

Elle doit être réservée aux obésités « morbides » (indice de masse corporelle supérieur à 40), voire à celles avec un IMC de 35 ou plus en cas de complications graves dues à l’excès de poids, et après échec d’autres moyens, notamment diététiques.

Selon l’étude de la Drees, le secteur privé lucratif réalise 63% des opérations en 2016, contre 80% en 1997. Les 37% restants ont eu lieu dans des hôpitaux publics ou assimilés.

Les « sleeve gastrectomies » ou « gastrectomies en manchon », qui consistent à retirer environ les deux tiers de l’estomac en le réduisant à un tube, sont désormais les interventions les plus fréquentes (58,5% en 2016). Les anneaux gastriques, passés autour de l’estomac pour réduire sa taille, se sont raréfiés (moins de 4% des opérations en 2016, contre 53,6% en 2006).

Lire l’article entier sur challenges.fr

 

Pour une alimentation et un mode de vie sains,
chez Kontre Kulture :

 

La nouvelle obésité, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1902087

    Et après certains nous racontent qu’il n’y a pas assez de nourriture pour que tout le monde mange......

     

    • #1902230

      Oui, mais attardons-nous plus au gaspillage alimentaire de 10 millions de tonnes par an dans notre doux pays. De quoi nourrir porcs, poulets, vaches et... ah oui ! Moutons.


  • #1902088

    Et au niveau des neurones, des synapses, des dendrites... ça avance le progrès médical ? Notamment pour ceux qui ont voté Macaron et qui vont revoter pour lui dans 4 ans ou pour Hollande ou bien Valls transgenrée en Manuelita contre Macaron.... Nan parce que ça urge un peu maintenant : la Vrounze se dissout rapidement !


  • #1902097

    Lire un tel article en plein carême est d’une ironie assez cocasse.

    Pour rappel, un jogging coûte moins d’une cinquantaine d’euros et pour la même somme vous pouvez vous acheter une paire de pompes de sport qui ne seront peut-être pas de marque, mais qui feront le boulot.

    Ajouter à cela quarante jours ou l’on redécouvre la saveur des fruits le matin et le plaisir de se contenter d’une soupe le soir et normalement les kilos en trop devraient fondre comme neige au soleil.

    Après, je comprends : Il y en a des malheureux qui sont trop attachés à leur pot de Nutella, les pauvres... Snif !...

     

    • #1902689
      le 17/02/2018 par Castanietzsche
      La chirurgie de l’obésité explose en France

      Les obèses morbides se détruiraient les genoux en ne faisant que du jogging : il faut au maximum leur suggérer la natation, le vélo et faire de l’exercice le matin.
      Aussi, l’obésité morbide est une maladie de l’appétit. Est-ce enviable de retrouver un poids idéal mais en crevant la dalle H24 pendant des années ?

      La solution : arrêter la pensée dogmatique. Le patient sait mieux que vous quel traitement lui est le plus adapté, et n’a pas besoin qu’on lui fasse la morale.


    • #1902792

      "Le patient sait mieux que vous quel traitement lui est le plus adapté, et n’a pas besoin qu’on lui fasse la morale."

      Sauf que l’inconséquence du "patient" coûte du fric à la sécurité sociale et donc nous coûte aussi à tous du fric. Donc sisi, on est parfaitement en droit de lui faire la morale vu qu’il n’est pas le seul à assumer les conséquences de ses conneries.

      Le jour ou la sécu expliquera aux mecs qui ont un IMC de plus de 30 qu’ils auront à gérer seuls leurs dépenses de santé jusqu’à ce qu’ils perdent du poids, je peux t’assurer qu’il n’y aura plus un seul obèse en France. Bizarrement tout le monde redécouvrira alors les vertus du sport et du régime.

      Résister à la faim n’est pas une épreuve surhumaine... Des millions de personnes s’imposent cette souffrance pendant 40 jours tous les ans sans se plaindre ni pleurnicher sur leurs prétendus "troubles de l’appétit". S’ils peuvent le faire, tout le monde peut le faire.


