Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le FN devient le Rassemblement national : Jean-Marie Le Pen se déclare "en deuil"

L’ex-Président et cofondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen, a déclaré que le 1er Juin était un « jour de deuil pour les frontistes », après le changement de nom du parti en Rassemblement national.

 

Le 1er juin, Jean-Marie Le Pen, Président du Front national entre 1972 et 2011, s’est senti en « tristesse » après l’officialisation le 1er juin par sa fille Marine Le Pen – son successeur depuis 2011 – du changement de nom du parti en Rassemblement national. Le « menhir » a tweeté le soir même : « 1er Juin, jour de deuil pour les frontistes. Le FN âgé de 46 ans a disparu, sabordé par les siens. »

 

 

Dans la journée, peu avant l’officialisation du changement de nom, Jean-Marie Le Pen avait rédigé un communiqué dans lequel il estimait que le « honteux effacement » de l’« identité » du parti constituait « le coup le plus rude que le Front national ait jamais reçu depuis sa fondation ».

« C’est une longue et courageuse histoire militante que l’on renie [...] seuls les adversaires [...] tireront bénéfice de cette trahison », a-t-il poursuivi.

 

 

Après une consultation par courrier menée depuis le 9 mai auprès des militants, Marine Le Pen a annoncé le 1er juin qu’avec une participation de 53 % des adhérents du FN, ceux-ci avaient validé à 80,81 % le changement de nom de la formation politique. Le parti conservera la flamme de son logo, gage de ralliement des militants rétifs à ce changement de nom.

Voir aussi, sur E&R :

À lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

86 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Ben quoi ? FRONT, ça faisait agressif.
    Tandis que RASSEMBLEMENT, ça fait ratissage électoral, ce qui est le fin du fin d’une démocratie !

    Et puis la flamme (piquée au MSI), ça faisait pas incendiaire, ça, hmmm ?
    Tandis que ce qu’en avait déjà fait le FN dernière mouture vous avait un petit air vapeur-qui-monte-de-la-théière, bien propre à rassurer les rombières - qui de toutes façons votent ailleurs, mais ça ...

    Quand on pense que tous les efforts de MLP seront vains tant qu’elle ne sera pas invitée au dîner du CRIF, il y a de quoi pleurer d’attente anxieuse.

     

    Répondre à ce message

  • Bonsoir,
    A tous les geeks-mythos qui foisonnent ici par messages internet : Vu que le FN n’a toujours été qu’un parti bidon selon vos dires, pourquoi ne créez-vous pas votre propre parti (dans le réel, histoire qu’on se marre un peu ..) ?
    Étant des champions de l’analyse politique virtuelle, rejoignez Mr Cerise (qui doit se sentir bien seul) pour l’aider afin que le nouveau FN puisse sortir vainqueur lors des futures joutes électorales.
    Montrez-nous le chemin de la victoire .. Guidez-nous vers les sommets .. .Faites mieux que JMLP .. .

     

    Répondre à ce message

    • Du calme, "frederoc", Lucien Cerise est essentiellement un conférencier, un producteur d’analyse, un producteur de discours. Son travail est précieux, certes, mais justement son travail ne consiste pas à se présenter à des élections. Le travail d’un Lucien Cerise va dans le sens de l’éveil des masses, tout comme ce rôle d’éveilleurs de masses a été tenu et est encore tenu par Alain Soral, Dieudonné, Marion Sigaut, Hervé Ryssen et bien d’autres encore.

      Côté éveil et lucidité j’ai dit dans l’un de mes commentaires, ici même sur cette page, qu’aucun Le Pen n’a jamais produit d’analyse profonde en espace de 46 ans. Et je persiste et je signe : le FN a été un leurre qui n’a fait rien d’autre que jouer le jeu du système électoral (aucun retour à la souveraineté nationale). Ça n’a peut-être pas été voulu par la tête du parti mais le système s’en est tout de même servi à bon escient : le FN a été parfait pour détourner le regard posé sur les causes réelles de la perte de la souveraineté pour que le regard se pose sur la fixette du racisme, de l’antisémitisme et de la sempiternelle Chouiah. Que cela ait été ou n’ait pas été voulu par le FN ça n’a pas d’importance, ce qui compte c’est que dès les années 80 ce mécanisme social est devenu le leitmotive qui a saboté en permanence le retour à la souveraineté nationale. Puis JMLP a toujours su comment déraper (ah, les "dérapages" de Jean-Marie) sans jamais faire mention ne serait-ce que de 2% de tout ce qui est systématiquement dénoncé ici sur le site d’É&R. Il est donc impossible que JMLP ne se soit pas aperçu de ce mécanisme en espace de 46 ans. Même Asselineau a eu le courage de dénoncer ledit mécanisme, et voilà comment il a pu grater quelques voix.

      "Étant des champions de l’analyse politique virtuelle, rejoignez Mr Cerise (qui doit se sentir bien seul) pour l’aider afin que le nouveau FN puisse sortir vainqueur lors des futures joutes électorales."

      J’ai raté quelque chose ? Il y aurait un nouveau FN ? Lucien Cerise en fait partie ? Ces "futures joutes électorales" seront-elles différentes des joutes déjà perdues ?

      La reconquête du pouvoir par les urnes... oui, bien sûr... et le père Noël ? tu y crois aussi, "frederoc" ?

      "Montrez-nous le chemin de la victoire .. Guidez-nous vers les sommets .. .Faites mieux que JMLP"

      Reviens à l’article sur Gilbert Collard du 16 mai 2018 et relis mes réponses à "Ckamel" et à "goyband", ça répondra à tes questions.

      Et... calme-toi un peu. Par avance, merci.

       
    • @Pelagia,

      Je te dis mes petites vérités geekos. Des mythos comme toi sur le net, y en a des centaines et tes analyses virtuelles ne combleront jamais les engagements de n’importe quel militant du FN (ou autres). T’es bon qu’à cyber-analyser et à produire du vent.

      Et ça se permet de critiquer JMLP et autres gens de terrain .. .

       
    • "frederoc"... en 2002 le FN est passé au deuxième tour. Tu t’en souviens, j’en suis sûr. Pendant la semaine d’attente avant le deuxième vote, rappelle-toi de la violence verbale, visuelle et même morale et psychique que les manifestants déployaient dans les rues de Paris. Dans le cortège de l’une des manifestations, l’un des manifestants soutenait un panneau rigide sur lequel était accrochée une lunette de WC (une vraie lunette de WC). Et à l’intérieur du périmètre de cette lunette de WC était accrochée sur le panneau une photographie découpée du visage de Jean-Marie Le Pen.

      Sache que tu appartiens très exactement à la même catégorie de personne à laquelle appartient ce manifestant de 2002.

      1. "frederoc" n’est pas ton vrai nom.

      2. "Pelagia" n’est pas mon vrai nom.

      3. Le droit à user de pseudonyme sous couvert de l’anonymat est parfaitement légitime sur internet pour diverses raisons (autre sujet de débat). Débattre sur cet autre sujet cela prendrait des heures mais le fait est que ce droit je me le suis octroyé pour débattre ici... tout autant que tu te l’es octroyé toi-même !

      4. Tu m’accuses donc d’être un "keyboard warrior" (ce terme est souvent utilisé en anglais pour désigner ce à quoi tu te réfères, je ne sais pas s’il existe un équivalent en français).

      5. Que sais-tu de ma vie réelle ? de mon degré d’implication dans le réel en dehors des espaces de communication sur internet ? sur quoi te bases-tu pour t’adresser à moi sur ce ton ?

      6. Si tu m’accuses d’être un poltron qui ne sais que jouer du clavier internet... pourquoi es-tu encore là à ne faire rien d’autre que ce que tu me reproches ?

      7. Des espaces de débat il y en a sur internet comme il y en a sur d’autres milieux, et les principes universaux de rationalité auxquels doit se soumettre toute conversation prétendument rationnelle sont les mêmes depuis la nuit des temps, aussi bien dans une grotte du Paléolithique que sur internet.

      8. Au cours du présent débat je n’ai jamais abandonné ni la courtoisie requise ni la rationalité nécessaire pour maintenir le débat dans l’espace de rationalité partagée qui permettra un jour qu’on puisse se mettre d’accord sur quoi que ce soit.

      9. Tu te réfugies dans ton argument fallacieux (je suis un "key warrior"... nous sommes sur internet....) pour faire de Jean-Marie Le Pen un objet intouchable, une entité hors critique, hors rationalité.

      10. CONCLUSION : le lâche... C’EST TOI.

      11. ET AUSSI : tu commences à me les gonfl...

       
    • Je te sens courroucé, me trompe-je ?!

      Reste zen sinon tu vas faire un court-circuit avec ton ordinateur.

       
    • "frederoc ", j’ai dit tout ce que j’avais à dire et je l’ai dit calmement. De ton côté, essaye tout de même d’offrir quelques arguments en retour, histoire de sauver un peu la face, car des arguments tu n’en as offert absolument aucun. Allez, bonne continuation à toi.

       
    • @Frederoc Aux dernières nouvelles vous faites partis de ses cyberwarrior du net, y a que la vérité qui fait mal à entendre.

       
  • Adhérent, je n’ai pas reçu de bulletin de vote.
    Et 80% de 53%, c’est du marcronisme.
    Sur le site du FN, que du marketing à 2 balles,
    Rassemblent National pour sauver la France....
    J’exagère à peine.
    Il est vrai que la priorité d’un parti d’opposition c’est de changer de nom.

     

    Répondre à ce message

  • Ca le rajeunirait le Pen de parrainer un nouveau parti, celui qu’E&R devrait fonder . Il prouverait ainsi qu’il est encore bien vivant et donnerait au parti d’E&R une certaine légitimité historique, le rattachant aux grands partis patriotes du passé . Le Pen montrerait ainsi qu’il se sera battu pour les Français jusqu’au bout .

     

    Répondre à ce message

  • on appelle cela une mutinerie.

     

    Répondre à ce message

  • Le FN est mort avec l’arrivée de Collard.
    Je vais désormais me consacrer à la pêche les dimanches d’élection...
    Le constat que je fais est sans équivoque : il faudrait changer de peuple pour que les choses bougent (bon, en même temps, c’est en cours...) !
    Que notre triste exemple serve aux hongrois, aux italiens et à tous les peuples ayant encore une conscience d’eux-mêmes...

     

    Répondre à ce message

  • En deuil après avoir enterré le parti en forçant la fille - un peu limitée, pour rester courtois - à sa tête, c’est cohérent. La petite affaire de famille tourne à la faillite à cause d’une gestion boiteuse des héritiers totalement à coté de la plaque.
    En grand final, renommer un parti en prenant les mêmes acteurs revient à peindre en doré, des statues de bronze sans enlever la merde de pigeons qu’il y a dessus : c’est encore plus moche que l’original, mais toujours aussi vide à l’intérieur. Il n’y a rien à regretter en fait.
    Au fait, "Rassemblement national" n’était pas déjà pris ? Je me demande combien leur à coûté ce nom chez son propriétaire, une dépense prioritaire s’il en est.

    Autre question : si l’épouvantail qu’est ce parti en est arrivé là, qu’en est-il de son pouvoir repoussoir afin de forcer des macrons à la tête de la présidence ? Si les loges perdent l’effet "vote-fuge" de ce parti, avec quoi vont-ils faire avaler des couleuvres les prochaines élections ?

     

    Répondre à ce message

  • #1980941

    La vérité c’est que tous les partis dans l’hémicycle sont vermoulus comme le régime lui-même, épuisé sous le poids de ses mensonges et de ses contradictions.

    C’est une fin de régime.

    le concernant et concernant son personnel, on ne va plus qu’au cimetière : Fillon, Philippot, Juppé, Sarko, Hollande, Bayrou, Valls, Taubira etc etc , ils sont tous morts en moins d’un an !

    C’est la peste bubonique de la classe politique et du régime.

    On en est réduit à la politique des expédients et des déguisements, les chars en carton de Rommel.

    Pleure pas J.M.L.P. : il faut que le grain meure pour que naisse l’épi.
    La mort de la République, c’est la promesse que la France va renaitre.

     

    Répondre à ce message

    • "La mort de la République, c’est la promesse que la France va renaître."

      Peut-être... mais il se peut que ce que l’on obtienne soit la mort de la cinquième république pour la naissance d’une sixième... qui elle ne sera pas forcément meilleure que la cinquième. Et si la sixième advient elle pourrait même être pire que la cinquième, n’oublions pas que le nouvel ordre mondial ce n’est pas de la rigolade et qu’en réalité les minorités dominantes ont un programme qui est encore loin d’avoir entièrement abouti. Si le déploiement complet de ce nouvel ordre mondial devait aboutir (finir par ressembler à ce qui encore actuellement est planifié), bien sûr il continuerait d’évoluer puisque tout dans le cosmos est dynamique et qu’aucun état n’est permanent, même en politique... mais dans le cas hypothétique que j’ai mentionné, le renouveau de la France passe inévitablement à la trappe.

      ...il faut que le grain meure pour que naisse l’épi...

      ...et il a fallu que Rome meure pour que naisse la France...

      ...il faudra donc peut-être que la république meure pour que la France meure... et que naisse le plan voulu par les minorités financières...

      ...rien n’est à exclure, soyons prudents...

      Je dis ça parce qu’il ne faut pas détester dans l’absolu, dans la radicalité, la république et ses structures. Lesdites structures sont encore portantes, ne serait-ce que partiellement, de ce qu’à aussi toujours été la France. Vouloir absolument détruire la république pourrait donc avoir des conséquences néfastes et irréversibles. C’est un peu la position de certains catholiques : "il vaut mieux donner continuité à l’Église, même postconciliaire, plutôt que de ne pas lui donner de continuité du tout. Faisons vivre encore les structures élémentaires portantes de l’Église pour que l’essentiel puisse traverser le temps et que se produise plus tard le grand renouveau que nous attendons". Même chose, donc, avec le concept "France"... non ?

      Par exemple, les procès que subissent les Reynouard ou les Ryssen se gagnent ou se perdent dans le cadre de l’application d’un certain droit, droit qui est républicain qu’on le veuille ou pas. Un changement radical de ce droit, par disparition de la république, ne garantirait peut-être même pas le droit à un procès et à une défense moyennant audience et débat contradictoire. Contribuer à détruire un régime ne garanti pas que le régime qui le remplace sera lui une panacée.

       
    • #1981286

      @Pelagia

      Je serais entièrement d’accord avec vous et le fus en vos termes jusqu’à la trahison de 2005 (qui eut son précédent dans l’amnistie miterrandienne de 1987).

      Mais je constate que nos dernières espérances "porteuses" sont caduques du fait que la république est moribonde.

      C’est un FAIT.

       
    • Nos dernières espérances "porteuses" ?

      J’ai dit "portantes", pas "porteuses". Il en va de notre responsabilité d’atteindre une compréhension sémantique réelle de ce que dit tout un chacun pour mériter le droit de dire "oui" ou de dire "non" soit à une thèse, soit à son antithèse. N’entrons pas en contradiction avec un interlocuteur si son propos n’a pas été compris.

      J’ai parlé de deux éléments qui se juxtaposent l’un l’autre :

      1. La république en tant qu’état organisateur (c’est une structure, une forme)

      2. La France en tant qu’entité charnelle dont nous souhaitons la pérennité (c’est un contenu).

      Contenu et forme. Contenu et structure portante.

      Dans les années 1770 la France était le contenu... mais la structure portante était la monarchie de droit divin.

      Dans les années 1810 la France était le contenu... mais la structure portante était l’empire héréditaire.

      Dans les années 1830 la France était le contenu... mais la structure portante était la monarchie parlementaire.

      Dans les années 1940 la France était le contenu... mais une situation de guerre civile non déclarée faisait que la structure portante se partageait entre Vichy (une dictature militaire provisoire) et Londres (une organisation militaire en exile... tout aussi provisoire).

      L’épisode 1940-1944 est si court que nous pouvons affirmer que la structure portante ayant le plus pénétré et marqué la chair de la France de 2018 est depuis 1870... la république pure et dure. Ça, ça fait 150 ans ininterrompus de république fermement établie en France. Et le régime qui a si fermement installé cette durabilité dans le temps est la troisième république. Maintenant, après 150 ans, l’interpénétration entre les deux, entre la France et la république, est telle... et les pires ennemis des nations (les minorités financières dominantes) sont si intelligents et si patients... qu’ils n’attendent qu’une seule chose pour finir de nous soumettre définitivement : qu’on se précipite et qu’on fasse tout péter... "parce qu’il faut revenir à la monarchie... point barre", "parce qu’il nous faut un régime soviéto-cubain-vénézuélien... point barre", etc. Prier pour la disparition des structures portantes actuelles est sans intelligence si on ne prie pas encore plus fort pour que le bébé ne parte pas avec l’eau du bain, chose la plus probable compte tenu de la situation internationale actuelle. Je n’ai pas parlé d’espérances électorales, chose insignifiante et dépourvue d’envergure politique.

       
    • #1981552

      @Pelagia.

      Tout le monde vous a très bien compris, ne vous inquiétez pas.

      La preuve : les mères porteuses sont portantes (puisqu’elles sont "porteuses").

      Et l’argutie est l’attribut du vide intellectuel.

      Dans le même tonneau,

      Ce n’est pas le contenu qui est au service du contenant mais l’inverse.

      Puisque si le contenant a besoin du contenu pour se justifier, le contenu n’a pas besoin du contenant pour exister.

      Cette distinction aussi entre le contenu et le contenant est oiseuse : si la monarchie, l’Empire ou la République ne servent plus la France mais qu’eux mêmes, la France fera ce qu’elle a toujours fait elle les congédiera.

      La République ne sert pas la France et ne l’a jamais servi pour avoir été et rester exclusivement à la botte de tous les intérêts, sauf les intérêts de la France.

      Le grain de la République bicentenaire est en train de mourir des suites de sa longue maladie qui s’appelle la trahison, le meurtre et le mensonge.
      Et donc l’épi de la France bimillénaire va renaître pour l’excellente raison que faite à l’image de son Roi Elle est éternelle.

      Il faut être républicain pour nier cette évidence.

      Ne me dites pas que vous êtes un troll républicain ?
      En plus vaticaneux ?
      Un mille feuille d’hypocrisie visqueuse comme savent les fabriquer les pseudo chrétiens de la pseudo gauche ?
      Ce serait trop écoeurant !

      Aaaaaaaaaah, vous me rassurez........

       
    • Attaques personnelles et langage ordurier ? Bon, je vais en faire abstraction... mais pour l’instant j’abandonne le vouvoiement : tu y as perdu droit avec tes manières de chèvre.

      Et maintenant je reprends le débat.

      François, reviens s’il te plaît sur cet ancien article d’É&R :

      https://www.egaliteetreconciliation...

      Quand tu seras sur la page, clique s’il te plaît sur "Commentaires suivants". Relis ensuite tous nos commentaires d’alors... aussi bien les tiens que les miens.

      Ensuite, après la lecture de nos commentaires respectifs sur l’article "nicéen", reviens ici et reprends cet échange qui nous occupe en ce moment : qu’est-il en train de se passer, au juste ? à quoi peut-il bien se référer ce "Pelagia" ? pourquoi parle-t-il ici de prudence avant de fêter la mort apparemment prochaine de cette république que certains prétendent moribonde ?

       
    • Philippot n’est pas mort, qu’est-ce que vous racontez ? il est juste en sous marin c’est tout.

       
  • Une consultation truqué je suis sur, comme d’habitude.

     

    Répondre à ce message

  • #1987822
    Le 18 juin à 12:05 par MagnaVeritas - pas d’excuse
    Le FN devient le Rassemblement national : Jean-Marie Le Pen se déclare "en (...)

    @obs et pelagia

    Vos calomnies sont ce qui est répété en boucle par les cocus de la « France insoumise » (comprendre : insoumise au peuple, pas à la banque), pour se rassurer, dédouaner leurs parents, etc.

    Le Pen est évidemment un vrai patriote. Oser se poser la question est déjà montrer un signe de bêtise ou de folie. Comme par hasard, ça vient toujours de ceux qui ne se sont jamais remis de leur échec scolaire. Bref.

    Ce n’est pas le Système qui a utilisé le FN, à vrai dire personne n’a utilisé le FN sinon ses sympathisants, pour faire valoir leurs droits. Ce que le Système a utilisé, c’est ce peuple d’abrutis qui n’auraient jamais dû bénéficier d’une démocratie. D’ailleurs, c’est le message de macron : vous avez trop d’acquis sociaux. Ce qui, si on compare à la plupart des autres pays, est vrai. L’oligarchie a fini par être exaspérée par ces Français râleurs qui ne pensent qu’aux vacances, et elle a raison.



    #1979596
    Le 5 juin à 12:28 par Pelagia
    Le FN devient le Rassemblement national : Jean-Marie Le Pen se déclare "en (...)

    Moralité : il aurait fallu un mouvement politique titanesque pour démasquer la voie sans issue qu’était le FN, produire un réel éveil des masses populaires, et finalement court-circuiter le processus. Par exemple, en 1975 (dépénalisation de l’avortement et regroupement familial), il aurait été parfaitement possible d’évincer la minorité dominante (Rothschild et compagnie) sans aucune violence physique si seulement la masse populaire, encore blanche et française à l’époque, avait été lucide sur ce qui se préparait contre elle. Cet éveil réel a été la seule chose qui manquait à la France et ce n’est pas le Front National qui a œuvré au cours des 46 dernières années pour rendre effectif et opérant un tel éveil au sein des masses populaires..



    ça ne sert à rien d’utiliser ce genre de vocabulaire quand déjà on n’a aucune pensée. T’as pas le niveau. Oser prétendre que le FN n’a jamais éveillé les masses populaires (définition ?) est ridicule et d’une mauvaise foi à vomir, qui en dit long sur ta lâcheté totale. Et d’ailleurs c’est pas au FN de rendre « effectif et opérant » l’éveil, c’est au peuple de trouver les moyens, mais ce moyen c’était précisément le FN. Il suffisait de bien voter, point.

    Maintenant, si vous n’avez pas le courage de vous responsabiliser et d’admettre que vous avez eu tort, vos parents aussi, et que tout le fiasco que nous vivons vient de vous, c’est votre problème. Nous, nous savons.

    MV

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents