Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La monnaie : asservissement ou bien commun ?

En ce dimanche pluvieux ou tout au moins peu ensoleillé et plutôt frais, c’est l’occasion rêvée de s’enrichir en écoutant les 2h30 (voire beaucoup moins en mode accéléré – mais parfaitement audible) de cette vidéo autour de la monnaie. Animée par le Dr Louis Fouché, on y retrouvera des sujets dont nous ont déjà parlé des auteurs de premier plan comme Alain Soral (sur la loi Le Chapelier, par exemple), Francis Cousin (sur les enclosures, par exemple) ou Étienne Chouard (sur la démocratie, etc.). Et pour aller plus loin, on se référera aux ouvrages Kontre Kulture affichés en haut à droite (ou ci-dessous, sur téléphone portable).

 

Comprendre la monnaie sur E&R :

 






Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2717140
    Le 2 mai à 08:07 par Aymard de Chartres
    La monnaie : asservissement ou bien commun ?

    Bizarre : deux types confinés et isolés portant un masque face à l’écran ?

     

    Répondre à ce message

    • #2717339
      Le 2 mai à 14:30 par Michael B.
      La monnaie : asservissement ou bien commun ?

      Et alors ? C’est ce qu’on pourrait voir dans un pays libre, non ?

       
    • #2717692
      Le 3 mai à 02:57 par Girag
      La monnaie : asservissement ou bien commun ?

      La prochaine fois tu regardes la vidéo au lieu de te mettre la honte publiquement....
      Le masque est un gag que tu n’as pas compris du coup.
      La culture c’est 2h30 de vidéo, pas les 30 premières secondes.

       
  • #2717158
    Le 2 mai à 08:56 par goy pride
    La monnaie : asservissement ou bien commun ?

    La monnaie n’est rien de plus qu’un outil servant à simplifier considérablement les échanges de biens et services dans les sociétés ayant atteint un niveau de complexité rendant le troc peu pratique voire impraticable. Or comme la plupart des outils, la fonction première de la monnaie peut se voir détourner à des fins malveillantes. Par exemple on peut se rendre chez là petite vieille en face de chez soi avec une grosse clé à molette dans la main soit pour l’aider à resserrer un tuyau qui fuit, ou lui fracasser le crâne pour lui chouraver son porte-monnaie.
    La monnaie peut effectivement devenir un outil extrêmement dangereux quand sa fonction première est dévoyée, d’où l’importance que son usage soit encadré et régulé par la société. Quant à ceux qui veulent l’abolir ce sont des gens bien intentionnés mais complètement déconnectés du monde réel et du fonctionnement de l’économie et des échanges dans une société complexifiée.

     

    Répondre à ce message

    • #2717317
      Le 2 mai à 13:56 par JLD
      La monnaie : asservissement ou bien commun ?

      La monnaie n’est pas un outil, mais un moyen d’échange.

      L’outil a au moins deux caractéristiques : sa nécessité et une certaine durabilité.

      Pour percer un trou dans un matériau solide, je peux utiliser une perceuse, mais je peux difficilement le faire avec un doigt ou par la pensée.
      Par contre je peux utiliser un autre moyen d’échange que la monnaie, ou même m’en passer.

      Je peux aussi utiliser de vieux outils, tels qu’une chignole. Par contre je peux difficilement faire usage de mes vieux francs.

       
    • #2717667
      Le 3 mai à 01:03 par goy pride
      La monnaie : asservissement ou bien commun ?

      A jld

      La monnaie est ni plus ni moins nécessaire et durable qu’un tournevis, une scie ou une tronçonneuse. Pendant des centaines de milliers d’années l’homme a vécu sans les outils mentionnés ci-dessus, doit-on en conclure qu’il ne s’agit pas d’outils ? L’or, l’argent, les perles, coquillages, grains torréfiés de café...pouvant servir et ayant servi d’outil monétaire sont autant voire plus durable comme l’or qu’un marteau...Selon cette définition stupide de l’outil il n’y aurait plus grand chose qui pourrait être considéré comme un outil.
      Les gars il faudrait un peu sortir de votre piaule pour vous confronter au monde réel (manipuler la matière, fabriquer des trucs, cultiver des plantes...) cela vous éviterait de sortir des idioties pareilles ! La familiarisation avec le monde réel permet de développer le bon sens paysan, c’est à dire l’intelligence intuitive permettant d’éviter d’être dupe de théories philosophiques stupides.

       
    • #2717682
      Le 3 mai à 02:13 par goy pride
      La monnaie : asservissement ou bien commun ?

      @JLD

      Si tu m’avais dit que l’ outil dans son sens strict est toute extension de la main servant à manipuler et transformer la matière j’ aurais été d’accord.

       
  • #2717201
    Le 2 mai à 11:12 par KEYAH
    La monnaie : asservissement ou bien commun ?

    L’objet indique la méthode. Si l’on traite de la monnaie comme objet, on ne peut partir d’un autre point de départ que de celui qui consiste à considérer la monnaie comme MOYEN DE L’ECHANGE. Elle est à considérer dans l’échange, la dynamique de l’échange. Aristote déjà voyait dans la chrématistique, c’est-à-dire dans cette perversion du moyen pour le convertir en finalité (bien sûr d’accumulation de pouvoir), le vice de l’échange. La nature de la monnaie, dans l’acte de l’échange, doit être similaire non seulement en quantité, mais aussi en NATURE, avec le produit ou le service échangés, c’est-à-dire que la nature de la monnaie est d’être un ACTIF, comme au temps des systèmes financiers métalliques, abrogés en 1922, lors de la conférence de Gênes d’après le principe venant de Londres, d’ECONOMISER L’OR, pour virtualiser progressivement la monnaie, jusqu’à pervertir sa nature et la convertir en dette, c’est-à-dire en PASSIF, ce qui, entre les acteurs de l’échange, en introduit un troisième, au sens large, de détenteur de la créance finale du moyen de l’échange, qui est là, de manière immanente, à la manoeuvre, et décide de fait, par la plus ou moins grande monétisation invisible de l’économie (liquidités ou masse monétaire en circulation ou main sur le robinet de la baignoire), du style natatoire des poissons de la baignoire, quitte à les transformer en piranhas. Quand ce système mis en place par le soudoiement des puissants réussira à réunir en les mains qui en actionnent le robinet la somme suffisante à acheter l’ENSEMBLE DES ACTIFS REELS, le monde sera enclos de manière privée, ce qui revient à LA SERVITUDE ABSOLUE de tous les autres, en s’emparant du droit de toute propriété, car la propriété est un droit. Après viendra le Bitcoin c’est-à-dire une corde à noeuds inca modernisée.

     

    Répondre à ce message

  • #2717228
    Le 2 mai à 11:45 par Reb Vll
    La monnaie : asservissement ou bien commun ?

    Question qui manque d’intelligence !
    "Avec un couteau je peux tuer mon voisin mais aussi partager du pain"
    Quel branlette intellectuel.

    Vll Reb

     

    Répondre à ce message

  • #2717248
    Le 2 mai à 12:10 par ASIAMI
    La monnaie : asservissement ou bien commun ?

    Il n’est point de société qui ne repose sur un système d’échange. Ainsi les Baruyas de Nouvelle Guinée utilisent le sel pour monnaie, d’autres tribus des coquillages, et certaines d’entre elles des pas de danse...

    Si ces êtres de la première aube furent conquis, c’est parce qu’ils ignoraient qu’en échangeant de l’or contre des babioles, ils nourrissaient une relation de créancier-débiteur.

    C’est donc sur le dos de l’innocence que furent poser les bases du mercantilisme.

    À l’autre bout du monde, dans certains villages, sont confrontées à l’occasion d’une fête l’ensemble de toutes les productions. Au terme de quoi, chacun consume le tout dans un immense brasier.

    Peut-être pourrions-nous voir dans se rituel d’abondance et de destruction quelques prémices. Une réponse anthropologique à nos propres crises.

     

    Répondre à ce message

  • #2717362
    Le 2 mai à 15:04 par J.I.
    La monnaie : asservissement ou bien commun ?

    Parler en termes de communauté, induit la reproduction.
    Le monde moderne exclusif, isole dans le premium mortifère.
    Comprendre l’époque de l’imitation, perversion du réel.
    Par le contrôle total de la jouissance limitée, factice, forcée.
    Amenant au désespoir, au suicide, à l’éradication.
    L’eau est en vente à la bourse de Chicago.

    retrouvons notre lien, nos communautés, nos communs
    J.I.

     

    Répondre à ce message

  • #2717392
    Le 2 mai à 15:41 par fajs
    La monnaie : asservissement ou bien commun ?

    Bizarre, Benjamin Coriat ignore les communs en France pour nous parler des lois
    anglaises dont on à rien à foutre.
    Les communs en France ce sont des communaux et cela à subsisté après la révolution dans nos villages.
    J’ai en exemple, l’installation de la première usine des Brioches "Pasquier" que tout le monde connait. Le maire du village a vendu(compromission) en 1977 à cette famille, les communaux pour trois fois rien ; après ça, plus de communaux pour les habitants !

     

    Répondre à ce message