  • #1902103

    Cette chirurgie n’est certainement pas anodine, à tous points de vue. Il y a quelques années, ayant un IMC de 44 (suite à la prise massive d’antidépresseurs) je me suis renseignée sur cette opération, mon médecin me l’a refusée car c’est interdit pour les patients avec antécédents psychiatriques, en effet le taux de suicide après l’opération augmente énormément. Par ailleurs, je connais 2 personnes proches qui sont passées par l’opération, elles ont maigri mais finalement pas tant que ça, elles sont toujours grosses, avec une surveillance à vie maintenant et des problèmes.
    Depuis, j’ai fait un régime, qui a marché.

     

    • #1902163

      @Tibushka

      J’ai un neveu de 24 ans qui est décédé l’année dernière, suite à une opération de gastrectomie. Parce que les points de l’opération ont lâché, sa mère la retrouvée mort sur les toilettes à son retour des courses. Voilà le résultat . Dans ce cas, vaut mieux faire un petit régime .La chirurgie ne résout pas tous les problèmes, elle peut quelquefois les aggraver . Demandez à sa mère maintenant ce qu’elle en pense .


  • #1902139

    " après échec diétetique" tiens cela me rappelle un contre exemple à étudier donc


  • #1902146

    Ces opérations ont explosé quand elles ont été remboursées par la Sécurité sociale chez nous (ce que Challenge traduit par « un meilleur accès aux soins »).
    Comme elles nécessitent un long et lourd suivi derrière tout le monde se "sucre" au passage (chirurgiens, médecins, labos etc…). Certains diront que c’est « loi du marché » d’autres que c’est une énième façon de ponctionner l’argent public (spécialité française)...

     

    • #1902498
      le 16/02/2018 par Silence Radio
      La chirurgie de l’obésité explose en France

      Ça n’est vraiment pas une spécialité française, pourquoi être vous si péjoratif envers votre pays ?

      Je vis encore à l’étranger, je vous garanti que le Canada et son Québec peuvent donner de lourdes leçons de corruptions, fines ou grossières, à notre France où le tissu social est relativement éclairé.

      Quant aux pays sous-développés, inutile de les accabler d’avantage. Les femmes obèses non plus, ce qu’elles sont tristes !


  • #1902158

    Bien évidemment tout cela parfaitement bien remboursé par la sécu( tout comme l IVG) , et contrairement aux appareils dentaires et aux lunettes.
    Alors qu’un simple régime permettrait des économies considérables.


  • #1902170
    le 16/02/2018 par Jesuisunpintade
    La chirurgie de l’obésité explose en France

    C’est triste aujourd’hui les gens on besoin de de chirurgie pour maigrir.
    Toujours plus de fainéantise, pour maigrir on fait du sport et on mange pas 3 pots de Nutella par jour.


  • #1902186

    La chirurgie esthetique est un business protegé par des lobbies.
    Je vends des appareils d’amincissement tres performants et non invasifs (sans chirurgie). Le corps medical est contre, malgré les bons resultats, le faible investissement en comparaison à une operation, et malgré le fait qu’il n’y a pas d’effets secondaires ou de cicatrisation. Cherchez l’erreur. Evidemment cela ne remplace pas une bonne alimentation ou un sport regulier qui sont plus que recommandés (pour le coeur, le sang, les articulations...) mais on vit dans une societé faignante qui veut de l’immediat. N’oublions pas qu’en France on mange 33 cuillerees de sucre par jour à cause de l’alimentation preparee.


  • #1902205

    Y a pas de secret. Tu veux une taille mince ? Cours, bois de l’eau minérale et ne mange pas de sucreries. C’est dur au début mais au bout d’un mois on se sent déjà tellement mieux !

    C’était un message du comité officiel des captain-obvious.

     

    • #1902306
      le 16/02/2018 par Francois Desvignes
      La chirurgie de l’obésité explose en France

      Nan nan : ça c’est trop dur, ils le feront jamais.
      Y pourront pas tenir.

