Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Soudain, les médias s’intéressent à la vie des infirmières…

 

Il y a 30 ans, les CRS, sur ordre du politique, tiraient au canon à eau sur les infirmières qui manifestaient pour exiger l’amélioration des conditions de travail. Nous étions alors en régime socialiste, ou post-socialiste sauce Michel Rocard, et la gauche avait déjà basculé dans le libéralisme, mais avec cette tendance libertaire qui fait croire aux masses de gauche qu’elles sont libres.

 

 

Un an avant le démarrage de la répression économico-sanitaire sous couvert de grippe wuhanaise, les infirmiers et infirmières étaient encore dans la rue pour les mêmes raisons, comme quoi le capitalisme ne cède jamais. Sauf devant la force.

 

 

30 ans après la trahison socialiste et la révolte de 1991, au lieu d’améliorer les conditions de travail, au demeurant bien détruites par les plans Santé successifs (tarification à l’acte et endettement des établissements), le pouvoir néolibéral rend un hommage hypocrite et surtout gratuit aux travailleuses des hôpitaux. La presse, bonne chienne, accepte ce triste boulot de social-traître et qui ne mange pas de pain.

Voici donc l’hommage de France Télévisions, via son site de propagande francetvinfo, aux infirmières-en-colère.

 

 

L’avantage de la saturation programmée des hôpitaux, c’est qu’elle conduit à l’épuisement des personnels de santé qui, par conscience professionnelle, choisissent de soigner plutôt que de manifester contre un gouvernement ennemi. Le cynisme du gang néolibéral qui a braqué l’État est sans limites.

Pour la petite histoire, les manifestants n’oublieront pas la trahison sociale de la CFDT :

Mais le mouvement a été également critiqué par ses propres détracteurs. La direction de la CFDT tout en particulier. Elle prononcera l’exclusion de ses propres militants qui avaient participé à la coordination. Une des figures du mouvement, Pascal Dias qui a alors 30 ans et infirmier psychiatre est exclu. Porte-parole de la « Coordination infirmière« , il est décrit comme une « cheville ouvrière du mouvement infirmier » par le quotidien Libération.

Les réprouvés de la CFDT iront créer une fédération chez SUD, qui deviendra le 3e syndicat de l’Assistance publique. Pour info, et ce sera la dernière, les personnels de santé seront entre 100 000 et 300 000 dans les rues de Paris. On comprend alors mieux pourquoi, en 2018, les Gilets jaunes se sont révoltés sans, et parfois contre, les syndicats classiques.

 

La destruction du système de santé national

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2716966

    ministre de l’intérieur de l’époque ... marchand, mort le 10 janv. 2018 des suites d’un cancer à l’hôpital de Saintes
    il a donc par chance pu échapper au covid
    soudain, chaque jour, des ministres et des crs ,de tous ages, se trouvent des sympathies pour ceux qu’ils traitaient la veille sans ménagement et pour cause ... !

    « Plus ne suis ce que j’ai été,
    Et ne le saurais jamais être.
    Mon beau printemps et mon été
    Ont fait le saut par la fenêtre. »

     

    Répondre à ce message

  • #2716998

    Épuisement des infirmières, éborgnements de gilets jaunes, subventions considérables des médias mainstream montrant toujours plus de réunion musicale interdite, traitant les militaires de fachos (et pas patriotes) à travers Apathie et annonçant donc un reconfinement dès courant septembre, etc, sont clairement synonyme d’un vaste plan antipopulaire affirmant sa volonté d’aller jusqu’au bout !

     

    Répondre à ce message

    • @Snayche

      Nous savons que la fausse pandémie Covid-19 n’est qu’un prétexte à atteindre d’autres objectifs dont celui de notre mise en esclavage accompagnée de la réduction drastique de la population. Il s’agit d’un rituel satanique en trois phases : 1. L’isolement (purge) 2. Transition (lavage de cerveau) et 3. l’Intégration (acceptation des nouvelles règles hiérarchiques sans le christianisme).

      Macron-le-sataniste, met en oeuvre la 1ère phase sans résultat suffisant jusque là et se doit de répéter jusqu’à obtention. Le masque inutile et grotesque est un signe de soumission et un apprentissage à l’obéissance nécessaire au passage à la phase 2. Il le savent tous !

      L’anxiété, la peur, la colère, la culpabilité et le traumatisme sont les moteurs de cette transformation forcée. A priori, ça ne marche pas aussi bien que prévu par les ingénieurs sociaux alors ils rajoutent un/des attentat(s) sordide(s) et créent artificiellement des conflits horizontaux comme la haine entre les hommes et les femmes, les blancs et les autres, les juifs, les LGBT+, etc... ! La programmation TV , les merdias et les chansons (rappeurs, notamment) sont des vecteurs formidables pour la manipulation mentale.

