Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Faut-il appeler de nos vœux l’avènement des cryptomonnaies ?

Dans cet article, Valérie Bugault commente l’analyse que Xavier Moreau fait du Bitcoin et développe sa vision.

 

1 – Analyse du contexte : aspect géopolitique des cryptomonnaies

Nous sommes, avec les cryptomonnaies, dans la continuité de la conception mercantile du monde d’origine anglo-saxonne consistant à valoriser économiquement l’échange de données dématérialisées. Le bitcoin, comme toute cryptomonnaie, est en effet adossé sur l’échange informatique de données ; ce qui nous ramène à la « propriété économique » selon laquelle les données appartiennent à ceux qui les utilisent et non à la ou aux personne(s) de qui elles émanent, à la réserve près que les utilisateurs sont, très partiellement, également les personnes dont émanent lesdites données.

Les cryptomonnaies ont une double fonction : à la fois unité de mesure et réserve de valeur. Or, comme nous l’avons analysé dans notre livre [1], la conception de la monnaie comme une « réserve de valeur » s’oppose directement à l’efficacité de l’utilité sociale de la monnaie, qui est sa raison d’être fondamentale.

Lorsque la monnaie est considérée comme un bien (« une marchandise » dans le langage des économistes) rien ne peut s’opposer à ce que la valeur de la monnaie fluctue en fonction du niveau de l’offre et de la demande, ce qui génère une volatilité structurelle de son cours, qui nuit à la sécurité nécessaire aux échanges. Qui plus est, en cas d’accaparement, la monnaie circule en quantité insuffisante pour répondre aux réels besoins d’échanges économiques. À l’opposé, générée en quantité exagérée, la monnaie induit alors l’apparition de crises, de vastes mouvements de spéculation et d’appauvrissement qui se traduisent de façon mécanique, à la fin du cycle, par une augmentation de la concentration des richesses dans les mains de ceux qui contrôlent ladite monnaie. Ces phénomènes, qui nuisent à la sécurité des transactions, empêchent donc, de façon structurelle, à la monnaie de remplir sa fonction essentielle qui est de faciliter les échanges et d’assurer leur fluidité.

Les cryptomonnaies sont, tout comme l’actuelle conception monétaire, des monnaies falsifiées : elles sont, dès le départ, conçues pour être des monnaie-marchandises. À ce titre elles sont, bien entendu, susceptibles (par construction) d’accaparement et de manipulation de leur cours ; on pourrait même aller jusqu’à dire que les cryptomonnaies sont conçues ab initio comme une « invitation aux manipulations de tous ordres ». Les cryptomonnaies sont mises sur des places financières, elles-mêmes dématérialisées (marché). Il en résulte que la valeur de chaque cryptomonnaie augmente à mesure non seulement du nombre d’échanges dont la transaction dématérialisée initiale (échanges de données dématérialisées) fait l’objet, mais aussi et surtout en fonction du nombre de demandes dont cette monnaie fait l’objet sur les marchés.

N’oublions pas que le système des cryptomonnaies est né, sous la forme initiale de bitcoin, dans le plus complet anonymat, juste après la crise de 2007. Il faut en tirer plusieurs enseignements :

– L’anonymat est un très mauvais signe ; il est d’ailleurs maintenant démontré que cet anonymat cache en réalité une activité liée à des services de renseignements. [2]

– Il se pare de bonnes intentions (liberté, monnaie libre etc.) mais n’apporte, ni en termes de valorisation, ni en cas de vol, de sécurité supplémentaire à ses usagers par rapport au système monétaire actuel ;

– Ce système arrive à point pour rendre le « service » de la disparition des espèces tellement désirée par les « banquiers » ; disparition qui se fera donc avec le consentement des « victimes » ce qui est de loin très préférable pour les tireurs de ficelles ;

– S’agissant des cryptomonnaies gérées et diffusées par les « banques centrales » leur gestion restera sous le contrôle de ces dernières, ce qui n’apporte aucune nouveauté monétaire réelle par rapport au système actuel ; il s’agit alors seulement de changer la forme extérieure de la monnaie pour aller vers plus de dématérialisation tout en raffermissant le contrôle de la circulation monétaire. Dans le meilleur des cas, la technique des cryptomonnaies remplacera les actuelles monnaies « banques centrales » pour devenir des monnaies d’État ; ces cryptomonnaies seront alors adossées sur les richesses principalement générées par chacun des pays émetteurs. [3]

Le système des cryptomonnaies privées a, très probablement, été lancé dans le public comme un « ballon d’essai » ; il s’agit d’habituer les usagers à utiliser un nouvel outil monétaire et de voir comment la masse réagit à ce changement ; cela peut également permettre de déceler des défauts non détectés par les concepteurs de cette technologie.

