Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La guerre du Kivu, un conflit oublié au cœur de l’Afrique

Le Groupe d’études sur le Congo de l’université de New York a recensé 134 groupes armés actifs dans le Nord et le Sud Kivu, région de hauts-plateaux verdoyants dont la ressource minérale (le coltan) nourrit le trafic des milices depuis 25 ans.

 

À l’approche des élections présidentielle, législatives et provinciales prévues le 23 décembre, la situation sécuritaire dans la région reste « perturbée par des attaques multiples contre les forces gouvernementales », souligne la Mission des Nations unies au Congo (Monusco), la plus importante au monde.

Dans les deux provinces frontalières de quatre pays (Ouganda, Rwanda, Burundi, Tanzanie) et autant de lacs (Albert, Edouard, Kivu, Tanganyika), ce sont surtout les civils qui souffrent : prises d’otage, meurtres, pillages et incendies de villages.

[...]

Le Kivu a basculé en 1994, quand des centaines de milliers de Hutus rwandais se sont réfugiés dans l’est de l’ex-Zaïre après le génocide des Tutsis et les tueries de Hutus modérés (800.000 morts), et la contre-offensive victorieuse de la rébellion tutsi du Front patriotique rwandais (FPR) venue d’Ouganda.

Nouvel homme fort du Rwanda, le Tutsi Paul Kagame soutient alors la rébellion congolaise de Laurent-Désiré Kabila pour renverser le maréchal Mobutu en mai 1997.

Au passage, les hommes de Kagame ont réglé leur compte avec les Hutus réfugiés au Congo, parmi lesquels se trouvent des auteurs du génocide mais surtout des civils : « Pendant la progression des troupes d’invasion, on a estimé que 200.000 à 300.000 réfugiés hutus ont été massacrés », écrit l’auteur belge David Van Reybrouck dans sa somme Congo, une histoire.

Au cœur de la région des Grands lacs, l’est de la nouvelle RDC a sombré dans deux guerres entre 1996 et 2003, avec un retournement d’alliance de Kinshasa contre le Rwanda et l’Ouganda.

[...]

Ces guerres sont contemporaines de l’explosion de l’industrie du téléphone portable. De nombreux rapports ont qualifié le coltan de « minerai de sang » alimentant les groupes armés et la violence au Kivu.

Pendant la deuxième guerre du Congo (1998-2003), nombre de groupes d’autodéfense congolais -les rebelles "Maï Maï"- ont été armés par le pouvoir pour combattre les envahisseurs ougandais ou rwandais. Certains n’ont jamais désarmé.

[...]

Depuis 1999, la Monusco (quelque 16.000 hommes) tente d’éteindre avec l’armée congolaise les feux multiples de la poudrière du Kivu.

Lire l’article entier sur levif.be

 

Un débat sur France 24 datant de 2016 sur la guerre du Kivu :

Les conflits interafricains et l’ingérence des grandes puissances,
à lire sur Kontre Kulture

 

La guerre du Kivu, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2048430

    ""Ces guerres sont contemporaines de l’explosion de l’industrie du téléphone portable. De nombreux rapports ont qualifié le coltan de « minerai de sang » alimentant les groupes armés et la violence au Kivu.""

    Tout est dit, ce n’est qu’une question de ressources naturelles et de macro économie.
    Après certains vont venir nous parler de conflits ethniques de tribu et autres foutaises qui ne sont en Afrique que des épiphénomènes.

    Un gouvernement fort et intègre (un minimum) et un semblant d’armée forte dans ces pays suffirait à éradiquer les milices et mercenaires souvent pilotés de l’extérieur.

    D’un autre côté on sait ce qui arrive quand un groupe d’homme se lèvent contre ce neo colonislisme 2.0 à la sauce chinoise et americaines..sans oublier les pre carré de la France dont certains ici font comme ci ca n’existait plus.

     

    • #2048550

      La cause première des problèmes de l’Afrique (guerres à répétition, mise en servitude depuis toujours par des peuples plus avancés, démographie galopante, infrastructures à l’abandon, manque d’hygiène, incapacité à s’organiser, ampleur des épidémies, vaudou ou cannibalisme,... ) est certainement liée au QI moyen de ses habitants.


    • #2048613

      Oui oui effectivement ca doit être ca ! Comment j’ai fait pour passer à côté d’une telle évidence !! Merci beaucoup gibier j’irai me coucher moins con


    • @Jean-Paul B :
      Il me semble que le QI "extraordinaire"des européens peine à empêcher la destruction programmée de leurs nations...


    • toute la misère de l’Afrique ne vient pas de ses ressources naturelles, sinon la Norvège serait à feu et à sang avec son pétrole et ça serait le cas pour beaucoup de pays. Les causes sont multiples et concernent autant l’économie, le social que le QI des habitants.


    • #2049181

      @Avion à réaction

      De rien, j’aime rendre service.

      @amed59

      Au moins on a le ramassage des ordures qui fonctionne (à part à Marseille parait-il).


    • #2049214

      Aux chantres du couplet gauchiste habituel "c’est la faute à l’ancien maître blanc", mâtiné de géopolitique, expliquez moi d’abord pourquoi la plupart des pays d’Afrique noire semblent incapables du moindre effort pour entretenir leurs infrastructures depuis la décolonisation.
      https://www.youtube.com/watch?v=rR-...

      Ou pourquoi ont-ils des armées aussi minables.
      https://www.youtube.com/watch?v=5hQ...

      Et pourquoi les banlieues françaises sont-elles devenues des pompes à fric et des zones où la civilisation n’a plus d’emprise (mais où l’on croise des vendeurs de maïs grillé parait-il).


    • la cause première des problèmes de l’Afrique c’est sa richesse en matières premières, elle est toujours en première ligne pour le pillage par les puissants, (avec le moyen orient qui ne va pas mieux cela dit). le reste est anecdotique. cela dit , là où l’Afrique est en retard c’est sur ses structures sociales : elle est restée clanique ou ethnique alors que la meilleure façon de résister à l’empire est la structure nationale or pour des raisons historiques (colonialisme) il n’y a aucun état africain homogène et donc aucun honneur national à défendre)


    • #2049890

      @paramesh

      Pas d’accord. La richesse en matières premières est évidemment un atout et non un inconvénient. La Russie se plaint-elle de son gaz ? D’ailleurs heureusement que l’Afrique peut au moins vendre ses richesses. Le problème c’est que la population en question ne s’est pas aventurée beaucoup plus loin que le néolithique, et a donc du justement subir des pressions externes disproportionnées par rapport à sa faible ou inexistante capacité civilisationnelle. Ce qui est un processus logique et inévitable, et même moralement justifié puisque les africains doivent à peu près tout à la colonisation européenne (sans même considérer l’anachronisme du jugement moral), après avoir été ponctionnés par les Arabes et les Turcs. On a donné, on donne, on donnera encore à l’Afrique...

      Or c’est là la question : pourquoi n’avoir jamais inventé la roue ? Livingstone dans son dernier journal raconte en anecdote comment il peine à expliquer à un noir qu’il pourrait utiliser un animal pour tirer sa charrue au lieu de la tirer lui-même... Visionnez les liens que j’ai posté plus haut et dites moi si vous n’être pas consterné.

      Vous avez trop regardé Black Panther. Vous devriez cessez de rêver au Wakanda, la seule nation ambitieuse sur ce continent s’est suicidée en Afrique du Sud en 93.

      A priori les Chinois l’ont bien compris :
      https://www.youtube.com/watch?v=YSW...


    • @Faya La faute en revient à des politicards corrompus, qui ne négocient pas correctement le prix de leurs matières.


  • #2048532

    Les deux pantins des États-Unis dans cette région Kagame au Rwanda et Museveni au Ouganda sont ceux qui pilotent et se servent de la plupart de ses groupes armés qui terrorisent les congolais pour y piller les ressources naturelles de cette région extrêmement riche.
    Bien sûre il est évident que des bandits en costards de la Ripouxblique française, de la Belgique et du Royaume-Unis y ont aussi leurs ’’intérêts’’.


  • Comme l’U.E., l’Asie en grande partie et la totalité de l’AMSUD, l’Afrique est dominée par les Anglo-saxons qui peuvent soit l’occuper directement si la visibilité est leur but, soit y déléguer leurs vassaux (moins cher voire gratuit mais le travail risque alors d’être moins bien fait à leur goût).
    Etudier les détails de cet asservissement réjouit sans doute les patients et décourage les autres qui n’y voient qu’une énième perte de leur temps si précieux, se contentant pour résumer l’histoire humaine avec un grand h, du raccourci saisissant que celle-ci n’est que l’exploitation d’une majorité par une minorité en usant de la force brute.


  • @ Jean-Paul B quelle analyse géopolitique de haut vol.
    Je suis bluffé.
    Dis donc le niveau baisse ici avec l’ arrivée de tous les frustrés qui se cachent derrière des écrans.
    Quelle excellence dans la médiocrité.
    Pas étonnant de voir le pays dans cet état.
    Et avec cela ça parle de QI et ça se prend pour un génie.
    Pour une analyse sérieuse du sujet je recommande à tous les livres de Patrick Mbeko.
    Ils sont très complets et documentés.

     

    • #2050851

      @KOFFI

      Pourriez vous essayer (au moins) de démonter mes arguments en quelques phrases au lieu de vous affliger, après tout c’est le but des commentaires...


    • @ Jean-Paul B
      Vous avez introduit dans vos arguments ce "concept", cette trouvaille de la pensée occidentale, le QI, qui lui permet de se mesurer à l’aulne de son "progrès" scientifico-idéologique.
      Car le "QI" n’est autre que ça : où se situez-vous sur l’échelle de la pensée scolaire formatée à l’occidentale ? Est-il nécessaire de préciser que l’intelligence humaine n’est pas limitée à ce champ de définition inspiré des IA des automates.
      Son application est en lui même non seulement une évidente bêtise mais aussi une offense contre l’humanité elle-même.
      Je pense que cela seul suffit pour ponctuer votre argumentaire qui s’y base.
      Plus vous avez un QI élevé plus vous raisonnez comme une machine : rapidement, selon des schémas binaires. La rapidité - à laquelle on vous dresse dans les grandes écoles et autres polytechnique - vous permet de voler les "solutions" devant vos congénères, avant qu’ils aient le temps d’ouvrir la bouche, en somme, de "briller" et d’établir une "domination" intellectuelle "naturelle"... Le but : apporter des réponses convainquantes rapidement afin de stopper la réfléxion ou le questionnement approfondi...
      En jouant ce je de QI vous vous y soumettez (souvent par orgueil ou par défi).
      Heureusement qu’il reste encore des peuples dans ce monde finissant qui ne sont pas autant soumis aux lois de la machine (et il n’y a pas que des africains).

      C’est même votre manière de penser et de vivre qui vous empèche de vous libérer de cette emprise proprement diabolique qui vous oppresse. C’est comme entrée dans vos gènes.
      Cet homme blanc là, celui qui est soumis corps et âme à ce point au système qu’il a lui-même érigé, plus il "apprend" ses techniques plus il perd ses qualités et facultés humaines intrinsèques, cet "homme blanc" n’est - pour cette raison - plus tout à fait un être humain intégrale, mais de plus en plus un mutant de son propre système. Mutant mental, et bientôt peut être aussi un mutant physique, car ils y travaillent. Car les faits sont précédés par des idées de même nature.
      Ca vous choque peut être, mais réfléchissez-y.


    • #2052267

      @lodovic

      Le QI n’est qu’un indicateur, peut-être imparfait mais peu importe. En l’occurrence le constat se fait à vue d’œil.

      C’est simplement qu’une population ayant un QI moyen autour de 80 (et un fort taux de testostérone) constitue à l’évidence une base biologique défavorable au développement d’une société technologique, civilisée, cultivée, etc... (le Wakanda quoi...).

      Au contraire on observe mille comportements idiots ou agressifs qui tirent la société vers le bas. On voit bien que rien n’y fonctionne correctement, que la corruption est partout, que les mesures sanitaires les plus élémentaires ne sont pas mises en œuvre, que les gens s’entre-tuent pour un rien, etc... Pire, que cela a toujours été ainsi et que ce n’est pas près de changer.

      D’ailleurs on voit bien que l’immigration d’une telle population ne nous apporte pas grand chose d’autre que de la délinquance, Maître Gimms ou des joueurs de foot, mais surtout un grand trou dans les finances publiques accompagné d’une dévastation progressive des zones occupées par ces gens.

      Si vous pensez que l’homme occidental se perd dans une recherche Prométhéenne du progrès c’est possible, mais au moins il fait quelque chose.