      Alors, oui, le confinement aura à nouveau lieu en septembre et en plus, il sera justifié, cette-fois ci avec l’explosion des bombes bactériologiques que seront devenues les inoculés ! Les "spikes" coloniseront les gens sains non-vaccinés !!!

      Préparez-vous...

       
    • #2717858
      Le 3 mai à 12:49 par je dis ça je dis rien
      Soudain, les médias s’intéressent à la vie des infirmières…

      Et le "journaliste" a même été obligé de reformuler ses questions au montage, tellement il était débordé, histoire qu’il paraisse plus sûr de ces questions biaisées.

      Franchement je comprends pas que cette interview de passe pas sur E&R, elle encourage pas au conflit horizontal, elle parle vrai de la part d’un blanc intelligent qui blablate pas.
      Aujourd’hui les seuls résistants sur le covid sont des français patriotes de souche, faut bien l’assumer un jour ou l’autre devant tout les communautés en France qui la boucle, pire qui sont clairement du côté du système. Je vois aucun émmigrés récent prendre des risques sur le sujet du covid. Il n’y a que des blancs.
      Donc faut leur remonter le moral en partageant des blancs qui sont aussi courageux et depuis bien plus longtemps sur le sujet des blancs fragiles qui se font humilier par l’immigration pro covid partout sauf dans leur rap ou ils sont seulement anti-France . Cette interview malgrés le remontage des questions c’est une pépite.

       
    • @je dis ça
      Comment dire, je suis patriote, bien que mes parents, soient nés hors de France, je peux vous affirmer que beaucoup de Français (pas de souches comme vous dites) sont anti vaccins.
      Si des statistiques existaient, vous verrez qu’une majorité sont contre et devinent une arnaque.
      La résistance est réelle, relais des articles E.R, échanges avec les pro vaccins, pro masques... au travail, en privé... achats à contre kulture ... et une fois de plus, je passe pour un anti France, un complotiste...
      Restons unis face aux cons !

       
  • #2717114

    Les peuples sont cons et ils n’ont que ce qu’ils méritent. Dieu nous a donné un cerveau, mais personne ne l’utilise. Nous fonctionnons selon les directives d’une secte commerciale. Bien fait pour nous. Quand nous utiliserons notre logos, même à minima, nous ferons le bon choix : celui du communisme. Ce sera alors la fin de l’esclavage. Nous ne sommes que des esclaves, que nous soyons infirmières, ingénieurs, professeurs, chefs de chantier, manoeuvres ou agriculteurs, propriétaires ou locataires. Notre maître : le riche qui nous paie ou nous achète avec notre propre argent. Les infirmières ne sont pas politisées, comme 99,99 % des femmes. Il suffirait qu’elles fassent grève totale une semaine pour obtenir ce qu’elles méritent. Tant pis pour les dommages collatéraux quand on est en guerre. Mais voilà, personne n’est véritablement en guerre contre le Capital.

     

    Répondre à ce message

  • Infirmier depuis plus de 20 ans, je peux témoigner que leur plan démoniaque est loin de faire l’unanimité. Dans mon service, on trouve, en gros :
    - 1/3 de complotistes purs jus.
    - 10% de bénis-oui-oui qui pensent sauver le monde.
    Le reste qui se défient sérieusement de toute cette merde (souvent évangélisés par votre serviteur, il faut bien dire... :-)).
    Sur mon hôpital (1000 employés) les stocks de vaccins ont beaucoup de mal à trouver preneurs (ils ont été obligé de faire une campagne désespérée auprès des patients pour ne pas gâcher !).

     

    Répondre à ce message

  • Entre temps, avec la loi de 1998 de Martine Aubry sur la réduction du temps de travail à 35 heures hebdomadaires, les conditions de travail des professions de santé se sont fortement dégradées dans la mesure où le service à la personne ne peut gagner en "productivité" contrairement au secteur industriel. La première victime en fut l’hôpital comme on disait alors pudiquement, comprendre principalement les infirmères !

     

    Répondre à ce message

    • Bonjour Kal,

      Juste pour vous dire que ce n’est pas seulement l’hôpital qui a été impacté par cela, mais bien toutes les professions ! Et contrairement à ce que vous pensez, l’industrie également.
      C’est à partir de là que nous avons vu l’arrivée des supérieurs véroleux, avec leur p*tain de "management".
      C’est l’arrivée des temps de fabrication, de la polivalence poussée à l’extrême, le tout avec des salaires qui ne bougent pas...
      Et toute l’arnaque est dévoilée de nos jours par ces mêmes personnes qui nous disent que s’est impossible d’être productif avec les 35h ! Donc aujourd’hui aucunes PME industrielles ne font 35h, mais en revanche on conserve le "management" : grande responsabilité du réalisateur, temps de fabrication à respecté, polivalence, auto contrôle, salaire gelé.
      En règle générale, ils arrivent à nous dégoûté du travail !
      C’est extrêmement grave.
      Voilà juste une petite parenthèse, il n’y a pas que les infirmières qui sont exploitées, c’est tout les travailleurs français qui le sont.