      Tu leur dis ça :

      - Supprimez le sucre dans le café. Complètement. Définitivement.
      - Quand vous n’aimerez plus le sucre dans le café, supprimez la confiture, le miel, nutella
      - Quand vous serez sevré, adorerez le pain brut, supprimez la bière.
      - Une fois sevré, les sodas, les alcools durs
      - Quand vous n’aimerez que l’eau fraiche avec des glaçons, supprimez les biscuits.
      - Et les gâteaux.
      - Supprimez les plats préparés de l’industrie

      Et ainsi de suite, jusqu’à ce que vous perdiez tous vos kilos.

      Comment c’est possible, comment tenir ?

      C’est très simple : votre libido va revenir.
      Et vous allez très vite vous préférer en dessous plutôt qu’au dessus de la ceinture

      Vous allez faire beaucoup d’efforts (rentables) : si, si.

      Vous êtes programmé pour vous transmettre.
      pas pour vous ensevelir dans le gras.


  • #1902217

    Obésité, une des symptômes de la dégénérescence génétique...
    Konrad Lorenz, Prix Nobel de physiologie 1973.


  • #1902219

    Ca me fais marrer, la solution a l’obésité qu’à le grand Capital en mouvement c’est couper un bout de l’estomac.

    En ne mangeant que des choses saines notre palais s’éduque et on ne peut plus manger que de la qualité.
    Faut-il encore se sevrer du SUCRE. Ils ne le disent pas, mais c’est le sucre qui rends obèse, pas le gras. Mangez peut sucré, goinfrez vous et bougez toute la journée à vos activités normalement et vous serrez mince comme il faut !

     

    • #1902513

      +1 pour la suppression du sucre
      - dans mon cas personnel il y a un an et demi je pesais presque 120 kilos pour moins de 1m80.
      Et pourtant je pratiquais une activité physique régulière.
      En 18 mois, après une visite chez une nutritionniste, j’ai réappris à m’alimenter, et à éliminer le sucre (soda, alcool, et toutes les autres merdes qu’on nous vend)
      Avec la même dose de sport et peut-être un peu plus de marche aujourd’hui je ne pèse que 100 kilos.
      Et pour la bouffe, je n’ai pas la sensation de me priver, seulement maintenant j’achète des vrais produits en direct du producteur et côté gout ca change tout. Et de temps en temps un petit extra... Au final la vraie différence se fait sur la qualité des produits que je consomme et sur la chasse au sucre, même si parfois je n’hésite pas à m’acheter un petit paquet de bonbon, mais ceux du confiseur, pas de grande surface...


  • #1902257

    Passer a un regime alimentaire vegetalien 100% a base de fruits, legumes, graines, noix, feculents de saison, locaux et si possible bio, hauts en sucres simples et complexes et bas en graisses (environ 10%), voici la solution qui passe par une revision du style de vie. Consommer assez de calories pour couvrir les besoins journaliers, s’hydrater assez, ne pas negliger le repos, ni l’exposition au soleil, a la nature... Ce n’est pas plus complique et beaucoup moins chere que des operations chirurgicales, medocs, effets secondaires, maladies...

    Les produits animaux (viandes, poissons, oeufs et produits laitiers) sont depourvus/pauvres vitamines, oligoelements et en fibres alimentaires qui ralentissent l’absorption de calories et reduisent la sensation de faim, et ils sont hyper denses en calories par rapport a leur volume, ce qui facilite la sur consommation alimentaire, et la prise de poids.

    L’education des le plus jeune age, ainsi que toutes les autres institutions d’autorite (gouvernements, medecins, big pharma) qui nous gouvernent ont perverti des generations entieres afin de leur faire croire que la consommation de produits animaux est normale, naturel et necessaire pour l’etre humain. Le capitalism, la societe de consomation et l’exacerbation des libertes individuelles ont acheve de nous conduire au point ou nous en somme : Une societe qui tend vers l’obesite generalisee.

    Reapprendre soit meme et a nos enfants que l’on est en meilleure sante SANS produits animaux, reapprendre ce que sont les fruits, legumes, graines. Noix, feculents, comment les cultiver, les preparer. Reapprendre la compassion (avec laquelle on est TOUS ne) envers les animaux non-humains, les autres, la planete, voici des solutions pratiques et sur le long terme.