Enfin, d’un point de vue géopolitique, la technologie blockchain est vraisemblablement l’évolution technique qui permettra l’avènement de la future monnaie mondiale. Rappelons qu’en vertu du principe intangible selon lequel « une monnaie correspond à un marché » − au marché mondial généré par la liberté de circulation des capitaux (promue par les instances internationales telles que l’OMC) doit obligatoirement répondre une monnaie mondiale, appelée de ses vœux par l’oligarchie dès 1988 et désignée du terme de « Phoenix ». [4]

 

2 – Les avantages apparents des cryptomonnaies : liberté et sécurité

 

- 2.a La liberté

Ne dépendre d’aucune banque ne signifie pas ne dépendre d’aucun système et tout système est, peu ou prou, contrôlable. En particulier le système bancaire est particulièrement contrôlé, il a même été conçu précisément pour échapper au contrôle politique et être entièrement déterminé par les principaux banquiers capitalistes. En raison d’une part de l’actuel état de concentration des richesses mondiales et d’autre part du contrôle total dont les monnaies et les marchés font l’objet, tout système monétaire, qu’il soit ou non techniquement novateur, sera immanquablement contrôlé. Rien ne peut s’opposer à ce phénomène, à l’exception d’une reconsidération des caractéristiques fondamentales de la monnaie : autrement dit, tant que la monnaie, quelle que soit sa forme, sera considérée comme un « bien » sur le « marché » elle restera sous le contrôle des principaux propriétaires de capitaux et échappera, subséquemment, à sa fonction essentielle qui est d’être une institution rendant un « service public ».

S’agissant du système utilisé par et pour les bitcoins, les mineurs contrôlent effectivement le système. Nous parlons ici de « fermes » qui s’apparentent à des villes entières dédiées à des ressources informatiques. Ceux capables de financer de telles gigantesques infrastructures se rendent maîtres du système.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

Notes

[1] « Du nouvel esprit des lois » par Valérie Bugault et Jean Rémy, éditions Sigest ; http://lesakerfrancophone.fr/valeri... ; écouter également la deuxième partie de l’émission suivante : https://www.radiocourtoisie.fr/2018...

[2] https://news.teletrader.com/kaspers..., voir aussi http://lesakerfrancophone.fr/lecono...

[3] Cf. l’exemple l’Iranien : https://insolentiae.com/liran-va-t-...

[4] Cf. https://reseauinternational.net/le-...

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1905609

    La monnaie du futur sera de toute façon une cryptomonnaie. La question seraît plutôt savoir quelle politique il y aura derrière. Personnellement je vois dans le bitcoin un moyen de plumer les gens, c’est une pyramide de Ponzi, ni plus ni moins. Il n’est par contre pas impossible qu’un jour, un nation comme la Corée du nord chosisse une cryptomonnaie indexée sur l’or. Les outils importent peu, concentrons nous sur la politique.

     

    • "La monnaie du futur sera de toute façon une cryptomonnaie" et "l’homme du futur sera de toute facon une conchita wurst"...

      SI ET SEULEMENT SI nous y consentons....

      Mais bon, le consentement, ça se fabrique (bien évidemment par des individus, et non pas par l’histoire auto-motrice de mes couilles en tartiflette).

       

    • #1905759

      Cryptomonnaie = prétexte, à terme, à la suppression du liquide = dictature capitaliste mondiale.

      Dans la mesure où on n’a pas les moyens de sa production (Internet), c’est mort. Pour les naïfs, c’est cool.

      Pour moi c’est niet. C’est un piège.


    • #1905811

      "SI ET SEULEMENT SI nous y consentons...."
      Je suis plus favorable à une cryptomonnaie indexée sur l’or, que sur du pq indexé sur vos "couilles en tartiflettes".
      Quant à Conchita Wurst, il ne me dérange pas, et si il vit, c’est justement parce qu’il dérange. Je n’ai pas de télé, et c’est sur ER que j’ai découvert ce travesti.


    • >Il n’est par contre pas impossible qu’un jour, un nation comme la Corée du nord chosisse une cryptomonnaie indexée sur l’or. Les outils importent peu, concentrons nous sur la politique.

      C’est marrant cette manie qu’on les gens à vouloir attrribuer la creation monetaire à des gens en qui on ne peut pas avoir confiance... L’outil fait tout, c’est lui qui garantit que les crapules ne s’approprient pas le systeme.


    • Nous n’avons pas de preuve tangible démontrant que le Bitcoin soit un systeme de Ponzi. Par contre nous avons les preuves que la sécurité Sociale est bien un systeme de Ponzi.


  • Clairement non, mais électronique ou pas, la banque centrale émettrice restera dans les mains des Rothschild et compagnie. C’est bien là le véritable problème.

     

    • #1905763

      « Les gens » sont happés par le progrès, affamés de trouver une solution rapide. Et le bitcoin est très simple d’utilisation.
      Mais vous avez totalement raison, çà ne change pas la donne, çà ne change pas la superstructure que vous avez bien nommé.

      Moi je suis pour le retour au franc or. C’est ce qu’il ne faut pas perdre de vue.

      Le bitcoin c’est la monnaie mondiale qui permet à l’hybris consumériste de continuer. Alors que l’or remet d’emblée la morale dans l’économie réelle.
      C’est çà le combat, c’est pas de suivre la tendance.


  • Les banques centrales contrôleront les crypto.monnaies qui seront utilisées. C’est une évidence, mais il était bon de le rappeller.
    Par contre, ce papier fait l’impasse sur les implications du fait que, par construction, la crypto-monnaie ne peut pas être émise en quantité illimitée par sa banque centrale. Ce n’est pas un mince détail.

     

    • Ne peut-elle pas être fragmentée à l’infini ?


    • Le problème n’est pas de pouvoir utiliser le bitcoin pour pouvoir acheter juste un Carambar ! Cette éventuelle difficulté concerne asses peu les banquiers centraux. Vous n’avez pas vraiment vu le problème qu’entraine la limitation de la masse monétaire.
      Depuis des décennies, les banques centrales font varier la masse monétaire afin d’éviter (officiellement) les boom-busts, et tenir un taux d’inflation autour de 2%. Comment feraient-elles maintenant ?


  • #1905838

    Encore une pyramide de ponzi pour ce refaire la cerise ?

    Plus grand monde n’investit dans la bourse hormis les banques centrales,

    alors il faut ratisser large.

    Une monnaie qui empiète sur des monnaies nationales sans que n’intervienne

    les pouvoirs publiques à ce qui pourrait s’apparenter a un trafic

    de "fausse" monnaie et sans que les banques désapprouvent,

    c’est plus que louche.

    Le "Bitcon" c’est le "Sestrelle" de la planète Jupiton :

    =>https://www.youtube.com/watch?v=FmB...

     

    • Pour info beaucoup de banques désapprouvent et ferment tout simplement les comptes liés aux cryptomonnaies demandez a jovanovic
      Et non ils ne risquent pas de gagner avec une nouvelle pyramide de ponzi
      Les cryptos menacent tout simplement le controle total de la Fed sur la monnaie
      C’est pourquoi ils essaient desesperement de prendre le controle du bitcoin
      Mais un bitcoin contrôlé perd tout interret aux yeux des utilisateurs et memes des developpeurs
      Ce qui donne le bch avec frais moindre et une armée de trols et de bots pour le dénigrer


  • Salut camarades, je vous conseil de lire " théorie relative de la monnaie " de Stéphane Laborde, c déjà en place sur le territoire et c est français, quand tu entends parler d un avion de chasse ou d un sous-marin, c’est qu’il est déjà obsolète, la technologie c’est pareil. Le bitcoint fait peur, comme tout ce qui est hors de notre contrôle, c’est quand même un bon moyen d échapper aux taxes de l état, à partir du moment où l argent ne va pas là où il devrait aller en priorité, c’est à dire dans les poches de ceux qui sont dans le besoin, il est normal de chercher un autre système.
    Pourquoi ne pourrions nous pas créer nous même de chez nous avec nos imprimante, une monnaie annexer à l humain et son bien être.
    La théorie relative de la monnaie, fonctionne à l échelle local,régional,national et même international, c est peut-être un moyen de vraiment emmerdé le système.