       
  • #2717288

    Il doit y avoir de tout. A titre personnel j’ai rencontré du très humain comme du très dégueulasse. Le très humain se fait remplacer à vitesse grand V par du menteur, inhumain et dégueulasse plus on avance dans le temps. Ça va jusqu’à euthanasier après avoir provoqué de grandes souffrances par négligeance. Je n’ai plus aucune confiance en ce personnel médical , les grands font du business development sur les ondes ou en cabinet, pendant que les petits se prêtent à des mises en scène et font des vidéos sur Youtube. J’espère ne jamais être malade car je sais que je serai entre de mauvaises mains.

     

    Répondre à ce message

    • #2717764
      Le 3 mai à 10:03 par l’hosto ne veut pas notre bien
      Soudain, les médias s’intéressent à la vie des infirmières…

      Si t’es malade t’es pas obligé d’aller à l’hosto, il faut prier pour toujours être en état de se mouvoir par soi même de ne pas se retrouver accidenté sur la voie publique car on te force à y aller. Perso même quand je me fais une blessure qui nécessiterait des points de suture je ne vais pas à l’hosto. Une forte compression et de l’argile ensuite suffisent la plupart du temps, et si des points sont obligatoires on peut appeler une infirmière libérale ou sos médecin. J’ai perdu ce reflex conditionné de l’hosto et je fais confiance à mon corps, et si je dois crever alors je créverais, mais pas a l’hosto en tout cas je ferais tout pour pas y finir. Ce sont les pires fonctionnaires du système, même si à l’origine ils avaient des qualités humaines.
      Si ils voulaient notre bien ils utiliseraient de l’argent colloïdal et non des antibiotiques, ils nous fileraient des vitamines et des minéraux dans les perfs, et surtout on sortirais en bonne santé et non avec le dégout de leur médecine... Les cancéreux et les covidéens, c’est bon pour big pharma et donc pour les médecins et infirmières, qu’ils nous fassent pas chier ces collabos.

       
  • Quelques chiffres sur les morts des effets secondaires après vaccination :

    https://lafinducovid.com/vaccin_sta...

     

    Répondre à ce message

  • S’ajoute à tout cela, pour celles qui ne int oas dupes du coronacircus, des cas de conscience difficiles à gérer, et la résistance vaccinale compliquée à assumer.

     

    Répondre à ce message

  • j ai 57ans , je me souviens encore avoir été choqué a l époque

     

    Répondre à ce message

  • "L’avantage de la saturation programmée des hôpitaux, c’est qu’elle conduit à l’épuisement des personnels de santé qui, par conscience professionnelle, choisissent de soigner plutôt que de manifester contre un gouvernement ennemi. Le cynisme du gang néolibéral qui a braqué l’État est sans limites."

    Personnellement, j’ai surtout décidé de me mettre à l’abri quand j’ai compris que la bienveillance, la bientraitance et l’empathie n’étaient déjà pas des valeurs présentes entre collègues de travail. Humainement, je n’ai connu que très peu de bon(ne) s soignant(e)s, la plupart se bouffent entre eux/ elles. Et la nouvelle générations ont choisi ce métier parce que fan de "Grey anatomy" et autres séries de ce genre, au-delà du fait que "c’est trop cool" d’avoir une blouse blanche... Donc niveau valeurs en lien avec ce métier, très peu les portes véritablement dans leur cœur... Sans parler de ceux qui s’occupent de la finance et qui prévoit tant de minutes par patient en fonction de la pathologie et des soins à effectuer. Du coup, désolé pour la grand-mère qui avait besoin de parler : avale ton médocs de travers, tousse un bon coup, et si tu te fais dessus, ça te réchauffera le derrière pleins d’escarres durant toute la nuit jusqu à ce que ta famille vienne te voir, là, on essayera de faire en sorte que tu sois à minima présentable... Bah oui, on est heureux d’avoir des remerciements de la part de la famille : "vous faites un métier admirable, tenez, une boîte de chocolat et 20 euros"... "merci, j’ai mon cadeau pour mes amis qui m’invitent ce soir, et les 20 balles, ça sera pour ma prochaine sortie au pub"...
    Bref... Et ça fait plus de 20 ans que les blouses blanches gueules sans que rien ne bouge ??? C’est fort quand même... Très fort... À l’échelle de la France, je me dis qu’on a le temps avant que le réveil arrive...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents