Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La famille Rothschild travaille sur sa propre blockchain privée

Après ceux de Soros et Rockefeller, c’est maintenant l’Empire Rothschild qui contre-attaque les cryptomonnaies (si vous nous permettez cette analogie avec l’univers Star Wars).

 

Une blockchain pour la famille Rothschild

Rothschild travaillerait sur leur propre blockchain privée, dont le token s’appellerait « IMMO ». Il n’existe cependant encore aucune déclarations officielles sur ce que sera IMMO, ce qui alimente la paranoïa ambiante.

Selon les rumeurs, cette blockchain permettrait à la corporation de sécuriser ses échanges internes et la transmission d’héritages au sein de la famille.

 

Vitalik Buterin réagit à la nouvelle

Dans un tweet donnant en lien un fil de discussion sur Reddit, Vitalik Buterin, cofondateur d’Ethereum, s’interroge sur l’arrivée des Rothschild.

 

 

Lire la suite de l’article sur journalducoin.com

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le "blockchain" n’est pas une panacée.

    Celui qui contrôle le réseau et les machines contrôle le blockchain.

    "Le blockchain c’est la mise en place de la démocratie pour la monnaie"

    Vous savez ce que la démocratie nous a apporté !

     

    • #1978651

      Cher Monsieur Michel,

      M’est avis que vous n’avez pas la moindre idée du fonctionnement du peer to peer crypté qu’on appelle la blockchain (c’est une chaine de blocs).

      Quand à "celui" qui contrôle les machines et le réseau, il n’est pas encore né. Il suffit d’apprendre a fabriquer un panneau solaire, une éolienne ou que sais-je qui puisse alimenter un système informatique (dont la fabrication de série devrait être un objectif au moins national) puis d’installer cette petite chose dans chaque ville et village de France, le tout relié par un câble.

      Vous auriez dès lors une monnaie ou d’autres applications décentralisées et assez pérennes pour peu de frais.

      Ensuite, il est vrai que la technologie blockchain bitcoin ou ethereum ont des problème de "scalabilité" (vitesse et cout de transactions). Néanmoins le Bitcoin est améliorable, et il existe de nombreux nouveaux protocoles open source (entièrement public" qui remplaceront incessamment sous peu ces premières blockchains.

      Par exemple, renseignez-vous sur le Radixdlt, ces jeunes Anglois annoncent sur leur site internet : "Blockchains, your days are numbered". Leur lancement aura lieu à la fin de l’année 2018. Pour les connaisseurs, il s’agit en fait d’une nouvelle architecture de ce que l’on appelle le "sharding".

      Avec toutes ces nouvelles tentatives d’amélioration du peer-to-peer, il n’y aura bientôt plus besoin d’avoir des centrales de "minage" qui consomment trop d’électricité. Chaque petit ordinateur de bureau peut participer au réseau et être récompensé par les "fees" (prix de la transaction, qui devienne négligeable). Dernièrement, une transaction de 100 millions de dollars a eu lieu via Litecoin pour 0.40 cents en 5 min.

      Pour en revenir à "celui" qui contrôle le réseau, m’est avis qu’il sera toujours plus facile de se battre pour les ressources naturelles que d’essayer d’empêcher l’avènement du peer-to-peer.
      ps : Il existe déjà des moyens de communication crypté en peer to peer, par exemple avec Toxchat (Utox la version la plus légère), vous avez la un skype crypté en peer to peer gratuit. Chose créée après que Snoden ait révélé les écoutes skype.

      Bienvenue dans le monde de l’open source, enjoy !


    • @dollycomeback

      "Bienvenue dans le monde de l’open source, enjoy !"

      Le monde de l’open est tellement cool... L’open society, rester open aux migrants et j’en passe.
      M’enfin.


    • #1978673

      Haha,

      L’open source ça veut dire que le code est public sur github ou autres, c’est pas breveté, c’est pas secret, c’est public. Un peu comme de la science en fait : tu propose une hypothèse, tu la vérifie, et tu propose aux autres de le faire quand tu estime que c’est bon. Je connais pas le mot en français, honte à moi, mais ça n’a pas grand chose à voir avec Sorros. Quand un magasin met la pancarte "open" à sa porte, c’est pas forcément que le magasin appartient à Georges Sorros, un hongrois en disgrâce si je ne m’abuse !


    • @ dollycomeback

      "Quand à "celui" qui contrôle les machines et le réseau, il n’est pas encore né." Celui qui contrôle la fabrication des micro-processeurs contrôle les machines qui en possèdent. Et comme tous les ordinateurs, smartphones, avions, missiles et compagnie en possèdent ...
      Combien d’entreprises au monde fabriquent des micro-processeurs ? Combien sont sous contrôle étatique/service secret ? Vous croyez que les "portes dérobées" sont uniquement dans les lignes de codage ("software") et pas dans les composants eux même ("hardware") ?


    • non Jalon, je ne pense pas, ce sont des unités de traitements bien closes, tout ce qui entre et sort peut être contrôlés sans faille.


    • #1978737

      Je ne sais pas combien de société fabrique des microprocesseurs, ni par qui elles sont contrôlées. Il est vrai que les prix des composant ont augmentés a cause des fermes de minage.

      Néanmoins, le hardware c’est des brevets et des ressources naturelles, des métaux précieux etc. Dès lors, il me semble que vu le nombre de processeurs déjà en circulation, dès que le peer-to-peer saura se contenter des ordinateurs "ordinaires", le contrôle du réseau deviendra compliqué.

      Quand à l’accaparement par quelques uns des matériaux et savoirs nécessaires à la fabrication des ordinateurs, il me semble toujours que le même problème existe avec l’or ou la monnaie papier. Je suis donc tout a fait d’accord avec vous pour imaginer que cette industrie va être la proie des gens qui veulent dominer le monde.

      D’où la nécessité pour le peer to peer d’être opérationnel sur le réseau actuel et pour les fabricants, de vendre leurs marchandises via la blockchain qu’ils permettent, afin d’éviter des intermédiaires qui profiteraient de la bulle financière créé par la demande. Néanmoins, il est évident, que si ces objets permettent un système de transactions direct et infalsifiable, ils prennent de la valeur.


    • @ dollycomeback
      Soyez plus réaliste...vous savez pas encore à votre age, que tous système est fait pour être contrôlé, et c’est peut être cela leur première raison d’être...


    • @dollycomeback

      Reprenons vos arguments :

      Quand à "celui" qui contrôle les machines et le réseau, il n’est pas encore né.
      Vous savez faire des mrico-processeur ? Non. Les microprocesseurs sont contrôlés.
      Vous pouvez passez des cables partout en France ? Non les terrains sont entièrement contrôlés.
      Par radio : les fréquences hertziennes sont entièrement contrôlées.
      Les équipements routeurs/commutateurs sont aussi contrôlés.

      Voila pour la partie technique.

      Passons à la partie financière :

      Comme je suppose vous ne comptez pas échanger qu’entre vous et votre belle-mère, il faudra intégrer dans votre système financier tous les géants qui existent aujourd’hui : banques, assurances, intermédiaires commerciaux, car votre système par définition est ouvert à tous et à toutes. A partir de ce moment là, comme géants auront les moyens de contrôler le système, c’est eux qui contrôleront les "mines" (vous devez savoir ce que c’est non ?).

      Le blockchain n’est qu’un outil. Ce qu’on en fait ce sont les puissants qui décident. Toujours avec un peut de retard mais toujours.

      Vous avez l’air de connaître (un peu) l’open source, voyez comment les grosses compagnies telles que IBM ont repris le contrôle de Linux créant la distribution Red Hat.

      Un outil qui empêcherait les nuisibles de s’en servir n’existe pas.

      Mais vous pouvez toujours rêver.


    • @ jalon

      Pour des raisons opérationnelles, il ne peut pas y avoir de porte dérobés dans un microprocesseur. Pour pouvoir être utilisé, les spécifications du processeur doivent être publiés et il n’y a pas de place pour des cachettes.

      Ceci dit, les révélations d’Edward Snowden ont prouvés qu’il existe des portes dérobés dans certains micro-logiciels (firmware) de disques durs, clés USB, adaptateurs WiFi, etc.. Il existe une bonne variété de fabricants et d’architectures processeurs mais il est vrai que la plupart des fabricants (Intel,AMD,Motorolla) sont américains. Ceci dit, le problème n’est pas tant les processeurs mais les quasi monopoles comme Microsoft qui force les fabricants de "hardware" à installer des dispositif à même les cartes (Secure Boot, UEFI) Sous le principe de sécurité, Microsoft renforce son monopole. Sachant que Micro$oft collabore avec la NSA, ce n’est pas rassurant à long terme.


    • @michel amm

      J’aurais bien des critiques à faire sur les arguments "techniques" de @dollycomeback.
      Mais désolé mon cher Michel, sur le fond, rien que le fond hein, il a raison.
      En tout cas en gros, en résumé, comme vous voulez, il a raison quant aux principes de base sur lesquels reposent ses arguments.
      Et c’est ça qu’il faut bien méditer...

      On le sait aujourd’hui, c’est sourcé et sacrément documenté, les CPU ont des backdoors volontaires, les OS pareil, que vous utilisiez un VPN, Proxy, ou que sais-je, de toute façon tout votre trafic internet passe par un même point votre FAI .... donc ?....je vous laisse y réfléchir.
      Et tout ça fonctionne grâce à une énergie, l’électricité qu’il suffit de couper pour tout arrêter.
      Ou faire couper, après que ce soit parce que vous en avez le contrôle ou celui du bombardier qui va s’en charger, quelle importance le résultat est le même ;

      Je parle même pas du réseau "physique" lui, et j’en passe, vous avez compris l’idée ...ce que je dis depuis le début de ce post.
      Après je dis pas que tout est ni à jeter ni voué à l’échec total et absolu, mais juste qu’il faut quand même bien avoir conscience de la réalité concrète et pratique... c’est tout.
      Ce qui est assez simple pourtant.

      Cordialement.


    • #1979066

      à Whyldman
      Tu donnes raison à "dollycomeback" mais tu dis que les cpu ont des portes secrètes. C’est contradictoire, non ? J’ai pas compris ton message car trop elliptique. Des précisions seraient les les bienvenues.
      Le microprocesseur est la miniaturisation de l’automatisme électrique. Si on me demande de faire un circuit parallèle pour prendre des données ou un circuit qui rend inopérants les autres circuits de commande, je sais faire (comme beaucoup de gens) et tous les codes du monde n’y pourront rien puisque ces codes passent par les circuits que je peux détruire ou contourner. Aucun code ne pourra déceler la manipulation.
      Les histoires racontées par les cachotiers comme quoi l’information électrique passe par un point : j’y croirai le jour où j’aurai fait par moi-même le microprocesseur et le reste de l’ordinateur.
      Le microprocesseur est la base de toute notre "merveilleuse modernité" : il est très bizarre que l’invention révolutionnaire que tout le monde utilise n’ait pas enclenché la célébration de ces découvreurs. Sur tous les appareils électroniques, devraient être gravés les noms de ces découvreurs. Les zombifiés par téléphone portable devraient les vénérer comme des dieux.
      Si les microprocesseurs sont protégés par un brevet, il est très étonnant que la date d’expiration ne soit pas connue de tous et que des nations n’en produisent pas (espionnage inopérant ?).
      Rien n’est logique dans les microprocesseurs et les ordinateurs : leur diffusion et omniprésence versus le silence sur leur fabrication, sur leurs inventeurs et sur leur énorme impact dans le changement du monde. Curieux que les marxistes ne s’y soient jamais intéressés, eux qui clament que les outils de production changent la manière d’être des gens, les us et coutumes ainsi que les rapports de force dans les luttes entre l’oligarchie et les peuples.

      ps : j’ai regardé "apollo 13", film ricain sur une mission lunaire avortée à cause de problèmes. Bah, dans ce film, ils utilisent une règle à calcul pour vérifier les calculs...Les gars de la nasa n’ont pas eu l’idée d’utiliser un ordinateur qui pouvait exister en 1971-72-73 ou alors hollywood raconte une fois de plus n’importe quoi.
      2e ps : Les cours de maths et physique, par respect de la logique du temps, devraient se dérouler sans calculatrice pour les découvertes d’avant 1945-1960. L’ingénierie sociale consistant à embrouiller les gens par des calculs ou complexités anachroniques cesserait. Les gens comprendraient quasi instantanément.


    • #1979255

      @ Mr Michel,

      Avec tous le respect, faudrait me donner votre définition du mot contrôle. Parce que j’ai l’impression, sans pour autant les nier, que vous exagérez un peu les capacités des contrôleurs. Parce que il me semble que les microprocesseurs, comme n’importe quelles parties mécaniques (physiques) doivent subir des contrôles en effet. Il faut vérifier si ils fonctionnent avant de les vendre et peut-être, vous me le direz, récupérer des données techniques et statistiques sur leur fonctionnement afin de les améliorer.

      Quand à la fabrication de ces objets, je rejoins en effet la réponse précédente, il faudrait s’en occuper au niveau national, en créant des coopérations avec les États qui fournissent les ressources naturelles et les gens qui détiennent les brevets. Mais toujours pareil, tant que ça sert juste a faire des sous pour financer la destruction des peuples qui ont une culture de résistance à la domination monétaire, aux fins de dominer le monde, faut renverser le rapport de force. Cela peut commencer par la décentralisation du capital, et c’est ce à quoi sert la blockchain.

      Quand à la question financière. Les fermes de minages (qui vont disparaître (voir les nouveaux protocole peer-to-peer, exemple radix)) fonctionnent en résolvant des transactions. Elles sont payés par les "fees", les commissions de transactions. Dès lors, elles accumulent la cryptomonnaie qu’elles mine, mais seul le protocole détermine le nombre de monnaie en circulation. La quantités de monnaie créée est prévisible. D’autres part, si un acteur voulait faire main basse sur une compagnie et en acheter tous les tokens (les actions d’une sociétés), libre à lui, mais si les tokens sont attractifs, le fait que les marchés soient ouverts à chaque mammifères disposant d’internet, le prix montera et une opa deviendra très compliquée. Et quand bien même vous posséderiez tous les token ethereum, vous n’en auriez aucune utilité puisque s’ils ne sont plus échangés, utilisés, ils n’ont plus aucune valeur et vous avez tout perdu. Le marketcap ne correspond absolument pas à la valeur de la compagnie. Faites la moyenne des prix auxquels les bitcoins ont été achetés, on est loin du marketcap affiché.

      Selon Michel Drac, la courbe du bitcoin se calque sur la courbe de la bulle spéculative des tulipes hollandaises du XVIIe, certes, mais ces tulipes n’étaient-elles pas les plus jolies ?


  • Les Rothschilds, ou le temple de l’"IMMO"ralité du grand "SATAN"...


  • l’utilisation du conditionnel pour parler de ce sujet est superfetatoire, il est impensable que cette richissime famille de banquiers ne se soit pas appropriee cette nouvelle technologgie financiere.

     

    • Très bien dit. N’oublions pas que les Rothschild sont à l’avant-garde du peuple qui est à l’avant-garde, pour paraphraser la lavette soumise de la république.


    • #1978664

      S’ils ont besoin d’une blockchain privée pour avoir des comptes familiales plus clean pourquoi pas, c’est peut-être une grande famille.

      Mais ils ne pourront pas nuir à la blockchain sans couper internet demain, car quand des applications sur blockchain permettront de communiquer comme sur internet, le seul moyen sera de venir déterrer et couper le câble.

      Je pense tout simplement, que comme j’aimerai que ma propre famille s’investissent dans cet avènement du peer-to-peer (Hadopi ne peut rien faire sur la blockchain hein !), la famille Rothschild a eu le nez fin, si je puis me permettre. Ils pourront comploter ou non en toute sécurité et s’assurer du respect de leur vie privée. Normal ! Donc ne laissez pas le bateau partir sans vous, mais ne vous trompez pas de bateau. Les escrocs sont plus que jamais à l’assaut de la blockchain.

      Ce n’est pas forcément une technologie financière. Mais, comme c’est une sorte de livre de compte infalsifiable, cette architecture a été adaptée à une monnaie, le bitcoin, en 2008, au moment de la crise bancaire, quand les "quatitative easings" sont devenus un peu trop à la mode. (en effet, on peut prévoir exactement à l’avance le nombre de bitcoin créés, rien à voir avec la BCE (lol comme dirai Jova)).

      Mais cela peut servir tout simplement à virer les intermédiaires.De la même manière pour internet, si le site d’E&R était stocké sur un protocol blockchain plutôt que sur un serveur centralisé, plus personne ne pourrait le hacker, le faire ralentir, etc. La monétisation des vidéos en serait grandement simplifiée tout en laissant paypal de côté.


  • La cruptomonnaie, le peuple doit la bouder. Un outil d’échande doit être facile à comprendre, si en plus de la difficulté pour en obtenir via son travail on rajoute la difficulté d’en comprendre la nature exacte, cela revient à se mettre doublement en esclavage. De plus, dès le départ leur nature est spéculative et anti-environnementale car la "production" requiert le travail de trop d’ordinateurs qui consomment trop d’électricité. Je ne vois pas l’avantage d’une monnaie qui crée de nouveaux milliardaires sans rien faire avec seule une grosse facture d’électricité. Le virtuel ne devrait pas avoir une influence sur la réalité. Ce truc c’est quitter un maître pour un autre alors que ce qu’il nous faut c’est abolir les maîtres.

     

    • #1978680

      Je sais pas ce qui est le plus facile. Comprendre le fonctionnement du peer-to-peer ou comprendre le système financier actuel ? Peut-être êtes vous connaisseur, pourtant, dans mon cas, je ne comprends rien aux protocols TCPIP qui constitue l’internet mais cela ne m’empêche pas de l’utiliser, et il semble que sans abolir "nos" maîtres, internet nous aura au moins appris à les reconnaître.

      La "cryptomonnaie" permet, si l’algorithme est prévu pour cela, d’empêcher les nuisances du fonctionnement monétaire actuel, sans faire la guerre, par un break technologique ingénieux. La consommation d’électricité et le parasite spéculatif autour des cryptomonnaie sont des obstacles tout a fait différent, l’un repose sur le fait que c’est une mise en application récente, faut se régler, le second repose sur le "hype" (l’enthousiasme) engendré par cette nouveauté. Il y a beaucoup d’escroqueries, et la spéculation n’aide guère les entreprises sérieuses dans ce domaine d’activité.

      Le peer to peer va tuer les GAFAs et autres centralisations de l’internet, il ne faut pas en avoir peur, mais en effet, il faut essayer d’apréhender ce phénomène avant que les geeks ne deviennent nos nouveaux maîtres.


    • Tu fais bien tes achats quotidiens en euros sans comprendre les politiques monétaires des banques centrales, ça ne t’a jamais posé de problèmes existentiels.


    • @dollycomeback

      Iln’y a comprendre aucun des systèmes. Une monnaie d’echange fiable et pratique, locale et internationale a la fois, peut se faire en 2 secondes avec une bout de papier et un crayon. Et elle est soutenue avec une vraie valeur, le travail de la personne. Pour ceux qui cherche leur souveraineté financière, interessez-vous serieusement au J.E.U. (Jardin d’Echange Universel ). C’est du serieux et c’est la valeur la plus sure !


    • #1979240

      Encore une fois je suis d’accord avec vous, les gens qui veulent dominer le monde utiliseront tous les outils à leur disposition. Néanmoins la blockchain est un break technologique aussi important que le moteur a explosion, et lorsque les voitures ont été inventées tout le monde en a voulu une, les Rothschild y compris.
      Pour l’instant, la blockchain permet d’éviter la centralisation de la monnaie ainsi qu’un moyen de transférer de la valeur en peer to peer, sans intermédiaire autre qu’un câble. Il existe déjà des échanges décentralisés et vous pourrez bientôt stocker votre monnaie sur une carte de crédit classique. (voir le Radix)

      Pour les monnaies existantes : Les monnaies en métaux précieux, qui correspondent réellement à une valeur, ont été utilisé avec succès. Les monnaies papiers aussi, néanmoins c’est une convention qui peut basculer à tout moment, notamment en cas de grosse inflation. Cela ne fonctionne que tant que le contrôle de la quantité de monnaie est adéquat. Mais un coup de planche a billet, et vous pouvez plonger le monde dans une guerre en continuant de produire de la monnaie qui n’a aucune valeur. Voir Jovanovic. D’autant plus, que la monnaie papier est complètement dépendante de l’informatique, et votre compte en banque n’est jamais qu’une ligne inscrite sur un serveur bancaire. (donc complètement digitale et supportée par aucune valeur réelle.)

      Quand aux ICO, dont quelqu’un a parlé dans les commentaires, il s’agit la plupart du temps d’arnaque. En effet des gens proposent un projet et des objectifs, mais la plupart du temps ils se contentent juste de se gaver en token ERC20 (ethereum) sans rien produire derrière. La plupart des blockchain actives et utilisées ont été lancé sans aucune ICO. Ce qui est important, c’est l’architecture du protocole peer-to-peer. Les nouveaux protocoles sérieux qui se lancent n’ont pas d’ico, ils sont complètement open source (libre d’accès et d’expertise) et proposent la vente de leur token natif directement via leur propre échange décentralisés.

      Il y a une différence entre le travail de ces geeks de génies et les nuisances financières extérieures qui profitent du début de cette innovation. Les deux ou trois plateformes qui proposent l’échange de cryptomonnaie contre des monnaies fiduciaires (euro, dollars, etc.) sont les acteurs les plus dangereux de la spéculation actuelle. Néanmoins, j’espère que cela ne vous empêchera pas de vous intéresser à l’histoire et l’avenir du peer-to-peer.


  • cette blockchain permettrait à la corporation de sécuriser ses échanges internes et la transmission d’héritages au sein de la famille, en payant les droits de succession, bien sûr...


  • Si ce nom de famille n’est pas son réel patronyme (à cette famille), mais la dénomination internationale qu’elle a obtenue autrefois de la part de l’Allemagne par l’intermédiaire de sa signature héraldique, pourquoi continuer à nommer cette famille sous ce nom d’emprunt ?

     

  • #1978880
    le 03/06/2018 par Ankorinfo Satoshi Nakamoto ;)
    La famille Rothschild travaille sur sa propre blockchain privée

    Il serait très intéressant pour E&R de créé votre propre cryptomonnaie. Indépendance économique, émancipation du tiers de confiance (la banque) pour la majorité de vos transaction, possibilité de de levée de fonds extraordinaires pour des projets en tout genre grâce aux ICO ( Initial Coin Offering ) et j’en passe... Avec une exposition médiatique telles que celle d’E&R, cette cryptomonnaie pourrait très vite prendre une grande ampleur voir créé tout un système économique articulé autour des entreprises soutenues par e&r et qui sait, peut-être un jour, et j’en rêve, tout comme l’annasurance cherche à nous émancipé des assureurs, une banque ou une institution financière créé par Égalité et réconciliation pourrait voir le jour.... Si nos adversaires utilisent des banques comme armes, alors armons nous de banques pour les combattre !


  • Skycoin, la blockchain des resistants à l’empire.


  • #1979111

    Toutes ces nouveautés produites par la technologie numérique préparent les esprits de la jeunesse en vogue à accepter l’idée de la monnaie numérique et donc, a contrario, à renoncer à ce qui se fait au présent. Les aventuriers qui croient découvrir et façonner un monde nouveau s’égarent dans les méandres labyrinthiques de l’intelligence des gens d’en haut rivalisant d’ingénierie sociale et comportementale.

    Rien n’est dû au hasard, il y a toujours derrière le rideau de la scène, une habileté qui contrôle ce que croit voir le spectateur que nous sommes.


  • @coyoterevolte

    La réponse est simple... j’ai juste interverti les pseudos par inadvertance...
    Ca arrive je crois, et n’empêche donc en rien de comprendre mes propos.


  • Encore une bulle financière de plus.L’or c’est concret


Commentaires suivants