    Bon courage à tous, des solutions existent, faut juste y mettre les doigts dessus.

     

  • La morale et le droit ne font souvent pas bon ménage.
    Je me disais bien que je connaissais cette personne, puisqu’elle est passée sur Radio Courtoisie il y a quelques semaines.
    Je me souviens précisément qu’elle y critiquait le système bancaire actuel, sans une seule fois énoncé la planche a billet (ou quantitative easing).
    Or la planche a billet découle de la centralisation dans les mains d’intérêts privés du pouvoir de créer ex-nihilo de l’argent. Sans aucune notion de valeur matérielle.
    "Lorsque la monnaie est considérée comme un bien" le terme important ici est "considérée". La considération fait appel a la croyance. Et non a des preuves matérielles tangibles.
    Les monnaies ne survivent pour l’unique raison que les utilisateurs y croient. Ou sont forcés d’y croire par menace militaire. Ce qui fait la valeurs du dollars a certainement plus a voir avec la constance perpétuelle de l’armée américaine a faire la guerre a tous ceux et toutes celles qui commenceraient a acheter du pétrole en dollars, qu’avec la capacité industrielle réelle des états unis. Depuis que l’étalon or a disparu, la valeur des monnaies est fortement indexée aux relations publiques des états qui leur sont liés.
    Avant, il s’agissait de comparer le stock d’or des banques centrales pour comparer la valeur des monnaies. Aujourd’hui la valeur d’une monnaie est liée a la coercition qu’exerce l’armée du pays pour forcer les achats/vente dans sa devise, et un travail acharné de lobbyisme et de communication comme méthode douce mais tout aussi efficace.
    Il y a 30 ans il n’y avait pas de media specialisé dans l’economie ou tres peu et a diffusion restreinte. Aujourd’hui il en existe pléthore qui a longueur de journée diffusent des prix en dollars/euro. Pour qui a étudié l’hypnose, cela s’appelle un ancrage. La valeur des monnaies est entierement liée a l’ancrage psychologique suggéré a ses utilisateurs.

    En conclusion, "la main que tu ne peux couper, embrasse la". La médiatisation des cryptomonnaies, surtout ces deux dernières années est surement le fruit d’un lobbyisme et d’une communication que les puissances financières peuvent avoir opéré (reste a déterminer dans quelle mesure si tel est le cas). Cependant pour être quasiment depuis le début le cul entre deux chaises travaillant dans la banque et le soir m’investissant dans les cryptomonnaies. Je peux affirmé que mon sentiment est que les banques essaient de rattraper leur retard par un phénomene qu’ils ont denigré pendant longtemps


  • Dans un monde collectiviste à planification centrale cher à V.B., un riche ou un oligarque s’appelle un cadre du parti.


  • Article très bien pensé et bien structuré certes, mais j’avais (sans prétention aucune) déjà tout expliqué dans mon commentaire fait aussi sous la vidéo de M. Moreau qui abordait le sujet. Je ferais donc copié-collé mais avant je vais ajouter une chose :

    Ce sont bien les tenants du NOW qui ont crée avec leur super ordinateur Quantique la blockchain permettant la virtualisation de la monnaie Bitcoin.

    Prochaine étape : quand ils estimeront qu’assez de gens sont entrés dans leur système ils donneront ordre à la Fed de remonter les taux d’intérêts : le dollar et l’euro imploseront avec le système financier CLASSIQUE et tous les gens qui auront perdu leurs économies, conforté dans la sécurité des cryptomonnaies s’y réfugieront en masse.

    Le Bitcoin et les autres deviendront des monnaies refuges comme l’or le fut en son temps. Alors sera décidé entre banques centrales que toutes les crypto doivent êtres centralisées en 1 unique crypto qui sera la seule acceptée et reconnue comme devise échangeable en marchandise réelle.

    Cette monnaie sera planétaire et avec elle les maîtres contrôlant les réseaux permettant les mines : les réseaux sont aux mains du NWO, ce sont eux qui ont mis en place les câbles sous les océans qui vous donnent les réseaux comme internet.

    La DARPA est à l’origine du maillage et contrôlée en partie par les executifs du NWO.

    L’avènement du NWO et du gouvernement mondial unique passera par l’avènement de la monnaire unique, la crypto unique qui centralisera toutes les autres crypto qui veulent êtres convertibles.

    Qui sont nos maîtres qui veulent cela ? Vous vous posez légitimement la question.

    Ceux-là même qui ont crée le système de la Dette et qui prêtent aux états. Vous ne saurez jamais leur identité car ils l’ont protégé en faisant LEGALISER le fait qu’il est interdit de dévoiler l’identité des prêteurs. Ces prêteurs sont protégés par l’anonymat, le secret absolu. Même les gouvernants ne peuvent les identifier.

    Or en remontant les valeurs sur les Bourses il est encore possible de la faire. Un institut suisse composé de matheux ont rédigé une étude détaillée qui montre scientifiquement qu’une poignée d’actionnaires, peut être moins de 100, possèdent 80% de la totalité de toutes le valorisations sur toutes les bourses mondiales : actions et placements. Soit 80% de toute la richesse mondiale.

    L’analyse montre le noeud et la centralisation de la richesse et se nomme GLOBAL CORPORATE CONTROL trouvable en PDF sur le web.

     

    • Comme je ne fais jamais les choses à moitié, ci-dessous mon article posté en commentaire de la vidéo de M. Moreau le 31 janvier et ou tout était déjà dit (au passage toutes mes excuses au modérateur pour saturer sa toile, mais je pense qu’il est VITAL d’informer la dissidence sur la finalité des crypto :

      M. Moreau fait une petite erreur en assimilant la croissance de l’utilisation des crypto avec un retour nécessaire au souverainisme étatique pour contrôler les flux afin de prélever l’impôt.

      La souveraineté d’un état passe par le contrôle de 3 choses, la monnaie, la politique étrangère, le contrôle des frontières et de la force militaire.
      Un état qui utilise des pouvoirs policiers pour prélever l’impôt ne restaure pas sa souveraineté mais rend son pouvoir étatique plus coercitif.

      Pour bien connaître les questions de sécurité sur le Web je peux vous assurer que le Bitcoin n’a pas été crée par un petit génie, ni 2, ni 3, ni 10. Il faut une équipe de matheux et d’ingénieurs de très haute volée, avec des super ordinateurs derrières et un financement adéquat.

      Il serait plus judicieux de regarder du côté du DARPA, l’élite scientifique de la recherche secrète américaine. Ceux-là même qui nous ont donné l’intranet militaire du Pentagone, Darpanat devenu ensuite une fois modifié et livré au civil, l’Internet.

      Le Bitcoin a été crée pour VIRTUALISER les échanges. C’est une manière de nous préparer à la disparition prochaine, programmée de l’argent réel.

      On nous laisse faire joujoux avec les crypto pour nous préparer au passage.
      Ils ont commencé à utiliser le Bitcoin sur le Darknet et personne n’est choqué que l’on nous permette d’utiliser la monnaie des mafieux ?!

      La décentralisation des crypto correspond à l’univers ultra-libéral d’évolution des monnaies futures. C’est le même concept. Par la même on fini de détruire les états en enlevant leurs prérogatives régaliennes de prélèvement de l’impôt pour financer l’état lui même. Ainsi on détruit l’état de l’intérieur.

      Le Bitcoin et son concept décentralisé accompagne la mise en place d’un gouvernement mondial unique. Le Bitcoin c’est le Ceta, le Tafta et l’Alena. On décentralise tout, plus de frontières. Bitcoin, les traités, l’ultra libéralisme, le NWO, tous procèdent de la même philosophie.

      Que Lagarde au FMI mondialiste convaincue de la nécessité d’aller au gouvernement mondial pousse à l’utilisation des crypto devrait vous mettre la puce à l’oreille !


    • Cultuvore tu te discrédites des les premières phrases. Tu es un allumé et je te prie de te ressaisir.
      Les ordinateurs quantiques tel que tu les considèrent n’existent pas. C’un problème de physique fondamentale. D’ailleurs si tu suivais un peu l’actualité scientifique, tu aurais lu quelques articles recents qui concluaient qu’au final physiquement c’est d’une difficulté extreme, et que la route est longue avant d’avoir un ordinateur quantique qui fasse plus qu’une addition.

      Bref, la blockchain et les cryptomonnaies fonctionnent sans soucis sur les ordinateurs de madame Michu, pas besoin d’un super computer de film hollywodien pour cela.
      Dans ta tete encore une fois il y a du désorde, croire qu’une poignée de gens, voir meme un seul individu, ne puisse pas produire ce genre de technologie, c’est avoir vécu ces 50 dernieres années dans une grotte.

      Prenons par exemple, Le noyau Linux, creer en 1991 par un etudiant finlandais. Le mec a programmé chez lui tout seul, jusqu’au moment ou il a plublié son travail. Ensuite autour de lui s’est agregée une poignée de programmeur de talent qui ont fait grossir et ameliorer ce qu’il avait deja crée. Au final, 27 ans plus tard, c’est le systeme le plus utilisé au monde, equipant tous les telephones android, Toutes les tele, toute les voitures, tous les serveurs qui font fonctionner internet au quotidien.

      Le bitcoin c’est pareil, un individu, ou plusieurs, sous couvert d’anonymats produisent et diffusent un programme, avec ses sources. Chacun est libre de le telecharger et d’y contribuer. La mayonnaise monte, La popularité explose.
      Elle explose d’autant plus qu’elle casse plusieurs paradigmes qui étaient intrinsèque au logiciel libre : les participants au logiciel libre ne sont pas rémunérés. J’ai contribué au noyau linux, je n’ai pas ete payé pour cela. Juste la beauté du geste, et un argument sur mon CV. Avec le bitcoin, c’est different, les contributeurs ont la possibilité integrante d’etre remunéré par le produit auquel ils contribuent. Forcement c’est un argument de taille pour attirer tout un tas de volontaires. Ce qui explique pour beaucoup la qualité du code actuel, et la popularité qui en découle car pour la premiere fois c’est gratifiant matériellement pour les informaticiens et programmeurs qui y participent.
      La réalité c’est que tes sites de NWO ne seraient rien sans un ou plusieurs informaticiens qui ont fournis les outils de base a l’homme stupide lui permettant de diffuser ses conneries sur le net


    • @ Montcalme

      C’est amusant et ironique que ce soit quelqu’un avec un pseudo comme le votre qui se montre agressif, virulent et me traite "d’allumé" ! Pourquoi ne pas franchement parler de "complotisme" pendant que vous y êtes, vous avez peur d’être rembarré sur ce site ?!

      Beaucoup de choses existent dont vous n’avez apparemment pas même la moindre notion. Si vous vous informiez chez les whistleblowers sur des sites étrangers vous sauriez de quoi vous parlez.

      Mark Philips ex agent de la CIA évoque même ce noyau d’exécutifs américain du gouvernement satellite américain qui ne prend aucune décision sans consulter leur super ordinateur. Il y a bien longtemps qu’un ordinateur quantique physique existe, probablement depuis les années 80 ou l’on ventait déjà Big Blue pour divertir la galerie. Aujourd’hui ils utilisent un savant mélange d’intelligence artificielle et d’algorithmes. Quand on vous vente une technologie c’est que la DARPA a déjà 50 ans d’avance dans une autre. Comme croire qu’il n’existeraient que des aéronefs qui volet au kerosen, c’est puéril.

      La blockchain au niveau des algorithmes libres est tellement complexe que c’est une révolution en matière de sécurité ! Même le Big Data qui est à la pointe de l’informatique met du temps à y passer !

      Car la blockchain reste encore l’avenir de la sécurité du web. C’est si complexe. Vous tentez de faire croire qu’un jeeks de 15 ans aurait pu créer la blockchain et le bitcoin c’est infantile et prendre vos lecteurs pour des idiots.

      Pensez-vous que le FMI vendrait à coup de milliards promotion médiatique la bitcoin fabriqué par un gamin et sur lequel soit disant le système financier n’aurait aucun contrôle comme monnaie de l’avenir dans laquelle il est bon d’investir ?!

      Voilà ce dont je suis certain : que vous êtes un troll présent sur ce site pour décrédibiliser et disqualifier ceux qui apportent des informations qui puissent déranger vos maîtres, et que vous êtes là pour censurer en amont.


    • « C’est amusant et ironique que ce soit quelqu’un avec un pseudo comme le votre qui se montre agressif, virulent et me traite "d’allumé" ! Pourquoi ne pas franchement parler de "complotisme" pendant que vous y êtes, vous avez peur d’être rembarré sur ce site ?! »

      Mon pseudo n’a strictement rien a faire avec le sujet qui nous concerne. Tu es complotiste pathologique, ce n’est pas grave, il existe des therapies.
      Il est vrai que n’ayant pas accès a Internet, je n’ai pas ta chance d’écumer les tréfonds de celui-ci. Des références comme david ickes, mark philips, ca fait rêver les illumines qui pensent aux serpents dominateurs.
      Pour ma part, je reste sur mes fondamentaux universitaires, et aux règles de base de la Physique Fondamentale. Ça fait moins rêver, et c’est un peu plus dur niveau ticket d’entrée. Il est vrai qu’il est plus difficile de bien paraître en société, lorsqu’on passe pour le rabat joie scientifique du coin a casser du conspirationniste allume.
      Donc oui tu racontes de la merde, tu as vu trois vidéos sur mkultra, et tu te construis un monde imaginaire dans ta tete.
      Certes j’ai été un peu brusque en affirmant que l’ordinateur quantique n’existe pas. Il existe. Avec une utilité très limitée, son usage principal actuel est la simulation de molécule. On est très loin de faire du powerpoint ou du youtube avec un ordinateur quantique. Et aux dernières nouvelles, la simulation de la molécule n’a durée qu 90 micro-secondes, car au delà le système quantique devient incohérent du a la surchauffe. Bref on est a des années lumières d’un croisement d’intelligence artificielle et d’algorithmes (je pensais que l’IA, comme tout ce qui fonctionne sur un ordinateur était un algorithme mais faut croire que non).
      La ou il y a conspiration, c’est dans le terme Bigdata. C’est une invention marketing, le traitement des données existe depuis que l’ordinateur existe, et vu que les capacités de stockage augmente, le volume de données augmente aussi. Le bigdata, c’est pour les discussions entre pseudo initiés dans la salle d’attente du dentiste ou du coiffeur. Et mêler Bigdata et blockchain, la on tape le highscore du bullshitting. Tu bosserais pas pour un de ces cabinets de conseils en communication ?


    • #1908093

      Merci culturovore pour vos informations précieuses et pertinentes.
      En tapant darpa et bitcoin sur Google (et en utilisant Google translate) j’ai trouvé deux articles intéressants sur zeroedge et usuryfree. Si vous avez d’autres sites où je peux en trouver je suis preneur et tant pis pour les autres (montcalme : shithole comme dirait l’autre)


  • je vois qu’il manque beaucoup d’information sur les Crypto au publique E&R. Les crypto sont une des nombreuses aplication d’une toute recente technologie qui s’appelle le BlockChain qui n’est que la continuation de la revolution de l’internet.

    Internet c’est ce qui a mis fin a la centralisation de l’information. Sans internet,ça serait fini E&R et Dieudo depuis longtemps. Dieudo voulait faire une banque et une assurance sans passer par le systeme...et bien c’est ce que permet le blockchain !!

    Le blockchain va mettre au chomage beaucoup d’intermediaires..plus besoin de notaire, de Sacem, tout peut etre inscrit dans le blockchain...on peut rendre le vote éléctronique infalsifiable !!...et plus besoin de mutuel privés, n’importe quelle collectivités pourra créér sa propre banque avec les smartContracts...plus besoin non plus des gigantesque serveurs de youtube avec le streaming sur blockchain avec des project comme Theta ....Et quand au Crowdfounding, il sera facilité, nous n’aurons plus besoin de paypal... les possibilités sont énormes.

    Le blockchain est l’opposé de projet mondialiste qui reve d’une monnaie unique et d’un pouvoir pouvoir monetaire centralisé.

     

    • on peut rendre le vote électronique infalsifiable !!

      Il y a justement un projet, en cours de développement par la municipalité de Moscou, qui recycle la technologie d’Ethereum.

      Les détails, en anglais, sont dans le texte intitulé "Moscow Begins Crypto-Elections Testing", qui est publié sur plusieurs sites du Web.


    • Vous marchez complètement en dehors des clous, c’est exactement l’opposé !

      Qui croyez-vous qui a inventé la blockchain ? Des étudiants en informatique pour tuer le temps entre 2 parties d’Age of Empire ?


    • @culturovore : Qui a créer la blockchain effectivement ? Vous avez des preuves de votre délire d’illuminé que vous nous avez pondu plus haut ? Pas la moindre, la blockchain du bitcoin n’a qu’un seul moyen d’être contrôlé, qu’un utilisateur dispose de plus de 50% de la puissance de calcul du réseau bitcoin total afin de ré-écrire la blockchain a sa guise. Or toute la puissance de Google représente un peu moins de 3% de la puissance de calcul du réseau, autant vous dire que la blockchain est infalsifiable, les banques centrales n’auront jamais la capacité de controler le bitcoin, uniquement de créer leur propre cryptomonnaie, et ça sera un bide total car les gens se tournent vers le Bitcoin pour éviter un quelconque contrôle. Personne ne peut contrôler la blockchain de Bitcoin.


  • Crypto-mammon va-t-il nous sauver ? Ça serait une surprise...


  • Je note deux arguments douteux
    Qui a inventé les crypto-monnaies
    Sous prétexte que ce serait la cia ca ne peut pas etre utile...
    On va faire des recherches sur chaque invention et selon qui l’ a inventé on va
    L’utiliser ou pas...
    D’autre part les banques peuvent supprimer le liquide
    Et je dirais meme qu elles gagneraient plus s’il n’y avait pas de cryptomonnaies car les frais sont moindres avec les cryptos et donc c’est pas rentable
    D’autre part sachez que la cia a essayé de reprendre le controle du bitcoin
    via blockstream derriere on trouve le patron d’axa
    Mais le but reste de maintenir une centralisation et des frais élevés
    Or la plupart des cryptos ont peu de frais pensez au stellar avec des frais proches de zero,

    Arrêtez de juger en gros, c’est exactement comme si vous mettiez les patrons du cac 40 montsanto et le petit artisan et le petit agriculteur dans le meme sac

     

    • D’une manière générale les empires ont besoin de centralisation
      On crée l’euro, on oblige les banques centrales a avoir le dollar en monnaie de réserve
      On fabrique ensuite autant de monnaie qu on veut en faisant payer les intérêts au reste du monde

      Les cryptomonnaies il y en a plus de 1000, vous discutez du bitcoin alors qu’il est massivement rejeté par les diverses communautés de developpeurs et est reconnu comme
      Infiltré par les banques et la cia.
      Et pour ceux qui croient que la cia a créé le bitcoin ce n’est pas le cas sinon ils n’auraient pas eu a se battre pour en prendre le contrôle
      D’autre part le bitcoin n’est pas tres complexe a partir du moment ou les Algoritmes de cryptages existaient avant, il s’agit d’une simple application d’un algoritme et d’un language de programmation basique. Ce qui a probablement existé bien avant le bitcoin des l’apparition des algos de cryptage. A partir du moment ou vous voulez archiver des données cryptées vous etes deja proche de la blockchain. Ce qui peut laisser en effet supposer que des services secrets l’ont utilisé bien avant. Ou n’importe quel amateur de cryptographie d’ailleurs.
      La plupart des cryptos sont actuellement l’oeuvre d’un ou deux developpeurs, la cia a d’autres chats a fouetter a mon avis que de flicquer tous les amateurs de cryptos.
      Pour info on peut acheter autant de carembar qu’on veut avec des bitcoins, envoyez moi vos bitcoins je vous enverrai des carembars.
      Et l’or a ses limites aussi c’est falsifiable problématique a envoyer et transporter, essayez de payer en piece d’or votre baguette de pain vous pensez qu’on vous rendra la monnaie ?

      On peut reflechir sur les dangers eventuels des cryptomonnaies mais réfléchir sans s’informer ne sert pas a grand chose. Et ensuite on peut lister les risques et les avantages. Pour l’instant je n’ai vu aucun arguments credibles ou documentés contre l’utilisation des cryptomonnaies
      Juste une peur une méfiance basique du genre c’est un coup de la cia et des banques et du nouvel ordre mondial...
      Ne vous inquiétez pas sans aucune crypto ni bitcoin on peut vous priver de monnaie reelle et interdir l’or et l’argent sans vous demander votre avis, saisir les comptes banquaires de dissidents
      et vous obliger a regarder plusieurs heures par jour des series americaines a la télé ou il est question de meurtres de viols et de terrorisme tout en faisant croire que le Fbi et la cia sont des gentils ou qu’il faut avoir des super pouvoirs pour aider les autres.


Commentaires suivants