  • #1902261
    le 16/02/2018 par France occupée
    La chirurgie de l’obésité explose en France

    Au bout d’un certain kilométrage, faut bien changer de monture...


  • #1902266

    "La chirurgie de l’obésité explose en France"

    Et les docteurs Cohen ou Glodstein s’exprimeront au cours de reportages récurrents, sur les chaines de télés vantant les biens faits des ces techniques et vous enverront dans les cliniques, bien équipées (ou parfois moins bien ), des professeurs Abitbol ou Krief .

     

    • #1902312

      Je connais beaucoup de chirurgiens visceraux qui n’ont pas ces noms là... C’est une chirurgie qui n’est pas très bien rémunérée par la secu. Si on veut faire de l’argent il faut demander des dépassements sauf que cette clientèle est globalement plus pauvre.
      Cordialement


  • #1902283

    Les temps changent... une simple constatation : pendant la 2ème guerre mondiale, à la suite des bombardements des populations civiles allemandes par les américains et les anglais, les surveillants des camps n’avaient plus la possibilité de soigner et nourrir les détenus, et le typhus les décimaient. Ces détenus (juifs ou non-juifs) sous-alimentés n’avaient pas accès à cette formidable liberté chirurgicale, "porteuse d’espoir pour tous ceux qui souffrent d’obésité" selon l’hôtesse de France 3.

     

    • #1902370

      Imaginons nous aurions dit il y a quelques décennies à un de nos anciens : Un jour on bouffera tellement que le docteur nous coupe un morceau de l’estomac pour qu’on bouffera moins..Qu’aurait -il répondu...ils ont des sérieux problèmes à la tête...


  • #1902315

    Un regime nécessiterait un effort tout comme le travail.
    Pourquoi travailler quand on peut vivre du denier public, pourquoi faire du sport ou un régime quand on peut perdre 20 kilos toujours sur le dos du contribuable. On peut aussi baiser sans capote, le contribuable paie l’lVG sans limite.

     

    • #1902610

      Eh oui, c’est bien connu ; nous sommes dans une Industrialisation non seulement de la Maladie, mais aussi des Pathologies, dont fait partie l’obésité (dite morbide).
      J’ai le cas d’une connaissance qui s’est fait poser un by-pass ; le résultat est éloquent : contrôle pendant 10 ans (voire plus), prise de vitamines (industrielles, et mal remboursées par la sécu, c’est là que se fait le jackpot entre autres), problème de saturation en O2 du sang, et j’en passe ! Sans parler des risques d’hémorragie ; ces opérations ont des issues totalement aléatoires, ce que beaucoup de chirurgiens minimisent, et elles peuvent subvenir des années après intervention ! C’est un peu comme le Mediator avec cette molécule Benfluorex, qui fait des dégâts visibles au bout de quelques années...
      Par contre, bizarrement, j’en connais trois au final qui ont subi ces merdes et : elles ont toujours une bonne couche de graisse aux endroits les plus visibles et doivent subir des contrôles chiants. Mais n’allez pas leur dire qu’il aurait fallu justement bosser pour perdre ses kilos et changer radicalement de mode de vie, c’est trop compliqué... Dans le monde illusoire du "tout se vend et s’achète", il faut à tout prix se faire saucissonner sur le billard avec les aléas sur le long terme.
      BigPharma a de beaux jours devant elle ; et au vu de la nouvelle génération de Crétins, qui se profilent à grande V, cela ne va pas s’arrêter !


    • #1904217

      Dans les cas d’obésités sévères, un régime ne résout pas le problème définitivement à cause de la biologie. Les obèses ont une surcapacité à stocker les graisses. Les graisses sont stockés dans des cellules spécialisés (adipocytes) que l’organisme crée en fonction des besoins, plus de cellules sont crées, plus la capacité à stocker les graisses augmente. Une fois que la capacité est là, le corps préfère bruler les sucres et stocker les graisses (c’est ce qui favorise le diabète).
      Si vous préconisez un régime à un obèse, il va faire des efforts sur lui-même, se fouetter physiquement et mentalement, et si il tient vider ses adipocytes, ce qui donnera un -10, -20kg sur la balance. Mais dès la fin du régime, il reprendra tout les kilos perdus avec du renfort parce que les adipocytes vides et affamées réclameront tout le gras ingurgité.
      Les solutions par intervention sur l’estomac permettent de diminuer la sensation de faim et d’endurer un régime à 1500, voir 1200 kcal par jour sans effort. C’est un régime sans effort extrêmement risqué. L’anneau gastrique est surement moins bourrin si vous supporter cette méthode transhumaniste qui impose d’avoir un appareil métallique dans le corps. Mais ça ne règle pas le problème : retirez l’anneau et vous reprendrez vos kilos.
      Le problème c’est la surcapacité à stocker les graisses. La solution la plus définitive pour y remédier c’est d’arracher physiquement les cellules adipocytes avec une liposuccion qui enlève la graisse et les cellules qui la stockent. Mais l’opération est longue, pas remboursé par la sécu et apparemment risqué aussi (hémorragie interne).


  • #1902340
    le 16/02/2018 par L’après Macron
    La chirurgie de l’obésité explose en France

    Pourquoi l’obésité ?

    Hors cas de maladies : parce que les français compensent leur frustration de ne pas pouvoir être en mangeant.


  • #1902348

    Ces solutions ne s’attaquent pas non plus à la cause du problème (stress, malbouffe, maladie…) bien au contraire, cela risque d’empirer l’état d’un patient qui, par la nourriture tentait de combler un manque ou autre, alors comment va-t-il combler ce manque ou ce mal être après l’opération, par la drogue ?
    Et enlever un morceau d’un organe sain n’est-ce pas aberrant ?


  • #1902377

    La chirurgie de l’obésité explose en France... Et vous savez quoi ? Même les étrangères en situation irrégulière en profitent avec l’AME. Elle est pas belle la vie ?


  • #1902425

    Vous racontez quand même pas mal de conneries, dans les commentaires...
    J’ai personnellement subi une opération (anneau), parce que les régimes ça marchait pas. L’effort, passé un certain poids, ça abime le corps plus que ça ne le favorise.
    Bref dans mon cas, la chirurgie a été une manière d’avancer et de me "soigner", alliée à des changements diététiques, psychologiques. Je travaille, je ne me gave pas de Nutella, mais une fois qu’on a un bon surpoids, pour redescendre ce n’est pas facile. D’autant plus quand on prend un peu d’âge. Je ne souhaitais pas mourir à 60 ans, pour continuer de travailler et payer la retraite des vieux et les iPhone des migrants. Je suis égoïste, je sais.
    Je ne regrette pas ma décision, ça ne s’est pas fait en un claquement de doigts, il y a une préparation, qui élimine déjà pas mal de candidat(e)s, j’étais le seul homme dans un groupe de 10. J’ai certainement eu la chance de tomber sur une bonne équipe, avec un chirurgien certainement juif, mais nonobstant son origine, est très compétent et endurant, vu les contraintes, pour ne pas aller bosser à l’étranger dans de meilleures conditions.

    Les autres chirurgies, "sleeve" ou "bypass" (on relie l’estomac directement à l’intestin), ce n’est pas anodin, et pour moi c’est même carrément dangereux, mais il faut savoir que les personnes qui font ces interventions, sont condamnées si elles ne font pas quelque chose, et il est hors de question de faire un footing pour perdre un gramme. Il n’y a pas que l’échec de la volonté derrière l’obésité, ne réduisez pas tout ça à des conneries d’a priori.
    Il y a un suivi à vie après une sleeve, oui, mais sans opération, à 150 kg, il y a un suivi à quelques années, avant le décès.
    Pour autant, pour mon expérience, et ce que j’ai vu des personnes qui ont fait ce choix d’opération, les résultats sont réels, mais j’ai pu distinguer dans les yeux une fatigue, et une certaine souffrance. Pas étonnant qu’il y ait des suicides. Il faut être sacrément fort pour tenir avec ces chirurgies lourdes.
    Mais encore une fois, ces chirurgies ne sont pas des chirurgies de confort. Si c’est vendu comme ça, c’est la faute aux chirurgiens qui eux sont des salauds. Et des escrocs. Heureusement il reste des chirurgiens honnêtes.
    J’espère que mon message permettra de nuancer un peu les propos stupides de certains commentaires !

     

    • #1902643

      Fais un jeûne, arrête de bouffer mais mange, élimine les céréales, le riz, le pain, les pattes, les viandes et graisses cuites le sucre et la nourriture industrielle sous toutes ces formes. Fais-toi des jus de légumes, mange des fruits, des viandes crues, des laitages crus, élimine un repas et tous les encas, élimine le sel et l’alcool ...

      Le corps tend naturellement vers un état de pleine santé. Se faire ratiboiser l’estomac ou couper un morceau d’intestin ne sont pas des solutions qui l’aident beaucoup dans sa tache difficile.


    • #1904220

      Il vous a pourtant dit qu’il n’avait fait ni l’un ni l’autre et qu’il avait tenté plusieurs régimes infructueux avant la pose de son anneau gastrique. Vous n’avez donc pas lu son message pressé comme vous étiez de répandre une idéologie perverse (vu son mépris des autres et de leurs petits problèmes individuels) sous couvert de bon sentiment ?


  • #1902493
    le 16/02/2018 par un jurassien
    La chirurgie de l’obésité explose en France

    hormis cas de maladie, si les gens arrêtaient de bouffer n’importe quoi et se bougeaient un peu, le problème serait vite réglé. Mais ça demande quelques efforts et concessions.
    A titre personnel par exemple, je me bats pour consommer de la qualité et le plus local possible (achat direct chez le producteur pour certain produit....). Manger c’est voter m’a dit un paysan une fois et je suis plutôt d’accord. Comme cela à un coût, j’ai supprimé toutes les sucreries et sodas... et quand je ne travail pas (je suis maçon) je prends qu’un repas par jour et croyez moi c’est largement suffisant. Je jeûne également par moment, et il n’y a rien de mieux pour apprendre à contrôler son âme.
    Après c’est sur que dans nos sociétés malades, égoistes, et vidées de toute spiritualité, ça peut aboutir qu’à des problèmes comme ceux ci.
    J’ai faim je mange, j’ai pas de sous mais j’achète du nutella tous les biscuits de marques, j’ai un téléphone à 500euros....
    Allez parler aux somaliens de l’obésité.


  • #1902514

    À chaque prise alimentaire, il y a sécrétion d’insuline, qui commande au corps de stocker des graisses. Donc, pour lutter contre le surpoids, il faut réduire le nombre de prise alimentaire : arrêt du grignotage et un seul repas par jour.

     

    • #1902687
      le 17/02/2018 par Castanietzsche
      La chirurgie de l’obésité explose en France

      L’insuline stocke dans le foie, pas dans les graisses.
      Il faut justement préférer les sucres lents aux sucres rapides pour que le corps ait le temps de secréter de l’insuline après la prise alimentaire.

      Mais dans la presque totalité des obesités, le problème vient de la leptine. Elle, certes, potentialise l’insuline MAIS AUSSI augmente l’appétit.
      Et oui l’obésité est aussi une maladie de l’appétit...


    • #1904225

      Titus a raison : le foie est la centrale de distribution du corps humain, il est chargé de décomposer les molécules complexes (comme l’alcool) mais aussi de distribuer les nutriments aux autres organes. Les hormones sécrétées par le pancréas régulent la composition du sang et ordonnent au foie comment travailler. Si elles font mal leur travail, elles ordonnent de stocker les graisses et vous grossissez.
      Pour l’appétit c’est normal : plus vous êtes lourd, plus vous avez de cellules, et plus vous avez de besoin en nutriments. La plupart des cellules préfèrent consommer des sucres, certaines (cerveau) ne peuvent même que consommer des sucres. D’où la surcharge pondérale (obésité ou gonflette abusive à la salle de muscu) mène à trop manger, à surconsommer des sucres, et à choper un diabète ou à faire une crise cardiaque prématurée.
      Manger une à deux fois par jour sans abuser et sans grignoter est surement le meilleur régime qui soit.


  • #1902583

    Ce qui est bien avec cette chirurgie c’est que si la personne ne change pas ses habitudes de vie, l’a mal bouffe, pas de sport etc... n’importe quel anneau gastrique et autre by pass ne va être valable que 2 ans max. pendant 6 mois on maigrit on se pavane 1 été mince et svelte puis l’annee qui suit l’élastique qu’est l’estomac se distend à nouveau et c’edt Reparti pour un tour


  • #1902618

    Voilà une illustration du Capitalisme dans toute sa splendeur. Il a détruit les notions élémentaires de l’alimentation pour mieux nous vendre la mal bouffe (qualitative et quantitative), puis il incite les victimes à passer par la case chirurgie. C’est son principe de fonctionnement détruire pour vendre. Avec arrogance et sans états d’âmes, il gagne sur tous les fronts.


  • #1902693

    L’obésité est un véritable problème dans les pays occidentaux, ce phénomène n’est pas pris en compte par les gouvernements, mis à part des slogans bidons du style "mangez 5 fruits et légumes pas jour" qui sont évidemment infructueux auprès des enfants.
    De plus en plus de fast-foods envahissent nos villes et nos campagnes, très peu de gens font leur propre bacade et achètent des plats préparés contenant du poison. Je fais partie de la génération "XY" et autour de moi c’est encore pire, faites une simple purée ou une mayonnaise maison et vous êtes vus comme un alien.
    Le citoyen est aussi responsable de ce qu’il consomme ( les images déplorables façon "black friday" pour du Nuttella le démontrent) , le bon sens -pour sa santé et son portefeuille- est de consommer des fruits et légumes de saison de préférence bio ( privilégiez les circuits courts et locaux comme les AMAP, vous ferez des économies et la grande distribution y perdra ).

    Pour parachever le tout, notre cher gouvernement se désengage dans le financement de l’agriculture biologique, en revanche pour payer des anneaux gastriques dont les conséquences pour la santé à long terme sont néfastes et le coût pour la sécurité sociale élevé la pas de problème...

    Bon carême à tous, c’est l’occasion de manger moins et mieux ;)


  • #1902972

    Etres gros (hormis problème de santé) c’est exagérer ces doses quotidiennes en sucre, graisse et féculents. En gros, t’es gros tu commences par diminuer par 2 toutes les cochonneries que tu ingere et tu multiplies par 2 les bonnes choses pour compensée si tu as faim, fruits, légumes, poissons, viandes blanches et crustacés.
    Moins 5kg Le premier mois, un petit peut moins par La suite.
    Toublie Le jogging de boloss et tu va nager, tu pompes .... un peut, des abdos...un peut.
    En un an tu ne sera plus un boloss obèse, fébrile et donc dégoûtant mais un une personne pleine d’avenir, en bonne forme lisant des livres KK pret a aller "pecho de La petite Natio".
    De rien.


  • #1903080
    le 17/02/2018 par sylvie une française
    La chirurgie de l’obésité explose en France

    L’obésité est un réel problème en effet mais il est dû en majorité à une mauvaise alimentation.
    J’aimerais connaître le nombre de hamburgers, de kebab, plats et pâtisseries industriels consommés par les personnes concernées par l’obésité.
    Je comprends qu’il n’est pas toujours simple de se contenter de légumes, poissons grillés et viandes maigres, le tout sans sauce mais c’est peut-être préférable à une opération qui vous oblige à manger de petites quantités pour pouvoir maigrir.
    Une opération n’est jamais anodine et après la perte de poids importante, la peau est totalement distendue et il faut passer par la chirurgie esthétique qui,elle, dans la majorité des cas n’est pas remboursée.
    Honnêtement, je préfère manger raisonnablement.


  • #1903135

    Une vie de merde, pas d’activité physique... Alors certains se réfugient dans la drogue, d’autres l’alcool, dans la bouffe...
    Une fois de plus, il faudrait s’attaquer à la cause des causes.
    Nous vivons vraiment une période d’effondrement !

     

Commentaires suivants